Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

  SOLIDARITE INTERNATIONALISTE

PRESXS POLITIQUES COMMUNISTES ET ANTIFASCISTES

 

DOSSIER SRI 05.05.2011 7-Antifa-Camp-de-Mauthausen-05.05.1945-.jpg"Solidarité Internationaliste. Presxs politiques communistes et antifascistes":

1-Ce 08.05.2011, le prisonnier politique des GRAPO: Miguel Angel BERGADO est détenu depuis 30 ans dans l’État espagnol. Dossier sur la situation du Collectif des presxs politiques du PCE(r), des GRAPO et du SRI dans les États français, italien et espagnol (06.05.2011. Comités pour un SRI)

2-Funérailles de son père refusée à la prisonnière politique des GRAPO: Marie José BAÑOS transférée dans une autre prison avec report de son opération chirurgicale urgente, suite à l’échec d’une tentative de chantage pour obtenir son repentir exercée par le Sous-Directeur de Sécurité de la prison de Castellón I dans l’État espagnol (06.05.2011. Comités pour un SRI)

3-Bruxelles : le 11 mai 2011. Audience au Tribunal contre 4 membres du Secours Rouge dans l’État belge (Secours Rouge/APAPC)

4-Libération conditionnelle refusée pour Ion Kepa PAROT, prisonnier politique de la Gauche Indépendantiste basque dans l’État français (04.05.2011. ETXERAT, Baiona)

5- Liberté conditionnelle enfin réalisée pour Georges CIPRIANI, ex-prisonnier politique d’Action Directe dans l’État français (03.05.2011. Collectif "Ne laissons pas faire !")

6-Liberté pour les Camarades arrêté/es dans l’État chilien! (Mai 2011. "Libertad por los 14a": Liberté pour les 14a)

7-LUTTES ANTIFASCISTES (Internationalisme): Salut des antifascistes espagnols/es à l’entrée du Camp d’Extermination de Mauthausen dans l’État autrichien (05.05.1945)+ 3ÈME JOURNÉE DE LA MÉMOIRE - III OROIMENAREN EGUNA (08.05.2011) Xulapaina (Nafarroa) en Euskal Herria-Pays Basque (08.05.2011, "AHAZTUAK 1936-1977": Les Oubliés/es 1936-1977)

 

Salut des espagnol/es antifascistes... Histoire de la photographie.

Mémoire Historique du 5 Mai 2011:

-1890: Le Gouvernement espagnol déclare abolir l’esclavage dans toutes ses colonies, chose qu’il n’accomplit pas, en pratique.

-1930: Fermeture de l’Université Centrale de Madrid après les continuelles manifestations étudiantes contre la monarchie borbonique.

-1931: Des milliers de madrilènes prennent la “Puerta del Sol” et ils/elles exigent la dissolution de la Guardia Civil.

-1945: Banderole “Les espagnols/es antifascistes saluent les forces libératrices” dans le Camp d’Extermination de Mauthausen.

-1946: La “Agrupación Guerrillera del Centro” [Regroupement Guérillero du Centre]exécute 2 délateurs de Socuéllamos (Ciudad Real) qui avaient collaboré avec la Guardia Civil jusqu’à les conduire à une base de la Guerrilla.

-1958: La “journée de réconciliation nationale” préconisée par le PCE de CARILLO [Réformiste et Euro-communiste autrement dit Anticommuniste* Lire “L’Eurocommunisme c’est l’Anticommunisme” de Envers HOXHA]échoue dans l’État espagnol.

-1978: José Luis ESCRIBANO, un militant des CC.OO [“Comisiones Obreras”: Commissions Ouvrières, confédération syndicale créée en 1976 dans l’Etat espagnol reliée au PCE]est assassiné à Soria, par 4 coups d’arme à feu tirés par le policier: Antonio LÓPEZ au cours d’une discussion.

-5 mai 1945. La fameuse photographie de la banderole mise sur la porte du Camp d’Extermination de Mauthausen a été réalisée par le combattant espagnol, intellectuel et fameux photographe catalan: Francesc BOIX CAMPO qui durant son internement dans ce Camp d’Extermination (inauguré le 23 septembre 1940), a réalisé du travail forcé durant 4 ans dans le laboratoire de photographie des SS. Il a caché des centaines de négatifs, tout comme un autre prisonnier de Guerre, l’antifasciste catalan et aussi photographe: Antonio GARCÍA ALONSO. Ces photographies ont été fondamentales à Nuremberg pour condamner le Régime nazi et quelques uns de ses bourreaux. BOIX a été l’unique espagnol qui a déclaré au Tribunal de Nuremberg contre de hauts dirigeants fascistes.

-Consultation obligatoire (en castillan). LE CALENDRIER ROUGE:

<http://amistadhispanosovietica.blogspot.com/search/label/Calendario%20Rojo>

------------***********-------------

 

1-Ce 08.05.2011, le prisonnier politique des GRAPO: Miguel Angel BERGADO est détenu depuis 30 ans dans l’État espagnol. Dossier sur la situation du Collectif des presxs politiques du PCE(r), des GRAPO et du SRI (06.05.2011. Comités pour un SRI)

Miguel Angel BERGADO, 30 ans en prison. Informations actualisées en mai 2011:

Le Collectif des presxs politiques communistes, antifascistes et solidaires est composé de 34 prisonniers/ères: 19 hommes et 15 femmes dont 1 est militant du Secours Rouge International -SRI-, 14 du Parti Communiste d’Espagne (reconstitué) –PCE(r)- 19 autres des Groupes de Résistance Antifasciste Premier Octobre -GRAPO- et 6 activistes du SRI en situation de “Liberté” provisoire jusqu’à leur procès, après avoir accomplis une étape en prison.

La politique de Criminalisation et de Répression -dans laquelle s’insère la dite “Politique de Dispersion Pénitentiaire”: appelée ainsi dans l’État espagnol mais qui existe aussi sous d’autres noms dans les autres États- a fait en sorte que le Collectif ait eu des prisonniers/ères politiques jusque dans 3 États: espagnol, français et italien et que ses membres soient actuellement répartis dans 25 prisons, tous/tes en “Premier Degré du Régime Spécial”, autrement dit en isolement maximal. Au sein des prisons dans lesquelles ils se “retrouvent ensemble”, la majorité d’entre eux/elles sont dans des Modules différents. Autrement dit, en pratique, chaque prisonnier/ère politique du Collectif est en situation d’isolement total.

Le cas est tel que les prisonniers/ères politiques du Collectif réalisant des années de détention au sein d’une même prison ne se sont pas encore croisé ou même vu une seule fois. Dans la majorité des prisons, ils ne sont même pas mis avec d’autres prisonniers/ères politiques d’autres organisations révolutionnaires dans les mêmes Modules.

