Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 01:35

(2 AOÛT 1935) DIMITROV

"Le Fascisme au Pouvoir, Camarades, c'est la dictature terroriste ouverte des éléments les plus réactionnaires, les plus chauvinistes et les plus impérialistes du Capital financier, comme l'a caractérisé le 13° Plénum du Comité Exécutif de l'Internationale Communiste."

6-Sara Antifa(20.10.12)

   (20 Octobre 2012. Sara) Concert Antifa organisé par IpehAntifaxista

Village antifa : Stand de la dynamique de Baiona des Comités pour un SRI

INTRODUCTION

35 ans auparavant: les révolutionnaires étaient détenu(e)s en étant visé(e)s à bout portant, blessé(e)s, torturé(e)s, incarcéré(e)s pour des années… À la même époque, les Pactes de la Moncloa (1) dans l'État espagnol laissaient la Classe ouvrière bien attachée pour les années suivantes.

En 2012 : ce sont 1.000 prisonnier(ère)s politiques dont le nombre ne fait qu’augmenter chaque jour avec de nouvelles entrées en prison : jeunes Indépendantistes basques et galicien(ne)s, Antifascistes, Mineurs, Okupas, chômeur(euse)s en Lutte… Aujourd’hui, les Pactes réchauffés, les Lois d’Exception et autres coupes laissent le supposé État-Providence dans un état de putréfaction avancée, tout comme le Capitalisme lui-même.

35 ans auparavant : dans une vaste Opération-Montage de criminalisation réalisée par l’État espagnol, parmi les 14 détenu(e)s se trouvait Manuel Pérez Martínez -"Camarade Arenas"- le secrétaire général du PCE(r). Les Fascistes qui ont programmé cette Répression n’ont depuis jamais été épuré(e)s ni jugé(e)s pour leur participation directe et sanglante au Franquisme.

Aujourd’hui, à l'approche de 2013 : le Camarade "Arenas" continue d’être prisonnier politique en étant désormais condamné, de fait, à la peine de mort lente en prison. Parmi les Fascistes en exercice 35 ans auparavant, en 1977, beaucoup d'entre eux/elles continuent aujourd'hui de camper à leur aise dans la “démocratie” espagnole... et de donner les Ordres...

(1) Pactes de la Moncloa : accords signés le 25 octobre 1977 entre le Gouvernement de l'époque -l'Union de Centre Démocratique avec Adolfo Suarez comme Président- et les principaux Partis politiques, syndicats et associations au service du Patronat, au Palais de la Moncloa à Madrid (devenu en 1977 le siège de la Présidence du Gouvernement de l'État espagnol). Ils ont permis de sceller la fameuse "Transition Démocratique" assurant la continuité du Régime Fasciste au service des intérêts du Capitalisme Monopoliste, autrement dit l'Impérialisme.

(1° Mai 2012) 1° Mai Révolutionnaire : Honneur et Gloire aux Combattant(e)s !

1er mai 2012 Honneur et gloire aux combattant-e-s(1)

LE SECOURS ROUGE INTERNATIONAL

NOUS LUTTONS POUR :

- L'Amnistie Totale pour tout(e)s les prisonnier(ère)s politiques.

- La République Populaire.

- Le Droit à l'Autodétermination et à l'Indépendance pour les nations opprimées.

- La Dérogation de toute les Lois Fascistes et Anti-Ouvrières.

- La Véritable Mémoire Historique Révolutionnaire.

- Le Boycott actif et politique de ceux/celles qui s'auto-considérant "démocrates" répriment la Démocratie Populaire et ses Victoires dans la Lutte. 

  (20 Octobre 2012.Sara) Concert Antifa organisé par IpehAntifaxista

Village antifa : Stand de la dynamique de Baiona des Comités pour un SRI

3-Sara Antifa(20.10.12)   (Octobre 2012) Tee-shirt diffusé par

 la dynamique de Baiona des Comités pour un SRI1-oct 2012 (Baiona)-ok

AUX COLLECTIFS

Dans les pages web de contre-information, de blogs politiques et d'opinions de collectifs : un petit débat s'est ouvert sur le positionnement politique des Comités pour un SRI. Nous avons toujours été clair(e)s là-dessus : nos points d'union de revendication minimale ont toujours été ceux-là. Nous, les personnes solidaires qui composons les Comités, venons d'arcs politiques Antifascistes très divers. Il y a des compagne(on)s communistes, des anarchistes, de simples démocrates, des skins antifascistes et des Indépendantistes... Notre véhicule d'union : c'est la Solidarité Antifasciste, la dénonciation du Fascisme d'État, l'attention aux prisonnier(ère)s politiques, prendre soin des proches des révolutionnaires prisonnier(ère)s et réprimé(e)s, prendre en charge les voyages, les pécules et matériels dont les prisonnier(ère)s politiques ont besoin... Il y en a avec une double militance, il y en a qui engagent leurs énergies dans les Comités et ceux/celles qui donnent toujours un coup de main sans pour cela avoir besoin d'en rajouter. Voici notre engagement, notre travail, notre diffusion publique. Nous demandons aux divers collectifs très variés qui peuvent parfois nous attribuer -toujours avec respect et réelle Solidarité- des "étiquettes" qui ne nous correspondent pas : d'évaluer le véritable travail des Comités pour un SRI au travers des débats politiques, chacun à sa place, avec respect, didactique, profondeur et Solidarité mutuelle. Par ces débats : tout est là. Aux collectifs qui s'en sont seulement tenus à insulter et à criminaliser : au moment choisi, le peuple travailleur ira leur "éclaircir" encore plus les choses... Le moment est venu de se positionner. Avec ceux-là : nous n'avons rien à faire avec eux : RIEN !

PROJET DU SECOURS ROUGE INTERNATIONAL

(Mars 2012) Texte de la Camarade "Betta" du SRI

1-SRI(livre-recto)Après des dizaines d’années de répression et de Résistance, la permanence du Régime Fasciste dans l’État espagnol a cultivé des sentiments et un lien de solidarité très ancrés qui se sont exprimés sous les formes les plus diverses. Remarquant que ce torrent de solidarité continuait à être vivace et partagé, nous avons senti la nécessité d’une organisation qui le renforce, le consolide et en appuie l’expansion. C’EST POURQUOI IL A ÉTÉ NÉCESSAIRE DE RECONSTRUIRE LE SECOURS ROUGE INTERNATIONAL !

Le Secours Rouge International est né sur initiative de la 3° Internationale dans les années vingt du siècle passé : pour faire face au Fascisme qui, dans ces années-là, justement, était en train de naître. Parmi ses dirigeant(e)s historiques rappelons : Clara Zetkin, Tina Modotti et Elena Stasova. Le Secours Rouge International plonge ses racines directement dans l’Histoire du Mouvement Communiste et Antifasciste international se répandant rapidement dans le monde entier et offrant un appui politique, juridique et économique aux victimes de la Répression.

En Espagne, le 1er Secours Rouge fut fondé en 1934 : après l’Insurrection dans les Asturies, pour faire face à la très dure répression déclenchée par la Réaction et pour rendre leur liberté à tou(te)s ceux/celles qui avaient été emprisonné(e)s à cette occasion. Après la guerre, il fut dissout par le Fascisme et ses militant(e)s furent sévèrement puni(e)s.

En 1975 : le PCE(r) refonda clandestinement le SRI, en le liant à la lutte pour l’amnistie des prisonnier(ère)s politiques. Parmi ses collaborateur(trice)s, nous trouvons des médecins, des avocat(e)s, des intellectuel(le)s, des artistes et, naturellement, les ami(e)s et les proches des prisonnier(ère)s.

Cette expérience, dont fait également partie la publication du bulletin “Solidaridad” (Solidarité) dure jusqu’en 1981 : date à laquelle la Police déclenche une grande vague de répression faite d’arrestations, de tortures, de condamnations à de longues peines de prison et, de fait, la dissout. Nous n’entendons pas dire par là qu’il est nécessaire de “répéter” le passé mais seulement qu’il est nécessaire de ne pas perdre la Mémoire Historique des événements afin que ceux-ci nous aident à aller de l’avant, avec vigueur.

