Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 01:20

GUERRE SALE. Un autre crime d'État sur le sol français. Baris Ataman, un jeune Camarade kurde de 22 ans a été retrouvé brûlé vif...

ij-BARIS ATAMAN(HOMMAGE)Affiche réalisée par le Comité pour un SRI de Baiona

INTRODUCTION.

Par le Comité pour un SRI de Baiona

Le Comité pour un SRI de Baiona s'associe au communiqué envoyé par les Camarades de Baris pour transmettre sa plus chaleureuse solidarité avec la famille et les Camarades de ce jeune étudiant kurde, exemple de lutte et d'engagement et réaffirmer sa plus ferme détermination dans la lutte pour la vérité et la justice de classe contre le fascisme et la Terreur d'État, d'où qu'elle vienne. NI OUBLI NI PARDON! VÉRITÉ ET JUSTICE DE CLASSE!

ik-BARIS ATAMAN(HOMMAGE)2. APPEL

Par Evin Bayartan des Camarades de Baris

"Nous avons l'immense regret de vous informer de la perte de notre camarade étudiant Barış ATAMAN, décédé le 14 Mai 2014 à Lyon. Barış ATAMAN a été contraint de quitter la Turquie suite aux violentes persécutions et à un grand nombre de jugements menés à son encontre, dues à ses activités politiques. Suite à cela il a demandé et obtenu l'asile politique en France, grâce auquel il a repris ses études en 1° année de Science Politique au sein de l'Université Paris 8."

Nous présentons toutes nos condoléances à sa famille et à ses proches. Nous, ami(e)s et camarades de Barış, les assurons de notre détermination à suivre de près l'enquête menée par le juge d'instruction de Lyon. Nous nous engageons à soutenir sa famille au quotidien et à tous les niveaux. (...)"

Le jeudi 14 mai 2014, à l'Université Paris 8, un hommage à sa mémoire et pour transmettre solidarité et chaleur à sa famille s'est réalisé au moyen d'une déclaration des Camarades de Baris et de récits de ses proches.

il-BARIS ATAMAN(HOMMAGE)(23 MAI 2014) LA MORT SUSPECTE

D'1 JEUNE KURDE À LYON

Publié en Actukurde.

Un jeune kurde, membre d’un collectif d'étudiants en Turquie a été retrouvé brûlé-vivant sur un chantier de Lyon.

Il s’agit de Baris Ataman, un jeune kurde âgé de 22 ans. Condamné au moins 2 fois pour des motifs politiques, il avait fait l'objet de nombreux procès en Turquie.

Arrivé en France, il y a près de 2 ans et demi, le jeune kurde a été retrouvé le 13 mai 2014 dans un état grave sur le chantier de la piscine du Rhône dans le 7e arrondissement. Sévèrement brûlé, il a succombé à ses blessures à l'hôpital Edouard-Herriot.

Les enquêteurs cherchent à déterminer les raisons des brûlures de ce jeune, pour savoir s’il s’agit d'un acte suicidaire ou d'une tentative de meurtre.

Il aurait appelé plusieurs fois son père pour le ramener en Turquie, en disant qu’il était suivi par des gens inconnus, a-t-on appris auprès de son père, qui avait déjà pris son billet d’avion pour le 15 mai. Mais, il a appris la mort de son fils avant son arrivée sur le sol français.

Quelles que soient les raisons des brûlures, c’est l’État turc qui est le véritable responsable de cette mort violente, dénoncent son père et ses amis.

a-BARIS ATAMANCe jeune était originaire de Sirnak, sur la frontière avec le Kurdistan irakien. Mais sa famille avait été contrainte, comme des milliers d’autres, de déménager de longues années auparavant à Mersin, suite à des persécutions menées par l'État turc à l'encontre du peuple kurde. À Mersin, sa famille et lui avaient essayé de se reconstruire.

Baris était connu de l'opinion publique en raison d'un grand nombre de procès à son encontre. Il faisait partie de ces jeunes étudiant-e-s qui, en 2009, ont subi une vague de violences policières sans précédent. À cette période, la police persécutait les étudiant-e-s en les traquant comme des proies, sans répit, pour les entasser dans les prisons.

Des objets comme des affiches, pancartes, livres, photos, keffieh, parapluies, citrons et œufs confisqués lors des raids policiers à la suite d’écoutes téléphoniques et de poursuites techniques, ainsi que des slogans, des déclarations à la presse ou toute forme d’opposition au gouvernement étaient des preuves suffisantes «d'appartenance à une organisation terroriste».