Une autre situation alarmante à dénoncer est celle de l’application -de fait- de la condamnation à perpétuité, bien qu’ils/elles devraient être en liberté avec leur peine déjà totalement accomplie.

5 militants/es du Collectif sont déjà condamné/es -de fait- à la prison à perpétuité:

-Miguel Angel BERGADO MARTÍNEZ: depuis le 8 mai 1981, 30 ans passé en prison. Condamnation accomplie mais la “condamnation à perpétuité” lui étant appliquée -de fait- cela signifie un accomplissement intégral jusqu’en Mai 2011. Dimanche 8 mai 2011, ce prisonnier politique antifasciste accomplira 30 années d’incarcération soit 11.000 jours en prison, toujours en “Premier Degré” du Régime Pénitentiaire, dispersé et soumis à tout type de violences et de tentatives d’humiliations.

-Xaime SIMÓN QUINTELA: depuis 26 ans en prison. Condamnation accomplie mais la “condamnation à perpétuité” lui étant appliquée cela signifie son accomplissement intégral jusqu’en janvier 2015.

-Suso CELA SEOANE: par 2 fois détenu, depuis 27 ans en prison. Condamnation accomplie mais la perpétuité lui est appliquée jusqu’en 2020. Nous rappelons qu’en janvier 1990: il a été séquestré par les GAL [“Grupos Antiterroristas de Liberación”: Groupes Antiterroristes de Libération, l’un des instruments de la Terreur d’État]de ROLDÁN [Luis ROLDÁN IBÁÑEZ: ex-directeur de la Guardia Civil (1986-1993) “jugé” pour corruption], drogué, torturé et mis en liberté parce qu’il n’avait pas l’information que voulait l’État espagnol. Ses ravisseurs, des Guardias Civils du Service de l’Information, n’ont pas été condamnés mais, au contraire, promus.

-María Jesús ROMERO VEGA: depuis 21 ans en prison. Condamnation accomplie. La condamnation a perpétuité lui est appliquée, de fait, jusqu’en 2020.

-Olga OLIVEIRA ALONSO: 21 ans en prison, condamnation accomplie mais la perpétuité lui est appliquée jusqu’en 2020.

 

Biographie de Miguel Angel BERGADO MARTÍNEZ:

Né en 1958 dans la petite localité de Quintanilla (Province de Burgos), Miguel Ángel BERGADO vient d’une famille paysanne très humble, habituée à travailler dans tout type de travail qui se présente jusqu’à l’épuisement. Malgré tout, il a réalisé des études pour être enseignant à l’école. De principes ouvriers très solides par sa vie extrêmement dure, en 1979, il entre en contact avec les GRAPO et il intègre alors ses Commandos informatifs. Il participe à l’infrastructure qui a réussi la Libération de 5 militants du PCE(r) et des GRAPO qui se sont échappés le 17 décembre 1979 de la prison de Zamora. Quelques jours après, il passe à la clandestinité.

Il s’intègre alors dans un Commando opérationnel des GRAPO et il prend part à l’action armée qui a coûté la vie à un Général de l’Armée espagnole: Andrés GONZÁLEZ DE SUSO ainsi qu’à un Policier espagnol: Ignacio GARCÍA, le 5 Mai 1981 à Madrid. Cette action s’est réalisée de façon simultanée avec une autre à Barcelone, dans laquelle sont morts 2 membres de la Guardia Civil. Après l’alarme générale relative à ces 4 morts de l’Armée, de la Police Nationale et de la Guardia Civil: Madrid, Barcelone et plusieurs autres zones sont activement fouillées. Le 10 Mai 1981: comme fruit de cette paranoia antiterroriste, la Guardia Civil détient, torture, brûle et assassine, à Almería, 3 habitants de Santander qu’elle «confond avec des terroristes».

Le 8 Mai 1981: BERGADO est détenu à Madrid, à l’âge de 23 ans. Après son passage au commissariat, il dénonce avoir été sauvagement torturé. En 1990: il est condamné à 55 ans de prison tandis qu’il est détenu à la prison de Puerto II et que 58 membres du Collectif des prisonniers/ères politiques des GRAPO et du PCE(r) maintiennent une Grève de la Faim qui se prolonge durant 435 jours. BERGADO a eu un dur affrontement avec un gardien de prison dont l’attitude avec les Grévistes de la Faim a été particulièrement brutale. En conséquence, le fonctionnaire de prison a été gravement blessé. Depuis lors, de façon toujours plus intensive, BERGADO a été particulièrement soumis à un contrôle absolu, à l’isolement et aux mauvais traitements.

Durant ces 30 ans de prison, ce militant antifasciste a parcouru 22 prisons de l’État espagnol et en tant que prisonnier politique, il a connu tout les Gouvernements qui se déclarent démocratiques: celui de l’UCD [“Unión de Centro Democrático”: Union de Centre Démocratique], du PSOE [“Partido Socialista Obrero de España”: Parti Socialiste Ouvrier Espagnol], du PP [“Partido Popular”: Parti Populaire] puis une nouvelle fois du PSOE.

 l’âge de 53 ans, il a passé beaucoup plus d’années en prison qu’au dehors et ce malgré le fait qu’il aurait dû être relâché en novembre 2006. Après avoir accompli 25 ans et demie en prison (y compris avec sa condamnation légale déjà largement dépassée), il continue d’être détenu au moyen de la dernière Loi qui lui applique illégalement la condamnation à perpétuité de façon rétroactive: il ne sortira pas de prison avant d’avoir parcouru une partie de l’année 2011. Actuellement, il se trouve dans la prison de Puerto Santa María I (Cádiz).

 

Quant à la situation sanitaire, nous rappelons que 6 prisonniers/ères politiques dont l’état de santé est gravement atteint par des maladies incurables sont séquestré/es, de fait:

-Manuel PÉREZ MARTÍNEZ, Secrétaire Général du PCE(r), âgé de 67 ans. Par 2 fois détenu, en prison depuis 18 ans. Très graves maladies oculaires, hernie hiatale et grave affaiblissement général dû à la situation brutale d’incarcération et d’isolement. Depuis DIMITROV [Georgi DIMITROV MIKHAYLOV (1882-1949): communiste hongrois et Secrétaire Général de l’Internationale Communiste de 1934 à 1943, il a été détenu par les Nazis en 1933 sous la fausse accusation d’avoir incendié le Reischstag en Allemagne. Il a assuré lui-même sa Défense lors du procès en démontant toute la machinerie politique montée contre le Communisme en Europe], il est le seul plus haut dirigeant d’une organisation communiste à être détenu dans 2 États en Europe (français et espagnol) uniquement pour militance POLITIQUE. On le juge pour la totalité et chacune des actions des GRAPO réalisées ces dernières années. Absous de beaucoup d’entre elles, il continue d’être incarcéré par la nouvelle formule juridique du Tribunal d’Exception espagnol de l’Audiencia Nacional d’«ommission de délit».