TORTURA-RESISTENCIA Y LUCHAD’autres organisations furent créées dans l’État espagnol, petites mais nombreuses, qui jouèrent effectivement un rôle important pour l’activité de soutien aux prisonnier(ère)s politiques contre la torture, pour la défense de la liberté d’expression, etc. La limite de ces groupes était due toutefois au fait que, étant formés par les ami(e)s et les proches d’un/e prisonnier/ère, ils avaient un caractère local et, malgré l’extraordinaire valeur de leur travail, ils restaient dans le cadre “humanitaire” et étaient en outre un exemple clair de la dispersion dont était devenu victime le Mouvement de Solidarité... AFIN QUE LA SOLIDARITÉ SOIT AMPLE, IL EST INDISPENSABLE DE SE LIBÉRER DES “CERCLES FERMÉS”.

Nous devons être conscient(e)s que, en tant que solidaires, nous sommes partie intégrante de la Résistance Antifasciste; de là, la nécessité d’une organisation politique, non seulement de dénonciation, mais aussi de Lutte. Le Secours Rouge International entend donc renforcer et étendre les groupes solidaires déjà existants mais de façon organisée pour garantir la continuité à la capacité de soutien aux victimes de la répression. Aujourd’hui, cette tâche est indispensable ! Nous devons faire des pas en avant car les difficultés qui se rapprochent de nous (le retour des expressions les plus crues du Fascisme et la Guerre Impérialiste) nous l’imposent. NOUS AVONS BESOIN D’UN SECOURS ROUGE INTERNATIONAL ÉTROITEMENT LIÉ AUX LUTTES ANTI-IMPÉRIALISTES DU MONDE ENTIER, AU MOUVEMENT RÉVOLUTIONNAIRE DE LA CLASSE OUVRIÈRE ET À LA RÉCUPÉRATION DE TOUS LES DROITS ET DE TOUTES LES LIBERTÉS DÉMOCRATIQUES. Nous ne pouvons pas et nous ne devons pas nous limiter seulement à la formation d’une Plateforme de plus, spécialisée en campagnes, en travail de seule agitation parce que cela nous ferait perdre de vue notre objectif : développer la Solidarité avec la Résistance, organiser la Lutte contre la Répression dans sa dénonciation permanente contre le Terrorisme d’État et le Fascisme. Par conséquent, notre priorité va à l’extension et au renforcement d’un large réseau de Solidarité capable de tenir tête à la répression.

Pour nous, les campagnes sont un outil de travail, pas un objectif en soi : en somme, les campagnes doivent nous aider à élargir notre projet et à rendre nos positions toujours plus stables.

srieuzkadi1936Cette campagne, dédiée en particulier aux prisonnier(ère)s politiques antifascistes du PCE(r), des GRAPO et du SRI, commencée comme une campagne nationale l’année dernière, assume en 2012 un caractère également international. En mars 2012 : une série de conférences et de débats ont commencé à se dérouler en France puis en Italie et elles se répéteront, nous l’espérons, dans tout le reste de l’Europe.

L’objectif est de faire connaître à plus de personnes possible l’EXISTENCE DES PRISONNIER(ÈRE)S POLITIQUES dans l’État espagnol, leurs conditions de vie en général et en particulier, ceux/celles qui sont atteint(e)s de pathologies graves. L’expérience nous a enseigné que même si les campagnes ne sont pas un but en soi, elles sont un instrument de travail valable qui permet d’approcher (lentement c’est vrai, mais elles le permettent !) des couches toujours plus vastes de la population.

L’objectif de cette campagne, donc, est de résoudre le problème et de rendre la liberté aux prisonnier(ère)s politiques malades (hors de prison, il-elle-s peuvent être soigné-es de façon sérieuse et efficace), mais pas seulement : nous voulons la liberté pour TOU(TE)S les prisonnier(ère)s politiques et nous voulons dans le même temps (excusez l’insistance sur ce concept) unir toujours plus de forces à la Résistance pour faire en sorte que le sacrifice de tous ceux/celles qui sont en prison en ce moment pour des motifs politiques, de tous ceux/celles qui y ont été, de tous ceux/celles qui sont morts - de prison et en prison- ne soit pas vain.

Chaque jour nous assistons à une brutale augmentation de la Répression politique : arrestations arbitraires de militant(e)s antifascistes solidaires, avocat(e)s, communistes, nationalistes… procès-farces… assassinats… la liste est interminable. IL FAUT ARRÊTER TOUT CELA !

Les peuples ont DROIT à la Résistance ! Faire sortir les prisonnier(ère)s politiques, malades ou non, signifie, dans le concret : CONQUÉRIR LE DROIT À LA LIBERTÉ !

Comme le dit le Camarade "Arenas" dans l’une de ses poésies écrite en prison il y a quelques années, «Nous sommes comme un torrent/ qui naît dans les hauteurs/ un ruisseau d’eau clair/ qui grandit dans la plaine/ un courant souterrain/ toujours renouvelé, jamais une eau stagnante (...)».

1-Campagne Solidarité SRI-Toulouse(20.03.12)(20 mars 2012. Université Le Mirail à Toulouse) Campagne de Solidarité

avec les prisonnier(ère)s politiques communistes et Antifascistes espagnol(e)s.

1-Centre multiculturel Kurde-Paris(19.05.12)(19 Mai 2012. Centre Multiculturel Kurde à Paris) Campagne de Solidarité

avec les prisonnier(ère)s politiques communistes et antifascistes espagnol(e)s

(Automne 2012) CONFÉRENCE DE TRAVAIL

DU SECOURS ROUGE INTERNATIONAL

    (Octobre 2012) Veste diffusée par

 la dynamique de Baiona des Comités pour un SRI

3-oct2012 (Baiona)La Conférence de Travail du Secours Rouge International organisée les 3 et 4 novembre 2012 adresse ses salutations les plus chaleureuses à tou(te)s les prisonnier(ère)s révolutionnaires incarcéré(e)s car ils/elles ont mené avec détermination la Lutte pour abattre ce Système social. Les prisonnier(ère)s révolutionnaires continuent d'être une partie intégrante du Mouvement de Classe et révolutionnaire, étant donné qu'ils/elles représentent l'expression directe et concrète de la possibilité d'un parcours révolutionnaire. Au cours de cette phase, caractérisée par une grave et profonde crise du Système capitaliste lequel aggrave, de jour en jour, les conditions de vie des prolétaires : la bourgeoisie a intensifié la Répression autant contre les travailleur(euse)s et les prolétaires qui luttent que contre les militant(e)s révolutionnaires.

Même les militant(e)s du SRI sont l’objet de la répression... En Belgique : 4 Camarades du SR belge font encore face à un procès, en Suisse : la Camarade "Andi" a récemment été condamnée à 17 mois d’emprisonnement et en Espagne : les enquêtes contre les membres du SRI espagnol se poursuivent... Partout, différentes attaques répressives sont menées contre les militant(e)s du SRI d'autres pays.

En réponse à la Répression : le SRI relance le travail dont la finalité est le développement de la Solidarité de Classe au niveau international. En ce sens, au cours de ces derniers mois : le SRI a organisé de nombreuses mobilisations lors des procès contre les révolutionnaires prisonnier(ère)s en Italie et en Grèce. Pour le procès qui se déroule actuellement à Athènes contre l'organisation “Lutte Révolutionnaire” : le SRI a envoyé quelques délégations et a produit du matériel de propagande et de contre-information. Au procès d'appel à Milan contre les Camarades arrêtés le 12 février 2007 : le SRI a organisé une délégation qui a manifesté son soutien aux accusé(e)s à l’intérieur et à l’extérieur de la salle d'audience.

LA RÉPRESSION N'ARRÊTE PAS LA LUTTE !

SOLIDARITÉ AVEC TOU(TE)S LES PRISONNIER(ÈRE)S RÉVOLUTIONNAIRES!

ABATTRE LE CAPITALISME – CONSTRUIRE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE !

(8 décembre 2012. Bar le Patxoki à Bayonne) Exposition de dessins du "Camarade Arenas"

par le "Comité des Précaires en Lutte ! au Pays Basque" pour la 1°Nuit des Précaires

16-Prekarioen Gaua(08.12.2012)

CRIMINALISATION DU SRI

(06.10.2012) Suspension provisoire

de la charge judiciaire contre 5 Combattants

(Madrid : chaque dimanche 10h-14h) Stand des Comité pour un SRI.

STAND SRI (MADRID)En janvier 2008 : 5 solidaires -des compagnons de la Lutte Antirépressive dans le SRI- ont été détenus et assaillis à leur domicile par la Guardia Civil... Xoxe Luis Fernández “Che”, Juan Manuel Olarieta, Fernando Rodríguez, Erlantz Cantabrana et Carlos Cela ont été accusés d'appartenance aux GRAPO [Groupes Résistance Antifasciste Premier Octobre 1975] et mis en prison. Du fait d'être en chaise roulante (1), "Che" est sorti en Liberté Conditionnelle. Après 27 mois de prison : 54.000€ d'amendes, la saisie de centaines de livres, documents, la criminalisation... ce 6 août 2012 : il a été procédé à la suspension provisoire de la charge judiciaire contre eux et les mesures préventives sont laissées sans effet. La Solidarité n'est pas un délit ! Le délit c'est de ne rien faire et de composer avec leur "démocratie" pourrie. Ces 5 solidaires réprimés sont beaucoup plus que ça : ils sont des Combattants Antifascistes depuis déjà de nombreuses années, certains depuis l'époque du Franquisme. Détenus à de multiples occasions (Juanma a souffert jusqu'à 13 détentions !), prisonniers durant des années, catalogués FIES (2), criminalisés jusqu'au ridicule... L'État espagnol n'a pas seulement visé contre eux... il vise tou(te)s ceux et celles qui Luttent.

NOTES.

(1) Xoxe Luis Fernández “Che" : ex-prisonnier politique du SRI. "Che", un ouvrier galicien est devenu paraplégique à vie après avoir été touché par plusieurs balles d'arme à feu tirées à bout portant par des policiers en civil lors d'un piège tendu au cours d'une rencontre dans une ruelle de Madrid avec son compagnon militant antifasciste des GRAPO : Abelardo Collazo Arauxo : le 29 Août 1980 à 17 heures.

(2) FIES (Ficheros de Internos de Especial Seguimiento) : Régime carcéral d'Extermination des détenu(e)s considéré(e)s particulièrement dangereux/euses dans l'État espagnol.

1-Patxa plazan-Baiona(16.12.2012)(16 décembre 2012. Place Patxa à Baiona) Lettre de dénonciation de Marcos Martin Ponce

prisonnier politique Antifasciste des GRAPO

1-plaza patxa-Baiona(28.08.12)(28.08.2012. Place Patxa à Baiona) Hommage/Omenaldi à Abelardo Arauxo

Antifasciste des GRAPO assassiné par la Police de l'Etat espagnol Monarco-Fasciste.

BIENVENUE AUX SOLIDAIRES !

PROPOSITION DE LUTTE ORGANISÉE

Les Comités de Résistance Populaire

une organisation indépendante

Proposition reprise -à partir de sa présentation réalisée par le Comité pour un SRI de Extremadura- adaptée à la réalité de l'État français et diffusée dans le bulletin de rue et mural Précaires N°1  du "Comité des Précaires en Lutte ! Au Pays Basque" , à l'occasion de la 1°Nuit des Précaires qui a eu lieu le samedi 8 décembre 2012 à Baiona...

page2-PRECARITE N°1page3-PRECARITE N°1-okSOLIDARITÉ AVEC

"LE CAMARADE ARENAS"

Exposition d'une partie des dessins du Camarade Arenas lors de la 1° Nuit des Précaires organisée le 8 décembre 2012 à Baiona par le "Comité des Précaires en Lutte ! au Pays Basque".

12-Prekarioen Gaua(08.12.2012)

13-Prekarioen Gaua(08.12.2012)15-Prekarioen Gaua(08.12.2012)

ÉLOGE DU DOUTE. PAR BERTOLT BRECHT

 

PRESXS-2 SRILoué soit le doute ! Je vous conseille de saluer

sereinement et avec respect

celui qui soupèse votre parole comme de la fausse monnaie.

Il se peut que vous soyez avisé(e)s

et que vous ne donniez

pas votre parole avec trop de confiance.

 

Lisez l'Histoire.

Vous voyez des armées invincibles en fuite et affolées.

De toute part, des forteresses indestructibles s'effondrent

et de cette Armée innombrable levant l'ancre

on parle des navires qui sont revenus.

 

C'est ainsi qu'un jour, un homme, une femme gravit une cime inaccessible

et un bateau réussit à parvenir

au confins de la mer infinie.

Oh le beau geste de secouer négativement la tête

face à la vérité indiscutable !

Oh ! le/la courageux/euse médecin qui soigne

le/la malade déjà condamné/e !

 

PRESXS-1 SRIMais le plus beau de tous les doutes

c'est quand les faibles et les découragé(e)s

relèvent la tête et cessent de croire

en la force de leurs oppresseur(e)s.

 

Combien d'effort jusqu'à atteindre les fondements !

Combien de victimes cela coûte !

Combien difficile ce fut de voir

que cela était ainsi et pas autrement !

Soupirant de soulagement,

un homme/une femme l'a écrit un jour

dans le livre du savoir.

 

Peut-être que cela restera longtemps écrit dans ce livre

et génération après génération

s'alimenteront de lui en le considérant comme une vérité éternelle.

Peut-être que les savant(e)s méprisent celui/celle qui ne le connait pas.

Mais il peut arriver que surgisse un soupçon,

que de nouvelles expériences

bouleversent ces fondements. Que le doute se réveille.

 

SRI Postal. Todo o pobo a loita ceibar os p.p. Vigo) 1978Et qu'un autre jour, un homme, une femme, gravement

barre les fondements du livre du savoir.

Instruit/e par des maîtres impatient(e)s,

le/la pauvre entends que le meilleur des mondes

c'est celui-ci

et que la gouttière du toit de son logement

a été prévue par Dieu en personne.

Véritablement, il lui est difficile

de douter de ce monde.

Baigné/e dans la sueur, l'homme, la femme

courbe l'échine

en construisant la maison

dans laquelle il/elle ne doit pas vivre.

Mais aussi, l'homme, la femme

qui construit sa propre maison

sue à grandes eaux.

 

Ce sont les irréfléchi(e)s, ceux/celles qui ne doutent jamais.

Leur digestion est splendide, leur jugement infaillible.

Il(elle)s ne croient pas dans les faits : seulement en eux/elles-mêmes.

Si le cas arrive, ce sont les faits réels eux-mêmes qui doivent croire en eux/elles !

Il(elle)s ont une patience illimitée avec eux/elles-mêmes.

Il(elle)s écoutent les arguments avec des oreilles d'espion.

 

Et face aux irréfléchi(e)s qui ne doutent jamais

il y a les réfléchi(e)s qui n'agissent jamais.

Il(elle)s ne doutent pas pour parvenir à la décision,

sinon pour élucider la décision.

Il(elle)s n'utilisent leurs têtes que pour la secouer négativement.

Avec un air grave : il(elle)s avertissent les passager(ère)s de navires

en train de couler qu'il y a de l'eau !

 

SRI AMNISTIASous la hache de l'assassin

ceux/celles-ci se demandent si, par hasard,

l'assassin n'est pas lui aussi un être humain !

Après observation, grommelant

que le sujet n'est pas du tout clair, il(elle)s vont au lit.

Leur activité consiste à hésiter.

Leur phrase favorite c'est : «Ce n'est pas le moment de décider»

C'est pourquoi, si vous faites l'éloge du doute,

vous ne faites naturellement pas

l'éloge du doute qui est désespérance.

 

A quoi cela sert de pouvoir douter

à celui/celle qui ne peut pas se décider ?

Celui/celle qui se contente de raisons trop maigres

peut agir en se trompant

mais celui/celle qui en a trop besoin

restera inactif/ve face au danger.

Toi, qui es un/e dirigeant/e dans la Lutte, n'oublies

pas que tu l'es parce que tu as douté des dirigeant(e)s.

