Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 01:45

(1848) "Manifeste

du Parti Communiste"

K. MARX et F. ENGELS

(1934. Insurrection des Asturies) Femme Mineur

(1934. Insurrection des Asturies, État espagnol) Femme Mineur.

LE CAPITAL-KARL MARX(suite de 2/4) "(...) Vous vous indignez que nous voulons abolir la propriété privée. Mais dans votre société actuelle, la propriété privée est abolie pour les 9/10° de ses membres; si elle existe, c'est précisément qu'elle n'existe pas pour 9/10°. Vous nous reprochez donc de vouloir abolir une propriété qui suppose comme condition nécessaire l'absence de propriété pour l'immense majorité de la société. En bref, vous nous reprochez de vouloir supprimer votre propriété. De fait, c'est bien ce que nous voulons. (...)"

 

"(...) Le Communisme n'ôte à personne le pouvoir de s'approprier des produits sociaux, il n'ôte que le pouvoir de s'assujetir le travail d'autrui grâce à cette appropriation. (...)"

 

"(...) Mais ne chicanez pas avec nous, en mesurant l'abolition de la propriété bourgeoise à l'aune de vos idées bourgeoises de liberté, de culture, de droit, etc... Vos idées elles-mêmes sont des produits des rapports bourgeois de production et de propriété, comme votre Droit n'est que la volonté de votre Classe érigée en Loi, volonté dont le contenu est donné dans les conditions matérielles d'existence de votre Classe. (...)"

(2007-Coordinadora Antifascista de Madrid)Ni raza ni patria(Plateforme Antifasciste de Madrid, État espagnol)

"Les Prolétaires : nous n'avons ni Race, ni Patrie !"

Internationalisme de la Classe ouvrière

 

LETTRE OUVERTE DE LA CLASSE DOMINANTE À LA CLASSE DOMINÉE

La Classe Dominante aux exploité(e)s :

“Nous ne te voulons pas ni politisé/e, ni idéologisé/e"

(Par Níkolas Stolpkin)

libertadexpresion amordazada 001Tu ne sais pas combien nous te remercions de rester dans le lieu que nous avons conçu nous-mêmes et choisi pour toi.

 

(2001. Gênes, Etat italien. EUROPE) Manifestation contre le G8

violemment réprimée par les Forces de "l'Ordre" de l'État italien,

l'un des membres du G8

(2001. Gênes, Etat italien) Violence d'Etat contre les Man1. Cela nous plaît tellement de savoir que tu n'es attiré/e ni par la politique ni par l'idéologie et que cela te cause seulement de l'indifférence ou de la répulsion. Nous sommes né(e)s pour nous approprier la politique et l'idéologie pour défendre nos intérêts, principalement, et au passage pour te faire croire que nous défendons les tiens.

 

2. Cela nous plaît tellement de savoir que tu rêves éveillé d'être comme l'un/e d'entre nous avec du Pouvoir et de l'Influence. Tu sais bien que tu ne seras jamais là où nous sommes mais nous te donnons de quoi rêver en achetant à la loterie ou en voyant un film ou une série télévisée.

 

(2001. Gênes, État italien. EUROPE) Hommage à Carlo GIULANI

assassiné par les Forces de Répression

de l'État italien l'un des membres du G8

(2001. Gênes, Etat italien) Assassinat de Carlo Giuliani3. Cela nous plaît tellement de savoir que tu crois être dans un lieu supérieur à celui qui est plus bas que toi et qu'en plus tu as le courage de l'écraser. Sens-toi important tant que tu le peux car de temps en temps nous te ferons savoir combien tu es petit/e face à nous, au cas où ton intention serait un jour de nous incommoder.


4. Cela nous plaît tellement de savoir que cela te rend heureux/euse de montrer à ton entourage les clés de ton automobile spéciale ou de montrer la technologie dernière génération. Ton bonheur est notre plus grande joie. Tant que tu achètes tout nos produits de luxe, nous te causeront le moins de problème. Celui/celle qui peut enfler son égocentrisme avec l'achat de nos produits "phare" et se battre avec ceux/celles qui sont plus bas que lui/elle : nous satisfait beaucoup.

(2001. Gênes, État italien. EUROPE) Manifestation contre le G8

(2001. Genova, Etat italiien) Manifestation contre le G85. Cela nous plaît tellement de savoir que montrer tes vêtements de "marque" te rend heureux/euse ou que tes ami(e)s sachent que tu as acheté quelque chose de "grande valeur". Tant que tu te consacres à enfler ton égocentrisme tout restera en notre faveur. Il est beaucoup plus important que t'occupes avec les "marques" et les objets de "grande valeur" afin que tu ne penses plus à nous.

 

6. Cela nous plaît tellement de savoir que tu t'impliques de façon idéale dans les parties de football, les films, les séries télévisées, la musique, les jeux en ligne, les programmes stupides de télévision ou les fameux "réseaux sociaux" d'internet ou quoi que ce soit d'autre encore d'imbécile. Plus tu es détendu/e et isolé/e, plus nous -les capitalistes- auront d'opportunités pour qu'il ne t'arrive pas de penser et de critiquer tout ces privilèges obtenus grâce à la sueur de vos fronts.

 

(2001. Gênes, État italien. EUROPE) Carlo GIULIANI assassiné

par les Forces de Répression de l'État italien l'un des membres du G8

(2001. Gênes, Etat italien) Assassinat de Carlo -copie-17. Cela nous plaît tellement de savoir que tu crois encore au fait qu'un jour tu puisses gagner le 1er prix de la loterie. Ne te décourages pas, continues de le tenter. Plus tu achètes de tickets de loterie, plus tu auras d'opportunité de remporter le gros lot. De temps en temps, nous t'offrons un "exemple" de "persévérance" sorti de n'importe où, pour que tu ne perdes jamais le rêve d'être un jour quelqu'un/e de supérieur/e aux autres et plus proche de nous.

 

(2001. Gênes, État italien. EUROPE) Manifestation contre le G8

violemment réprimée par les Forces de "l'Ordre"de l'État italien,

l'un des membres du G8

(2001. Gênes, Etat italien) G88. Cela nous plaît tellement de savoir que tu crois encore que la Classe politique gouvernante sont ceux/celles qui détiennent tout le "Pouvoir" et que les changements politiques ou structurels dépendent d'eux/elles. Souviens-toi bien que moins nous sommes la cible de la critique, plus nous aurons de liberté pour continuer d'accroître nos Profits. Les enfants doivent occuper leur temps à jouer et être constamment distrait(e)s. Les valets/servantes doivent bien administrer la maison de leur Maître car il(elle)s savent bien que la paye qu'il leur donne n'est pas une poignée de bonbons comme les tiens.

Non à la Guerre Impérialiste !

Noguerraimperialista9. Cela nous plaît tellement de savoir que tu seras prêt/e à aller à la Guerre pour défendre ce que nous t'avons mis depuis très tôt dans ta pauvre tête : l'amour de la "Patrie". Comme toute famille, nous devons prendre soin de notre maison. Nous ne pouvons pas permettre que l'un/e de ses habitant/es se mette à faire le malin. Mais, par contre, si nous-mêmes voulons faire les malins, ne t'inquiètes pas, il y aura toujours une excuse pour que tu ailles lutter pour la "Patrie". La "Patrie" c'est ta maison même si tu sais très bien que tu ne possèdes quasiment rien de plus que ton petit espace pour que tu puisses jouer et t'entretenir. Tu ne voudrais pas perdre tout tes jeux et ce qui t'entretient, pas vrai ?

manif-grece-mai-2010(Mai 2010. État grec) Manifestation de la Classe ouvrière réprimée

10. Cela nous plaît tellement de savoir que dans ta conscience tu continues à croire que la politique et les militaires sont là pour te défendre et prendre soin de ce qui s'appelle "Patrie". Hélas, au sein de notre maison il ne peut pas y avoir des enfants qui se donnent le luxe de se comporter comme des adultes. Il(elle)s peuvent rêver ou jouer comme des adultes mais il(elle)s ne doivent pas se comporter ou faire des choses comme des adultes, cela n'est pas permis. C'est pourquoi il y aura toujours une main avec un garot pour tu saches bien quelle est la place où tu dois rester.

Chiens se serrant la main11. Cela nous plaît tellement de savoir que sur ton lieu de travail, tu peux te donner le luxe d'humilier ceux/celles qui sont plus bas; et toi, en échange, de sucer ceux/celles qui sont tes supérieur(e)s. Nous possédons tellement que nous pourrions pas même humilier l'un/e d'entre nous. Nous sommes une grande famille dans laquelle "humilier" ou "sucer" n'existe déjà plus entre nos supérieur(e)s et inférieur(e)s. Il existe le respect, comme dans toute grande famille. Evidemment, si quelqu'un/e se “néglige” et se fait “petit/e”, il n'aura pas d'autre choix que de s'en tenir à la Loi du plus Fort.