-María José BAÑOS ANDUJAR, militante des GRAPO. Par 2 fois détenue, depuis 18 ans en prison. Atteinte du V.I.H lequel n’implique aucun traitement, en situation carcérale, elle a besoin d’une implantation du foie. Depuis 2010, elle attend l’implantation d’une déviation coronaire toujours reportée à cause des continuelles dispersions dans d’autres prisons.

-Manuel ARANGO RIEGO, militant du PCE(r), âgé de 65 ans. Par 2 fois détenu, depuis 10 ans en prison. Il souffre d’une grave sciatique chronique qui l’empêche de réaliser, au minimum, un quelconque travail normal. Graves problèmes de mobilité, il doit bénéficier de l’aide d’autres détenus. Hypermédicalisé.

-Carmen MUÑOZ MARTÍNEZ, militante du PCE(r). Par 2 fois détenue, depuis 28 ans en prison. Elle souffre de cancer du sein pour lequel elle a dû être opérée et se soumettre à de dures séances de chimiothérapie et de réhabilitation nuisibles pour le reste de sa santé. Hypermédicalisée.

-Laureano ORTEGA ORTEGA, militant des GRAPO. Âgé de 49 ans. Par 3 fois détenu, depuis 22 ans en prison. En septembre 2010: il a souffert d’une crise cardiaque qui l’a conduit à être transféré à l’hôpital dans un état très grave. Désormais, très médicalisé et épuisé. Il est au Module d’Isolement dans la prison de Puerto III, à 2200 km de sa famille.

-Isabel APARICIO SÁNCHEZ, militante du PCE(r). Âgée de 57 ans. Par 2 fois détenue, depuis 8 ans en prison. Elle a de l’arthrose et de l’ostéoporose généralisée, une phlébite, une grave sinusite chronique, une cataracte et des vertèbres lombaires qui requièrent plusieurs opérations chirurgicales obligatoires pour ne pas rester en chaise roulante.

Quant à la situation dans les prisons:

L’absolue majorité des prisonniers/ères politiques vivent le contrôle de leurs communications, appels téléphoniques et visites au parloir. En règle générale, on leur permet seulement d’envoyer 2 lettres par semaine et de réaliser 5 à 8 appels téléphoniques d’exactement 5 minutes chacun. Les visites durent entre 40 et 50 minutes pour chaque semaine et elles ne sont pas cumulables.

La presque casi totalité des militants/es du Collectif souffrent en plus de la dispersion géographique relative à leur nationalité ou région d’origine. Les galiciens/nes sont dans des prisons en Andalousie, les basques, également. Les andalous/es sont dans des prisons du Nord, les madrilènes dans des prisons de Valencia et ainsi successivement. Ce châtiment est aussi appliqué aux proches et amis/es qui viennent les visiter car pour une rencontre de 40 minutes, par exemple, ils/elles doivent réaliser des voyages de 2 jours avec des dépenses de centaines d’euros. Sans compter les accidents produits par la Dispersion. La situation alimentaire est un autre instrument de tentative d’Extermination. Restes de nourriture et aliments périmés (y compris ceux donnés aux prisonniers/ères politiques malades), économat carcéral avec des prix prohibitifs beaucoup plus élevés que ceux du dehors par lesquels les maladies bucodentaires et d’estomac sont quelque chose de déjà chronique pour l’immense majorité d’entre eux/elles. Sans parler des différentes prisons avec des rats et des cafards. Tout cela, dans l’État espagnol, en 2011.

 

2-Funérailles de son père refusée à la prisonnière politique des GRAPO: Marie José BAÑOS transférée dans une autre prison avec report de son opération chirurgicale urgente, suite à l’échec d’une tentative de chantage pour obtenir son repentir exercée par le Sous-Directeur de Sécurité de la prison de Castellón I dans l’État espagnol (06.05.2011. Comités pour un SRI)

La prisonnière politique des GRAPO : Maria Jose BAÑOS ANDUJAR, gravement malade, est de nouveau dispersée (dans la prison de Valencia) et on lui ne lui permet pas d’aller aux funérailles de son père à Murcia. Le 29 avril 2011, nous avions diffusé l’information suivante. (Et ensuite, ils disent que nous sommes alarmistes sur la situation d’Extermination contre les révolutionnaires prisonniers/ères politiques vécue dans les prisons de l’État espagnol !): “La prisonnière politique malade: Maria José BAÑOS a besoin de façon urgente d’une opération de déviation coronaire pour éviter une attaque du cœur. La question est la suivante: ils l’ont transférée depuis la prison de Palencia à celle de Castellón, en repoussant encore l’installation de déviation coronaire. Désormais, son dossier médical et administratif est à l’hôpital de Castellón mais elle est en isolement en prison avec le risque d’un nouveau transfert qui repousserait encore plus cette opération délicate. Au niveau des médecin et des conditions carcérales, selon elle-même : «tout est normal, et en particulier tout va très bien avec les médecins». Cependant, le problème qui se présente et la limite de cette situation –selon elle et les prisonniers/ères qui connaissent bien sa situation- c’est le risque d’un nouveau changement de prison car cela représenterait encore 6 autres mois de report pour cette opération chirurgicale avec un important risque encouru pour sa santé déjà très fragile. Son compagnon Marcos MARTIN PONCE signale aussi que le père de Maria José est très mal, y compris, qu’il peut mourir d’un moment à l’autre. Toute notre solidarité. Une étreinte solidaire et de tendresse.”

Une semaine après, nous tenons à informer que:

-Son père est décédé le mardi 3 Mai 2011 à Murcia d’un grave cancer dont il souffrait. Ils ont refusé le transfert aux funérailles à Maria José depuis la prison de Castellón jusqu’à l’enterrement à Murcia.

-Après son refus face au chantage exercé par le Sous-Directeur de Sécurité de la prison de Castellón I pour qu’elle signe un document de repentir suivi d’explications sur le danger de nouvelles dispersions pour Maria-José, elle a été dispersée à la prison de Picassent, à Valencia, au Module 20, pour les préventifs. Il est inutile de dire que son opération de déviation coronaire est reportée une autre fois.

