Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 08:00

(18 JUILLET 2011) RETOUR AUX ORIGINES: 

LA BUNKERISATION DU REGIME FASCISTE

partie 1/3


0-EXILE REPUBLICAINS1-(EUROPE-ANTIFASCISME) Suisse: Solidarité Internationale de Classe (15.07.2011. RHI-SRI de Suisse)

2-(ANTIFASCISME) “Retour à leurs origines”: Lettre d'Israel CLEMENTE LÓPEZ, Prisonnier Politique Antifasciste des GRAPO (30.04.2011, prison d'Algeciras)

3-(RÉSISTER C’EST VAINCRE) Lettre sur le 15-M de Lucio GARCÍA BLANCO, prisonnier politique communiste du PCE(r) (10.07.2011. Prison de Topas)

4-(RÉSISTER C'EST VAINCRE) Ecrire aux prisonnier-ère-s politiques (18.07.11-Comités pour un SRI)

4a-Campagne de soutien à Paco CELA SEOANE, prisonnier politique du PCE(r)

4b-Manuel PEREZ MARTINES, prisonnier politique et secrétaire général du PCE(r)

4c-Mari José BAÑOS ANDUJAR, prisonnière politique des GRAPO: abandonnée à l'hôpital, la semaine dernière

5-(RÉSISTER C'EST VAINCRE) L'État du Canada détient des Communistes  (10.07.11. Comités pour un SRI)

6-(RÉSISTER C'EST VAINCRE) Livres (07.07.11. Comité pour un SRI de Gasteiz

7-(MÉMOIRE HISTORIQUE) Le Fascisme du 21ème siècle. L'actuelle Formule 1 est aux mains des Nazis de la 2ª G.M. (11.07.11. Juan Manuel OLARIETA ALBERDI, Avocat, écrivain, réprimé politique du SRI)

8-(GUERRE SALE-FASCISME) Ils se sont lassés d'assassiner, de mettre des bombes, des actes de Guerre Sale... durant 4 ans. Dans quelle prison se trouvent-ils en 2011? (07.07.2011. Comités pour un SRI)

9-(GUERRE SALE-FASCISME) Felipe GONZALEZ: un Phalangiste à la Chemise Bleue (Comités pour un SRI)

10-(GUERRE SALE-FASCISME) Le Conseil de l'Europe choisit le Juge du Tribunal d'Exception fasciste espagnol l'Audiencia National: Baltasar GARZÓN comme nouveau membre du Comité de Prévention de la Torture  (08.07.2011. Comité pour un SRI de Catalogne)

11-(ANTIFASCISME, MADRID) Projections Antirépressives de films documentaires (06.07.11. Comités pour un SRI)

12-(ANTIFASCISME) Journée à Madrid du 23.07.2011: 75 ans de Résistance Antifasciste, No Pasarán! (13.07.2011. Comités pour un SRI)

13-(VÉRITABLE MÉMOIRE HISTORIQUE) Un irremplaçable: José DEL CASTILLO SÁEZ DE TEJADA (12.07.11. Comités pour un SRI)

14-(MÉMOIRE HISTORIQUE) La Loi fasciste des Partis (Juan Manuel OLARIETA ALBERDI, Avocat, écrivain et réprimé politique du SRI)

15-(MÉMOIRE HISTORIQUE) État espagnol: Loi de Mémoire Historique, 3 ans* (2010. Comités pour un SRI)

16-(LUTTE DE CLASSE-INTERNATIONALISME) Révolution Amérique Latine (16.07.2010. Séminaire International des Problèmes de la Révolution en Amérique Latine, Quito)

17-(CAPITALISME) Violence apolitique ? (30.05.2011. Pablo ARCINIEGAS AVILA)

18-(LUTTE DE CLASSE-INTERNATIONALISME) L'expérience Historique du Socialisme (13.12.2009. Juan Manuel Olarieta Alberdi, avocat, écrivain, ex-prisonnier politique du SRI en liberté conditionnelle)

19-(CAPITALISME) Quelques repères dans la Démocratie Bourgeoise...

19a-(ÉTAT ESPAGNOL) Bénéfices des politiques et des entreprises (31.12.2010. Article d'Ignacio ESCOLAr paru dans le quotidien espagnol "PÚBLICO")

19b-(EUROPE, ÉTAT ESPAGNOL) Nous devons savoir que... (2010. Comités pour un SRI)

 

Mémoire Historique du 18.07.2011:

-1909: À Barcelone les ouvrier-ère-s s'affrontent aux forces répressives pour empêcher que le Bataillon des Chasseurs Reus embarque vers le Maroc.

-1936: Soulèvement militaire fasciste contre la République Populaire en Espagne. Déchaînement des Fascistes patriotes, appuyé-e-s par les Nazi-e-s allemand-e-s et les fascistes italien-ne-s et portugais-e-s et facilité par la criminelle politique de "non intervention", jusqu'au 1er avril 1939: 700.000 mort-e-s.

-1943: Les guerriller@s du Regroupement d'Andalousie à Málaga exécutent les administrateurs du financier Fasciste: Juan MARCH.

-1961: À Donostia (Euskal Herria), la Police assassine au cours de tortures: María Mercedes ANTXETA. Civile et originaire du Vénézuela.

-1976: 32 bombes placées par les GRAPO explosent dans des édifices officiels de Gouvernements Civils et Militaires, de syndicats-verticaux et de Commissariats de Police à Madrid, Sevilla, Vigo, A Coruña, Cádiz, Barcelona, Bizkaia, etc. En revendication de l'Amnistie pour les prisonnier-ère-s politiques. Le 31 Juillet, 9 bombes explosent de nouveau. Dans l'une d'elle réalisée contre un monument fasciste à Séville meurent les 2 premiers militants des GRAPO: José LOPEZ RAGEL et Fausto PEÑA MORENO morts en action.

-1977: Les GRAPO entrent à "Radio Madrid" pour tenter d'émettre un message exigeant l'Amnistie et revendiquant les attentats contre des centres officiels des USA, de l'État français, "Diario 16" à Madrid, le Tribunal de Menores à Valencia et la mort dans l'attentat de 2 Guardias Civil à Barcelona, où l'un de leurs militant-e-s est gravement blessé. Cette nui-là, volent en éclat une douzaine de monuments fascistes et des centres officiels du Régime. (Chronologie extrait du livre: “GRAPO, los hijos de Mao” (GRAPO, les fils de MAO) de Rafael GOMEZ PARRA. Editorial Fundamentos)

 

-Lien intéressant:

Page de travail et syndicale Internationaliste: <http://www.labourstart.org/es/>

 

0-SRI1-(EUROPE-ANTIFASCISME) Suisse: Solidarité Internationale de Classe (15.07.2011. RHI-SRI de Suisse)

"Sur la signification de la solidarité comme arme! Parce que contre vous cela veut aussi dire contre nous. La solidarité avec les prisonnier-ère-s politiques est le lieu où les contradictions politiques devraient avoir le moins d'importance; quand il s'agit de prisonnier-ère-s politiques et de la répression exercée par la bourgeoisie l'Unité devient évidente! Vu que la Classe dominante avec ses appareils d'intelligence et de répression intervient toujours avec plus de violence et chaque fois plus fréquemment en outrepassant toute frontière, on ne peut pas renoncer à l'organisation ou aux réseaux de la solidarité internationale de Classe.