Jouant un rôle actif dans la mobilisation des étudiants, il a été confronté à de nombreuses gardes à vue, enquêtes, et condamnations entre 2010 et 2012 à Mersin comme à Siirt.

c-BARIS ATAMANEn 2010, Baris Ataman était étudiant en ingénierie Chimique à l'université de Siirt quand il a fait l'objet d'une série de procès. Durant un an, Baris a subi de multiples persécutions physiques et psychologiques, accompagnées de perquisitions innombrables à son domicile. Il était également présent lors des manifestations pour dénoncer un scandale du viol collectif à Siirt. Le 28 mars 2011, il a été condamné à 10 mois de prison pour avoir participé à ces manifestations.

Placé sous surveillance constante et persécuté à Siirt, il a dû quitter l'université de Siirt pour retrouver sa famille à Mersin où la justice turque ne l’a pas laissé tranquille. Replacé de nouveau en garde à vue à maintes reprises, Baris a également été torturé.

Le 21 février 2011 à Mersin, il criait «L'armée de l’Iman!» en faisant référence à la confrérie de Fethullah Gulen, lorsque des policiers le tabassaient, lui et ses compagne-on-s étudiant-e-s. Ce cri lui a valu 1 an et 5 mois de prison «pour outrage à un agent de police dans l'exercice de ses fonctions».

Il avait violemment été arrêté le 18 Octobre 2011 devant le Lycée Tevfik Sirri Gür de Mersin par les brigades spéciales de police.

CAMARADE BARIS !

NI OUBLI, NI PARDON!

Repost 0
Published by sribaiona - dans ANTIFASCISME
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 01:30

  LES 3 MORTS DE THÉO FRANCOS :

UN ANTIFASCISTE ESPAGNOL

14-Brigades InternationalesMort de Théo FRANCOS un Communiste

des Brigades Internationales Antifascistes

( 6 Juillet 2012) Texte de Aitor Fernández 

Version originale en castillan : (cliquer)

 

Théo FRANCOSThéo FRANCOS (1914-2012) est Mort 3 fois. La 1ère fois : le jour de son exécution par fusillade dont il a miraculeusement survécu. La 2ème fois : il y a deux jours, à 98 ans dans sa maison à Baiona. La 3ème fois : c'est aujourd'hui, quand il est devenu évident que les médias mensongers ont fait le silence sur sa Mort..

10-Brigades InternationalesIntroduction. En voyant que pas un seul de ces misérables médias espagnols n'a été digne d'écrire 4 lignes pour ta Mort, Théo, je me suis mis à les écrire moi-même, moi, une personne sans formation de rédaction journalistique mais que la rage au coeur pousse à réaliser beaucoup de choses. Cette fois, c'est par impuissance à comprendre qu'en réalité, tout le monde s'en fout de savoir combien de fois tu as risqué ta vie pour défendre la Cause Antifasciste et je dis "Cause" parce que tu as défendu la Cause de l'Humanité au-dessus des nationalités et des drapeaux. Je t'ai connu et j'ai pu t'embrasser, bien qu'en quittant la ville : tu ne t'es peut-être plus jamais souvenu de moi car ta mémoire était complètement effacée, ce qui ne m'empêche pas d'être témoin de ta grandeur.

Là où je veux en venir. Depuis que j'ai connu ton Histoire, Théo (d'abord racontée par la ARMH (1) et ensuite lue au travers des textes de Sofia MORO) j'ai voulu te connaître mais je n'en ai eu l'opportunité que 2 ans plus tard. L'été dernier, j'ai voyagé à Baiona durant l'avant-dernier voyage du projet "VENCIDXS" (Vaincu(e)s) pour découvrir en toi un homme beaucoup plus petit que ce que j'avais vu dans les photographies et les vidéos, diminué par la vieillesse et la Mémoire atteinte, mais même ainsi : Exceptionnel et Humain. Un véritable idéaliste qui a Lutté en Espagne pour abattre le Fascisme (bien que le Parti Communiste ait voulu t'en empêcher) avec beaucoup d'autres hommes et femmes volontaires qui se sont appellé(e)s les Brigades Internationales Antifascistes.

15-Brigades Internationales(1936-39. Guerre Révolutionnaire dans l'État espagnol) Brigades Internationales Antifascistes

 

«Quel est la raison d'être du Fascisme, Théo ?»