Par conséquent, permet aux dirigeant(e)s, comme toi, de douter.

 

(7 OCTOBRE 2012. MADRID)

1ÈRES JOURNÉES POUR L'AMNISTIE DES PRISONNIER(ÈRE)S POLITIQUES

COMITES POR UN SRI SOLIDARIDADLe samedi 6 octobre 2012, à partir de 16h, des personnes ont commencé à arriver aux alentours du lieu de l'acte lequel a ouvert ses portes après 19h. Une fois ouvert, on a pu accéder aux points de vente de matériel des prisonnier(ère)s politiques qui contenait : des livres, des chemises, des pins, etc... Bienvenues, les personnes sont entrées et elles ont commencé à s'installer dans la salle où allait avoir lieu la discussion avec l'avocat : Juanma Olarieta et l'ex-prisonnier politique : Pepe Balmón, en parvenant à remplir la salle et les couloirs qui y menaient. La discussion a commencé avec une intense intervention de Pepe Balmon, lequel a donné un discours naturel, plein d'espoir, de force et de Lutte. Le public a beaucoup apprécié le discours de Pepe et sa grande réception s'est manifestée par une ovation répétée plusieurs fois.

Une fois que Pepe a eu finit son intervention, Olarieta a pris la relève comme toujours à la hauteur en abordant l'ensemble du thème des prisonnier(ère)s et en mentionnant le récent Procès-Farce à l'encontre du Camarade "Arenas". Avant de finir le débat, Pepe a voulu faire une petite intervention et ensuite est venu le tour des questions où plusieurs jeunes ont pu poser des questions à Olarieta et à Pepe relatives à leurs doutes. La discussion s'est terminée avec le public chantant "L'INTERNATIONALE" et un «Camarade Arenas, liberté !», très émouvant.

Quelques livrets sont encore diffusés en iparralde

par la dynamique de Baiona des Comités pour un SRI

CON LA SOLIDARIDAD POR BANDERAUne courte pause à clôt l'échange collectif suivi du récital de poésie réalisé par Pablo Hasél et Aitor Cuervo entamé par une introduction d'Olarieta. Après cette introduction, le récital a commencé avec la lecture de poèmes recueillis dans le livre présenté et vendu ce jour-là : “Con la solidaridad por bandera” (Avec la Solidarité pour Drapeau). Pablo et Aitor ont reçu un grand soutien de la part du public qui s'est manifesté part des salves d'applaudissements enthousiastes accompagnés de francs éclats de rire.

Puis ce furent les concerts avec La Plataforma, Pablo Hasél, RPG-7 et Núcleo Terco. Tous étaient très attendus et ils ont très bien été accueillis par le public qui a remplit la salle destinée aux concerts. Ce fut une grande soirée. Plus de 400 personnes sont venues assister à la 1ère Journée pour l'Amnistie des prisonnier(ère)s politiques qui s'est déroulée sans aucun problème. Des vidéos ont été réalisées sur certaines parties de cette journée.

Un grand salut à tout ceux et celles qui êtes venu(e)s ou qui avez fait part de votre soutien à cette journée et un grand remerciement à tout(e)s les compagne(on)s qui ont rendue cette journée possible. Force de travail et Solidarité !

La Plataforma : "Cristales Rotos" (Vitres brisées)

 

   

RPG-7 "1312-En tu ciudad" (1312-Dans ta ville)

 

   

Nucleo Turco "Octubre" (Octobre)

 

  CHANT DE L'INTERNATIONALE

  aux 1° journées pour l'Amnistie

des prisonnier(ère)s politiques

 (Juin 2012. EHZ Festibala, Heleta) Dynamique de Baiona des Comités pour un SRI

Stand de Askapena, solidaire dans l'hommage à Eizaguirre (PCE(r) et Cario (SRI)

assassinés à Paris par le BVA (mercenaires du Programme deTerreur exercé par l'État espagnol)

: les 26 et 29 juin 2012 avec la complicité active de l'Etat français

2-EHZ FESTIBALA(juillet12)(Juin 1871) L'INTERNATIONALE. Poème écrit par le chansonnier Eugène Pottier, à la gloire de l'Internationale ouvrière, en pleine répression de la Commune de Paris. "C’est la lutte finale : Groupons-nous, et demain l’Internationale sera le genre humain. Debout ! les damné(e)s de la terre ! Debout ! les forçats de la faim ! La raison tonne en son cratère : c’est l’éruption de la fin. Du passé faisons table rase... Foule esclave, debout ! Debout ! Le monde va changer de base : nous ne sommes rien, soyons tout ! Il n’est pas de sauveur(e)s suprêmes : ni Dieu, ni César, ni Tribun. Producteur(trice)s, sauvons-nous nous-mêmes ! Décrétons le salut commun ! Pour que le/la voleur/euse rende gorge, pour tirer l’esprit du cachot : soufflons nous-mêmes notre forge ! Battons le fer quand il est chaud ! L’État comprime et la Loi triche, l’Impôt saigne le/la malheureux/euse. Nul devoir ne s’impose au riche, le Droit du pauvre est un mot creux. C’est assez languir en tutelle : l’Égalité veut d’autres Lois. «Pas de droits sans devoirs», dit-elle : «Égaux, pas de devoirs sans droits» ! Hideux dans leur apothéose, les rois/reines de la mine et du rail : ont-il/elles jamais fait autre chose que dévaliser le travail ? Dans les coffres-forts de la bande ce qu’il a créé s’est fondu, en décrétant qu’on le lui rende : le peuple ne veut que son dû. Les rois/reines nous soûlaient de fumées : Paix entre nous, Guerre aux tyrans ! Appliquons la Grève aux armées : crosse en l’air et rompons les rangs ! S’il(elle)s s’obstinent, ces cannibales, à faire de nous des héros, il(elle)s sauront bientôt que nos balles sont pour nos propres généraux. Ouvrier(ère)s, paysan(ne)s, nous sommes le grand parti des travailleur(euse)s; le travail de la terre n’appartient qu’aux humains, l’oisif/ive ira loger ailleurs : combien de nos chairs se repaissent ! Mais, si les corbeaux, les vautours, un de ces matins disparaissent : le soleil brillera toujours! C’est la Lutte finale : groupons-nous et demain : l’Internationale sera le genre humain!"

(décembre 2012. Baiona) Tracts de solidarité avec Marcos Martin Ponce

prisonnier politique Antifasciste des GRAPO

1-TRACTSmarcos(déc12)-okEXTRAITS VIDÉOS DES 1° JOURNÉES

POUR L'AMNISTIE DES PRISONNIER(ÈRE)S POLITIQUES DISCUSSION-DÉBAT

 (EXTRAIT) Prochainement, le reportage complet avec les discussions (intégrales), le récital de poésie et les concerts.Le 6 octobre 2012 ont eu lieu à Madrid : les "1° Journées pour l'Amnistie des prisonnier(ère)s politiques". Cet événement comprenait : une discussion-débat réalisée par Juan Manuel Olarieta, ex-prisonnier politique du SRI (avocat et écrivain) et José Balmón, ex-prisonnier politique du PCE(r) suivie d'un débat; la présentation du recueil de poèmes : "Con la solidaridad por bandera" (Avec la Solidarité pour drapeau) de Aitor Cuervo et Pablo Hasél; puis les concerts des groupes : La Plataforma, Pablo Hasél, RPG-7 et Núcleo Terco.

 

FERNANDO CELA SEOANE

"ESE DÍA SERÁ PORQUE VOSOTROS HABÉIS SIDO"

(Ce jour-là sera parce que vous avez été là)   

 Lecture par Pablo Hasél du poème de Francisco Cela Seoane, prisonnier politique du PCE(r) : ouvrier de la construction, né à La Coruña (Galice). Depuis très jeune, il participe dans les Luttes ouvrières de sa ville, postérieurement au côté de son frère : Jesús, lui aussi en prison, il s'incorpore aux GRAPO. Détenu en 1985, il a été condamné à plusde 250 ans de prison. "Introduction de Pablo Hasél : «À tou(te)s ceux/celles qui se sont sacrifié(e)s pour qu'il y ait 1 futur pour nos enfants, nos petits-enfants ou qui que ce soit jouissent de droits qui aujourd'hui nous sont refusés. Ce poème s'intitule : "Ce jour-là sera parce que vous avez été là" et Francisco le dédie à 3 militants des GRAPO tombés le 7 avril 1993 à Zaragoza (1)

(1) Le 7 avril 1993, 3 militant(e)s des GRAPO meurent en Luttant sous les balles de la Police au cours de la prise d'assaut d'un fourgon à Zaragoza.Il s'agit de : Valentín Benito Iñigo (31 ans), Pedro Luis Cuadrado Delabat (40 ans) et Isabel Santamaría del Pino (36 ans).