Dans la relation dialectique entre Révolution et contrerévolution, les attaques de la contrerévolution préventive sont toujours une banque de données pour les deux parties. La réponse à la question «que provoquent ces attaques?» est cruciale: terreur et paralysie ou alors encore plus de force pour la Mobilisation et la consolidation politique. Les réponses sont une expression de la situation actuelle de la Lutte de Classes tout comme des conditions objectives dans lesquelles intervient le coup répressif. Plus clairement, l'approfondissement de la crise sociale, la tendance vers la droitisation de la société et la polarisation entre les Classes ou entre les opprimé-e-s et les dominations impérialistes de Guerre ont une influence positive sur l'accroissement de la Solidarité Internationale de Classe.

En Italie, Belgique, Suisse, Espagne ou Allemagne: les attaques contre les Antifa, anarchistes, communistes ou le Secours Rouge International (SRI) ont apporté jusqu'à aujourd'hui une forte consolidation des respectifs processus d'auto-construction tout comme elle se consolide aussi avec la consigne du SRI “Construire et défendre la Solidarité de Classe – passer à la contre-attaque”. Déjà, que ce soient les prisonnier-ère-s politiques organisé-e-s en collectifs (comme le collectif communiste des prisonniers AURORA en Italie, le EPPK des prisonnier-ère-s politiques basques ou celui du PCE(r), des GRAPO et du SRI dans l'État espagnol), ou des prisonnier-ère-s politiques anarchistes selon leur affinité ou des prisonnier-ère-s politiques Antifa non organisé-e-s, ce qui nous unit c'est que nous sommes d'accord avec ce qui suit:

L'identité révolutionnaire ne prend pas fin en prison sinon qu'elle s'exprime d'une autre manière, adéquate à la nouvelle situation objective; l'agression de l'État contre les prisonnier-ère-s a pour objectif concret la déstabilisation et l'annihilation de l'identité révolutionnaire pour démontrer triomphalement que la recherche d'une alternative révolutionnaire au système capitaliste existent ne convient pas car il ne s'agirait plus que d'une question de temps pour la résignation se substitue à la Résistance ou à l'Organisation Révolutionnaire; l'intégrité des prisonnier-ère-s politiques qui réalisent de nombreuses années de prison ne représente pas seulement l'Histoire des Luttes de Classes révolutionnaires et de la Libération de tous/tes sinon que leur intégrité et continuité font partie de la perspective révolutionnaire dans la Lutte contre le Capitalisme et l'Impérialisme car grâce à eux/elles on peut aussi concevoir que dans la prison aussi la Résistance contre ce qui existe et pour une alternative révolutionnaire est possible et inévitable; que l'ennemi commun c'est l'État, le Capital et ses organes répressifs; la solidarité internationale concrète est une base importante pour la Lutte ainsi que pour et avec les prisonnier-ère-s politiques pour maintenir et développer leur identité.

Cette attitude de solidarité révolutionnaire avec les prisonnier-ère-s politiques dans le monde entier et qui est commune aux différentes positions existe depuis que la Solidarité de Classe elle-même existe. La construction d'un réseau et l'organisation au niveau mondial est leur protection la plus efficace!

Mais la meilleure Solidarité et la plus juste avec les militant-e-s révolutionnaires prisonnier-ère-s c'est le développement de la Lutte Révolutionnaire elle-même! Au dehors, c'est seulement à partir de ce moment que de nouveaux chemins se divisent autrement dit dans l'application concrète de la théorie et de la pratique dans les projets de Lutte anarchistes, anti-impérialistes, antifascistes ou communistes. Chacun/e se concentre sur son propre terrain où les tâches qui sont abordées dans l'actuelle phase historique du processus révolutionnaire sont assumées de la meilleure façon possible. Celui/celle qui suivant ce chemin se retrouve en prison compte avec notre solidarité. Autrement dit: d'en bas à Gauche contre le haut à Droite – Classe contre Classe!

1BIS-SRI SUISSEInverser l'attaque de la "justice" – juger le Capitalisme!

Du 28 jusqu'au 30 septembre 2011 -au moins- un procès politique devrait avoir lieu face au Tribunal pénal de Bellinzona pour différentes actions punitives contre l'État et le Capital. Toutes ces actions ont été revendiquées comme "Pour une alternative révolutionnaire". Et une fois de plus, ils/elles attaquent Andi, une compagne du "Revolutionärer Aufbau Schweiz" (Construction Révolutionnaire Suisse) mais à travers elle c'est une attaque contre nous tous/tes!

Les actions qui devraient être jugées par le TP de Bellinzona sont avant tout des attaques pyrotechniques. Comme charges d'accusation  s'ajoutent des attaques contre la Police Cantonale Suisse, les Services Internes Suisses, EL AL: l'agence de voyages et contre l'agence de voyages extérieure d'Espagne, l'agence de voyages extérieurs de Grèce, la compagnie aérienne IBERIA et le Secrétaire d'État pour l'Économie (SECO). Une attaque contre le Consulat Général de l'Inde à Berne et une autre contre la Bourse de Zurich lesquelles figuraient aussi initialement dans le dossier du procès pénal mais comme tant d'autres accusations elles ont été effacées avec le temps.

Toutes ces actions ont été accompagnées de déclarations politiques signées "Pour une alternative révolutionnaire". Avec ce sigle, en Suisse, de nombreuses actions militantes ont été réalisées à partir de la fin des années 90. Elles ont toujours été politiquement contextualisées au sein de thèmes et campagnes des plus variés. Par exemple, les attaques citées contre les institutions espagnoles ont été réalisées dans le cadre de la grève de la faim des prisonnier-ère-s du PCE(r) et des GRAPO dans les années 2002 et 2004. En général, on peut dire que les actions ont toujours été revendiquées contre la Répression et contre le Capital tout comme contre les organes de l'État suisse et des États étrangers.

Dans l'actuelle situation de crise capitaliste qui se manifeste dans tout les domaines, il n'est pas surprenant que la contre-révolution soit plus profonde et concrète: depuis déjà très longtemps la crise du Capital ne se manifeste pas seulement économiquement mais aussi chaque fois plus clairement dans sa dimension politique et culturelle. Durant ce processus social, en général réactionnaire, les conquêtes progressistes du Mouvement Ouvrier sont attaquées. L'attaque contre la prévention sociale comme les retraites et l'invalidité, en semant la haine contre les immigré-e-s et les chômeur-euse-s, les coupes dans la santé et l'éducation et l'augmentation des activités militaristes sont seulement certaines formes et certains moyens de l'Attaque. Étant donné l'évidente augmentation de la Résistance aussi bien dans les rues que dans les actions, la Répression aussi continue à se renforcer. La Lutte pour les espaces publiques et toute forme de politique révolutionnaire entrent particulièrement dans le point de mire des organes de Répression et de la Justice de Classe. L'objectif de ses attaques est de frapper la construction de la Solidarité Internationale tout comme les projets politiques concrets dans le pays lui-même, au moyen de la criminalisation de militant-e-s connu-e-s, et avec cela en même temps de faire peur au plus grand nombre de formes et de moyens politique révolutionnaire qu'ils le peuvent.

L'actuelle accusation doit être vue comme la continuité de nombreuses agressions politiques contre Andi. Nous ne pouvons pas oublier les procès et les périodes de prison pour «violation de la paix publique» ou la constante attention des policier-ère-s et autres services de l'État. En même temps, la collaboration internationale de la contre-révolution préventive augmente et avec elle la nécessité d'exhiber un "succès". Cette attaque doit être aussi considérée comme une partie de l'agression internationale contre des militant-e-s du SRI durant laquelle des fouilles et des détentions sont réalisées avec des actions coordonnées entre la Belgique, l'Italie et la Suisse.