«C'est l'Exploitation ! (malgré tout, il avait de moments de lucidité) Comme celle de mon père à Valladolid où ils le faisaient travailler toute la nuit avec un morceau de pain et d'oignon...»

 

9-Brigades InternationalesJe suppose que c'est à cela qu'on voudrait nous faire revenir et je suppose que c'est aussi pourquoi tu n'est pas présent dans les médias aujourd'hui.

La peur ne s'est jamais séparée de toi. Mais cela ne t'a pas empêché de faire de grandes choses. Tu m'as dit que parfois tu te réveillais la nuit et que tu pleurais comme un gamin... je pense que te revenait en mémoire ce qui te paraîtra être la Fin du Monde, ou plutôt, la Fin de l'Humanité quant les Fascistes t'ont enterré jusqu'à la ceinture pour te torturer au Camps de Concentration de Miranda de Ebro en te donnant des coups, en plein soleil, et en te détenant ainsi des journées entières.

«Parfois, je me demande comment j'ai pu supporter autant de choses. Les gens en dehors du Camps me lançaient de la nourriture ou de l'eau que mes compagne(on)s me donnaient quand il(elle)s le pouvaient...».

Ce furent les représailles du fait de t'être évadé du Camps... par les égouts parce que les Brigades Internationales étaient parties mais que, toi, tu es resté pour continuer à Lutter y compris quand tout était perdu.

(A partir de 1939, dans l'État espagnol fasciste : Régime Franquiste)

Camp de concentration à Fyfees, Tenerife

contre ceux et celles considéré(e)s comme des "Rouges"

Campo de concentración de Fyfees, Tenerife«Ceux/celles qui construisaient le Camps de Concentration (2) : c'étaient les prisonnier(ère)s eux/elles-mêmes !» me raconta-t-il d'une façon dispersée «Mais pas nos baraques car nous dormions en pleine intempérie. On construisait pour les soldats et nous leur avons fait y compris une piscine !».

Et tout cela, alors qu'ils continuaient d'exterminer tes compagne(on)s...

16-Brigades Internationales

(1936-39. Guerre Révolutionnaire dans l'État espagnol) Brigades Internationales Antifascistes

Quand ils t'ont libéré, tu pensais revenir à la maison pour te reposer. Mais en voyant Baiona prise par les Nazi(e)s : «Je me suis échappé sur le pont, j'ai vu ma mère de loin mais je n'ai pas pu lui dire au-revoir». Parce que, dès lors, une nouvelle odyssée à commencée pour toi, bien qu'en réalité il s'agissait de la même chose : continuer à combattre le Fascisme.

Tu es enrôlé comme parachutiste dans l'Armée anglaise et dans cette nouvelle Guerre les expériences les plus dures de ta vie t'attendaient. Tu as dû tuer un compagnon gravement blessé qui n'avait pas le courage de prendre la pilule de cyanure que vous portiez chacun. Au cours d'une autre mission, en sautant, ton parachute s'est coincé dans l'aile de l'avion : «Je l'ai coupé au couteau comme j'ai pu et je suis bien arrivé à terre. On m'a enlevé le prix du parachute de mon salaire mensuel».

Camp de Concentration dans l'État français

crées dès 1936 par le Gouvernement de Front Populaire avec DALADIER et

destiné aux "Rouges" ou "terroristes" de la Classe ouvrière des peuples dans l'État espagnol.

Deux prisonniers Antifascistes espagnols sont attachés à un pieu, châtiés pour leur rébellion...

Castigados en campo francesMais je crois que le pire c'est quand les Fascistes t'ont fusillé. Cela me paraît incroyable. Tu as vécu une exécution par fusillade et c'est pourquoi tu portais une balle logée à quelques centimètres de ton coeur pour toute ta vie... Je t'ai demandé ce que tu pensais de ce moment-là : «Tu ne sais pas ce qui se passe, si c'est vrai ou pas. Parfois, les Fascistes te blessaient pour que tu souffres avant de mourir». Mais tu n'es pas mort et un couple de paysans de la Résistance t'ont sauvé le lendemain.

Et tu as aussi connu la bonté humaine, comme celle de ces paysan(ne)s ou ouvrier(ère)s des chemins de fer qui te procuraient de la nourriture ou les gamines qui t'ont caché dans le grenier : «Je reste très impressionné par la Solidarité des femmes, j'ai sauvé plusieurs fois ma vie grâce à elles». Des femmes idéalistes et courageuses.

(1940-45. Minsk) Femmes Antifascistes Communistes Guérilleras.