 

12. Cela nous plaît tellement de savoir que siècles après siècles tu continues de croire dans un tel "Dieu", que tu te fasses à son "image et semblable" et que tu aies l'habitude de l'appeller le "Seigneur Créateur" de tout ce qui t'entoure. Cela devient très précieux ce que tu inculques à tes enfants depuis leur très jeune âge : la croyance en un tel : "vieux pasteur", "papa noël" ou "santa Claus" et que s'il(elle)s se comportent bien un cadeau leur sera offert. Et bien, pour nous aussi, tu es si petit/e que nous t'avons inculqué la croyance en un tel "Dieu". Et si tu te comportes bien, tu iras au Ciel.

Le Capitalisme Monopoliste (l'Impérialisme) : un Jeux d'Assassins

Juego de asesinos13. Cela nous plaît tellement de savoir que génération après génération, tu continues de croire dans le produit de notre Système de production Capitaliste : la Démocratie. C'est incroyable comme tu continues à acheter notre produit phare de la main de nos représentant(e)s qui soi-disant, à ce qu'il paraît, sont là pour te "représenter".

Nous te voyons régulièrement assister fidèlement à la Fête de la Démocratie : les élections. Au fond, tu sais que cela ne va rien changer de significatif dans ta vie mais tu finis toujours par valider avec ton vote secret l'actuel status quo, avec l'espoir qu'il puisse enfin changer un peu ta vie pathétique.

Que ferions-nous -les Capitalistes Monopolistes, le Patronnat- sans les Grands Moyens de Diffusion Massive ? Que serions-nous si nous ne pouvions pas réinventer les jeux et distractions de nos enfants ? Quel enfant n'as pas rêvé de parvenir à être adulte ?

La Fête de la Démocratie sera toujours le jeu des adultes pour que les enfants se sentent régulièrement sur le point d'être des adultes sans jamais parvenir à l'être. Evidemment, il y aura bien un/e enfant mal élevé/e qui voudra se sentir adulte, après la Fête. A ceux/celles-là aussi nous avons préparé leur place : la chambre des Punitions; sans télévision, ni jeux. Pour qu'il(elle)s apprennent à rester à la place qui leur revient en tant qu'enfants.

(1932. État allemand) Manifestation du Front Rouge Antifasciste

mené par la Classe ouvrière

(1932-Allemagne) Manifestation Rouge AntifascistePar conséquent, remercie-nous. Nous ne te voulons pas politisé/e ni idéologisée/e. Souviens-toi que la politique et l'idéologie ne sont pas pour les enfants, c'est pour les grandes personnes comme nous. Pourquoi crois-tu que nous ne parlons jamais de politique ou d'idéologie avec toi ? Cela va plus loin, nous te faisons croire que nous ne sommes pas politisé(e)s et que nous n'utilisons pas d'idéologie. Tu en connais déjà la raison, non ? On ne t'a jamais appris que tu ne dois jamais te mettre dans les conversations d'adultes ? Et bien, fais très attention parce que tu le sais déjà : ceci c'est le garrot et cela c'est la chambre de la Punition. Le mieux que tu puisses faire ou de continuer à faire c'est de continuer d'être un enfant normal : de jouer et te distraire avec tes semblables, jouer à être un/e adulte comme au "papa et à la maman"... Mais ne t'inquiètes pas, régulièrement nous te donnerons le privilège de jouer avec les adultes habillé(e)s en enfants et au comportement infantile. Tu ne vas pas dire que régulièrement les adultes ne s'habillent pas ou ne se comportent pas comme des enfants pour pouvoir t'attirer et que tu puisses jouer à être un/e adulte ? Il(elle)s ne se sont jamais approché(e)s de toi, parfois, avec des cadeaux insignifiants pour pouvoir célébrer en Grand la Fête de la Démocratie ?

Merci de continuer à être comme tu es. Un idiot complet et une idiote complète.

(15.06.2012-Asturies)-(Depuis Juin 2012. État espagnol) Grève Générale

et Lutte des Mineurs en Asturies, Léon et Galiza

 

LA RÉPRESSION...

QUI NOUS ATTEINT TOUT(E)S

Cet écrit a été édité en 1992. Mais il est d'une telle actualité que nous l'éditons intégralement. Il vaut la peine d'être lu :

 

LA MILITARISATION DES OUVRIER(ÈRE)S

EN GRÈVE :

  VALIDITÉ ACTUELLE DE LA

LOI DE MOBILISATION NATIONALE

Texte de Juan Manuel Olarieta Alberdi,

avocat et ex-prisonnier politique du SRI.

Publié dans la Revue : “Jueces para la Democracia”

(Juges pour la Démocratie), N°16-17, 1992, p.35-40.

1934-ocupacion-agraria-en-badajoz(1934. État espagnol) Occupation agraire à Badajoz

(1936. État espagnol) Expropriation de terres à Villamiel

1936-expropiacion-de-tierras-en-villamielA l'occasion de la récente Grève des travailleur(euse)s de l'Entreprise Municipale des Transports de Madrid, le délégué du Gouvernement à Madrid a annoncé publiquement que la possibilité de militariser les transports publics était envisagée. La norme juridique qui soutient cette mesure n'est autre que la Loi 56/69 de Mobilisation Nationale du 26 avril. Depuis l'origine même du Capitalisme, la Grève se présente comme un Délit, en considérant le fait qu'il s'agit d'une mesure de force collective contre une relation de travail conçue de façon individuelle et "libre" sur la base de normes juridiques Libérales. L'incidence du collectif sur ce qui peut être uniquement individuel, altère le développement "spontané" du Marché, engendre une coercition typique. Cependant, pour des raisons historiques et politiques, en Espagne la configuration pénale de la Grève est inclue parmi les formes de la Sédition : un délit d'origine et de racine militaire.

(2-12 Juin 1936. État français) Grève d'Occupation

(2-12 juin 1936. État français) Grève d'Ocupati-copie-1Des antécédents à cette tradition peuvent être trouvés dans la Circulaire de Sagasta dictée en 1872 par laquelle la 1ère Internationale a été interdite. Cependant, ce sont les Régimes Totalitaires ceux qui avec la plus grande rigueur ont comparé ces 2 figures juridiques afin d'imposer un État de Guerre à l'intérieur des centres de travail eux-mêmes et de neutraliser l'action politique de la Classe ouvrière. Les usines en «État de Siège» permettaient la libre intervention des Militaires dans la Répression des conflits du travail : tout cela, en faveur de la bourgeoisie et en se mettant à son service de façon inconditionnelle. En réalité, il ne s'agit pas d'autre chose que d'un exemple de l'instrumentalisation de l'État bourgeois au bénéfice des intérêts privés de la Classe dominante, parmi beaucoup d'autres qui pourraient être énumérés.

(1902. État espagnol) Barricade

lors d'une Grève Générale à Barcelona

1902-huelga-general-barcelonaCe que nous pouvons vérifier ici c'est si ce type de constructions juridiques, nettement Pré Constitutionnelles, subsistent aujourd'hui et, plus concrètement, si elles subsistent toujours en Espagne, ou si au contraire, elles ont disparu avec le "changement politique" de 1978. Une interprétation juridique, pour aussi peu stricte qu'elle soit, ne peut pas écarter une telle possibilité. Mais les pratiques gouvernementales vont par d'autres chemins, ce qui nous alerte sur les graves dangers dans lesquels le Droit de Grève peut désormais se voir cerné à un moment critique de sa régulation.

Ici, comme sur d'autres terrains, peu de choses se sont dépénalisées, démilitarisées, par contre tout les vieux instruments répressifs persistent; ils peuvent être utilisés à tout moment par le Gouvernement en place quand il l'estime opportun et à sa convenance. Le vieil arsenal juridique accumulé en 40 ans de Dictature Militaire n'a pas disparu. Il persiste en réserve dans l'attente de temps plus favorables. Il n'a pas été substitué sinon accumulé au nouveau Dispositif Constitutionnel.

 

1. Antécédents juridiques : Grève et Sédition militaire

(1932. État espagnol) Barricade lors d'une Grève Générale à Valencia

1932-huelga-general-en-valenciaPour aborder les effets qu'il nous intéresse ici de souligner, il est inutile de remonter loin. Il faut situer l'origine de la Crimina-lisation Militaire de la Grève dans l'Article 6-F du 28 Juillet 1939 de l'Arrêté Militaire rédigé par FRANCO [Dictateur Francisco FRANCO : l'un des initiateurs du Coup d'État Fasciste de 1939 contre la 2° République espagnole, mort... dans son lit en 1975]

peu de temps après son assaut contre la République : toutes les Grèves sont des délits de Rébellion Militaire relevant de la compétence des Conseils de Guerre avec un Procès expéditif dans lequel toute Défense est absente. L'Article XI-2 du Code du Travail de 1938 en affirme autant en qualifiant la Grève de «Délit de Lèse-Patrie».

L'Article 2 du Décret de septembre 1960 s'exprime en des termes semblables sur le Banditisme, le Terrorisme et la Rébellion militaire : la Grève se conçoit comme «Une Rébellion Militaire».