Avec chaque attaque, la contre-révolution préventive démontre qu'elle ne s'appelle pas "préventive" par hasard. D'une part, l'objectif de ces attaques est toujours la réduction de la capacité d'action des individus et d'autre part, de terroriser les Mouvements de Gauche.

La "vieille" consigne: «On nous attaque individuellement – on nous attaque tous/tes» démontre chaque fois plus son actualité. Il est toujours un Devoir de la Gauche Révolutionnaire de ne pas se laisser pousser à être sur la défensive sinon d'établir des relations de manière offensive quand il s'agit de procès judiciaires. La citation du Collectif des prisonnier-ère-s communistes AURORA souligne le fait selon lequel le passage par les salles des Tribunaux fait partie du processus révolutionnaire.

Nous ne nous laisserons pas ni réduire ni terroriser.

Nous devons passer à la contre-attaque et employer la solidarité comme une arme contre le Capitalisme et sa Justice de Classe. Nous accompagnons politiquement les procès, avant et durant, avec des tracts, des banderoles et d'autres actions. Nous démasquerons ce procès pour ce qu'il est réellement: une attaque autant contre une compagne qui continue à être irréductible que contre des projets et alternatives révolutionnaires. PASSE À LA CONTRE-ATTAQUE - JUGER LE CAPITALISME! UTILISER LA SOLIDARITÉ COMME UNE ARME – REJETER L'ATTAQUE CONTRE ANDI!"

Voir le blog de Aufbau, article sur le RHI-SRI (en suisse allemand):

<http://www.aufbau.org/index.php?option=com_content&task=view&id=1113&Itemid=82>

 

13-Israel CLEMENTE LOPEZ-GRAPO-fr2-(ANTIFASCISME) “Retour aux origines”: Lettre d'Israel CLEMENTE LÓPEZ, Prisonnier Politique Antifasciste des GRAPO (30.04.2011, prison d'Algeciras)

"Salut compagnon: comment ça va? J'espère qu'avec l'arrivée de ces lettres tu te sentiras bien. Permets-moi de te dire que dans notre cas (dans le tien et le mien) il est à chaque fois moins évident de savoir si ce qui nous opprime le plus: c'est la contradiction principale à la base de l'Oppression capitaliste ou bien la contradiction fondamentale et dans notre cas spécifique: les étroites tailles de la ceinture de nos pantalons! Dans mon cas, j'ai dépassé cette question. C'est mon secret: je n'utilise que des pantalons avec une ceinture élastique... Je le sais déjà, je suis un peu salopard. Maintenant, sérieusement, fait un peu attention à toi bonhomme car tu dois encore durer, ne te laisse pas aller. Prends soin de toi mais je ne veux pas être pesant car c'est ensuite contre-productif. Pour que tu rigoles, regarde, Marcos MARTIN PONCE m'a envoyé une lettre dans laquelle il m'accable tout au long de 12 feuilles, en plan bolchévique, en faisant appel à ma conscience révolutionnaire pour que je cesse de fumer, que je mange bien, que je fasse du sport, etc, etc. Et tandis que j'étais en train de lire cette lettre, il me venait des envies folles de fumer un bureau de tabac entier et de boire quelques litres de café ! (...)

J'ai appris la grève de la faim d'Arenas, après-coup, par la presse. Je suis heureux que ses conditions se soient améliorées. Cela a beaucoup à voir avec la prise de température collective et il ne faut écarter le fait qu'ils reviennent à la charge par un autre côté. La situation de Laureano Ortega Ortega à la prison de Puerto III me préoccupe, reçoit-il l'attention que sa santé requiert... Il est évident que cet isolement n'est pas le lieu le plus adéquat pour récupérer d'un infarctus.

Il y a peu de temps, j'ai lu un texte d'Egoitz Larrañaga (1) qui critiquait les positions d'OTEGI (2) et un autre de Paco Cela Seoane qui analysait le "processus". Les deux textes m'ont plu et je me réjouis qu'ils soient apparus car cela était nécessaire. Sans entrer dans les détails, le texte de LARRAÑAGA me paraît très positif du fait qu'il marque un point ou un cadre général et qu'il aide à uniformiser et homogénéiser la nécessaire posture critique avec la dérive réformiste et possibiliste du secteur d'OTEGI. À partir de là, selon comment les choses mûriront, il sera possible d'avoir une incidence sur différents aspects partiels, certains de grande importance pour le développement du Mouvement de Résistance Antifasciste et la nécessaire question des forces politico-militaires.

Je suis déjà fatigué du feuilleton télévisé des SORTU (3), BILDU (3) ou autres et de leur renonciation face à la Loi des Partis. De nombreuses fois, je me demande quelles sont les clés réelles qui conditionnent une position tellement grossière de la part des Fascistes dans cette conjoncture. Manque de marge de manoeuvre réelle ou supposée? Une pure pose? S'agit-il de réelles différences entre le PP [Partido Popular: Parti Populaire d'Extrême-Droite] et le PSOE [Parti "Socialiste Ouvrier" Espagnol au Gouvernement] sur cette question ou une simple répartition des rôles face à une mise en scène pour forcer la question quasiment sans contreparties?

La thèse importée par les oiseaux du SINN FEIN (4) autour d'une supposée stratégie des "sécurocrates" (lobby antiterroriste) destinée à forcer une excision dans ETA, cela m'amuse. Je pense que cela n'intéresse pas du tout l'État car ils veulent conduire toutes les eaux à leur moulin (à la liquidation) et cela ne leur convient pas d'alimenter des scissions -plus ou moins minoritaires- qui peuvent continuer à élever le drapeau de la Résistance et de la Lutte conséquente pour les Droits nationaux. Cette thèse insistante des éditorialistes de GARA ressemble beaucoup au fait de se mettre le bandage avant la blessure, en accusant ceux/celles qui ne cèdent pas de faire le jeu de l'État. Je pense que ce n'est pas un hasard si ces analyses sont en augmentation ainsi que d'autres dans lesquelles sont critiqué-e-s ceux/celles qui sont critiques avec le processus (auxquel/les ils continuent de ne pas donner la parole, bien-sûr).

Curieuse époque que celle dans laquelle le Réformisme des "indépendantistes” catalan-e-s et leur mystification révérencielle de la Légalité Fasciste est devenu le miroir dans lequel se regardent tout-e-s les possibilistes du MLNV [Mouvement de Libération National Basque]. Le monde à l'envers. Au lieu d'évoluer vers une dénonciation politique rupturiste conséquente avec un cadre de la Légalité chaque fois plus étroit et de défendre le BOYCOTT ACTIF sous toutes formes: désormais le plus haut degré, ce sont les "référendums" catalans. Au moins, le bon aspect d'autant de génuflexion et d'entretien dans les médias c'est qu'ils/elles sont chaque fois plus expansif-ve-s et qu'ils/elles parlent avec une plus grande clarté.

Les derniers virages contorsionnistes et pirouettes dialectiques des BILDU, SORTU, etc. dans leur empressement pour enlever tout lien avec la violence populaire ont été très mal ressenti par un secteur du MLNV dans l'on perçoit un malaise croissant, bien qu'il soit minoritaire, et lié à l'appareil militaire d'ETA. Aussi bien dehors que dans les prisons. (…)

Récemment, j'ai écrit à V. en lui donnant mon opinion sur le thème de la Loi des Partis. Je lui disais que, selon moi, je vois une focalisation excessive dans la dénonciation politique de cette Loi. Je vais m'expliquer. Si nous parlons de période, je pense qu'il faut situer son commencement vers 1997. En tentant de la contextualiser, c'est là que s'ancre l'escalade Fasciste répressive contre les organisations politiques du MRA[Mouvement de Résistance Antifasciste] et le MLNV qui n'a pas cessée depuis lors. Au début, elle a des contours imprécis, peu définis.