María José BAÑOS ANDUJAR

C.P. Picassent, apartado 1002

46220 Picassent (Valencia)

 

3-Bruxelles : le 11 mai 2011. Audience au Tribunal contre 4 membres du Secours Rouge dans l’État belge (Secours Rouge/APAPC)

C’est ce mercredi 11 mai 2011 à 14h que la Chambre du conseil doit se réunir pour décider s’il y a lieu de faire un procès contre les quatre membres de notre Secours Rouge arrêtés le 5 juin 2008 et remis en liberté suite à une large campagne de mobilisation. L’audience ne sera pas publique mais un rassemblement de solidarité aura lieu à 13h00 sur les marches du palais de justice. Une campagne a été lancée pour empêcher ce procès, arracher le non-lieu, dénoncer les lois sécuritaires et le Parquet fédéral, et défendre les principes d’autodéfense militante mis en avant par les membres du Secours Rouge (refus de répondre aux interrogatoires de police etc.).

Le lien vers le blog de la Campagne de solidarité: < http://noproces.wordpress.com/>

 

4-Libération conditionnelle refusée pour Ion Kepa PAROT, prisonnier politique de la Gauche Indépendantiste basque dans l’État français (04.05.2011. ETXERAT, Baiona)

Non à la peine de mort lente ! Nous dénonçons le refus de libérer Ion Kepa Parot,au bout de 21 ans, l'acharnement contre tous nos prisonniers/ères politiques, la prolongation infinie des peines (07.05.2011. ASKATASUNA, ETXERAT, ABOKATUAK, CDDHPB)

-"La nouvelle vient de tomber: 2e demande de libération conditionnelle REFUSÉE pour Ion Kepa PAROT (en fait c'est le jugement favorable du tribunal spécial qui a été annulé sur demande du Parquet et des Espagnols (parties civiles). C'est une décision politique car cette libération conditionnelle, au bout de 21 ans de prison, est refusée sur la base d'arguments strictement politiques, car selon le jugement il ne renie pas ses idées: Ion ne se démarque pas de la "mouvance basque" dixit la cour d'appel spéciale, Ion côtoie des prisonniers basques et les salue ainsi que J.M. ROUILLAN d'Action Directe, incarcéré comme lui à Muret, Ion Kepa lit des livres et des journaux basques... et donc il est décidé qu'il ne sera pas libéré." (04.05.2011. ETXERAT) Blog d’ETXERAT <http://www.etxerat.info/>

 

5-Liberté pour Georges CIPRIANI, ex-prisonnier politique d’Action Directe dans l’État français (03.05.2011. Collectif "Ne laissons pas faire !")

"Le 03.05.2011. Georges CIPRIANI, injustement réincarcéré depuis le 15 avril 2011, est sorti aujourd’hui de la prison d’Ensisheim. Il va enfin pouvoir reprendre son travail et rentrer chez lui chaque soir, libre. Après l’audience de la semaine dernière, la cour d’appel de Paris a en effet rapidement confirmé le jugement en première instance, qui avait été contesté par le parquet général. Le 4 mai 2011 commence donc pour Georges l’ultime parcours judiciaire, long encore de cinq années d’une liberté sous conditions et assortie notamment de sévères restrictions de déplacement.

Le Collectif "Ne laissons pas faire !" salue le courage et la force dont Georges a fait preuve durant près d’un quart de siècle, jusqu’au bout de sa peine. Comme Joëlle AUBRON (que la maladie a emportée il y a cinq ans), Nathalie MENIGON et Jean-Marc ROUILLAN, la longue résistance de notre camarade a vaincu l’anéantissement que l’État avait programmé pour ces prisonniers révolutionnaires. Nous resterons vigilants dans cette période, où aucun des trois militants d’Action directe n’est encore totalement libre : Nathalie vit sa troisième année de liberté conditionnelle et Jean-Marc sera en semi-liberté à partir du 19 mai, après plus de deux ans et demi de réincarcération.(…)"

Blog du Collectif ne laissons pas faire! <http://nlpf.samizdat.net/>

 

6-Liberté pour les Camarades arrêté/es dans l’État chilien! (Mai 2011. "Libertad por los 14a": Liberté pour les 14a)

"Apres 65 jours, fin de la grève de la faim des anarchistes et des marxistes ! Depuis le 14 et le 30 août 2010, des militant/es anarchistes et marxistes croupissent dans les geôles de cet État criminel. Parmi eux, des ancien/nes du groupe armé Marxiste-Léniniste "Mapu Lautaro" qui a mené une guérilla contre la dictature militaire puis contre la démocrature [terme libertaire issu de la condensation des termes démocratie et dictature]dans les années 90.

Rappelons qu’on accuse 14 camarades d’être membres d’une organisation terroriste qui aurait menée des attaques à la bombe…; d’où le nom médiatique de «Caso Bombas». Pourtant au fil des mois, l’accusation s’est peu à peu dégonflée dans ce qui apparaît être plutôt comme une manœuvre de la mafia politico-militaire. Les deux camarades arrêtés le 30 août 2010 sont eux aussi accusés de braquage, sans la moindre preuve, sinon qu’ils étaient eux aussi des anciens militants du "Mapu Lautaro".

L’acharnement à les enfermer et à les accuser de tout et n’importe quoi est particulièrement symptomatique. Comme par exemple, le nombre d’engin d’explosif qu’on leurs imputent: il se réduit comme une peau de chagrin… puisqu’on est passé de 125 à 23 bombinettes puis tout récemment on leur reproche 7 autres bombes! Le problème c’est qu’aucun ADN des camarades ne correspond aux traces trouvées sur les lieux des supposés attentats… Même délire sur la volonté de désigner des chefs de cette organisation et en les bombardant de grossières accusations ou de trouver un hypothétique réseau de financement en jetant en pâture à la presse les noms de camarades français et italiens.