"La Constitution espagnole de 1978"

Dessin du Camarade "Vargas" prisonnier politique du PCE'(r)

assassiné par Extermination Lente en "Liberté" conditionnelle

après plus de 20 ans en Isolement  total

dans les prisons de l'État espagnol Monarco-Fasciste

La Constitution espagnole de 1978, par Sánchez casasMais il nous semble plus intéressant de consigner ici l'Article 32.f de la Loi d'Ordre Public de 1959 qui sous l'État d'Exception autorise «avec un caractère exceptionnel» la mobilisation des «ressources du territoire ou des localités dans lesquelles se déclare l'État d'Exception pouvant conduire -si cela s'avère nécessaire pour remédier à la calamité ou pour dominer la perturbation- à disposer d'armes, munitions, véhicules, carburants, vivres, animaux, matériaux de toute sorte avec l'intervention par l'occupation d'industries, usines, ateliers ou exploitations».

Jusqu'alors, l'assimilation de la Grève à la Sédition n'était qu'un effet substantif pénal. Désormais, la qualification passait au niveau du procédé, à la forme d'intervention sur les centres de travail, même si elle plus faisait allusion à la possible affectation sur les biens que sur les travailleur(euse)s.

(1932. État espagnol) Paysan(ne)s en Lutte

détenu(e)s à Toledo par la Guardia Civil

1932-campesinos-detenidos-en-toledoEn 1965, la classi-fication pénale de la Grève change : les Grèves « strictement du travail » cessent d'être un Délit et seules sont incriminées celles qui porteront atteinte à la Sécurité de l'État (nouvel Article 222.2 de 1965 du Code Pénal).

Mais l'Article 222.1 continue de qualifier de séditieux/euses «les fonctionnaires, employé(e)s et les particuliers chargé(e)s de la prestation de tout type de Services Publics ou chargé(e)s d'une nécessité reconnue et inajournable qui se verrait atteinte si cette activité était suspendue ou bien qui, sous n'importe quelle forme, verraient leur régularité altérée».

La notion de «Services Minimums» ou «essentiels» pour la population s'est ainsi introduite dans le Code Pénal pour plus tard finir dans la Constitution (Articles 28.2 et 37.2) et dans les Articles 8.c et 15 du Projet de Loi de Grève du 14 Mai 1992. D'autre part, la Grève continue d'être considérée comme une Sédition. Les Articles 6.6, 13.1 et 299 du Code Justice Militaire de 1945 sont des cas évidents de Militarisation des travailleur(euse)s et de Criminalisation Militaire des conflits du travail.

(15.06.2012-Asturies)-2(Depuis Juin 2012. État espagnol) Grève Générale

et Lutte des Mineurs en Asturies, Léon et Galiza...

2. La «fonctionnarisation» des travailleur(euse)s

(1936. État français) Ouvriers grévistesLe Décret 2525/67 du 20 octobre vient déjà modifier profon-dément la condition juridique des caté-gories déter-minées de travailleurs.

Le Décret régule le statut de personnel civil non fonctionnaire des usines militaires, en excluant la juridiction du travail et en la substituant par une autre purement administrative qui

s'épuise face à la directive générale correspondante (Article 75) ce qui constitue une absolue contradiction : il s'agit de personnel non-fonctionnaire mais «fonctionnarisé» bien que sans accès aux Tribunaux de contentieux administratifs, autrement dit : privé de toute possibilité de recours. Ce statut ne s'applique pas aux cas énumérés dans l'Article 2, excepté «en temps de Guerre ou dans des circonstances d'Exception déclarées par le Gouvernement», lequel peut «accorder l'application des dispositions de la présente Réglementation sur les fautes et les sanctions, juridictions et procédés sur le personnel des Organismes ou Entreprises énumérées dans les alinéas antérieurs».

(1914. État espagnol) Manifestation de protestation à Madrid

1914-protesta-en-madridUn exemple pratique de la façon d'appliquer cette Exception est le Décret 67/76 du 23 janvier du Ministère de l'Environ-nement qui a atteint les travailleur-euse-s de l'entreprise CASA.

 

Dans l'exposition de ses motivations, ce Décret manifeste le fait que les particularités du paraphe final de l'Article 2 du Décret 2525/67 sont assurées mais il ne dit pas lesquelles ni s'il s'agit de l'État de Guerre ou de circonstances d'Exception. Quoi qu'il en soit, l'Article 1 de ce Décret transforme en cause de licenciement : l'incursion des travailleur(euse)s dans des «conduites» déterminées (appartenance à des associations illégales, appels à des Grèves, etc.) qui en réalité sont des délits, sans utiliser ce terme pour éviter le réquisitoire de la condamnation prévue par la voie pénale et autoriser l'imposition de 2 sanctions dans autant d'autres juridictions (pénale et du travail) ou, en cas contraire, la concurrence de résolutions divergentes sur de mêmes faits. Il apparaît ainsi la possibilité d'être absout/e du délit d'association illicite mais en étant néanmoins licencié/e pour ce motif.

(1893. État anglais) Grève des Dockers

(1893-Grande Bretagne) Grève des Mineurs-coal strikeIl faut aussi noter l'Article 3 de ce Décret, selon lequel étant donné que «quand la Direction Générale estime que la nature, portée ou entité des faits n'affectent en aucune façon les intérêts de l'Armée de l'Air, on pourra en réfrener la portée et dans ce cas l'Ordonnance du Travail correspondante s'appliquera à l'entreprise avec les normes de procédures et juridiction ordinaires». Par conséquent, la Juridiction est établie selon le critère d'une Directive Générale. Les mêmes motifs de licenciement subsistent effectivement, selon si les faits portent atteinte à l'intérêt de l'Armée de l'Air mais dans les effets juridictionnels cet intérêt disparaît... Le premier pas a eu lieu avec la «fonctionnarisation» des travailleur(euse)s. Leur «militarisation» sera autorisée seulement 1 an après.

Barricadas-mineras -jpg(Depuis Juin 2012. État espagnol) Grève Générale et Lutte des Mineurs

en Asturies, Léon et Galiza...

3. La Loi de Mobilisation Nationale

(1936. État espagnol) Grévistes de l'Usine El Alquila de Madrid

1936-huelguistas-de-la-empresa-el-aguila-en-madridLa Loi 56/69 du 26 avril de Mobili-sation Nationale établi 2 catégories inter-médiaires entre le personnel civil et militaire : le mobilisé et le militarisé. Toutes les mesures envisagées ici

sont non seulement déjà prévues pour la Défense du pays en cas de Guerre mais aussi pour des «situations exceptionnelles (Article 1) qui pourraient se prolonger pour un temps requis estimé nécessaire avec des fins d'instruction» (Article 7, paragraphe final).

(1936. État français) Grève Générale des Ouvrier(ère)s

pour la défense de ses Droits économiques et politiques

(1936.État français) Grève Générale des ouvrier(ère)sDe plus, ces mesures peuvent être prises par Décret du Gouvernement (Article 4) mais, une fois de plus, la pratique a été très différente comme le prouve le Décret 624/72 du 17 mars

   qui délègue la Militarisation au Ministre de la Marine, en accord avec le Ministère de la Gouvernance et de l'Industrie. La compétence baisse en degré dans l'échelle administrative : 3 Ministères entre eux pouvent décider de militariser une entreprise, en laissant «le personnel mobilisé et militarisé être assujetis au Code de Justice Militaire» (Article 18). Par personnel mobilisé, la Loi entend ce qui reste encadré au sein des Forces Armées, tandis que par Militarisé, il faut entendre, entre autres, «ce qui correspondant à des organismes ou des entreprises mobilisées ou militarisées de façon totale ou partielle».

(1909. État espagnol) Affrontement entre la Classe ouvrière

et les Forces de Répression de l'État espagnol

1909-enfrentamientos-entre-el-pueblo-y-las-fuerzas-del-estaLe travail de dissuation opéré par ces manoeuvres ressort face à certains conflits du travail. Un usage relativement fréquent a été fait de cette Loi (ou de la Menace Publique d'en faire usage), toujours en relation avec des conflits du travail, en constituant un puissant facteur d'intimidation contre l'exercice d'un Droit fondamental des travailleur(euse)s comme en : Juillet 1970 avec le Métro de Madrid, en Mars 1972 avec l'entreprise nationale BAZÁN, en janvier 1976 avec CORREOS; en janvier 1976 avec RENFE, en février 1976 : avec RENFE, la Police Municipale et les pompiers de Barcelone, en octobre 1976 avec les transports de Zaragoza, en décembre 1977 avec les transports de Madrid, en octobre 1978 avec l'entreprise Nationale d'Électricité, en mars 1979 avec l'Union Electrique des Canaries et le Métro de Barcelone, en Août 1979 avec CAMPSA...