(20 novembre 2012. Place Patxa à Baiona)

Solidarité avec Marcos Martin Ponce, prisonnier politique Antifasciste des GRAPO

(20.11.12) Patxa plazan-Baiona-2Ce jour-là sera parce que vous avez été: "Cela a été si terrible Camarades, la claque a été si terrible et épouvantable que toute une mer s'est asséchée dans les danses de mes paupières. La douleur a eu de telles envies insatiables qu'avec sa langue elle a tout dévoré : la douleur et la colère, Camarades, tout a été attrapé, tout a été recouvert comme un aveugle ouragan de poings décapitant la matinée : c'est pourquoi mes yeux, ceux avec lesquels j'ai tellement aimé se sont perdus par les labyrinthes de la rage et ils n'ont pas pu trouver la terre où habite le ruisseau et tout fut nuit et tout fut ombre et frissonant de votre absence : je vous ai tout donné d'héroique dans mon coeur assiégé par la peine : ce même coeur si seul dans lequel les fauves ont galopé avec leurs griffes vigoureusement dépliées, des fauves prêts à se balancer sur ceux/celles qui crachent dans les sources et qui enveniment l'eau, sur ceux/celles qui ont voulu maintenir inamovible leur Paradis de loups et de mares glauques... C'est pourquoi très chers Camarades, compagne(on)s de miel et d'oiseaux ! Des jours entiers d'amertume et de larmes : compagne(on)s ! Je vous cherche dans le rêve et je vous trouve montrant des statégies militaires pour conquérir à la cime la plus haute des fleurs. C'est pourquoi Isabelle, fille légère et belle de la brise, ton cas laisse un nom dur comme l'écume pleurant dans les coins, tu le lèvera de la poussière comme une flamme amoureuse de cette terre chaude avec ton rêve de Demain... C'est pourquoi Pedro, silencieux maître des éclairs incessants, tu as laissé une femme sans savoir quoi faire avec cette brise de deuil qui ne bourgeonnera déjà plus au Printemps. Tu retourneras dans la voix du tonnerre pour nous donner des leçons quotidiennes sur l'engagement, la femme et l'homme nouveaux... Elles valent l'insubornable voyageur du vent avec l'amour et le baiser à baiser, Camarades. Nous reconstruirons ton corps et nous mettrons dans les orbites vides de tes yeux : une aube et une autre, et puis encore une autre ! Et toutes, toutes seront Rouges ! Sur vos membres mutilés, sur vos os calcinés, je vous dis que nous nous retrouverons : ce jour-là, les chemins n'auront plus besoin d'être ouverts par des rafales de balles... Je viendrai au rendez-vous, souvenez-vous en, avec une grappe de raisins dans la bouche et un pain tendre sous le bras ! Mais que tou(te)s sachent que ce jour-là sera parce que vous avez été."

AITOR CUERVO "VERSOS DE PORNOAMOR PARA ESPERANZA AGUIRRE"

(Vers d'amour-porno pour Esperanza Aguirre(1))

(1) Esperanza Fuencisla Aguirre y Gil de Biedma, femme politique du PP

(Partido Popular : Parti Populaire, d'Extrême-Droite)

 

 PABLO HASÉL "MUERTE A LOS BORBONES" (Mort aux Bourbons)

  PABLO HASÉL "NUNCA EN EL OLVIDO"-EN DIRECT

  (Vous ne tomberez Jamais dans l'Oubli !)

PABLO HASÉL "CON UN CUARTO BASTARÍA" (Avec 1 quart ça suffirait)

 

LES AUTRES ÉLECTIONS

"> SRI-Répression

 

(X. Un lecteur) : "Les autres résultats électoraux. Savais-tu qu'en Galice : l'abstention a été de 35%, que 832.678 galicien(ne)s n'ont pas répondu aux différents chants des sirènes et que ce sont 150.000 abstentions de plus que durant les élections de 2008 ?

Savais-tu que 2% d'entre eux/elles ont voté blanc et que 2% d'autres votants ont annulé leur vote? Dans la localité de A Coruña : 39% n'ont pas voté. Savais-tu que sur 100 galicien(ne)s : 28 ont voté pour le PP [Parti Populaire : d'Extrême-Droite] et que ces derniers l'appellent "majorité absolue" ? Prostitution du langage et de la vérité.

Savais-tu que dans la C.A.V [Communauté Autonome Basque], l'abstention a été de 35%, que 643.000 basques de la C.A.V. se sont abstenu(e)s? Savais-tu que le vote blanc et nul a représenté 2% et 9.106 votes nuls et qu'ils étaient une Campagne avec des consignes de Résistance ? Savais-tu que dans les localités ouvrières comme Sestao, Irun ou Barakaldo : l'abstention a été de 39% ? Je ne sais pas, moi j'ai une autre lecture diamétralement opposée des élections. Et je m'en suis remis aux mathématiques. Le temps et la Lutte le diront..."

 

 

 

CAMPAGNES DE SOLIDARITÉ

"La SOLIDARITÉ c'est sentir de l'empathie

avec ceux/celles qui n'ont pas notre idéologie politique,

le faire seulement avec les nôtres c'est du corporatisme"

(Comités pour un SRI)

Arenas-sortie de prison en 1984

1984 : sortie de prison du Camarade "Arenas" après 10 ans passés en Incommunication totale...

ARENAS, CONDAMNATION À PERPÉTUITÉ

ARENAS, militant politique du PCE(r), condamné à 17 ans pour une action armée réalisée par les GRAPO. De fait : condamnation à perpétuité. Contre la répression : solidarité ! L'Extermination des Communistes continue...

1984

PROCES FARCE 13.09.2012 (arenas)-azkLe 9 Juin 1984 sort de prison : Manuel Pérez Martínez, “Camarade Arenas”, Secrétaire Général du PCE(r), après avoir accompli 7 ans et demie de condamnation pour "assocation illicite et propagande illégale". Il a été en Isolement total durant des années avec pour seule lumière : une petite ampoule de 25 watts... Le jour même de sa mise en liberté : il est de nouveau criminalisé.

L'année 1984 a été prodigue en actions armées des GRAPO. Ceux-ci ont posé 20 bombes : à Grenade (2), Barcelone, A Coruña (Galice), Sevilla (2), Asturies (8) et dans d'autres villes. Toutes ces bombes ont été posées contre des intérêts économiques français -concessions de voitures et banques- («en solidarité avec les réfugié-e-s basques») et contre des bureaux d'impôts et des sièges d'entreprises. Les GRAPO mettaient aussi en oeuvre une campagne d'impôt révolutionnaire.Cette année-là, plusieurs échanges de tir ont lieu et le guérrillero des GRAPO : Juanini García Rueda meurt criblé de balles en septembre 1984, un autre militant reçoit 5 tirs de balles dans le même assaut policier. L'État espagnol blinde Madrid et Barcelona : après la mort de 2 agents de la Police Nationale réalisée par un Commando des GRAPO en Janvier 1984, suivie d'un spectaculaire échange de tirs en Mars 1984 et des actions mortelles à Madrid et Sevilla contre des chefs d'entreprises, en septembre 1984.

(31 Juillet 2012. Place Patxa à Baiona) Baionako Bestak

2-Baiona bestak 2012(31.07.12)Dans les dizaines de pages apparues dans la presse bourgeoise, de nombreuses "informations" étaient déjà contaminées d'avance car dans de nombreux articles relatifs aux actions armées des GRAPO... apparaissait systématiquement la possible ubiquité du Communiste et dirigeant politique "Camarade Arenas" du PCE(r). Sa détention en prison de presque 8 ans en 1973 et 1977-1984 restait insuffisante pour l'État espagnol.... ISOLÉ durant des années avec toute communication rendue impossible même avec sa famille pour qu'il ne sache rien des plans des GRAPO : une organisation différente de la sienne et absolument clandestine !