-En 1997, le processus de la table d'HERRI BATASUNA (5) est une période charnière dans laquelle plusieurs options s'ouvrent au Régime de la façon et comme le PCE(r) l'analyse dans sa propagande.

-En juin 1997: le Plénum du Comité Central du PCE(r) frappe le concept de "Retour du Régime à ses origines" et dans le IVème Congrès du Parti nous continuons à contempler les options qui s'ouvrent au Régime: faire des concessions ou le retour à ses origines.

-En 1998: des pas se réalisent déjà dans cette direction: la fermeture d'Egin [Journal basque de Gauche] suppose le coup de feu de départ pour le démantèlement progressif des structures légales du MLNV.

-2002: Loi des Partis.

-2003: Illégalisation du PCE(r).

Autrement dit, depuis 14 ans: le Régime développe une escalade répressive qui constitue un véritable point d'inflexion en comparant les organisations politiques résistantes avec celles qui sont armées. Ce que nous avons dénoncé comme «Tout est GRAPO», «Tout est ETA».

Cela, selon ce que je pense, c'est une stratégie globale du Régime dans laquelle la Loi des Partis est seulement une partie et je pense qu'elle n'est même pas la plus "effective" contre le Parti car elle semble spécifiquement conçue contre des organisations légales de la IA (Izquierda Abertzale: Gauche nationaliste basque) pour empêcher leur participation électorale, tandis que le PCE(r) n'a jamais été légal, à aucun moment.

1-SRILe véritable soutien de la Loi des Partis c'est la théorie juridico-policière de «l'entourage», sa prolongation et son fondement qui a créé une jurisprudence spécifique relative aux sentences du Tribunal de l'Audiencia Nacional et du Tribunal Suprême. Ainsi, en 2003, la "dissolution" du PCE(r) est décrétée «du fait de constituer, au côté des GRAPO, une unique organisation terroriste».

Y compris aujourd'hui avec son application récente à SORTU, la Loi des Partis a dû être interprétée à partir de la "Théorie de l'entourage" pour les exclure de la participation électorale car en eux-mêmes les statuts de SORTU accomplissaient la fameuse Loi.

Nous ne pouvons pas caractériser une étape si étendue et avec autant de conséquences exclusivement sur la base de cette Loi car ce serait confondre la PARTIE avec le TOUT avec tout ce que cela implique. Cela me paraît être une erreur et je considère que ce qui serait adéquat, correct, ce serait de la qualifier de RETOUR AUX ORIGINES ou de BUNKÉRISATION DU RÉGIME FASCISTE qui est beaucoup plus que la Loi des Partis. Supposons que demain (et c'est beaucoup supposer car je pense que la Loi des Partis a surgit pour rester en place et encore plus après que le MLNV ait cédé) ils dérogent à la Loi en question: qu'est-ce que cela supposerait par exemple pour le Parti? Rien. Je m'explique. Tant que ne sont pas renversés la "Théorie de l'Entourage" avec la Jurisprudence du Tribunal de l'Audiencia Nacional et du Tribunal Suprême qu'elle a générées –une authentique autorisation d'actes illégaux dans la répression spécifiquement Anticommuniste- les militant-e-s du PCE(r) continueront à être condamné-e-s à 12 ans de prison car c'est cette aberration juridico-policière qui a unit dans l'escalade répressive deux organisations complètement différentes en les rendant égales.

De plus, dans toute cette étape étendue, le reste de la Législation du Régime s'est aussi bunkérisée, encore plus renforcée en artillerie, passant de Fasciste à Ultra-Fasciste et hormis la Législation spécifique de Répression Politique, d'Exception, il existe une multitude d'articles dans des Lois administratives qui visent la dissolution de municipalités «pour leur soutien au terrorisme» comme par exemple celle des Bases du Régime Local, sans parler de la Loi Électorale, etc, etc. L'Exception s'est faite norme et il ne s'agit pas uniquement de la Loi des Partis. Elle est déjà suffisante pour te donner une raclée. Dénoncer politiquement avec de la propagande la Loi des Partis et exiger sa dérogation me paraît bien mais cela ne suffit pas. Elle disculpe des incohérences et des lapsus... Sur le plan international, tu vois déjà comment sont les choses, chaudes, très chaudes. L'intervention en Lybie a mis en évidence le virage de SARKOZY dans la politique extérieure française envers les britanniques et les yankis. Nous verrons combien de temps cela dure et si cela se consolide comme un choix à long terme ou si c'est quelque chose de conjoncturel d'un secteur de la bourgeoisie impérialiste française. Son virage et ses perspectives ne semble pas très naturel étant donné les intérêts avec les yankis en Afrique pour leurs respectives sphères d'influence. Les yankis viennent à peine de répartir quatre miettes avec leurs associés britanniques aussi j'imagine mal que les Vichystes puissent en sortir gagnant avec le commerce. Cela étant dit, prends-soin de toi. À bientôt. Une étreinte chargée de RÉSISTANCE."

(1)Voir Débat autour du MLNV: <http://sribaiona.over-blog.com/article-debat-autour-du-mlnv-79124814.html>

(2)Arnaldo OTEGI: porte-parole de BATASUNA, Parti politique basque indépendantiste de Gauche.

(3)SORTU et BILDU: "Naître" (9 février 2011, illégalisé le 23 mars 2011) et "se réunir" (3 avril 2011-...), Partis politiques de la Gauche nationaliste basque.

(4)SINN FEIN: Parti politique irlandais républicain de Gauche.

(5)HERRI BATASUNA: L'Unité Populaire (1978-1986), coalition politique de la Gauche nationaliste basque, précédant le Parti politique "BATASUNA" (2011, illégalisé en 2003).

 

3-LUCIO GARCIA BLANCO-PCE(r)-fr3-(RÉSISTER C’EST VAINCRE) Lettre sur le 15-M de Lucio GARCÍA BLANCO, prisonnier politique communiste du PCE(r) (10.07.2011. Prison de Topas)  

"Prison de Topas, le 10 Juillet 2011. (...) Où en est l'ambiance du 15-M par ici? (…) c'est que les indigné-e-s ont pris la rue inopinément, fatigué-e-s déjà de la grave situation politique et sociale dont nous souffrons. Et avec tout ce qui me parvient, il y a une idée générale de scepticisme sur le surgissement et le développement du mouvement. Et je sors de mémoire: «c'est dirigé par des révisionnistes ou des trotskistes», «ils n'ont aucune approche révolutionnaire», «ces revendications ne valaient rien», etc, etc;  mais cela m'amène à penser que la faute est celle du mouvement politique lui-même qui n'a pas eu d'influence dans les orientations pour gagner les éléments avancés. Il était prévisible que tout cela irait dans cette direction.

Selon moi, il est évident qu'ici dans l'État espagnol on a parlé de rejet de l'ensemble du Régime, de ses Partis politiques et institutions et jusqu'aux enquêtes du CSI (Centre d'Investigation Sociologique) ont du reconnaître que les espagnol-e-s mettent en 3ème place de leurs problèmes celui de la Classe politique; que le sens général d'indigestion de la politique et des politiciens dans le sens "anarchiste" que beaucoup lui adjugeaient n'a pas eu lieu et que par contre, celui-ci apparaît dans d'autres zones de l'Europe. Parce qu'a aussi été notable l'intérêt des travailleur-euse-s pour la Politique et leur indignation pour les coupes salariales… qu'on leur imposait. Mais le fait que nous étions face à un mouvement à caractère fondamentalement politique qui n'était pas guidé par de simples aspirations économiques concrètes ou le malaise des coupes sociales n'a pas été valorisé. Il s'agit de quelque chose de "supérieur" aux réponses données jusque-là dans d'autres pays européens et le fait que les appels d'ici n'aient pas pris dans d'autres lieux n'est pas un hasard.