(1931. État espagnol) Paysannes détenues

durant un affrontement avec la Guardia Civil

1931-campesinas-detenidas-durante-unas-protestasSelon Baylos Grau, cette Loi est une «technique qui tend à la supression des Grèves», en ajoutant que «Le choix de cette technique met en évidence la nécessité de l'intervention de l'Appareil

d'État dans un Système Capitaliste, l'exercice de la violence de la part de celui-ci pour maintenir le Système de Domination» (1). En réalité, il représente quelque chose de très important. Vicent Fisas dit qu'il s'agit «d'une des Lois les plus anachroniques et médiévales qui ait été inventée par l'Appareil Répressif de l'État» (2), où l'Article 11 impose les travaux forcés (interdits dans les Conventions 29 et 105 de l'OIT : Organisation Interationale du Travail) avec la substitution du salaire par un subside qui varie en fonction des charges familiales, l'imposition de l'obligation de réaliser des heures supplémentaires, l'absence au travail considérée comme un Délit de désertion (3), etc.

(1931. État espagnol) Grève de chômeur(euse)s en Aragon

1931-manifestacion-de-parados-en-aragon Comme le souligne Baylos : «La Militarisation implique l'intervention de l'Armée dans le maintien de la discipline militaire au sein de l'activité productive et de la Direction des ressources obtenues pour leur utilisation de la manière la plus efficace en vue d'atteindre les objectifs poursuivis de Défense du pays, en cas de Guerre ou d'Exception» (4).

(1936. État français) Grève des Mineurs et des Sidérurgistes

(1936-État français) greves des mineurs et des siderurgisQuant à la portée de cette Loi, Fisas écrit que « De façon préventive, l'entraînement d'entreprises déterminées est habituel pour les cas de Mobilisation » (5) au cours desquelles une carte est remise aux travailleur(euse)s avec un poste de travail et un degré militaire correspondant (6). L'Ordre du 7 juillet 1972 a planifié une classification des entreprises et de leurs effets de Mobilisation dont certaines ont obtenu le degré «d'entités essentielles». Cette compétence a été concédée au Service Central de Mobilisation pour qu'il puisse y procéder. Ce Service a répertorié pas moins de 6.000 entreprises qualifiées "d'essentielles" en cas de crise. Cette Loi est le fruit de décennies de Législation Militaire : un reflet du rôle des Militaires dans la vie politique et sociale du pays. Baylos en conclu que : «Par sa propre conformation politique, l'État espagnol à tendance à utiliser l'Armée comme une solution exclusive face aux problèmes que lui créent ses propres contradictions» (7).

(depuis Juin 2912. Asturies) Lutte des Mineurs-11(depuis Juin 2012) Grève Générale et Lutte des Mineurs en Asturies

4. Constitutionalité de la Loi

de Mobilisation Nationale
(1938. État français) Grève chez Citroën : l'ouvrière Rose Zehner

greve-chez-citroen-rose-zehner-1938-willy-ronisActuellement, la Grève apparaît comme un Droit fondamental ( Article 28.2 de la Constitution ) et, entre autres, comme nous l'avons exposé : la Loi de Mobilisation est «Un instrument spécialisé dans la suppression des Grèves» (8). En plus, selon l'Article 117.5, le Code Militaire doit s'en tenir au «domaine strictement militaire» et aux cas hypothétiques où se déclarerait l'État de Siège.

D'autre part, l'Article 55.1 autorise à suspendre le Droit de Grève uniquement en cas d'État d'Exception et de Siège ce pourquoi un Décret du Gouvernement serait Légalement invalide pour procéder à la Mobilisation des travailleur(euse)s.

Il semble donc suffisament clair que cette Loi a totalement cessé d'être en vigueur, après la promulgation de la Constitution de 1978. Cruz Villalón a rejeté catégoriquement le Plan Juridique permettant de procéder à la Mobilisation par Décret du fait d'être manifestement Anti-Constitutionnel (9). En effet, comme l'affirmait Baylos Grau : «Le Régime Politico-juridique implanté par la Militarisation suppose une exclusion constitutive de la relation du travail, en conformant un état juridique caractérisé par un service personnel obligatoire, de travail forcé non libre, soumis au Code de Justice Militaire» (10). Arroyo Zapatero s'est aussi prononcé dans des termes similaires (11).

(1936. État français) Grève avec Occupation d'usine par les ouvrier(ère)s

(2-12 juin 1936. État français) Grève d'Ocupation aux usMais il est facile de vérifier comment des normes différentes de rang très inférieur s'imposent comme étant au-dessus des Principes constitutionnels. Les mêmes Assemblées constituantes élaborent le Projet de Réforme de la Loi d'Ordre Public (12) où il était dit ouvertement que «Le fonctionnement régulier des services publics et des mécanismes économiques du Marché, le respect de la propriété publique et privée et la garantie sur les produits essentiels pour la vie humaine» sont un élément intégrant de l'Ordre Public.

1916-solidaridad-entre-trabajadores(1916. État espagnol) Solidarité dans la Classe ouvrière

Peu de normes juridiques comme celle de la Mobilisation Nationale de 1969 ont reçu un renfort législatif aussi frappant. Premièrement, ce fut la Loi Organique 6/80 de la Défense Nationale dont l'Article14.1 affirme : «Selon les termes établis par la Loi de Mobilisation Nationale : toutes les ressources humaines et matérielles et toutes les activités, quelles que soient leur nature, pourront être mobilisées par le Gouvernement pour satisfaire les nécessité de la Défense Nationale ainsi que celles abordées dans des circonstances exceptionnelles».

DIBUJO QUINONéanmoins, cet Article semble se référer à une nouvelle Loi de Mobilisation qui resterait encore à élaborer et non à celle de 1969. Mais ensuite ce fut le tour de la Loi Organique 9/80 qui a modifié l'Article 13.1 du Code de Justice Militaire dans les termes suivants : «Seront aussi considérés comme militaires : les civils se trouvant dans cette situation par disposition du Gouvernement lesquels sont mobilisés ou militarisés selon n'importe quelle sorte d'assimilation ou considération militaire effective ou honorifique». Plus tard, ce fut la Loi Organique 4/81 sur les États d'Urgence, d'Exception ou de Siège qui déclare expressément la Loi de Mobilisation en vigueur, en lui donnant un caractère supplétif. Finalement, le nouveau Code Pénal Militaire de 1985 affirme dans son Article 8.5 que les Militaires sont aussi ceux/celles qui «rendent service en étant mobilisés ou militarisés par décision du Gouvernement».

IL Y A UN FUTURIl n'est pas surprenant que Javier Galvez ne trouve pas de contradiction entre la Loi de Mobilisation et la Constitution et qu'il soutienne le fait que : «Le Droit de la Communauté à ne pas voir la prestation des services publics interrompue prévaut dans le Droit d'adopter des mesures de conflit collectif. Dans ce cas, les instruments de cette garantie pourront être les prévisions de Militarisation ou Réquisition avec le rétablissement de sanctions en cas de suspension volontaire de tels services» (13).

(Depuis Juin 2012. État espagnol) Répression contre la Lutte des Mineurs

(Depuis Juin 2012-Bembibre, Bierzo) Répression contre la LMais l'effort pour argumenter juridiquement la vigueur de la Loi de 1969 après la Constitution est resté vain. Les raisons sont politiques, elles font allusion à l'inertie du Passé : non seulement le développement législatif mais la pratique elle-même a démontré que la Loi de 1969 continue d'être en vigueur. Il suffit de consulter les Bulletins Officiels de l'État espagnol des 6 et 7 mars 1979 pour trouver 2 Décrets de militarisation relatifs aux collectifs de travailleur(euse)s lesquels dépendent désormais «des effets jurictionnels et de discipline du Capitaine Général de la Région Militaire correspondante» (Article 2). De plus, l'Article 4 autorise le Service de Mobilisation à procèder à «Une militarisation à caractère sélectif des personnes ou de groupes de personnes».

Toutes ces mesures ont été prises postérieurement à la promulgation de la Constitution de 1978. Cet Article 4 suivait une politique législative très significative : commencée en 1976, au moment de l'introduction de la notion «d'État d'Exception sélectif», il constitue un antécédent immédiat à la «suspension individuelle de garanties» de l'Article 55.2 de la Constitution.

 

5. Formes de militarisation des travailleur(euse)s

dans le Droit en vigueur

(Mai 1936. État français) Grève Générale à laquelle p

(Mai 1936. État français) Grève Générale de la Classe ouvrière

Par conséquent, la Mobilisation des travailleur(euse)s n'est pas seulement possible lors des États de Siège comme le soutient Cruz Villalón (15), sinon qu'elle être décretée dans 4 situations distinctes. Premièrement, elle peut être ordonnée de façon autonome, autrement dit, sans déclarer au préalable aucun État d'Urgence (16) car l'Article 1 lui-même différencie clairement les nécessités ordinaires de la Défense Nationale, des «Situations d'Exception». Et le paragraphe final de l'Article 7 dit textuellement : «L'exécution de toutes ces mesures ou d'une partie d'entre elles pourra avoir lieu non seulement dans le cas des situations prévues par le 1er Article sinon pour le temps indispensable requis quand celle-ci sera considéré nécessaire avec des fins d'instruction».