Aucune raison ne tient debout quant il s'agit de la Guerre Sale (1). Face à autant de criminalisation, Arenas est passé à la clandestinité. En 2000 : il est de nouveau détenu et mis en incommunication [par l'État français] puis extradié dans l'État espagnol qui lui refuse jusqu'à l'usage de crayons pour peindre et écrire... et cette situation se poursuit jusqu'à aujourd'hui, à l'approche de 2013. Mais dans tout les Procès-Farce, il continue d'être accusé de choses totalement impossibles du fait de ne pas disposer du don d'ubiquité ! Et l'État espagnol continue de mentir dans ses "informations"-Farce : aux portes de cette nouvelle année 2013.

(1) Guerre Sale : Programme de Terreur d'État capitaliste : militaro-politique, économique, administratif et constitutionnel visant à écraser le Communisme ainsi que toute Opposition révolutionnaire conséquente dans le monde... Conçue, théorisée, mise en pratique et enseignée dans les monde entier (dont aux USA) par l'École des escadrons de la Mort de l'État français depuis la dite "Guerre d'Indochine", en 1946. 

(20 mars 2012. Université Le Mirail à Toulouse) Campagne de Solidarité

avec les prisonnier(ère)s politiques communistes et Antifascistes espagnol(e)s.

2-Campagne de Solidarité SRI-Toulouse(20.03.12) LIBERTÉ POUR ALFON ET LES AUTRES PRISONNIER(ÈRE)S !

CONTRE LE SYSTEME CAPITALISTE

(08.12.2012. Comité por un SRI de Extremadura)

Tract édité par le groupe de soutien à Alfon, la seule personne qui continue d'être en prison avec la Grève du 14-N (14 Novembre 2012). Traduction en français par la dynamique de Baiona des Comités pour un SRI.

alfon-libertal S'ils touchent à l'un/e d'entre nous : ils nous touchent tou(te)s !

LA RÉPRESSION NOUS VISE ! LA RÉPRESSION VOUS VISE !

STAND SRI-4 (MADRID)Quel choix laissent-ils au Mouvement Anticapitaliste quand ils arrêtent, humilient, torturent, incarcèrent, assassinent... le Peuple en général et les militant(e)s en particulier ? Nous avons déjà dit : ça suffit ! Nous ne sommes pas disposé(e)s à renoncer à nos idées révolutionnaires. Le chemin pour la Liberté d'Alfon et pour tou(te)s les autres prisonnier(ère)s en Lutte ne va pas être facile, ce sera long et dur parce que nous parlons d'exiger sa Libération, de renverser le Système carcéral tâché de sang, de ne jamais renoncer ni de nous repentir face à l'ennemi... et non pas de petites réformes pour rapiécer ce Régime caduque.

STAND SRI-3 (MADRID)Notre Unité et Fermeté ne peut pas finir avec ces murs assassins, nous avons besoin de quelque chose de plus et il s'agit de la Solidarité qu'on voit reflétée dans la rue par ceux/celles qui assument l'existence des prisonnier(ère)s politiques dans l'État espagnol et qui assument cette bataille comme étant la leur : autrement dit les différentes organisations, collectifs, assemblées, centres sociaux et individualités qui composent le Mouvement Anticapitaliste. Cela a été un sujet tabou durant de nombreuses années par peur de la Répression mais désormais, avec celle qui nous tombe dessus, n'importe qui peut augmenter cette liste et l'ennemi [l'État espagnol Monarco-Fasciste, au service du Capitalisme-Monopoliste : autrement dit l'Impérialisme] le sait bien et c'est pourquoi il va tenter d'empêcher à tout prix cette SOLIDARITÉ : que ce soit au moyen de ses corps répressifs (nous connaissons bien leurs méthodes) ou au travers de Partis, syndicats et plateformes qui font une maigre faveur à la Réaction avec la Ligne Réformiste qu'ils mettent en oeuvre.

(Juillet 2012. Baiona) Baionako Bestak. Collage commun Ipeh-antifaxista

et dynamique de Baiona des Comités pour un SRI

1-Baiona bestak 2012(31.07.12)L'Histoire nous a démontré à de nombreuses occasions -mais malgré cela nous revenons le crier bien haut- ces Partis légitiment cet État Oppresseur et Fasciste et pour autant de "progressistes" qu'ils disent être : ils ne sont rien d'autre qu'une pièce nécessaire au sein de la machinerie de ce Système pour confondre et démobiliser les gens. Les syndicats pactisent également avec le patronat, l'Exploitation de la Classe ouvrière et en plus ils ont une représentation syndicales parmi les gardiens de prison : les mêmes qui torturent et humilient les nôtres... Comment pouvons-nous leur faire confiance ? (Lire suite de l'article)

LA LUTTE EST L'UNIQUE CHEMIN !!!

À BAS LES MURS DES PRISONS !!!

(1) FIES : Régime d'Exception appliqué aux prisonnier(ère)s politiques considéré(e)s extrêmement dangereux/euses

STAND SRI-2 (MADRID)À BAS LA RÉPRESSION !

À BAS L’ÉTAT FASCISTE !

Partager cet article

Repost 0
Published by sribaiona - dans COMITÉS POUR UN SRI
commenter cet article

commentaires

DYNAMIQUE DE BAIONA

jpg-SR BAIONA-okPLUS D'INFOS (cliquer)

SOLIDARITÉ PCE(r), GRAPO ET SRI!

 AMNISTIE TOTALE !!!

SANS CONDITIONS !

AMNISTIA TOTALE

2013 : ADRESSES

COLLECTIF DES PRESXS DU PCE(r), GRAPO ET SRI

(2013) PRESXS-adresses

ENCORE 1 PROCÈS-FARCE !!!

PROCES FARCE 13.09.2012 (arenas)-azkPROCES FARCE 13.09.2012 (victoria)-azkMADRID, LE 13 SEPT 2012 :

PITOYABLE TRAGI-COMÉDIE !!!

Audios du dernier Procès-Farce contre "Arenas" et Victoria Gómez. Il n'y a rien de mieux pour rompre la Guerre Sale déployée contre le PCE(r) qui tente de le relier au faux amalgame criminalisateur : PCE(r)-GRAPO... que d'écouter leurs propre paroles. Quand "Arenas" parle sur la politique la Juge l'interrompt et l'expulse. L'avocat de la Défense rompt avec des données tranchantes et sans appel les inventions mises dans les Dossiers judiciaires pour impliquer "Arenas" dans les GRAPO.

  NI OUBLI, NI PARDON !

ABELARDOLIBERTÉ POUR LE COLLECTIF

DES PRESXS POLITIQUES

DU PCE(r), DES GRAPO ET DU SRI

DONT LE CAMARADE ARENAS!

camarade ARENAS

République Populaire

CAMPAGNE DE SOLIDARITÉ AVEC LES PRESXS MALADES

PRESXS MALADESPLUS D'INFOS (cliquer)

7 PRES@S DU COLLECTIF DES COMMUNISTES, ANTIFASCISTES ET SOLIDAIRES DU PCE(R), DES GRAPO ET DU SRI ONT DE GRAVES MALADIES INCURABLES ET ILS/ELLES SONT SÉQUESTRÉ/ES DE FACTO. NOUS EXIGEONS LEUR MISE EN LIBERTÉ IMMÉDIATE!

1-CARTE DIRECTEUR INSTITUTIONS PENITENTIAIRE-azk

MONTRE  TA SOLIDARITÉ !

IMPRIME LA CARTE ET ENVOIE-LA !

COPIE-LA ET FAIS-LA CIRCULER !