Rapidement d’ailleurs, 7 accusé/es ont été placés sous contrôle judiciaire. Les autres ont été interné/es dans la prison de Haute Sécurité de Santiago de Chile (construite à l’époque de la "démocrature" pour enfermer les militant/es de groupes armés comme le "MAPU Lautaro" [Movimiento de Acción Popular Unitaria. Lautaro: Mouvement d’action Populaire Unitaire. Lautaro, Mouvement Insurrectionnel et Révolutionnaire de la jeunesse Marxiste-Léniniste chilienne (1982-années90)]ou le "Frente Patriótico Manuel Rodríguez" ["FPMR": Front Patriotique Manuel Rodriguez (1983-2011…), appareil militaire officiel du Parti Communiste Chilien contre la dictature de Pinochet jusqu’en 1987 quand l’organisation rompt avec le PC chilien]) et ont pu rester ensemble après une grève de la faim. Leurs conditions de détention sont très dures puisqu’ils/elles restent 22h sur 24 en cellule. Le 21 février 2011, les camarades décident de nouveau d’entamer une grève de la faim pour exiger leurs libérations immédiates et dénoncer le montage politique de cette affaire. Ils/elles exigent aussi l’abrogation de la Loi antiterroriste qui réprime actuellement toute forme de contestation. L’embarras est néanmoins palpable dans certains cercles du Pouvoir puisqu’en février 2011, la Commission des Droits de l’Homme de la Chambre des Députés est venue les visiter à la prison de Haute Sécurité et elle a constatée que leurs incarcérations étaient proches de la torture et au mois de mars 2011 quarante parlementaires sociaux-démocrates se sont indignés par écrit de la tournure que prend l’instruction. Les contradictions judicaires deviennent insolubles au fil des mois; le Procureur responsable de la gestion de cette affaire est muté au… Ministère de l’Intérieur et l’acharnement à trouver des preuves sombre dans la confusion avec la tentative de corrompre un ancien militant du "Mapu Lautaro" pour s’infiltrer dans la solidarité; celui-ci dénonçant aussitôt cette «offre de travail»aux medias à travers une conférence de presse! La Mobilisation prend de l’ampleur et le Pouvoir est contraint de reculer en fixant possiblement un procès en septembre 2011 et la Loi antiterroriste sera amendée prochainement. La grève de la faim prend alors fin après 65 jours et trois prisonniers sont mis en résidence surveillée dont les deux soi-disant «chefs»de cette «organisation»

Ces premiers reculs démontrent parfaitement que seul le rapport de force paie et que tout le reste est de la poudre aux yeux pour rassurer les idiots utiles qui pensent que la "Démocratie" existe au Chili alors qu’en réalité c’est un maquillage pour protéger les tortionnaires et pérenniser les pillages organisés par les capitalistes sur les biens collectifs du peuple. Seuls les combattants/tes qui se sont soulevés/es les armes à la main contre cette oligarchie sont pourchassés/es comme on le voit à présent; n’oublions pas non plus que des anciens militants du "Frente Patriotique Manuel Rodriguez" sont aussi dans le collimateur du Système dans d’autres affaires. Il s’agit bien d’une vengeance d’État contre les Résistants au Fascisme chilien.

La Solidarité est une arme. Dès le début des camarades se sont regroupé/es pour organiser des concerts, des meetings et des manifestations au Chili et en Europe. Des actions contre des symboles du Capital ont été menés avec succès pour dénoncer l’arbitraire et le terrorisme d’État chilien."

Blogs de libertad: <http://www.libertadalos14a.blogspot.com> et <http://www.libertad.dm.cl>

 

7-LUTTES ANTIFASCISTES (Internationalisme): Salut des antifascistes espagnols/es à l’entrée du Camp d’Extermination de Mauthausen dans l’État autrichien (05.05.1945)+ 3ÈME JOURNÉE DE LA MÉMOIRE - III OROIMENAREN EGUNA (08.05.2011) Xulapaina (Nafarroa) en Euskal Herria-Pays Basque (08.05.2011, "AHAZTUAK 1936-1977": Les Oubliés/es 1936-1977)

"Ce dimanche 8 mai 2011, l’association des victimes du Coup d’État, de la Répression et du Franquisme: "Ahaztuak 1936-1977" (Les Oubliés/es 1936-1977) nous célèbrerons dans la vallée de Xulapain (Juslapeña) en Nafarroa la IIIème Journée de la Mémoire/Oroimenaren Eguna. Pour la 3èmeannée consécutive, cette journée prétend être une journée de mémoire et de revendication de la Mémoire Historique démocratique et antifasciste d’Euskal Herria (Pays Basque) et de toutes les victimes du Franquisme, tout comme celle de l’exigence de la fin de l’impunité pour tout les crimes commis par le Régime franquiste et aussi de la fin de l’impunité pour les personnes qui les ont commis.

Suivant le chemin entamé 2 ans auparavant à Gernika (Bizkaia) et poursuivi l’année passée à Aramaio (Araba), cette année la vallée de Xulapain (Juslapeña) en Nafarroa est le cadre choisi pour le réaliser, en soulignant ainsi la perspective territoriale de notre association qui nous conduit à aborder notre travail et notre présence dans tout les territoires d’Euskal Herria (Pays Basque). De même, nous réalisons un pas supplémentaire dans la mise en place de "La Journée de la Mémoire" comme une date à caractère annuel qui fait référence pour toutes les personnes que voyons apparaître dans la Lutte dans ce que nous désignons communément sous le nom de "Mémoire Historique". Il s’agit beaucoup plus que d’un simple "souvenir" familial ou personnel et il ne s’agit pas d’une question du passé, sinon du présent et du futur parce qu’elle à voir avec la société véritablement démocratique et libre pour les personnes et les Peuples qui voulons construire ici et maintenant parce que notre perception et interprétation de la Mémoire Historique implique d’être un partie active importante dans la récupération et la mise en pratique de valeurs démocratiques qui dans de nombreux aspects –beaucoup trop devrions-nous dire- sont séquestrés depuis plus de 70 ans.

Xulapain (Juslapeña) est alors le scénario de cette "III. JOURNÉE DE LA MEMOIRE III. OROIMENAREN EGUNA". Une journée, une addition de sentiments, de cœurs et de volontés à laquelle –il est inutile de le dire- vous êtes invités/es tous/tes les personnes pour lesquelles "AHAZTUAK 1936-1977" est quelque chose de plus qu’un sigle et ce que nous revendiquons et abordons est bien plus qu’un discours. Nous partageons cette journée tout comme nous l’avons fait lors des deux éditions antérieures en donnant une année et des heures de notre temps, un espace commun et aussi une importante portion de nos rêves à cette occasion autour d’un parcours dans lequel nous signalerons différents points situés dans cette vallée comme Lieux de Mémoire où les auteurs du Coup d’État ont assassinés et enterrés plusieurs personnes.

Postérieurement, nous réaliserons un acte d’hommage en honneur et mémoire de ces personnes et de toutes celles qui furent assassinées et réprimées comme elles par le Fascisme en Nafarroa, en Euskal Herria et dans tout l’État espagnol. Ensuite, nous partagerons un repas populaire agrémenté avec la Fraternité que procure le fait de partager une même perspective de notre Mémoire Historique et une même Lutte contre l’Impunité des franquistes et de leurs crimes. Et après le repas, nous mettrons la touche musicale à cette journée avec un kantaldi (chant) dans lequel se mêleront la musique et les chansons de "Txamba" et de Fermin BALENTZIA, des frères dans les accords musicaux et aussi dans le soutien contre vent et marées avec leurs "machines musicales" celles que les fascistes tuent aussi comme le dira: Woody GOOTHRIE, le fameux troubadour des Luttes ouvrières aux USA. À leur côté, cette année nous auront des invités précieux et d’honneur: Salvador AMOR et Gabriel ORTEGA qui nous apporterons une portion exquise de Mémoire Historique démocratique et antifasciste musicale au travers de leur travail intitulé: "Rojo cancionero y banderas rotas" (Rouge chantant et drapeaux brisés).