"Ils creusent les Ciments"

Dessin du Camarade "Arenas" du PCE(r)

réalisé en prison

Ils creusent les cimentsEt bien, la possibilité de Militariser les travailleur(euse)s semble possible par simple entraînement et préparation, afin de faire des manoeuvres et sans nécessité de l'existence préalable d'une suspension de garanties. Comme si tout ce qui a été argumenté jusqu'ici ne suffisait pas, cette première possibilité de Mobilisation autonome semble être corroborée dans l'Article 14.1 de la Loi Organique 6/80 de la Défense Nationale et dans l'Article 8.5 du Code Pénal Militaire. Cette interprétation nous paraît donc indiscutable.

De plus, la Militarisation est réalisable en déclarant un quelconque des États d'Alarme (ou d'Urgence), d'Exception et de Siège, étant donné que la Loi de 1969 est supplétive quant à la nouvelle norme en cette matière (Article 12.2) et ces États d'Urgence ont un caractère accumulatif. L'État d'Urgence se conçoit autant pour faire face aux calamités et catastrophes naturelles qu'à de graves conflits du travail qui donnent lieu à des pénuries ou des privations des services publics essentiels. Sous l'État d'Exception : toutes les mesures possibles peuvent être adoptées, propres et caractéristiques y compris celles prises sous l'État d'Urgence, en plus de celles qui lui sont propres et caractéristiques (Article 28).

(Juillet 2012. État espagnol) "Nous sommes tout(e)s des Mineurs"

Solidarité avec les Mineurs, manifestation à Barcelona

SOLIDARITE-Nous sommes tout(e)s des MineursDans l'État de Siège : toutes les mesures sont possibles, en plus d'autres qui lui sont caractéristiques (Article 22.2 de la Loi Organique 6/80 de la Défense Nationale et Article 32.3 de la Loi d'Alarme, d'Exception et de Siège). Le problème consiste à déterminer si malgré de telles facilités de Militarisation, toutes les conséquences juridiques de la Mobilisation sont en vigueur dont tout spécialement l'applicabilité du Droit Pénal Militaire ou s'il y a des dispositions singulières absolumment contraires à la Constitution. Dans le domaine substantif pénal : Arroyo Zapatero s'est manifesté contraire au fait de considérer la Grève comme un Délit de sédition militaire y compris en cas d'État de Siège (17); mais l'obstacle peut être facilement résolu en employant la technique des Factions Militaires : la Faction du Chef Militaire ordonne aux travailleur(euse)s la réintégration au travail; ainsi, le maintien de la Grève ne serait pas formellement un Délit de Sédition mais de Désobéissance à la Faction, un délit traité dans le Code Pénal Militaire de 1985. Les techniques sont interchangeables; le Régime juridique de l'Etat de Siège dépend de la Faction d'un Commandement Militaire dont le contenu reste difficilement précisable et il est naïf de penser que dans des situations critiques il pourrait s'ajuster aux limites juridiques ou qu'il soit contenu par les scrupules d'une Classe [La Classe bourgeoise au Pouvoir et protagoniste de ces Lois correspondant à ses intérêts propres].

"Le Mur" : dessin du Camarade Arenas du PCE(r)

réalisé en prison

Le MurLa possibilité de Militarisation autonome ou sans Déclaration d'Urgence initiale nous révèlerait de plus importantes précisions concrètes quant aux États d'Urgence et d'Exception actuels. Mais il convient de mettre en relief certaines circonstances. Dans l'État d'Urgence, tout(e)s les fonctionnaires et travailleur(euse)s au service des Administrations publiques «resteront sous les ordres directs de l'Autorité compétente quand cela sera nécessaire pour la protection des personnes, des biens et des lieux, en pouvant leur imposer des services extraordinaires par leur durée ou par leur nature» (Article 9.1 de la Loi Organique 4/81), de telle sorte que «L'inaccomplissement ou la Résistance aux Ordres de l'Autorité compétente en cas d'État d'Urgence sera sanctionné conformément aux dispositions dans les Lois» (Article 10.1). Finalemente, non seulement la suspension du Droit de Grève est autorisée sous État d'Exception (Article 23) mais aussi «L'Intervention au sein des industries» (Article 26.1) tout comme la Surveillance et la Protection des installations, des travaux, des services publics, des industries et exploitations jusqu'au point de pouvoir «placer des postes armés dans les lieux les plus appropriés» (Article 27).

(2012. État français) Bourse défendue par les Forces Répressives de l'État

Bourse de l'Etat françaisIl importe aussi de souligner que la reconnaissance du Droit de Grève dans la Constitution et dans son projet régulateur (Article1) est configuré comme un instrument dont disposent les travailleur(euse)s pour la défense de "leurs intérêts et il est facile d'en déduire que la seule Grève Constitutionnelle est celle qui défend des intérêts strictement de travail et syndicaux et que les autres qui contiennent une «intentionnalité politique» comme le disait le vieux Code Pénal tombent hors de ce cadre ainsi que celles qui ont pour objet «de subvertir l'Ordre Constitutionnel» (Article 8 du projet de Loi de Grève).

(1906. État français) Manifestation de la Classe ouvrièr(1906. État français) Bourse du Travail : Manifestation de la Classe Ouvrière

Cette interprétation repose sur l'Article 7 de la Constitution elle-même qui limite l'action syndicale des travailleur(euse)s «à la défense et la promotion des intérêts économiques et sociaux qui lui sont propres». Selon la Constitution, les travailleur(euse)s ne constituent pas une Classe avec des intérêts politiques définis, sinon une espèce de corporation professionnelle comparable aux architectes, notaires ou médecins.

L'activité politique semble réservée à la catégorie informe de «citoyen(ne)s» face à la Loi et dont le canal d'intervention politique seraient les Partis politiques et les Élections : pas les Grèves.

 

6. Les racines Totalitaires

de la Mobilisation Militaire

"Le Cri" : dessin du Camarade Arenas du PCE(r) réalisé en prison

Le CriToutes ces normes ont leur origine dans la théorie juridique propagée par les idéologues de «l'État Total» (18) rattachés clairement à Ernst Junger et Carl Schmitt, une théorie dérivée des conceptions géopolitiques sur «L'espace vital». Schmitt, par exemple, a marqué les expressions de Potentialité Militaire (expression de l'Article 4.2 de la Loi Organique 6/80 de la Défense Nationale) et de Mobilisation Totale. Il écrit ainsi : «La Société qui s'organise par elle-même en État est en train d'abandonner la forme de l'Etat neutre propre au 19° siècle pour se transformer en un État potentiellement Intégral» (19). L'État n'est ni distinct ni neutre face aux Classes sociales et aux Forces politiques. Il n'est pas séparé de la société, ni ouvert aux différents courants sociaux, sinon qu'au contraire : il est un État-Parti, un État-Classe nettement béligérant.

Ces conceptions propres au Fascisme de l'entre-deux Guerres Mondiales semblent redevenir pleinement en vigueur et assumées aujourd'hui par les États capitalistes qui veulent les faire passer pour des idées normales et banales (20). Plus que jamais, l'État est conçu pour et par la Guerre : il est préparé pour la Guerre qu'il ne considère pas comme une ouverture des hostilités sinon comme une période préalable à sa préparation. Il s'agit d'un État toujours vigilant parce qu'il a une vision existentielle du conflit : il y a toujours la Guerre en présence d'un ennemi et il y aura toujours un ennemi présent pour l'État contemporain.

"La Pillule" : dessin du Camarade Arenas du PCE(r) réalisé en prison

La pilluleCette situation de vigilance permanente fait qu'il finit par voir des ennemis de toute part. L'ennemi, ce n'est pas seulement un autre État, l'étranger, sinon qu'il existe aussi à l'intérieur. La Subversion est un chapitre de la Guerre et la Grève est un acte de Force quand il n'est pas aussi un acte de Guerre (21).

C'est dans ce climat, selon moi, qu'il faut situer le maintien de la Guardia Civil espagnole en tant que corps militaire dans les fonctions policières intérieures et par conséquent la considération du citoyen/ne non comme un sujet de Droit Constitutionnel sinon comme un Ennemi potentiel. D'autre part, les nouvelles technologies, le progrès scientifique ont transformé la façon de faire la Guerre; il n'y a plus uniquement des tranchées et des tirs mais toutes les énergies nationales doivent coopérer dans la «victoire» militaire. De telle sorte que «Tout doit être disponible et au service de l'Armée et, en retour, l'Armée doit disponible pour Tout» (22).

"L'ouvrier/ère soudeur inconnu/e"

Dessin du Camarade Arenas du PCE(r), réalisé en prison

L'ouvrier(ère) Soudeur inconnu(e)Mais il serait simpliste d'affirmer que tout doit être à la disposition des Généraux. En réalité, tout, y compris la population, doit se mettre sous leurs Ordres; C. J. Friedrich écrit que : «L'appareil béliqueux et technique actuel est absorbant, global, omniprésent et il exige la participation de tous et chacun d'entre nous dans la lutte» (23). En cas contraire, le potentiel militaire se verrait diminué et réduit, il ne serait pas à 100% de ses possibilités, toutes les énergies possibles ne seraient pas utilisées.