1bis-CARTE DIRECTEUR INSTITUTIONS PENITENTIAIRE

12-Enrike KUADRA ETXEANDIA-GRAPO

Enrique KUADRA ETXEANDIA, prisonnier politique des GRAPO. Né à Barakaldo (Bizkaia, Pays Basque) le 9 juin 1950. Militant des GRAPO et Historique militant du PCE(r), âgé de 62 ans. En prison 2 fois (22 ans au total). Sauvagement torturé. Mis une nouvelle fois en prison en 1995 : il est devenu gravement malade. Il se trouve actuellement dans la Prison de Daroca (Zaragoza). Opéré d'un cancer à la prostate. Prisión de Daroca Ctra. Nombrevilla 50360 Daroca (Zaragoza)

1-Manuel PEREZ MARTINEZ-PCE(r)-fr

Manuel PÉREZ MARTÍNEZ, prisonnier politique du PCE(r). Né à Melilla le 1er novembre 1944. Secrétaire Général du PCE(r), âgé de 68 ans. En prison 3 fois (19 ans au total). Toujours en situation d'Isolement extrême. Mis une nouvelle fois en prison 2000 : il est devenu un malade chronique. Actuellement, il se trouve dans la Prison de Castellón II. Il souffre de graves problèmes occulaires, de cataractes, migraine chronique, de rhumes continuels qui le maintiennent prostré, d'une hernie du hiatus et de plusieurs maux associés. Prisión de C.P. Castellón II 12140 Albocasser 

11-MARIA JOSE BAÑOS-GRAPO-fr

María José BAÑOS ANDUJAR, prisonnière politique des GRAPO. Née dans le Sud-Est de l'État français le 11 novembre 1964. Militante des GRAPO âgée de 48 ans. 18 ans en prison. Mise en prison en 2002 : elle est devenue encore plus gravement malade. Elle se trouve actuellement dans la Prison de Valencia II. Foie dans un très mauvais état. VIH. Elle a besoin d'une déviation coronaire. Fortement médicalisée. Prisión de Picassent-Valencia II - a.c. 1002, 46225 PICASSENT (Valencia).

28-Manuel R. ARANGO-PCE(r)

Manuel ARANGO RIEGO, prisonnier politique du PCE(r). Né à Villaseca de Laciana (León) le 12 décembre 1948. Historique militant du PCE(r), âgé de 64 ans. Il a été plus de 20 ans en clandestinité après avoir été détenu et incarcéré à de nombreuses occasions et blessé par les tirs de la Police lors de l'une d'entre elles. Mis en prison une nouvelle fois en 2007 : il est devenu gravement malade. Il est actuellement dans la Prison de Zuera (Zagazoza). Dans cette prison, il manque de physiothérapeute et de plusieurs médicaments dont il a besoin. Il a une sciatique chronique qui l'oblige à marcher en étant aidé; arthrose générale; hépatite chronique avec perte de masse hépatique. Ulcère duodénal chronique car il a été emputé de l'intestin grêle. Hypermédicalisé. Prisión de Zuera-Zaragoza - CN 338, km . 539, 50800 ZUERA (Zaragoza).

2-ISABEL APARICIO-PCE(r)-fr

Isabel APARICIO SÁNCHEZ, prisonnière politique du PCE(r). Née à Madrid le 2 février 1954. Militante du PCE(r), âgée de 58 ans. En prison 2 fois (9 ans au total). Incarcérée en 2007 : elle est devenue gravement malade. Elle se trouve actuellement dans la Prison de Zuera (Zaragoza). Arthrose générale, ostéoporose, hernies lombaires et discales, sinusite chronique, elle a besoin de plusieurs opérations. Récemment opérée de cataractes aux 2 yeux. Prisión de Zuera-Zaragoza - CN 338, km . 539, 50800 ZUERA (Zaragoza). 

21-Paco CELA SOANE-PCE(r)Paco CELA SEOANE, prisonnier politique du PCE(r). Né à Verin (Ourense) le 29 octobre 1958. Militant du PCE(r), âgée de 56 ans. En prison depuis 26 ans, en 3 fois. Incarcéré en 2007: il est gravement malade. Il se trouve actuellement dans la Prison de Picassent (Valencia). Diabète très problématique. Jusqu'en novembre 2010, il a eu besoin de 5 injections d'insuline par jour. Prisión de Picassent -Valencia II. ac 1002. 46225 PICASSENT (Valencia).

4-Résister c'est vaincre-fr3-adosB

HOMMAGES DÉC 2014

NI OUBLI,NI PARDON! 

xc-29 AOUT 2013 VIGO

BIOGRAPHIE (Lire) 

au-(05.12.1982)-JUAN MARTIN LUNA-PCE(r)NI OUBLI,NI PARDON!

ACTE DE SOLIDARITÉ

ÉLECTIONS BOURGEOISES :

BOYCOTT !!!

LA LUTTE EST DANS LA RUE PAS AU PARLEMENT-2

Lutte et organise-toi avec le SRI ! A l'école, université, usine, entreprise, quartier : partout tu peux Lutter pour abolir le Capitalisme et l'Exploitation de Classe en oeuvrant pour  LA RÉVOLUTION SOCIALISTE afin d'abolir définitivement toute Classe et Exploitation par LE COMMUNISME ! ET N'OUBLIE PAS LA SOLIDARITÉ AVEC LES ANTIFASCISTES ET COMMUNISTES EN PRISON : DEDANS ET DEHORS FACE A LA RÉPRESSION   !

  

  PREKARIOEN GAUA

CONTRE L'EXPLOITATION

Pour l'Unité des prolétaires

jpeg-xuria-KARTELA 08.12.2012-azk

  SAMEDI 8 DÉCEMBRE 2012

(à partir de 18h.  23bis Rue des Tonneliers. BAYONNE)

(plus d'infos) et Gadafiste Brothers

PHOTOS DE LA SOIRÉE

jpeg-IMP+WEB-rouge-AFFICHE NUIT DES PRECAIRES-BAIPRESOAK KALERA !

PRESOAK ETXERAT !

PRESOAK KALERA

SAMEDI 10 NOVEMBRE 2012 (BAIONA)

(15h30. Place des Basques)

Manifestation pour la liberté

des prisonnier-ère-s politiques basques

  Aux personnes qui ont Lutté

et qui Luttent contre le Fascisme...

LUCHA ANTIFA

VENDREDI 9 NOVEMBRE 2012

(18h30. Place Louis XIV. ST-JEAN-DE-LUZ)

JOURNÉE INTERNATIONALE : NUIT DE CRISTAL

Rassemblement contre le Fascisme : sexisme,

discriminations et racisme... (plus d'infos)

(9 NOV) KRISTALL NACHT 1938-2012-azk

  ZYED ET BOUNA

NI OUBLI, NI PARDON !

Zyed et BounaLUTTE CONTRE LE NON-LIEU ! (plus d'infos)

 

 

presosenferGrève de la Faim de Solidarité avec Iosu 

Dans les États français et espagnol : plus de 250 prisonnier(ère)s politiques sont en Lutte ouverte avec des Grèves de la Faim, refus des conditions de détention, protestations...

Le prisonnier politique des GRAPO : Enrike Kuadra Etxeandia s’est mis en Grève de la Faim illimitée en Solidarité avec la Grève de la Faim de Iosu Uribetxeberria Bolinaga, un prisonnier politique basque gravement malade en phase terminale dans la prison de Daroca à Zaragoza. Une Grève de la Faim de Solidarité a aussi été commencée par les militants des GRAPO : Nacho Varela Gómez (prison de Puerto I) et Marcos Martín Ponce (prison de Morón de la Frontera, Sevilla). Les autres prisonnier(êre)s du Collectif des prisonnier(ère)s poltiques du PCE(r), GRAPO et SRI informé(e)s rejoignent aussi cette Grève...

LIBERTÉ POUR LES PRISONNIER(ERE)S POLITIQUES !!!

Si l'Etat espagnol a concédé la "Liberté" conditionnelle à Iosu : celle-ci n'est toujours pas effective. En Italie et depuis le Secours Rouge International : des messages et des cartes de dénonciation de cette situation sont envoyées au Ministre de l'Intérieur  de l'État espagnol à Madrid.