Depuis le 15-M où environ 100.000 personnes sont sorties dans les rues de 60 villes, on a pu voir qu'il s'agissait d'un mouvement spontané et pas manipulé par des "revi" ou des "troskos”, bien que certains de ces groupuscules aient été parmi ceux/celles qui ont fait l'appel et qu'ils aient été une partie de ceux/celles qui ont élaboré les premières consignes. Je pense que ces secteurs et d'autres secteurs plus retirés du mouvement ont été dépassés par des dizaines de milliers de personnes en quelques jours, bien que logiquement y soient présentes les revendications réformistes qui ont été proposées et qui continuent de l'être. Et il faut aussi prendre en compte le fait que la protestation n'a pas eu la même tournure (surtout politique) à la Plaza del Sol que dans les quartiers dans tout l'État espagnol. Et qu'en général, il s'ensuit une Ligne progressive d'assise et d'une certaine radicalisation.

Selon moi, le mouvement se fait remarquer en premier lieu par son caractère politique de dénonciation de l'absence de Droits et de Libertés sociales en revendiquant un meilleur cadre démocratique. Il est évident que nous ne pouvons pas perdre de vue son hétérogénéité, son immaturité, la faiblesse et l'ambiguïté des ses premières consignes. Le fait que nous sommes face à un mouvement spontané de masses dont certaines sont assez avancées ne peut pas non plus passer inaperçu et qu'avec le travail du Mouvement de Résistance, de la Solidarité, des collectifs Antifascistes... nous pourrons développer la dénonciation de l'essence fasciste de la dite Réforme politique et du Régime lui-même et en impulsant la demande des véritables libertés d'expression, de manifestation, d'association… l'exigence de l'Amnistie, la dérogation de la Loi des Partis, etc. Là, il est nécessaire que nous soyons conscient-e-s qu'il s'agit seulement d'un premier pas qui a eu lieu et qu'un processus relativement long sera nécessaire.

Le second aspect ou caractéristique du 15-M c'est que s'il ne vise pas directement le Système avec des consignes ou revendications concrètes (nous sommes face à un mouvement spontané), il a néanmoins une ample composante idéologique et politique anticapitaliste dont une grande partie de gens avancés qui voit la nécessité de la Lutte pour atteindre le Socialisme. Il est évident que les choses peuvent aussi évoluer dans la direction de l'acceptation progressive d'un Programme stratégique révolutionnaire.

La question c'est qu'en le considérant dans son ensemble et dans ses traits essentiels, le 15-M impulse certains aspects politiques et organiques révolutionnaires, ce qui sans aucun doute facilitera la connexion des révolutionnaires avec les personnes les plus avancées ainsi que le passage à un puissant Mouvement Politique de Résistance. Il me semble que l'on peut déjà affirmer qu'un nouveau cycle, étape politique et idéologique a commencé avec la production d'un saut autant dans la conscience que dans le développement des méthodes de Lutte indépendante de la part de nombreux-euse-s travailleur-euse-s et d'autres secteurs populaires.

Tout vise à ce que soit dépassé le ressac qui a causé la trahison du révisionnisme carrilliste [en référence à CARRILLO, secrétaire général du PCE (1956-1982) et l'un des promoteurs de la Transition] et le fait de n'avoir pas réussi à forcer la rupture avec le Franquisme avec tout ce que cela comporte de déception, démoralisation, désorganisation et passivité. Mais comme on peut l'apprécier, le mouvement actuel recueille aussi l'esprit de nombreuses expériences de cette étape antérieure et il est la conséquence en bonne partie de la Lutte conséquente que le Mouvement Politique de Résistance a développé durant plus de 35 ans, en contribuant à développer l'actuelle et grave crise de l'État.

Le fait que ce mouvement élise de façon consciente la date des élections municipales pour littéralement prendre les places de notre État en dénonçant l'absence de Libertés et de Droits démocratiques ainsi que des manifestations de protestation face aux Parlements et municipalités en criant aux député-e-s et maires «qu'ils/elles ne les représentent pas», cela suppose en réalité un boycott actif à la farce du Régime, des Partis politiques, des institutions, des élections…

0-abstencion activaUne désobéissance civile organisée qui vise à ce qu'elle se développe et par conséquent, à moyen ou long terme, qui pourrait mettre l'État dans de vrais embarras. En ce sens, la Lutte contre les évictions et expulsions de logements freinant ainsi celle de centaines d'autres est réellement positive, tout comme les réponses de quartiers comme Carabanchel, Lavapiés... pour faire cesser les coups de filets policiers contre les immigré-e-s, réaliser des assauts collectifs dans les grands supermarchés ou donner aux familles nécessiteuse des aliments de base. Et les initiatives dans cette direction continuent de s'étendre.

Un autre aspect réellement positif et extrêmement important dans tout ce qui est relatif au 15-M c'est son organisation en assemblées avec le développement des méthodes de Lutte indépendante, en marge des rives de la Légalité en vigueur, du Régime, des Partis politiques et des mafias syndicales. Cela contribuera très favorablement à mettre en difficulté le contrôle policier, la répression du mouvement et facilitera son renforcement, son indépendance politique et le développement des Luttes. Mais, de plus, cela a été et cela sera la médecine contre les réformistes de tout poil. Désormais, la question c'est que ces méthodes de Lutte indépendante s'étendent sous l'impulsion du Mouvement syndical, des Cercles Ouvriers. Si cette Ligne se consolide, les marchand-e-s d'ouvrier-ère-s resteront totalement relégué-e-s, sans influence réelle entre les travailleur-euse-s dont la capacité de la Lutte augmentera.

Ceux/celles de IU [Izquierda Unida: Gauche Unie], de groupuscules et plateformes de la Gauche réformiste ont tenté de s'approprier du mouvement pour le canaliser dans les marges du Régime Fasciste en limitant les revendications à celle d'une Réforme de la Loi électorale et un peu plus. Cependant, comme on a pu le vérifier avec la huée reçue par Cayo LARA [membre du PCE réformiste et coordinateur général de IU] quand le mouvement protestait contre le délogement d'une famille, cela ne va pas leur être facile. Les importantes expériences vécues par le Mouvement ouvrier et populaire dans notre pays depuis 50 ans n'ont pas été oubliées, elles continuent d'être latentes, avec des dizaines d'exemple durant ces jours-ci. Depuis le 15-M, les masses populaires ont déjà ouvert un chemin avec leur Lutte dans lequel on entrevoit la possibilité d'avancer à la conquête de ses Droits légitimes et il sera difficile que quiconque puisse les en faire dévier. De même, l'aggravation de la crise générale du Capitalisme (à caractère irréversible) favorisera chaque fois plus une riposte par une Lutte radicale avec la demande de changements profonds et révolutionnaires. De même, les éléments les plus avancés seront mis à la tête du Mouvement. Et le PCE(r). Chaque jour qui passe, la situation devient plus intéressante et il est important que nous échangions nos points de vue. Une énorme étreinte.”