Cela signifie aussi que tou(te)s doivent participer dans la Lutte Antisubversive, dans la «Défense Civile» (24), dans la lutte contre «l'Ennemi Intérieur». Tou(te)s doivent collaborer et, en plus, afin de gagner en efficacité, on doit se mettre d'accord (au consensus) au nom des «Intérêts supérieurs de la Nation» qui, logiquement, sont au-dessus des intérêts et par conséquent des Droits individuels (25). Son reflet juridique le plus clair est l'Article 2 de la Loi organique 6/80 de la Défense Nationale qui dit : «La Défense Nationale c'est la disposition, l'intégration et l'action coordonnées de toutes les énergies, forces morales et matérielles de la Nation, face à toute forme d'agression : étant entendu que tout les espagnols doivent participer à l'accomplissement de cet objectif. Son but est de garantir de façon permanente : l'Unité, la Souveraineté et l'Indépendance de l'Espagne, son intégrité territoriale et l'Ordonnance Constitutionnelle en protégeant la vie et les intérêts de la Patrie dans le cadre de ce qui est stipulé dans l'Article 97 de la Constitution».

Lutte des MineursIl s'agit de la définition parfaite d'un «État Total» déjà exposée très clairement en 1930 par Aunos en vantant les nouvelles normes juridiques qui commençaient à se diffuser alors en Europe lesquelles «montrent de façon éloquente comment le Ministère du Travail est le collaborateur du Ministère de la Défense Nationale dans un ample sens constructif et comment les Lois sociales disciplinent et affirment le Devoir des masses productives en les faisant devenir les Défenses de base du Pays» (26). De même, en pleine fonction de Ministre Franquiste, Girón l'a exposé : «Le travailleur est un Soldat de la Patrie, avec toute la discipline implacable mais avec toute la Gloire de l'être». Ce sont des exemples significatifs de l'incorporation de normes exceptionnelles à l'Ordonnance Juridique commune procurant la possibilité de procéder à la Militarisation des personnes, sans nécessité de déclarer par Décret : l'État de Siège ou l'État de Guerre.

NOTES:

(1)“La militarización de los servicios públicos” (La militarisation des services publics), El Cárabo N°2, septembre-octobre 1976.

(2) "Le Pouvoir militaire en Espagne", Laia, Barcelona, 1979, p.134.

(3) "Vid. un ejemplo en Fuertes: Consejo de Guerra a seis trabajadores" (Vid, un exemple à Fuertes : Conseil de Guerre à 6 travailleurs), Gaceta de Derecho Social N°21, février 1973, p.8.

(4) "La militarización" (La militarisation), El Cárabo, p.28.

(5) "El poder militar en España" (Le Pouvoir militaire en Espagne), Laia, Barcelona, p.139.

(6) Voir l'exemple dans le texte de C. García Valdés : “M de movilización” (M de mobilisation), Gaceta de Derecho social N°27, août 1973. p.12; mais le commentaire de l'auteur face à l'évènement ne répond pas à la Législation en vigueur : «Dans tout les cas» -dit García Valdés- «le plus important pour nous c'est de nous hâter à mettre en avant le fait que la mesure ne doit pas affecter -en pure théorie juridique- les intérêts du travail des travailleurs, lesquels ne doivent pas penser que ceux-ci seront entravés dans leurs justes revendications de travail». Il veut y compris justifier la Militarisation pour que les entreprises effectuent des «services spéciaux» dans des cas tels que les incendies, explosions, inondations et altérations publiques. Non content de soutenir une pareille thèse, García Valdés continue à jouer la même carte en soutenant que «Dans ce cas-là, tout cela n'a rien à voir avec l'activité travailleuse, sa juridiction propre -non Militaire, naturellement- de situations conflictuelles et de berceaux de Protestations». Evidemment, l'auteur ne connaissait pas la Loi à laquelle il se référait...

(7) "La militarización" (La militarisation), El Cárabo, p.34.

(8) Baylos Grau : "Derecho de huelga y servicios esenciales para la comunidad" (Droit de Grève et services essentiels pour la communauté), Tecnos, Madrid, 1987, p.204.

(9) "Estados excepcionales y suspensión de garantías" (États exceptionnels et suspension de garanties), Tecnos, Madrid, 1984, p.79.

(10) "Derecho de huelga" (Droit de Grève), p.204.

(11) “Responsabilidad penal en la huelga y el cierre patronal. Comentarios a la legislación penal" (Responsabilité pénale dans la Grève et la fermeture patronnale. Commentaires à la Législation Pénale), Edersa, Madrid, 1983, Tome N°11, p.230 et ss.

(12) "Diario de Sesiones de las Cortes" (Journal des Sessions des Cortes), 1er février 1978, p.972 et ss.

(13) "Con Garrido Falla, Serrano Alberca y otros: Comentarios a la Constitución" (Avec Garrido Falla, Serrano Alberca et d'autres : Commentaires sur la Constitution), Civitas, Madrid, 1980, p.465.

(14) Fraga Iribarne, lequel n'est pas étranger à la Loi de 1969, s'est montré en faveur de faire du Service Militaire «Un secteur de base d'une idée plus générale du Service Social», aussi bien dans les moments de Paix que de Guerre, en introduisant ouvertement le concept de Mobilisation Générale sélective. "Un objetivo nacional" (Un objectif national), Dirosa, Barcelona, 1975, p.153.

(15) “La protección extraordinaria del Estado”(La protection extraordinaire de l'État), avec García de Enterría, Predieri et d'autres : "La Constitución española de 1978" (La Constitution espagnole de 1978), Civitas, Madrid, 1981, p.693-694.

(16) Contre cette thèse, Baylos Grau : "El derecho de huelga" (Le Droit de Grève), p.206.

(17) Op. cit., p.232.

(18) De cette notion dérive la "Guerre Totale" qui implique en son sein tout les citoyen(ne)s et dans laquelle, par conséquent, disparaissent les frontières entre le Civil et le Militaire; vid. M. y A. Mattelart : "Comunicación e ideologías de la seguridad" (Communication et idéologies de la Sécurité), Anagrama, Barcelona, 1978, p.52-53.

(19) "La defensa de la constitución" (La défense de la Constitution), Labor, Barcelona, 1931, p.100.

(20) Ce sont les mêmes idées exposées par Díez-Alegria qui soutien lui aussi que la Guerre est Totale : "Ejército y sociedad" (Armée et Société), Alianza, Madrid, 2ª Ed., 1973, p.65.

(21) Robert Moss la considère ainsi et en plus, pour lui, c'est toujours le plus Puissant qui gagne la Guerre et non pas celui/celle qui a le plus de Droits : "El colapso de la democracia" (La chute de la démocratie), Cosmos, Madrid, 1977, p.104).

(22) Díez-Alegría, ob. cit., p. 44.

(23) "Gobierno constitucional y democracia" (Gouvernement constitutionnel et démocratie), Instituto de Estudios Políticos, Madrid, 1975, Tome N°11, p.585.

(24) «De plus, la Guerre Moderne ne peut pas se contenter d'un sens si restreint de la contribution que doivent donner les habitants d'un pays quand celui est attaqué. Celui-ci doit se mobiliser entièrement pour orienter d'une façon sûre et convenable les activités de ceux qui y résident et dont le concours général est tellement impératif qu'aucune sorte d'exception n'est admise.» V. Suances : "La seguridad nacional y los servicios informativos" (La Sécurité Nationale et les Services Informatifs), Lima, 1950, p.105.

(à suivre, publication de la partie 4/4, ces jours-ci...)

(depuis Juin 2012) Lutte des Mineurs-2(Depuis Juin 2012. État espagnol) Grève Générale

et Lutte des Mineurs en Asturies, Léon et Galiza

 

Partager cet article

Repost 0
Published by sribaiona - dans LUTTE DE CLASSE
commenter cet article

commentaires

DYNAMIQUE DE BAIONA

jpg-SR BAIONA-okPLUS D'INFOS (cliquer)

SOLIDARITÉ PCE(r), GRAPO ET SRI!

 AMNISTIE TOTALE !!!

SANS CONDITIONS !

AMNISTIA TOTALE

2013 : ADRESSES

COLLECTIF DES PRESXS DU PCE(r), GRAPO ET SRI

(2013) PRESXS-adresses

ENCORE 1 PROCÈS-FARCE !!!

PROCES FARCE 13.09.2012 (arenas)-azkPROCES FARCE 13.09.2012 (victoria)-azkMADRID, LE 13 SEPT 2012 :

PITOYABLE TRAGI-COMÉDIE !!!