(Minsk) femmes antifascistes guérillerasA Stalingrad, tu es rentré 30 km dans les lignes ennemies Nazies avec une femme russe âgée de 19 ans pour faire exploser des ponts et empêcher l'avancée des Nazi(e)s. Tu l'as retrouvée 70 ans plus tard, elle avait 90 ans et ton fils lui disait de ne pas t'embrasser aussi fort parce qu'elle allait te tuer en t'embrassant ainsi.

Et telle a été ta vie, Théo ! Tu m'as parlé lentement de ton arrière-petit fils, perdu dans un amalgame de souvenirs qu'il te coûtait d'ordonner. «Papi, tu dois arriver à 100 ans !», te disait-il. Peut-être que tu t'amusais autant avec lui parce que tu n'avais pas pu le faire avec ta fille, celle que tu as connu à partir de ses 20 ans à cause de tout le travail que tu as dû faire : «Au début, personne ne me donnait du travail, j'ai donc dû voyager et travailler loin, en occupant plus de 30 postes de travail différents». J'imagine que tu es mort en paix, bien qu'avec de l'inquiétude au coeur parce que tu voyais le Fascisme «revenir en relevant la tête». J'espère ne pas devoir vivre les terribles expériences que tu as dû vivre.

Théo Francos : "Je dédie cette photographie à ma bienaimée mère

comme preuve de mon affection de fils. (23.09.1937)"

(1937) Théo FRANCOSConclusion. «Et après tout cela, à quoi ça a servit ?» comme me l'a aussi dit Concha CARRETERO... Tout ces hommes, ces femmes et enfants qui ont été assassiné(e)s, qui ont défendu la Liberté des générations suivantes qu'il(elle)s n'auront pas connu ensuite, qui ont payé avec leur Jeunesse et avec leur Vie chacun de la totalité des Droits que nous avons aujourd'hui et que nous sommes en train de perdre un à un. Pourquoi ? Pour qu'aucun média ne dédie quelques lignes à ta Mort. Ni RAJOY (3), ni la sélection espagnole de football, ni la prime de risque ne méritent la moitié de l'espace que tu devrais occuper dans les médias.

De telle sorte que, en l'ayant écrit plutôt mal que bien, premièrement : je te demande pardon pour ne pas pouvoir te consacrer tout le temps que tu mérites et deuxièmement : je suis honteux parce que ce n'est pas celui-là le médium principal où ta mort devrait figurer.

Une fois, un général espagnol t'a demandé : «Toi, tu n'as pas de mère ? Parce que ce n'est pas normal qu'une personne réalise autant de missions», «Oui monsieur, j'en ai une, je le fais par conviction». Très sûr de lui, il t'a répondu : «Reste avec moi parce qu'au moins tu sauveras ta vie. Quand la Guerre sera finie, on ne te remerciera de rien». C'était vrai...

NOTES.

(1) ARMH : Association pour la Récupération de la Mémoire Historique.

(2) Camps de concentration : L'État français a lui aussi créé des Camps de Concentration pour contrer la Menace Rouge (Communiste) en désarmant d'abord les réfugié(e)s Antifascistes et Républicain(e)s des Peuples dans l'État espagnol puis en les emprisonnant. Ceux/celles-ci étaient qualifié(e)s officiellement de «Terroristes» par l'État français et ses médias qui incitaient la population française à dénoncer leur présence... Plus d'infos : (cliquer).

(3) Mariano RAJOY BREY : président de l'actuel Gouvernement PP* de l'État espagnol Monarco-Fasciste et secrétaire général du Partido Popular (Parti Populaire), d'Extrême-Droite.

12-Brigades Internationales(1936-39. Guerre Révolutionnaire dans l'État espagnol) Brigades Internationales Antifascistes

17-Brigades Internationales

(1936-39. Guerre Révolutionnaire dans l'État espagnol) Brigades Internationales Antifascistes

Passage de l'Ebre... pour mener la Lutte contre le Fascisme.