Lucio GARCÍA BLANCO

Prisonnier politique du PCE(r)

C.P. TOPAS (MÓDULO 12)

37799 TOPAS. SALAMANCA

 

4-(RÉSISTER C'EST VAINCRE) Solidarité avec les presxs politiques du PCE(r), des GRAPO et du SRI (15.07.11-Comités pour un SRI)

4a-Campagne de soutien à Paco CELA SEOANE, prisonnier politique du PCE(r):

Voir Écrire aux presxs politiques:

 <http://sribaiona.over-blog.com/pages/ECRIRE_AUX_PRESXS_POLITIQUES_-5310103.html>

4b-Nouvelle Internationaliste - Manuel PEREZ MARTINEZ, prisonnier politique et secrétaire général du PCE(r) Voir Écrire aux presxs politiques:

 <http://sribaiona.over-blog.com/pages/ECRIRE_AUX_PRESXS_POLITIQUES_-5310103.html>

 

4c-Mari José BAÑOS ANDUJAR, prisonnière politique des GRAPO: abandonnée à l'hôpital, la semaine dernière Voir Écrire aux presxs politiques:

 <http://sribaiona.over-blog.com/pages/ECRIRE_AUX_PRESXS_POLITIQUES_-5310103.html>

 

5-PCR5-(RÉSISTER C'EST VAINCRE) L'État du Canada détient des Communistes  (10.07.11. Comités pour un SRI)

Le 29 Juin 2011, 4 militant-e-s du PCR-Canada ont été détenu-e-s à Montreal. Le Parti Communiste Révolutionnaire du Canada a émis une note dans laquelle il dénonce l'arrestation à Montréal de 4 militant-e-s et sympathisant-e-s du Parti ainsi que les fouilles de leurs domiciles censées être réalisées «dans le cadre d'une investigation sur la marche convoquée par la Convergence des Luttes Anticapitalistes de Montréal (CLAC)». Dans son communiqué, le PCR affirme qu'il s'agit d'une Campagne d'intimidation de l'État bourgeois canadien contre les organisations qui rejettent et dénoncent cet État et il demande la libération immédiate des compagne-on-s détenu-e-s.

-Lire plus d'information sur le blog du PCR-Canada: <http://pcr-rcp.ca/fr/>

 

6-PUNK6-(RÉSISTER C'EST VAINCRE) Livres (08.07.11. Comité pour un SRI de Gasteiz)

Le jeudi 7 Juillet 2011 à Zapateneo (Vitoria-Gasteiz) était présent Joni D. l'auteur du livre: "Que pagui Pujol!" (Que paye PUJOL!*), une chronique punk à Barcelona sur le mouvement punk à Barcelona dans les années 80, racontant quelques anecdotes sur ce mouvement en Euskal Herria. Il est aussi l'auteur de "NFD" ("Niños drogados por Frank Sinatra": Enfants drogué-e-s par Franck Sinatra), l'un des fanzines pionniers du Barcelona punk des années 80. Joni D. a publié son premier livre: "Que pagui Pujol!" -titre d'une chanson du groupe de musique "OdioSocial"- où il raconte à la première personne comment était cette ville de maisons occupées, radios libres, athénées populaires, presse antisystème et groupes punk. Il s'agit de l'Histoire de 10 années qui commence avec les premières émissions des radios libres et qui finit avec la naissances de divers projets autogérés reliés aux mouvements sociaux du barcelonese.

*Jordi PUJOL: ex-Président du Gouvernement la Communauté Autonome de Catalogne (1980-1999) et fondateur du Parti politique nationaliste catalan de Droite: "Convergència i Unió" (Convergence et Union).

 

  SUITE DE L'ARTICLE VOIR PARTIE 2/3

  <http://sribaiona.over-blog.com/article-2-3-retour-aux-origines-bunkerisation-du-regime-fasciste-79722774.html>

 

Partager cet article

Repost 0
Published by sribaiona - dans LUTTE DE CLASSE
commenter cet article

commentaires

DYNAMIQUE DE BAIONA

jpg-SR BAIONA-okPLUS D'INFOS (cliquer)

SOLIDARITÉ PCE(r), GRAPO ET SRI!

 AMNISTIE TOTALE !!!

SANS CONDITIONS !

AMNISTIA TOTALE

2013 : ADRESSES

COLLECTIF DES PRESXS DU PCE(r), GRAPO ET SRI

(2013) PRESXS-adresses

ENCORE 1 PROCÈS-FARCE !!!

PROCES FARCE 13.09.2012 (arenas)-azkPROCES FARCE 13.09.2012 (victoria)-azkMADRID, LE 13 SEPT 2012 :

PITOYABLE TRAGI-COMÉDIE !!!

Audios du dernier Procès-Farce contre "Arenas" et Victoria Gómez. Il n'y a rien de mieux pour rompre la Guerre Sale déployée contre le PCE(r) qui tente de le relier au faux amalgame criminalisateur : PCE(r)-GRAPO... que d'écouter leurs propre paroles. Quand "Arenas" parle sur la politique la Juge l'interrompt et l'expulse. L'avocat de la Défense rompt avec des données tranchantes et sans appel les inventions mises dans les Dossiers judiciaires pour impliquer "Arenas" dans les GRAPO.

  NI OUBLI, NI PARDON !

ABELARDOLIBERTÉ POUR LE COLLECTIF

DES PRESXS POLITIQUES

DU PCE(r), DES GRAPO ET DU SRI

DONT LE CAMARADE ARENAS!

camarade ARENAS

République Populaire

CAMPAGNE DE SOLIDARITÉ AVEC LES PRESXS MALADES

PRESXS MALADESPLUS D'INFOS (cliquer)

7 PRES@S DU COLLECTIF DES COMMUNISTES, ANTIFASCISTES ET SOLIDAIRES DU PCE(R), DES GRAPO ET DU SRI ONT DE GRAVES MALADIES INCURABLES ET ILS/ELLES SONT SÉQUESTRÉ/ES DE FACTO. NOUS EXIGEONS LEUR MISE EN LIBERTÉ IMMÉDIATE!

1-CARTE DIRECTEUR INSTITUTIONS PENITENTIAIRE-azk

MONTRE  TA SOLIDARITÉ !

IMPRIME LA CARTE ET ENVOIE-LA !

COPIE-LA ET FAIS-LA CIRCULER !

1bis-CARTE DIRECTEUR INSTITUTIONS PENITENTIAIRE

12-Enrike KUADRA ETXEANDIA-GRAPO

Enrique KUADRA ETXEANDIA, prisonnier politique des GRAPO. Né à Barakaldo (Bizkaia, Pays Basque) le 9 juin 1950. Militant des GRAPO et Historique militant du PCE(r), âgé de 62 ans. En prison 2 fois (22 ans au total). Sauvagement torturé. Mis une nouvelle fois en prison en 1995 : il est devenu gravement malade. Il se trouve actuellement dans la Prison de Daroca (Zaragoza). Opéré d'un cancer à la prostate. Prisión de Daroca Ctra. Nombrevilla 50360 Daroca (Zaragoza)

1-Manuel PEREZ MARTINEZ-PCE(r)-fr

Manuel PÉREZ MARTÍNEZ, prisonnier politique du PCE(r). Né à Melilla le 1er novembre 1944. Secrétaire Général du PCE(r), âgé de 68 ans. En prison 3 fois (19 ans au total). Toujours en situation d'Isolement extrême. Mis une nouvelle fois en prison 2000 : il est devenu un malade chronique. Actuellement, il se trouve dans la Prison de Castellón II. Il souffre de graves problèmes occulaires, de cataractes, migraine chronique, de rhumes continuels qui le maintiennent prostré, d'une hernie du hiatus et de plusieurs maux associés. Prisión de C.P. Castellón II 12140 Albocasser 

11-MARIA JOSE BAÑOS-GRAPO-fr

María José BAÑOS ANDUJAR, prisonnière politique des GRAPO. Née dans le Sud-Est de l'État français le 11 novembre 1964. Militante des GRAPO âgée de 48 ans. 18 ans en prison. Mise en prison en 2002 : elle est devenue encore plus gravement malade. Elle se trouve actuellement dans la Prison de Valencia II. Foie dans un très mauvais état. VIH. Elle a besoin d'une déviation coronaire. Fortement médicalisée. Prisión de Picassent-Valencia II - a.c. 1002, 46225 PICASSENT (Valencia).