Audios du dernier Procès-Farce contre "Arenas" et Victoria Gómez. Il n'y a rien de mieux pour rompre la Guerre Sale déployée contre le PCE(r) qui tente de le relier au faux amalgame criminalisateur : PCE(r)-GRAPO... que d'écouter leurs propre paroles. Quand "Arenas" parle sur la politique la Juge l'interrompt et l'expulse. L'avocat de la Défense rompt avec des données tranchantes et sans appel les inventions mises dans les Dossiers judiciaires pour impliquer "Arenas" dans les GRAPO.

  NI OUBLI, NI PARDON !

ABELARDOLIBERTÉ POUR LE COLLECTIF

DES PRESXS POLITIQUES

DU PCE(r), DES GRAPO ET DU SRI

DONT LE CAMARADE ARENAS!

camarade ARENAS

République Populaire

CAMPAGNE DE SOLIDARITÉ AVEC LES PRESXS MALADES

PRESXS MALADESPLUS D'INFOS (cliquer)

7 PRES@S DU COLLECTIF DES COMMUNISTES, ANTIFASCISTES ET SOLIDAIRES DU PCE(R), DES GRAPO ET DU SRI ONT DE GRAVES MALADIES INCURABLES ET ILS/ELLES SONT SÉQUESTRÉ/ES DE FACTO. NOUS EXIGEONS LEUR MISE EN LIBERTÉ IMMÉDIATE!

1-CARTE DIRECTEUR INSTITUTIONS PENITENTIAIRE-azk

MONTRE  TA SOLIDARITÉ !

IMPRIME LA CARTE ET ENVOIE-LA !

COPIE-LA ET FAIS-LA CIRCULER !

1bis-CARTE DIRECTEUR INSTITUTIONS PENITENTIAIRE

12-Enrike KUADRA ETXEANDIA-GRAPO

Enrique KUADRA ETXEANDIA, prisonnier politique des GRAPO. Né à Barakaldo (Bizkaia, Pays Basque) le 9 juin 1950. Militant des GRAPO et Historique militant du PCE(r), âgé de 62 ans. En prison 2 fois (22 ans au total). Sauvagement torturé. Mis une nouvelle fois en prison en 1995 : il est devenu gravement malade. Il se trouve actuellement dans la Prison de Daroca (Zaragoza). Opéré d'un cancer à la prostate. Prisión de Daroca Ctra. Nombrevilla 50360 Daroca (Zaragoza)

1-Manuel PEREZ MARTINEZ-PCE(r)-fr

Manuel PÉREZ MARTÍNEZ, prisonnier politique du PCE(r). Né à Melilla le 1er novembre 1944. Secrétaire Général du PCE(r), âgé de 68 ans. En prison 3 fois (19 ans au total). Toujours en situation d'Isolement extrême. Mis une nouvelle fois en prison 2000 : il est devenu un malade chronique. Actuellement, il se trouve dans la Prison de Castellón II. Il souffre de graves problèmes occulaires, de cataractes, migraine chronique, de rhumes continuels qui le maintiennent prostré, d'une hernie du hiatus et de plusieurs maux associés. Prisión de C.P. Castellón II 12140 Albocasser 

11-MARIA JOSE BAÑOS-GRAPO-fr

María José BAÑOS ANDUJAR, prisonnière politique des GRAPO. Née dans le Sud-Est de l'État français le 11 novembre 1964. Militante des GRAPO âgée de 48 ans. 18 ans en prison. Mise en prison en 2002 : elle est devenue encore plus gravement malade. Elle se trouve actuellement dans la Prison de Valencia II. Foie dans un très mauvais état. VIH. Elle a besoin d'une déviation coronaire. Fortement médicalisée. Prisión de Picassent-Valencia II - a.c. 1002, 46225 PICASSENT (Valencia).

28-Manuel R. ARANGO-PCE(r)

Manuel ARANGO RIEGO, prisonnier politique du PCE(r). Né à Villaseca de Laciana (León) le 12 décembre 1948. Historique militant du PCE(r), âgé de 64 ans. Il a été plus de 20 ans en clandestinité après avoir été détenu et incarcéré à de nombreuses occasions et blessé par les tirs de la Police lors de l'une d'entre elles. Mis en prison une nouvelle fois en 2007 : il est devenu gravement malade. Il est actuellement dans la Prison de Zuera (Zagazoza). Dans cette prison, il manque de physiothérapeute et de plusieurs médicaments dont il a besoin. Il a une sciatique chronique qui l'oblige à marcher en étant aidé; arthrose générale; hépatite chronique avec perte de masse hépatique. Ulcère duodénal chronique car il a été emputé de l'intestin grêle. Hypermédicalisé. Prisión de Zuera-Zaragoza - CN 338, km . 539, 50800 ZUERA (Zaragoza).

2-ISABEL APARICIO-PCE(r)-fr

Isabel APARICIO SÁNCHEZ, prisonnière politique du PCE(r). Née à Madrid le 2 février 1954. Militante du PCE(r), âgée de 58 ans. En prison 2 fois (9 ans au total). Incarcérée en 2007 : elle est devenue gravement malade. Elle se trouve actuellement dans la Prison de Zuera (Zaragoza). Arthrose générale, ostéoporose, hernies lombaires et discales, sinusite chronique, elle a besoin de plusieurs opérations. Récemment opérée de cataractes aux 2 yeux. Prisión de Zuera-Zaragoza - CN 338, km . 539, 50800 ZUERA (Zaragoza). 

21-Paco CELA SOANE-PCE(r)Paco CELA SEOANE, prisonnier politique du PCE(r). Né à Verin (Ourense) le 29 octobre 1958. Militant du PCE(r), âgée de 56 ans. En prison depuis 26 ans, en 3 fois. Incarcéré en 2007: il est gravement malade. Il se trouve actuellement dans la Prison de Picassent (Valencia). Diabète très problématique. Jusqu'en novembre 2010, il a eu besoin de 5 injections d'insuline par jour. Prisión de Picassent -Valencia II. ac 1002. 46225 PICASSENT (Valencia).

4-Résister c'est vaincre-fr3-adosB

HOMMAGES DÉC 2014

NI OUBLI,NI PARDON! 

xc-29 AOUT 2013 VIGO

BIOGRAPHIE (Lire) 

au-(05.12.1982)-JUAN MARTIN LUNA-PCE(r)NI OUBLI,NI PARDON!

ACTE DE SOLIDARITÉ

ÉLECTIONS BOURGEOISES :

BOYCOTT !!!

LA LUTTE EST DANS LA RUE PAS AU PARLEMENT-2

Lutte et organise-toi avec le SRI ! A l'école, université, usine, entreprise, quartier : partout tu peux Lutter pour abolir le Capitalisme et l'Exploitation de Classe en oeuvrant pour  LA RÉVOLUTION SOCIALISTE afin d'abolir définitivement toute Classe et Exploitation par LE COMMUNISME ! ET N'OUBLIE PAS LA SOLIDARITÉ AVEC LES ANTIFASCISTES ET COMMUNISTES EN PRISON : DEDANS ET DEHORS FACE A LA RÉPRESSION   !

  

  PREKARIOEN GAUA

CONTRE L'EXPLOITATION

Pour l'Unité des prolétaires

jpeg-xuria-KARTELA 08.12.2012-azk

  SAMEDI 8 DÉCEMBRE 2012

(à partir de 18h.  23bis Rue des Tonneliers. BAYONNE)

(plus d'infos) et Gadafiste Brothers

PHOTOS DE LA SOIRÉE

jpeg-IMP+WEB-rouge-AFFICHE NUIT DES PRECAIRES-BAIPRESOAK KALERA !

PRESOAK ETXERAT !

PRESOAK KALERA

SAMEDI 10 NOVEMBRE 2012 (BAIONA)

(15h30. Place des Basques)

Manifestation pour la liberté

des prisonnier-ère-s politiques basques

  Aux personnes qui ont Lutté

et qui Luttent contre le Fascisme...

LUCHA ANTIFA

VENDREDI 9 NOVEMBRE 2012

(18h30. Place Louis XIV. ST-JEAN-DE-LUZ)

JOURNÉE INTERNATIONALE : NUIT DE CRISTAL

Rassemblement contre le Fascisme : sexisme,

discriminations et racisme... (plus d'infos)

(9 NOV) KRISTALL NACHT 1938-2012-azk

  ZYED ET BOUNA

NI OUBLI, NI PARDON !

Zyed et BounaLUTTE CONTRE LE NON-LIEU ! (plus d'infos)

 

 

presosenferGrève de la Faim de Solidarité avec Iosu 

Dans les États français et espagnol : plus de 250 prisonnier(ère)s politiques sont en Lutte ouverte avec des Grèves de la Faim, refus des conditions de détention, protestations...

Le prisonnier politique des GRAPO : Enrike Kuadra Etxeandia s’est mis en Grève de la Faim illimitée en Solidarité avec la Grève de la Faim de Iosu Uribetxeberria Bolinaga, un prisonnier politique basque gravement malade en phase terminale dans la prison de Daroca à Zaragoza. Une Grève de la Faim de Solidarité a aussi été commencée par les militants des GRAPO : Nacho Varela Gómez (prison de Puerto I) et Marcos Martín Ponce (prison de Morón de la Frontera, Sevilla). Les autres prisonnier(êre)s du Collectif des prisonnier(ère)s poltiques du PCE(r), GRAPO et SRI informé(e)s rejoignent aussi cette Grève...