Appel du Comité pour un SRI (Italie) : L'Etat espagnol laisse mourir en prison un prisonnier politique malade en phase terminale. Iosu Uribetxeberria Bolinaga est atteint d'un cancer maintenant en phase terminale. Selon les médecins de la prison elle-même, il ne dispose que d'une chance de 10% de vivre encore une autre année. Néanmoins, les "Autorités" refusent de lui concéder la Liberté et désormais 7 autres personnes de plus sont en prison car elles ont participé à une Marche de Solidarité pour Iosu lequel est incarcéré suite à l'accusation d'avoir tué un employé de la prison... Dans les Etats espagnols, français et turc : plus de 500 personnes sont en Grève de la Faim pour réclamer la liberté de ce prisonnier politique gravement malade. Le Collectif des prisonnier(ère)s politiques Antifascistes espagnol(e)s (1) souscrit à cette grève illimitée. Quiconque veut se solidariser avec Iosu peut envoyer une carte ou un télégramme au Ministre de l'Intérieur de l'État espagnol. Pour le texte il suffit de mettre : «NOUS EXIGEONS LA LIBERTÉ IMMÉDIATE DE Iosu Uribetxeberria Bolinaga» (N'oubliez de mettre la signature et le nom de l'expéditeur/trice !)" (1) PCE(r), GRAPO et SRI

IOSU ASKATULeçon de dessin. (Nizar Qabbani, poète syrien) Mon enfant pose en face de moi sa boîte de peintures et il me demande de lui dessiner un oiseau. Je trempe le pinceau dans la couleur grise et je dessine un carré avec des fermetures et des barreaux. Ses yeux se remplissent d’obscurité : “Mais... c’est une prison, papa ! Tu ne sais pas dessiner un oiseau ? Et je lui dis : “Mon enfant, pardonne-moi... J’ai oublié la forme des oiseaux.” Mon enfant pose alors en face de moi son carnet de dessin et il me demande de lui dessiner un épis de blé. Je prend la plume et je dessine une arme à feu. Mon enfant se moque de mon ignorance et il s’exclame : “Papa ! Tu ne connais pas la différence entre un épis de blé et une arme à feu ?“. Je lui dis : “Mon enfant, oui j’ai connu les formes des épis de blé, celle de la miche de pain, celle de la rose mais dans cette époque très dure que nous vivons actuellement les arbres de la forêt se sont unis à la Résistance pour Lutter.(…)”

Dessin d'AURORA(Juin 2012)(Juin 2012) Dessin d'Aurora Cayetano 

prisonnière politique du PCE(r) en Prison

  

  

(gorria)Résistance-1

(TOULOUSE) : PROCES-FARCE ! Face à la Répression de l'Etat français Solidarité avec le CREA (OKUPA) RÉSISTER C'EST VAINCRE ! (plus d'infos) SOLIDARITÉ !

21 JUIN 2012

JEUDI 21 JUIN 2012 (PARIS) (19H) RASSEMBLEMENT DEVANT LA PRISON DE LA SANTÉ Concert de dénonciation contre la Terreur d'État Plus d'infos (cliquer)

 

lamine-diengmanifestation-lamine-dieng-2011-avenue-gambettaNI OUBLI ! NI PARDON ! lamIne dieng, Un ouvrier assassinÉ par la Police de l'État français MARCHE COMMÉMORATIVE À PARIS (14h) Samedi 16 Juin 2012 (Plus d'infos)

vérité et justice pour ali ziri-2NI OUBLI ! NI PARDON ! ALI ZIRI, Un ouvrier assassinÉ le 9 Juin 2009 par la Police de l'État français Rassemblement À Argenteuil (14h30) Samedi 9 Juin 2012 (Plus d'infos)

LIBERTÉ POUR DENIZ

VENDREDI 25 MAI 2012 (NUREMBERG, ALLEMAGNE)15H RASSEMBLEMENT DE SOLIDARITÉ CONTRE LE PROCES-FARCE DE DENIZ : UN ANTIFASCISTE (plus d'infos)

 

jpeg-A3 AFFICHE 19-20 MAI 2012-azk

OU SONT-ILS ? OU SONT-ELLES ? CONTRE LA TERREUR D'ETAT SEMAINE CONTRE LES DISPARITIONS POLITIQUES (17-31 MAI 2012)  

Organisée par l'ICAD-Section française PLUS D'INFOS (cliquer)

euskal presoak euskal herriraJEUDI 31 MAI 2012 (devant la mairie de BAIONA) Jour du Procès en appel à Paris (19 H) RASSEMBLEMENT DE SOLIDARITÉ AVEC JON KEPA PAROT prisonnier politique basque d'ETA PRIS EN OTAGE PAR L'ÉTAT FRANCAIS DEPUIS 23 ANS

jpeg-(09.05.1976) ULRIKE MEINHOFazkPlus d'infos (en cours rédaction)

IBAI ASKTATU-1

IBAI ASKTATU-2 IBAI ASKATU ! GUK ZUREKIN ! LIBERTÉ POUR IBAI PEÑA BALANZATEGUI ! ON EST AVEC TOI ! EUROAGINDUEI EZ !  Plus d'infos  et Lutte Antifasciste  (Originaire de Gasteiz et réfugié politique à Baiona.Transféré en Juin 2012 de la prison de Seysses dans l'État français à celle de Soto del Real dans l'État espagnol) Pour lui écrire : IBAI PEÑA BALANZATEGUI - MADRID-V SOTO DEL REAL CENTRO PENITENCIARIO - CARRETERA COMARCAL 611 - 28.791 SOTO DEL REAL (MADRID) ESPAÑA.

 

 

 

HOMMAGE A LA CAMARADE YASEMIN DU MLKP

Yasemin Yoldas-3

La "Camarade Yasemin" du MLKP est morte le 9 février 2012

en luttant contre l'Etat turc fasciste

pour la révolution socialiste et le Communisme

en Turquie et au Kurdistan

PLUS D'INFOS (cliquer)

HOMMAGE, GRÈVE DE LA FAIM ET DÉTENTION

SOLIDARITÉ AVEC MANUEL ARANGO RIEGO

PRISONNIER POLITIQUE DU PCE(r)

LE 19 OCTOBRE 2011

FIN DE LA PROTESTATION AVEC

GRÈVE DE LA FAIM

DEPUIS LE 16 SEPTEMBRE 2011

CONTRE LE DÉNI DE LA CONDITION DE PRISONNIER/ÈRE POLITIQUE ET DE MILITANCE

MIS EN OEUVRE PAR L'ADMINISTRATION PÉNITENTIAIRE ET L'ÉTAT ESPAGNOL

28-Manuel R. ARANGO-PCE(r)-castLA SOLIDARITÉ DE CLASSE EST NOTRE ARME ! ÉCRIS-LUI !

Prision de C.P. Madrid VI - Aranjuez

C.P. Madrid VI 28300 Aranjuez (Madrid)

02.10.11-im1(lettre interceptée)

  11 OCTOBRE 2011 (BAIONA). DIFFUSION DE 300 TRACTS SRI* À DES PROLÉTAIRES DURANT UNE MANIFESTATION NATIONALE DANS L'ÉTAT FRANÇAIS CONTRE LA PRÉCARITÉ.

* En Solidarité avec la Grève de la Faim du Camarade Manuel Arango Riego, Prisonnier Politique du PCE(r) et pour rappeler l'existence de la Lutte dans les prisons du Collectif des presxs politiques du PCE(r), des GRAPO et du SRI.

BLOG(Manif 10oct2011)TRACT SRI-jpeg DÉTENTION ET MISE EN "LIBERTÉ" AVEC CHARGES

DE PABLO HASÉL, RAPPEUR DE 22 ANS 

LIBERTÉ POUR CE CAMARADE SOLIDAIRE ET COMBATIF!

pablo Liberté !LIBERTÉ IMMÉDIATE DE PABLO HASÉL !

Il est Communiste, les terroristes c'est vous.

SOLIDARITÉ AVEC PABLO HASÉL !

-COMMUNIQUÉ DE PABLO HASÉL

ET CAMPAGNE DE SOUTIEN

logo-radio-clash

RADIO CLASH DE LIMOGES

-Émission du 4 octobre 2011

-Émission du 11 octobre 2011

-Emission du 18 octobre 2011