Nous pensons que tout ce que nous avons dit sont des motifs suffisants pour venir nous voir ce 8 Mai 2011 autour de cette "III.Journée de la Mémoire – III.Oroimenaren Eguna". Pour voir nos visages et nos rêves. Pour partager la table, la nappe et les chansons. Pour partager cette Mémoire nommée Démocratique et Antifasciste... et persister dans la réalisation d’un pas supplémentaire dans la direction correcte pour la rendre réalité. Un salut et nous nous voyons à Xulapain, à Juslapeña. Ne manquez pas."

Blog d’AHAZTUAK 1936-1977 <http://www.ahaztuak1936-1977.blogspot.com/>

------------***********-------------

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

DYNAMIQUE DE BAIONA

jpg-SR BAIONA-okPLUS D'INFOS (cliquer)

SOLIDARITÉ PCE(r), GRAPO ET SRI!

 AMNISTIE TOTALE !!!

SANS CONDITIONS !

AMNISTIA TOTALE

2013 : ADRESSES

COLLECTIF DES PRESXS DU PCE(r), GRAPO ET SRI

(2013) PRESXS-adresses

ENCORE 1 PROCÈS-FARCE !!!

PROCES FARCE 13.09.2012 (arenas)-azkPROCES FARCE 13.09.2012 (victoria)-azkMADRID, LE 13 SEPT 2012 :

PITOYABLE TRAGI-COMÉDIE !!!

Audios du dernier Procès-Farce contre "Arenas" et Victoria Gómez. Il n'y a rien de mieux pour rompre la Guerre Sale déployée contre le PCE(r) qui tente de le relier au faux amalgame criminalisateur : PCE(r)-GRAPO... que d'écouter leurs propre paroles. Quand "Arenas" parle sur la politique la Juge l'interrompt et l'expulse. L'avocat de la Défense rompt avec des données tranchantes et sans appel les inventions mises dans les Dossiers judiciaires pour impliquer "Arenas" dans les GRAPO.

  NI OUBLI, NI PARDON !

ABELARDOLIBERTÉ POUR LE COLLECTIF

DES PRESXS POLITIQUES

DU PCE(r), DES GRAPO ET DU SRI

DONT LE CAMARADE ARENAS!

camarade ARENAS

République Populaire

CAMPAGNE DE SOLIDARITÉ AVEC LES PRESXS MALADES

PRESXS MALADESPLUS D'INFOS (cliquer)

7 PRES@S DU COLLECTIF DES COMMUNISTES, ANTIFASCISTES ET SOLIDAIRES DU PCE(R), DES GRAPO ET DU SRI ONT DE GRAVES MALADIES INCURABLES ET ILS/ELLES SONT SÉQUESTRÉ/ES DE FACTO. NOUS EXIGEONS LEUR MISE EN LIBERTÉ IMMÉDIATE!

1-CARTE DIRECTEUR INSTITUTIONS PENITENTIAIRE-azk

MONTRE  TA SOLIDARITÉ !

IMPRIME LA CARTE ET ENVOIE-LA !

COPIE-LA ET FAIS-LA CIRCULER !

1bis-CARTE DIRECTEUR INSTITUTIONS PENITENTIAIRE

12-Enrike KUADRA ETXEANDIA-GRAPO

Enrique KUADRA ETXEANDIA, prisonnier politique des GRAPO. Né à Barakaldo (Bizkaia, Pays Basque) le 9 juin 1950. Militant des GRAPO et Historique militant du PCE(r), âgé de 62 ans. En prison 2 fois (22 ans au total). Sauvagement torturé. Mis une nouvelle fois en prison en 1995 : il est devenu gravement malade. Il se trouve actuellement dans la Prison de Daroca (Zaragoza). Opéré d'un cancer à la prostate. Prisión de Daroca Ctra. Nombrevilla 50360 Daroca (Zaragoza)

1-Manuel PEREZ MARTINEZ-PCE(r)-fr

Manuel PÉREZ MARTÍNEZ, prisonnier politique du PCE(r). Né à Melilla le 1er novembre 1944. Secrétaire Général du PCE(r), âgé de 68 ans. En prison 3 fois (19 ans au total). Toujours en situation d'Isolement extrême. Mis une nouvelle fois en prison 2000 : il est devenu un malade chronique. Actuellement, il se trouve dans la Prison de Castellón II. Il souffre de graves problèmes occulaires, de cataractes, migraine chronique, de rhumes continuels qui le maintiennent prostré, d'une hernie du hiatus et de plusieurs maux associés. Prisión de C.P. Castellón II 12140 Albocasser 

11-MARIA JOSE BAÑOS-GRAPO-fr

María José BAÑOS ANDUJAR, prisonnière politique des GRAPO. Née dans le Sud-Est de l'État français le 11 novembre 1964. Militante des GRAPO âgée de 48 ans. 18 ans en prison. Mise en prison en 2002 : elle est devenue encore plus gravement malade. Elle se trouve actuellement dans la Prison de Valencia II. Foie dans un très mauvais état. VIH. Elle a besoin d'une déviation coronaire. Fortement médicalisée. Prisión de Picassent-Valencia II - a.c. 1002, 46225 PICASSENT (Valencia).

28-Manuel R. ARANGO-PCE(r)

Manuel ARANGO RIEGO, prisonnier politique du PCE(r). Né à Villaseca de Laciana (León) le 12 décembre 1948. Historique militant du PCE(r), âgé de 64 ans. Il a été plus de 20 ans en clandestinité après avoir été détenu et incarcéré à de nombreuses occasions et blessé par les tirs de la Police lors de l'une d'entre elles. Mis en prison une nouvelle fois en 2007 : il est devenu gravement malade. Il est actuellement dans la Prison de Zuera (Zagazoza). Dans cette prison, il manque de physiothérapeute et de plusieurs médicaments dont il a besoin. Il a une sciatique chronique qui l'oblige à marcher en étant aidé; arthrose générale; hépatite chronique avec perte de masse hépatique. Ulcère duodénal chronique car il a été emputé de l'intestin grêle. Hypermédicalisé. Prisión de Zuera-Zaragoza - CN 338, km . 539, 50800 ZUERA (Zaragoza).