LIBERTÉ POUR LES PRISONNIER(ERE)S POLITIQUES !!!

Si l'Etat espagnol a concédé la "Liberté" conditionnelle à Iosu : celle-ci n'est toujours pas effective. En Italie et depuis le Secours Rouge International : des messages et des cartes de dénonciation de cette situation sont envoyées au Ministre de l'Intérieur  de l'État espagnol à Madrid.

Appel du Comité pour un SRI (Italie) : L'Etat espagnol laisse mourir en prison un prisonnier politique malade en phase terminale. Iosu Uribetxeberria Bolinaga est atteint d'un cancer maintenant en phase terminale. Selon les médecins de la prison elle-même, il ne dispose que d'une chance de 10% de vivre encore une autre année. Néanmoins, les "Autorités" refusent de lui concéder la Liberté et désormais 7 autres personnes de plus sont en prison car elles ont participé à une Marche de Solidarité pour Iosu lequel est incarcéré suite à l'accusation d'avoir tué un employé de la prison... Dans les Etats espagnols, français et turc : plus de 500 personnes sont en Grève de la Faim pour réclamer la liberté de ce prisonnier politique gravement malade. Le Collectif des prisonnier(ère)s politiques Antifascistes espagnol(e)s (1) souscrit à cette grève illimitée. Quiconque veut se solidariser avec Iosu peut envoyer une carte ou un télégramme au Ministre de l'Intérieur de l'État espagnol. Pour le texte il suffit de mettre : «NOUS EXIGEONS LA LIBERTÉ IMMÉDIATE DE Iosu Uribetxeberria Bolinaga» (N'oubliez de mettre la signature et le nom de l'expéditeur/trice !)" (1) PCE(r), GRAPO et SRI

IOSU ASKATULeçon de dessin. (Nizar Qabbani, poète syrien) Mon enfant pose en face de moi sa boîte de peintures et il me demande de lui dessiner un oiseau. Je trempe le pinceau dans la couleur grise et je dessine un carré avec des fermetures et des barreaux. Ses yeux se remplissent d’obscurité : “Mais... c’est une prison, papa ! Tu ne sais pas dessiner un oiseau ? Et je lui dis : “Mon enfant, pardonne-moi... J’ai oublié la forme des oiseaux.” Mon enfant pose alors en face de moi son carnet de dessin et il me demande de lui dessiner un épis de blé. Je prend la plume et je dessine une arme à feu. Mon enfant se moque de mon ignorance et il s’exclame : “Papa ! Tu ne connais pas la différence entre un épis de blé et une arme à feu ?“. Je lui dis : “Mon enfant, oui j’ai connu les formes des épis de blé, celle de la miche de pain, celle de la rose mais dans cette époque très dure que nous vivons actuellement les arbres de la forêt se sont unis à la Résistance pour Lutter.(…)”

Dessin d'AURORA(Juin 2012)(Juin 2012) Dessin d'Aurora Cayetano 

prisonnière politique du PCE(r) en Prison

  

  

(gorria)Résistance-1

(TOULOUSE) : PROCES-FARCE ! Face à la Répression de l'Etat français Solidarité avec le CREA (OKUPA) RÉSISTER C'EST VAINCRE ! (plus d'infos) SOLIDARITÉ !

21 JUIN 2012

JEUDI 21 JUIN 2012 (PARIS) (19H) RASSEMBLEMENT DEVANT LA PRISON DE LA SANTÉ Concert de dénonciation contre la Terreur d'État Plus d'infos (cliquer)

 

lamine-diengmanifestation-lamine-dieng-2011-avenue-gambettaNI OUBLI ! NI PARDON ! lamIne dieng, Un ouvrier assassinÉ par la Police de l'État français MARCHE COMMÉMORATIVE À PARIS (14h) Samedi 16 Juin 2012 (Plus d'infos)

vérité et justice pour ali ziri-2NI OUBLI ! NI PARDON ! ALI ZIRI, Un ouvrier assassinÉ le 9 Juin 2009 par la Police de l'État français Rassemblement À Argenteuil (14h30) Samedi 9 Juin 2012 (Plus d'infos)

LIBERTÉ POUR DENIZ

VENDREDI 25 MAI 2012 (NUREMBERG, ALLEMAGNE)15H RASSEMBLEMENT DE SOLIDARITÉ CONTRE LE PROCES-FARCE DE DENIZ : UN ANTIFASCISTE (plus d'infos)

 

jpeg-A3 AFFICHE 19-20 MAI 2012-azk

OU SONT-ILS ? OU SONT-ELLES ? CONTRE LA TERREUR D'ETAT SEMAINE CONTRE LES DISPARITIONS POLITIQUES (17-31 MAI 2012)  

Organisée par l'ICAD-Section française PLUS D'INFOS (cliquer)

euskal presoak euskal herriraJEUDI 31 MAI 2012 (devant la mairie de BAIONA) Jour du Procès en appel à Paris (19 H) RASSEMBLEMENT DE SOLIDARITÉ AVEC JON KEPA PAROT prisonnier politique basque d'ETA PRIS EN OTAGE PAR L'ÉTAT FRANCAIS DEPUIS 23 ANS

jpeg-(09.05.1976) ULRIKE MEINHOFazkPlus d'infos (en cours rédaction)

IBAI ASKTATU-1

IBAI ASKTATU-2 IBAI ASKATU ! GUK ZUREKIN ! LIBERTÉ POUR IBAI PEÑA BALANZATEGUI ! ON EST AVEC TOI ! EUROAGINDUEI EZ !  Plus d'infos  et Lutte Antifasciste  (Originaire de Gasteiz et réfugié politique à Baiona.Transféré en Juin 2012 de la prison de Seysses dans l'État français à celle de Soto del Real dans l'État espagnol) Pour lui écrire : IBAI PEÑA BALANZATEGUI - MADRID-V SOTO DEL REAL CENTRO PENITENCIARIO - CARRETERA COMARCAL 611 - 28.791 SOTO DEL REAL (MADRID) ESPAÑA.

 

 

 

HOMMAGE A LA CAMARADE YASEMIN DU MLKP

Yasemin Yoldas-3

La "Camarade Yasemin" du MLKP est morte le 9 février 2012

en luttant contre l'Etat turc fasciste

pour la révolution socialiste et le Communisme

en Turquie et au Kurdistan

PLUS D'INFOS (cliquer)

HOMMAGE, GRÈVE DE LA FAIM ET DÉTENTION

SOLIDARITÉ AVEC MANUEL ARANGO RIEGO

PRISONNIER POLITIQUE DU PCE(r)

LE 19 OCTOBRE 2011

FIN DE LA PROTESTATION AVEC

GRÈVE DE LA FAIM

DEPUIS LE 16 SEPTEMBRE 2011

CONTRE LE DÉNI DE LA CONDITION DE PRISONNIER/ÈRE POLITIQUE ET DE MILITANCE

MIS EN OEUVRE PAR L'ADMINISTRATION PÉNITENTIAIRE ET L'ÉTAT ESPAGNOL

28-Manuel R. ARANGO-PCE(r)-castLA SOLIDARITÉ DE CLASSE EST NOTRE ARME ! ÉCRIS-LUI !

Prision de C.P. Madrid VI - Aranjuez

C.P. Madrid VI 28300 Aranjuez (Madrid)

02.10.11-im1(lettre interceptée)

  11 OCTOBRE 2011 (BAIONA). DIFFUSION DE 300 TRACTS SRI* À DES PROLÉTAIRES DURANT UNE MANIFESTATION NATIONALE DANS L'ÉTAT FRANÇAIS CONTRE LA PRÉCARITÉ.

* En Solidarité avec la Grève de la Faim du Camarade Manuel Arango Riego, Prisonnier Politique du PCE(r) et pour rappeler l'existence de la Lutte dans les prisons du Collectif des presxs politiques du PCE(r), des GRAPO et du SRI.

BLOG(Manif 10oct2011)TRACT SRI-jpeg DÉTENTION ET MISE EN "LIBERTÉ" AVEC CHARGES

DE PABLO HASÉL, RAPPEUR DE 22 ANS 

LIBERTÉ POUR CE CAMARADE SOLIDAIRE ET COMBATIF!

pablo Liberté !LIBERTÉ IMMÉDIATE DE PABLO HASÉL !

Il est Communiste, les terroristes c'est vous.

SOLIDARITÉ AVEC PABLO HASÉL !

-COMMUNIQUÉ DE PABLO HASÉL

ET CAMPAGNE DE SOUTIEN

logo-radio-clash

RADIO CLASH DE LIMOGES

-Émission du 4 octobre 2011

-Émission du 11 octobre 2011

-Emission du 18 octobre 2011