MÉMOIRE HISTORIQUE RÉCENTE

ENTRETIEN EN 1999

AVEC EVA ALONSO ARCE :

UNE PRISONNIÈRE POLITIQUE ANTIFASCISTE

Introduction (Collaboration avec les Comités pour un SRI)


(1936-39. Classe ouvrière des Peuples dans l'État espagnol)

Femmes Antifascistes Communistes

(1936) Femmes Antifascistes Communistes"Bonjour, je vous envoie un entretien que j'ai traduit d'une revue : "Arm the Spirit" (Arme l'Esprit) datant de 1999. Je pense qu'il contient des choses encore valables aujourd'hui. Ainsi, nous récupérerons aussi une certaine Mémoire Historique dont personne ne parle beaucoup. Enfin, les choses sont de telle sorte qu'avec les années on jette un regard en arrière et on ressent une sensation d'escroquerie de la part de pseudo-révolutionnaires et de "communistes" qui met de très mauvaise humeur mais surtout qui laisse de la tristesse... Recevez un salut et si vous avez une tâche de récupération de textes, ou quelque chose que je pourrais faire, dites-le moi. L'autre jour, en lisant une chose je me suis souvenu que cela fait 30 ans que Martín LUNA est mort; ce serait intéressant de rassembler de l'information sur ce Crime qui ne s'est réellement terminé qu'en 1989 par l'Amnistie de 4 éléments..."

 

("Arm the Spirit", Mai 1999) “Eva Alonso Arce a été détenue le 26 Mai 1979 lors d'un contrôle de la Guardia Civil proche de Valencia. Durant les 10 années où elle est restée en détention à Madrid, elle a été sauvagement torturée. Aujourd'hui, elle en est à 20 ans d'incarcération dans les prisons de Yeserías, Carabanchel et Sevilla II d'où elle sera libérée en Juin 1999.

(1936-39. Classe ouvrière des Peuples dans l'État espagnol)

Femme Antifasciste Communiste avec son enfant

14 MilicianaExtremenaDurant ces dernières 20 années quels ont été les pires et les meilleurs moments par lesquels tu es passée ?

C'est difficile d'en prendre quelques-uns mais finalement les expériences les plus dures dont j'ai soufferte ont été les 2 Grèves de la Faim à mort que les prisonnier(ère)s du PCE(r) et des GRAPO ont réalisé. La première a eu lieu en 1981, contre le Régime d'Extermination dans la prison d'Herrera de la Mancha, et la deuxième a eu lieu en 1990 pour obtenir le Regroupement des prisonnier(ère)s. Les morts de Kepa et Sevi ont été les pires moments dans une situation déjà très dure et encore aujourd'hui, le souvenir de tout ça me fait trembler. Quant aux bons moments, je soulignerais les petites choses mais importantes comme les visites des proche, les retrouvailles avec des camarades après des années de dispersion ou les activités réalisées dans la communauté.

(1936-39. Classe ouvrière des Peuples dans l'État espagnol)

Femme Antifasciste Communiste

(1936) Femme Communiste Antifasciste-1La souffrance en prison est-elle plus importante pour les femmes, ou bien, en tant que militantes les attaques et les réponses sont-elles égales ?

La répression est parfois l'un des peu d'espaces dans lesquels nous atteignons une véritable égalité. La question ce n'est pas d'être des femmes ou des hommes mais d'être des militant(e)s prisonnier(ère)s. Les stratégies répressives sont les mêmes pour tout le monde, de même que les objectifs qu'ils poursuivent. Depuis longtemps, nous affrontons cela d'une manière militante et cela dépend de ton engagement, pas de ton Genre.

Tout au long de ces 20 années passées, est-ce que de nombreux changements ont eu lieu dans les méthodes de répression en prison ?

En général, elles se sont perfectionnées après la construction de maxi-prisons et la politique de dispersion. Toutes les possibilités d'Isolement ont été tentées en s'efforçant contre notre Mouvement. Tout cela, Au côté des habituels fouilles, coups et provocations, tout cela produit l'augmentation de l'avilissement dans la répression, en la comparant avec 20 années derrière soi. Les gardien(ne)s dans leur ensemble y participent aussi mais individuellement, il y en certain(e)s qui te rendent la vie infernale, d'autres font simplement leur "travail" et une petite minorité qui tentent de te rendre la vie un peu plus facile.

(1936. Barcelona) Bataillons Antifascistes féminins

(1936-barcelona) Bataillons féminins engagés dans la LuttQuelle importance cela a-t-il d'être regroupé dans une prison ?

Absolument tout ! Il est important politiquement d'être capable de s'organiser à l'intérieur de la prison, d'avoir la capacité d'augmenter les activités avec les camarades, de se défendre de la Répression et de Lutter de façon effective. C'est aussi important au niveau personnel parce que tu es avec des personnes qui voient le monde comme toi, avec beaucoup de choses en commun qui te servent de point d'appui. La prison est un environnement hostile, la chose qui n'est pas hostile ce sont tes camarades. Il est démontré qu'il est possible de survivre des années et des années sans eux/elles, en tant que personne et militant/e et cela est une grande victoire mais c'est infiniment plus difficile.