2-ISABEL APARICIO-PCE(r)-fr

Isabel APARICIO SÁNCHEZ, prisonnière politique du PCE(r). Née à Madrid le 2 février 1954. Militante du PCE(r), âgée de 58 ans. En prison 2 fois (9 ans au total). Incarcérée en 2007 : elle est devenue gravement malade. Elle se trouve actuellement dans la Prison de Zuera (Zaragoza). Arthrose générale, ostéoporose, hernies lombaires et discales, sinusite chronique, elle a besoin de plusieurs opérations. Récemment opérée de cataractes aux 2 yeux. Prisión de Zuera-Zaragoza - CN 338, km . 539, 50800 ZUERA (Zaragoza). 

21-Paco CELA SOANE-PCE(r)Paco CELA SEOANE, prisonnier politique du PCE(r). Né à Verin (Ourense) le 29 octobre 1958. Militant du PCE(r), âgée de 56 ans. En prison depuis 26 ans, en 3 fois. Incarcéré en 2007: il est gravement malade. Il se trouve actuellement dans la Prison de Picassent (Valencia). Diabète très problématique. Jusqu'en novembre 2010, il a eu besoin de 5 injections d'insuline par jour. Prisión de Picassent -Valencia II. ac 1002. 46225 PICASSENT (Valencia).

4-Résister c'est vaincre-fr3-adosB

HOMMAGES DÉC 2014

NI OUBLI,NI PARDON! 

xc-29 AOUT 2013 VIGO

BIOGRAPHIE (Lire) 

au-(05.12.1982)-JUAN MARTIN LUNA-PCE(r)NI OUBLI,NI PARDON!

ACTE DE SOLIDARITÉ

ÉLECTIONS BOURGEOISES :

BOYCOTT !!!

LA LUTTE EST DANS LA RUE PAS AU PARLEMENT-2

Lutte et organise-toi avec le SRI ! A l'école, université, usine, entreprise, quartier : partout tu peux Lutter pour abolir le Capitalisme et l'Exploitation de Classe en oeuvrant pour  LA RÉVOLUTION SOCIALISTE afin d'abolir définitivement toute Classe et Exploitation par LE COMMUNISME ! ET N'OUBLIE PAS LA SOLIDARITÉ AVEC LES ANTIFASCISTES ET COMMUNISTES EN PRISON : DEDANS ET DEHORS FACE A LA RÉPRESSION   !

  

  PREKARIOEN GAUA

CONTRE L'EXPLOITATION

Pour l'Unité des prolétaires

jpeg-xuria-KARTELA 08.12.2012-azk

  SAMEDI 8 DÉCEMBRE 2012

(à partir de 18h.  23bis Rue des Tonneliers. BAYONNE)

(plus d'infos) et Gadafiste Brothers

PHOTOS DE LA SOIRÉE

jpeg-IMP+WEB-rouge-AFFICHE NUIT DES PRECAIRES-BAIPRESOAK KALERA !

PRESOAK ETXERAT !

PRESOAK KALERA

SAMEDI 10 NOVEMBRE 2012 (BAIONA)

(15h30. Place des Basques)

Manifestation pour la liberté

des prisonnier-ère-s politiques basques

  Aux personnes qui ont Lutté

et qui Luttent contre le Fascisme...

LUCHA ANTIFA

VENDREDI 9 NOVEMBRE 2012

(18h30. Place Louis XIV. ST-JEAN-DE-LUZ)

JOURNÉE INTERNATIONALE : NUIT DE CRISTAL

Rassemblement contre le Fascisme : sexisme,

discriminations et racisme... (plus d'infos)

(9 NOV) KRISTALL NACHT 1938-2012-azk

  ZYED ET BOUNA

NI OUBLI, NI PARDON !

Zyed et BounaLUTTE CONTRE LE NON-LIEU ! (plus d'infos)

 

 

presosenferGrève de la Faim de Solidarité avec Iosu 

Dans les États français et espagnol : plus de 250 prisonnier(ère)s politiques sont en Lutte ouverte avec des Grèves de la Faim, refus des conditions de détention, protestations...

Le prisonnier politique des GRAPO : Enrike Kuadra Etxeandia s’est mis en Grève de la Faim illimitée en Solidarité avec la Grève de la Faim de Iosu Uribetxeberria Bolinaga, un prisonnier politique basque gravement malade en phase terminale dans la prison de Daroca à Zaragoza. Une Grève de la Faim de Solidarité a aussi été commencée par les militants des GRAPO : Nacho Varela Gómez (prison de Puerto I) et Marcos Martín Ponce (prison de Morón de la Frontera, Sevilla). Les autres prisonnier(êre)s du Collectif des prisonnier(ère)s poltiques du PCE(r), GRAPO et SRI informé(e)s rejoignent aussi cette Grève...

LIBERTÉ POUR LES PRISONNIER(ERE)S POLITIQUES !!!

Si l'Etat espagnol a concédé la "Liberté" conditionnelle à Iosu : celle-ci n'est toujours pas effective. En Italie et depuis le Secours Rouge International : des messages et des cartes de dénonciation de cette situation sont envoyées au Ministre de l'Intérieur  de l'État espagnol à Madrid.

Appel du Comité pour un SRI (Italie) : L'Etat espagnol laisse mourir en prison un prisonnier politique malade en phase terminale. Iosu Uribetxeberria Bolinaga est atteint d'un cancer maintenant en phase terminale. Selon les médecins de la prison elle-même, il ne dispose que d'une chance de 10% de vivre encore une autre année. Néanmoins, les "Autorités" refusent de lui concéder la Liberté et désormais 7 autres personnes de plus sont en prison car elles ont participé à une Marche de Solidarité pour Iosu lequel est incarcéré suite à l'accusation d'avoir tué un employé de la prison... Dans les Etats espagnols, français et turc : plus de 500 personnes sont en Grève de la Faim pour réclamer la liberté de ce prisonnier politique gravement malade. Le Collectif des prisonnier(ère)s politiques Antifascistes espagnol(e)s (1) souscrit à cette grève illimitée. Quiconque veut se solidariser avec Iosu peut envoyer une carte ou un télégramme au Ministre de l'Intérieur de l'État espagnol. Pour le texte il suffit de mettre : «NOUS EXIGEONS LA LIBERTÉ IMMÉDIATE DE Iosu Uribetxeberria Bolinaga» (N'oubliez de mettre la signature et le nom de l'expéditeur/trice !)" (1) PCE(r), GRAPO et SRI