28-Manuel R. ARANGO-PCE(r)

Manuel ARANGO RIEGO, prisonnier politique du PCE(r). Né à Villaseca de Laciana (León) le 12 décembre 1948. Historique militant du PCE(r), âgé de 64 ans. Il a été plus de 20 ans en clandestinité après avoir été détenu et incarcéré à de nombreuses occasions et blessé par les tirs de la Police lors de l'une d'entre elles. Mis en prison une nouvelle fois en 2007 : il est devenu gravement malade. Il est actuellement dans la Prison de Zuera (Zagazoza). Dans cette prison, il manque de physiothérapeute et de plusieurs médicaments dont il a besoin. Il a une sciatique chronique qui l'oblige à marcher en étant aidé; arthrose générale; hépatite chronique avec perte de masse hépatique. Ulcère duodénal chronique car il a été emputé de l'intestin grêle. Hypermédicalisé. Prisión de Zuera-Zaragoza - CN 338, km . 539, 50800 ZUERA (Zaragoza).

2-ISABEL APARICIO-PCE(r)-fr

Isabel APARICIO SÁNCHEZ, prisonnière politique du PCE(r). Née à Madrid le 2 février 1954. Militante du PCE(r), âgée de 58 ans. En prison 2 fois (9 ans au total). Incarcérée en 2007 : elle est devenue gravement malade. Elle se trouve actuellement dans la Prison de Zuera (Zaragoza). Arthrose générale, ostéoporose, hernies lombaires et discales, sinusite chronique, elle a besoin de plusieurs opérations. Récemment opérée de cataractes aux 2 yeux. Prisión de Zuera-Zaragoza - CN 338, km . 539, 50800 ZUERA (Zaragoza). 

21-Paco CELA SOANE-PCE(r)Paco CELA SEOANE, prisonnier politique du PCE(r). Né à Verin (Ourense) le 29 octobre 1958. Militant du PCE(r), âgée de 56 ans. En prison depuis 26 ans, en 3 fois. Incarcéré en 2007: il est gravement malade. Il se trouve actuellement dans la Prison de Picassent (Valencia). Diabète très problématique. Jusqu'en novembre 2010, il a eu besoin de 5 injections d'insuline par jour. Prisión de Picassent -Valencia II. ac 1002. 46225 PICASSENT (Valencia).

4-Résister c'est vaincre-fr3-adosB

HOMMAGES DÉC 2014

NI OUBLI,NI PARDON! 

xc-29 AOUT 2013 VIGO

BIOGRAPHIE (Lire) 

au-(05.12.1982)-JUAN MARTIN LUNA-PCE(r)NI OUBLI,NI PARDON!

ACTE DE SOLIDARITÉ

ÉLECTIONS BOURGEOISES :

BOYCOTT !!!

LA LUTTE EST DANS LA RUE PAS AU PARLEMENT-2

Lutte et organise-toi avec le SRI ! A l'école, université, usine, entreprise, quartier : partout tu peux Lutter pour abolir le Capitalisme et l'Exploitation de Classe en oeuvrant pour  LA RÉVOLUTION SOCIALISTE afin d'abolir définitivement toute Classe et Exploitation par LE COMMUNISME ! ET N'OUBLIE PAS LA SOLIDARITÉ AVEC LES ANTIFASCISTES ET COMMUNISTES EN PRISON : DEDANS ET DEHORS FACE A LA RÉPRESSION   !

  

  PREKARIOEN GAUA

CONTRE L'EXPLOITATION

Pour l'Unité des prolétaires

jpeg-xuria-KARTELA 08.12.2012-azk

  SAMEDI 8 DÉCEMBRE 2012

(à partir de 18h.  23bis Rue des Tonneliers. BAYONNE)

(plus d'infos) et Gadafiste Brothers

PHOTOS DE LA SOIRÉE

jpeg-IMP+WEB-rouge-AFFICHE NUIT DES PRECAIRES-BAIPRESOAK KALERA !

PRESOAK ETXERAT !

PRESOAK KALERA

SAMEDI 10 NOVEMBRE 2012 (BAIONA)

(15h30. Place des Basques)

Manifestation pour la liberté

des prisonnier-ère-s politiques basques

  Aux personnes qui ont Lutté

et qui Luttent contre le Fascisme...

LUCHA ANTIFA

VENDREDI 9 NOVEMBRE 2012

(18h30. Place Louis XIV. ST-JEAN-DE-LUZ)

JOURNÉE INTERNATIONALE : NUIT DE CRISTAL

Rassemblement contre le Fascisme : sexisme,

discriminations et racisme... (plus d'infos)

(9 NOV) KRISTALL NACHT 1938-2012-azk

  ZYED ET BOUNA

NI OUBLI, NI PARDON !

Zyed et BounaLUTTE CONTRE LE NON-LIEU ! (plus d'infos)

 

 

presosenferGrève de la Faim de Solidarité avec Iosu 

Dans les États français et espagnol : plus de 250 prisonnier(ère)s politiques sont en Lutte ouverte avec des Grèves de la Faim, refus des conditions de détention, protestations...

Le prisonnier politique des GRAPO : Enrike Kuadra Etxeandia s’est mis en Grève de la Faim illimitée en Solidarité avec la Grève de la Faim de Iosu Uribetxeberria Bolinaga, un prisonnier politique basque gravement malade en phase terminale dans la prison de Daroca à Zaragoza. Une Grève de la Faim de Solidarité a aussi été commencée par les militants des GRAPO : Nacho Varela Gómez (prison de Puerto I) et Marcos Martín Ponce (prison de Morón de la Frontera, Sevilla). Les autres prisonnier(êre)s du Collectif des prisonnier(ère)s poltiques du PCE(r), GRAPO et SRI informé(e)s rejoignent aussi cette Grève...

LIBERTÉ POUR LES PRISONNIER(ERE)S POLITIQUES !!!

Si l'Etat espagnol a concédé la "Liberté" conditionnelle à Iosu : celle-ci n'est toujours pas effective. En Italie et depuis le Secours Rouge International : des messages et des cartes de dénonciation de cette situation sont envoyées au Ministre de l'Intérieur  de l'État espagnol à Madrid.