IOSU ASKATULeçon de dessin. (Nizar Qabbani, poète syrien) Mon enfant pose en face de moi sa boîte de peintures et il me demande de lui dessiner un oiseau. Je trempe le pinceau dans la couleur grise et je dessine un carré avec des fermetures et des barreaux. Ses yeux se remplissent d’obscurité : “Mais... c’est une prison, papa ! Tu ne sais pas dessiner un oiseau ? Et je lui dis : “Mon enfant, pardonne-moi... J’ai oublié la forme des oiseaux.” Mon enfant pose alors en face de moi son carnet de dessin et il me demande de lui dessiner un épis de blé. Je prend la plume et je dessine une arme à feu. Mon enfant se moque de mon ignorance et il s’exclame : “Papa ! Tu ne connais pas la différence entre un épis de blé et une arme à feu ?“. Je lui dis : “Mon enfant, oui j’ai connu les formes des épis de blé, celle de la miche de pain, celle de la rose mais dans cette époque très dure que nous vivons actuellement les arbres de la forêt se sont unis à la Résistance pour Lutter.(…)”

Dessin d'AURORA(Juin 2012)(Juin 2012) Dessin d'Aurora Cayetano 

prisonnière politique du PCE(r) en Prison

  

  

(gorria)Résistance-1

(TOULOUSE) : PROCES-FARCE ! Face à la Répression de l'Etat français Solidarité avec le CREA (OKUPA) RÉSISTER C'EST VAINCRE ! (plus d'infos) SOLIDARITÉ !

21 JUIN 2012

JEUDI 21 JUIN 2012 (PARIS) (19H) RASSEMBLEMENT DEVANT LA PRISON DE LA SANTÉ Concert de dénonciation contre la Terreur d'État Plus d'infos (cliquer)

 

lamine-diengmanifestation-lamine-dieng-2011-avenue-gambettaNI OUBLI ! NI PARDON ! lamIne dieng, Un ouvrier assassinÉ par la Police de l'État français MARCHE COMMÉMORATIVE À PARIS (14h) Samedi 16 Juin 2012 (Plus d'infos)

vérité et justice pour ali ziri-2NI OUBLI ! NI PARDON ! ALI ZIRI, Un ouvrier assassinÉ le 9 Juin 2009 par la Police de l'État français Rassemblement À Argenteuil (14h30) Samedi 9 Juin 2012 (Plus d'infos)

LIBERTÉ POUR DENIZ

VENDREDI 25 MAI 2012 (NUREMBERG, ALLEMAGNE)15H RASSEMBLEMENT DE SOLIDARITÉ CONTRE LE PROCES-FARCE DE DENIZ : UN ANTIFASCISTE (plus d'infos)

 

jpeg-A3 AFFICHE 19-20 MAI 2012-azk

OU SONT-ILS ? OU SONT-ELLES ? CONTRE LA TERREUR D'ETAT SEMAINE CONTRE LES DISPARITIONS POLITIQUES (17-31 MAI 2012)  

Organisée par l'ICAD-Section française PLUS D'INFOS (cliquer)

euskal presoak euskal herriraJEUDI 31 MAI 2012 (devant la mairie de BAIONA) Jour du Procès en appel à Paris (19 H) RASSEMBLEMENT DE SOLIDARITÉ AVEC JON KEPA PAROT prisonnier politique basque d'ETA PRIS EN OTAGE PAR L'ÉTAT FRANCAIS DEPUIS 23 ANS

jpeg-(09.05.1976) ULRIKE MEINHOFazkPlus d'infos (en cours rédaction)

IBAI ASKTATU-1

IBAI ASKTATU-2 IBAI ASKATU ! GUK ZUREKIN ! LIBERTÉ POUR IBAI PEÑA BALANZATEGUI ! ON EST AVEC TOI ! EUROAGINDUEI EZ !  Plus d'infos  et Lutte Antifasciste  (Originaire de Gasteiz et réfugié politique à Baiona.Transféré en Juin 2012 de la prison de Seysses dans l'État français à celle de Soto del Real dans l'État espagnol) Pour lui écrire : IBAI PEÑA BALANZATEGUI - MADRID-V SOTO DEL REAL CENTRO PENITENCIARIO - CARRETERA COMARCAL 611 - 28.791 SOTO DEL REAL (MADRID) ESPAÑA.

 

 

 

HOMMAGE A LA CAMARADE YASEMIN DU MLKP

Yasemin Yoldas-3

La "Camarade Yasemin" du MLKP est morte le 9 février 2012

en luttant contre l'Etat turc fasciste

pour la révolution socialiste et le Communisme

en Turquie et au Kurdistan

PLUS D'INFOS (cliquer)

HOMMAGE, GRÈVE DE LA FAIM ET DÉTENTION

SOLIDARITÉ AVEC MANUEL ARANGO RIEGO

PRISONNIER POLITIQUE DU PCE(r)

LE 19 OCTOBRE 2011

FIN DE LA PROTESTATION AVEC

GRÈVE DE LA FAIM

DEPUIS LE 16 SEPTEMBRE 2011

CONTRE LE DÉNI DE LA CONDITION DE PRISONNIER/ÈRE POLITIQUE ET DE MILITANCE

MIS EN OEUVRE PAR L'ADMINISTRATION PÉNITENTIAIRE ET L'ÉTAT ESPAGNOL

28-Manuel R. ARANGO-PCE(r)-castLA SOLIDARITÉ DE CLASSE EST NOTRE ARME ! ÉCRIS-LUI !

Prision de C.P. Madrid VI - Aranjuez

C.P. Madrid VI 28300 Aranjuez (Madrid)

02.10.11-im1(lettre interceptée)

  11 OCTOBRE 2011 (BAIONA). DIFFUSION DE 300 TRACTS SRI* À DES PROLÉTAIRES DURANT UNE MANIFESTATION NATIONALE DANS L'ÉTAT FRANÇAIS CONTRE LA PRÉCARITÉ.

* En Solidarité avec la Grève de la Faim du Camarade Manuel Arango Riego, Prisonnier Politique du PCE(r) et pour rappeler l'existence de la Lutte dans les prisons du Collectif des presxs politiques du PCE(r), des GRAPO et du SRI.

BLOG(Manif 10oct2011)TRACT SRI-jpeg DÉTENTION ET MISE EN "LIBERTÉ" AVEC CHARGES

DE PABLO HASÉL, RAPPEUR DE 22 ANS 

LIBERTÉ POUR CE CAMARADE SOLIDAIRE ET COMBATIF!

pablo Liberté !LIBERTÉ IMMÉDIATE DE PABLO HASÉL !

Il est Communiste, les terroristes c'est vous.

SOLIDARITÉ AVEC PABLO HASÉL !

-COMMUNIQUÉ DE PABLO HASÉL

ET CAMPAGNE DE SOUTIEN

logo-radio-clash

RADIO CLASH DE LIMOGES

-Émission du 4 octobre 2011

-Émission du 11 octobre 2011

-Emission du 18 octobre 2011