Appel du Comité pour un SRI (Italie) : L'Etat espagnol laisse mourir en prison un prisonnier politique malade en phase terminale. Iosu Uribetxeberria Bolinaga est atteint d'un cancer maintenant en phase terminale. Selon les médecins de la prison elle-même, il ne dispose que d'une chance de 10% de vivre encore une autre année. Néanmoins, les "Autorités" refusent de lui concéder la Liberté et désormais 7 autres personnes de plus sont en prison car elles ont participé à une Marche de Solidarité pour Iosu lequel est incarcéré suite à l'accusation d'avoir tué un employé de la prison... Dans les Etats espagnols, français et turc : plus de 500 personnes sont en Grève de la Faim pour réclamer la liberté de ce prisonnier politique gravement malade. Le Collectif des prisonnier(ère)s politiques Antifascistes espagnol(e)s (1) souscrit à cette grève illimitée. Quiconque veut se solidariser avec Iosu peut envoyer une carte ou un télégramme au Ministre de l'Intérieur de l'État espagnol. Pour le texte il suffit de mettre : «NOUS EXIGEONS LA LIBERTÉ IMMÉDIATE DE Iosu Uribetxeberria Bolinaga» (N'oubliez de mettre la signature et le nom de l'expéditeur/trice !)" (1) PCE(r), GRAPO et SRI

IOSU ASKATULeçon de dessin. (Nizar Qabbani, poète syrien) Mon enfant pose en face de moi sa boîte de peintures et il me demande de lui dessiner un oiseau. Je trempe le pinceau dans la couleur grise et je dessine un carré avec des fermetures et des barreaux. Ses yeux se remplissent d’obscurité : “Mais... c’est une prison, papa ! Tu ne sais pas dessiner un oiseau ? Et je lui dis : “Mon enfant, pardonne-moi... J’ai oublié la forme des oiseaux.” Mon enfant pose alors en face de moi son carnet de dessin et il me demande de lui dessiner un épis de blé. Je prend la plume et je dessine une arme à feu. Mon enfant se moque de mon ignorance et il s’exclame : “Papa ! Tu ne connais pas la différence entre un épis de blé et une arme à feu ?“. Je lui dis : “Mon enfant, oui j’ai connu les formes des épis de blé, celle de la miche de pain, celle de la rose mais dans cette époque très dure que nous vivons actuellement les arbres de la forêt se sont unis à la Résistance pour Lutter.(…)”

Dessin d'AURORA(Juin 2012)(Juin 2012) Dessin d'Aurora Cayetano 

prisonnière politique du PCE(r) en Prison

  

  

(gorria)Résistance-1

(TOULOUSE) : PROCES-FARCE ! Face à la Répression de l'Etat français Solidarité avec le CREA (OKUPA) RÉSISTER C'EST VAINCRE ! (plus d'infos) SOLIDARITÉ !

21 JUIN 2012

JEUDI 21 JUIN 2012 (PARIS) (19H) RASSEMBLEMENT DEVANT LA PRISON DE LA SANTÉ Concert de dénonciation contre la Terreur d'État Plus d'infos (cliquer)

 

lamine-diengmanifestation-lamine-dieng-2011-avenue-gambettaNI OUBLI ! NI PARDON ! lamIne dieng, Un ouvrier assassinÉ par la Police de l'État français MARCHE COMMÉMORATIVE À PARIS (14h) Samedi 16 Juin 2012 (Plus d'infos)

vérité et justice pour ali ziri-2NI OUBLI ! NI PARDON ! ALI ZIRI, Un ouvrier assassinÉ le 9 Juin 2009 par la Police de l'État français Rassemblement À Argenteuil (14h30) Samedi 9 Juin 2012 (Plus d'infos)

LIBERTÉ POUR DENIZ

VENDREDI 25 MAI 2012 (NUREMBERG, ALLEMAGNE)15H RASSEMBLEMENT DE SOLIDARITÉ CONTRE LE PROCES-FARCE DE DENIZ : UN ANTIFASCISTE (plus d'infos)

 

jpeg-A3 AFFICHE 19-20 MAI 2012-azk

OU SONT-ILS ? OU SONT-ELLES ? CONTRE LA TERREUR D'ETAT SEMAINE CONTRE LES DISPARITIONS POLITIQUES (17-31 MAI 2012)  

Organisée par l'ICAD-Section française PLUS D'INFOS (cliquer)

euskal presoak euskal herriraJEUDI 31 MAI 2012 (devant la mairie de BAIONA) Jour du Procès en appel à Paris (19 H) RASSEMBLEMENT DE SOLIDARITÉ AVEC JON KEPA PAROT prisonnier politique basque d'ETA PRIS EN OTAGE PAR L'ÉTAT FRANCAIS DEPUIS 23 ANS

jpeg-(09.05.1976) ULRIKE MEINHOFazkPlus d'infos (en cours rédaction)

IBAI ASKTATU-1

IBAI ASKTATU-2 IBAI ASKATU ! GUK ZUREKIN ! LIBERTÉ POUR IBAI PEÑA BALANZATEGUI ! ON EST AVEC TOI ! EUROAGINDUEI EZ !  Plus d'infos  et Lutte Antifasciste  (Originaire de Gasteiz et réfugié politique à Baiona.Transféré en Juin 2012 de la prison de Seysses dans l'État français à celle de Soto del Real dans l'État espagnol) Pour lui écrire : IBAI PEÑA BALANZATEGUI - MADRID-V SOTO DEL REAL CENTRO PENITENCIARIO - CARRETERA COMARCAL 611 - 28.791 SOTO DEL REAL (MADRID) ESPAÑA.

 

 

 

HOMMAGE A LA CAMARADE YASEMIN DU MLKP

Yasemin Yoldas-3

La "Camarade Yasemin" du MLKP est morte le 9 février 2012

en luttant contre l'Etat turc fasciste

pour la révolution socialiste et le Communisme

en Turquie et au Kurdistan

PLUS D'INFOS (cliquer)

HOMMAGE, GRÈVE DE LA FAIM ET DÉTENTION

SOLIDARITÉ AVEC MANUEL ARANGO RIEGO

PRISONNIER POLITIQUE DU PCE(r)

LE 19 OCTOBRE 2011

FIN DE LA PROTESTATION AVEC

GRÈVE DE LA FAIM

DEPUIS LE 16 SEPTEMBRE 2011

CONTRE LE DÉNI DE LA CONDITION DE PRISONNIER/ÈRE POLITIQUE ET DE MILITANCE

MIS EN OEUVRE PAR L'ADMINISTRATION PÉNITENTIAIRE ET L'ÉTAT ESPAGNOL

28-Manuel R. ARANGO-PCE(r)-castLA SOLIDARITÉ DE CLASSE EST NOTRE ARME ! ÉCRIS-LUI !

Prision de C.P. Madrid VI - Aranjuez

C.P. Madrid VI 28300 Aranjuez (Madrid)

02.10.11-im1(lettre interceptée)

  11 OCTOBRE 2011 (BAIONA). DIFFUSION DE 300 TRACTS SRI* À DES PROLÉTAIRES DURANT UNE MANIFESTATION NATIONALE DANS L'ÉTAT FRANÇAIS CONTRE LA PRÉCARITÉ.

* En Solidarité avec la Grève de la Faim du Camarade Manuel Arango Riego, Prisonnier Politique du PCE(r) et pour rappeler l'existence de la Lutte dans les prisons du Collectif des presxs politiques du PCE(r), des GRAPO et du SRI.

BLOG(Manif 10oct2011)TRACT SRI-jpeg DÉTENTION ET MISE EN "LIBERTÉ" AVEC CHARGES

DE PABLO HASÉL, RAPPEUR DE 22 ANS 

LIBERTÉ POUR CE CAMARADE SOLIDAIRE ET COMBATIF!

pablo Liberté !LIBERTÉ IMMÉDIATE DE PABLO HASÉL !

Il est Communiste, les terroristes c'est vous.

SOLIDARITÉ AVEC PABLO HASÉL !

-COMMUNIQUÉ DE PABLO HASÉL

ET CAMPAGNE DE SOUTIEN

logo-radio-clash

RADIO CLASH DE LIMOGES

-Émission du 4 octobre 2011

-Émission du 11 octobre 2011

-Emission du 18 octobre 2011