-Quel est le rôle de la famille et des ami(e)s dans le soutien aux prisonnier(ère)s et spécialement avec la dispersion ?

Dans la prison tout signe de soutien, de solidarité ou de considération a une valeur incroyable et beaucoup plus de mérite que dans la rue. Ce n'est pas le motif essentiel de Résistance mais cela rend la vie en prison plus légère. Recevoir un courrier, une visite de quelqu'un sont des choses qui peuvent te faire sourire quand tu es triste ou seul/e.

(1936) Femmes Antifascistes- Manifestation à Madrid

(1936. Madrid) Manifestation de femmes Antifascistes

Mujeres republicanas rapadas en Oropesa Toledo(A partir de 1939. État espagnol Fasciste : Régime Franquiste)

Femmes prisonnières politiques tondues par les Fascistes

du fait d'être considérées comme des "Rouges"

Dans les prisons, que pensez-vous des conversations de paix entre le Gouvernement et les GRAPO ?

Avec quelques expectatives mais sans être préoccupé(e)s; il y a eu de nombreux de sujets importants sur la table. Plus loin que les expectatives, je le vois avec méfiance vis-à-vis de l'État et il est évident que ses intentions de résoudre le problème pacifiquement sont nulles. Il continue de s'en remettre à la Répression et à la Force pour exterminer toute Lutte ou groupes qui s'affronte à lui : et ce fait rend tout ces processus inutilisables. Dans notre cas, cela a été prouvé avec clarté. Il n'y a jamais eu de négociation, seulement des conversations en direction de la négociation et quand l'État espagnol a du présenter ses intentions, il a seulement tenté notre Reddition.

Écrasons le Fascisme ! (Aixafem el Feixisme !)

ECRASONS LE FACISME-azkQuelle est la situation des prisonnier(ère)s, spécialement de ceux/celles qui sont enfermé(e)s et qui ont déjà accompli les ¾ de leur condamnation?

Nous avons 4 camarades qui tentent d'obtenir leur Liberté à cause de leurs maladies. Deux d'entre eux ont déjà réalisé 17 ans de prison et les deux autres : 14 années ce qui fait que le Mouvement ne va pas pouvoir aider beaucoup quand ils sortiront. Quant à la liberté pour ceux/celles qui ont accompli les ¾ de leur peine, certain(e)s d'entre nous l'ont déjà franchi depuis de nombreuses années. J'ai accompli ce temps en Juin 1994. Aucun/e de ceux/celles qui étions dans cette situation n'avons été mis en liberté conditionnelle.

Que penses-tu du soutien que le Peuple Basque donne aux prisonnier(ère)s ?

La Lutte au Pays Basque m'a toujours parue admirable. Je ne pense pas que nous puissions demander plus de courage et d'initiative que celle que ce Peuple a eu. Cependant, je ne pense pas que le temps de la Lutte et du Sacrifice soit achevé et j'ai peur que nous ayons à rélancer tout type d'initiatives pour rapprocher les prisonnier(ère)s du Pays Basque ou, mieux encore, de les libérer. L'État espagnol ne semble avoir aucune intention de résoudre cela politiquement, ce qui nous laisse comme unique chemin : la Lutte.

(1936-39. Guerre Révolutionnaire dans l'État espagnol)

Brigades Internationales Antifascistes

Brigades Internationales AntifascistesAprès toutes ces années, tu as du te sentir démoralisée alors qu'une sortie personnelle de la prison et de la souffrance pouvait se présenter comme une priorité.

Non, jamais. Depuis longtemps, durant ces 20 ans passées, j'ai eu des moments difficiles et je me suis sentie très faible pour rester fidèle à mon engagement mais j'ai toujours su que je ne franchirai jamais une ligne, une ligne qui me plaçait au côté du Peuple et en la franchissant cela serait revenu m'affronter à lui. La loyauté en mes idées et au Peuple m'a donné des forces pour Résister et aujourd'hui je laisserai la prison en ayant une conscience limpide.

Comme imagines-tu la vie hors de la prison ?

Je suis entrée en prison à l'âge de 17 ans et je sors 20 ans plus tard. La première chose c'est de me retrouver avec mes proches une autre fois. J'ai beaucoup à apprendre. Après, nous verrons.

guerra civilSRI (Secours Rouge International) Hommage aux Martyr(e)s des Asturies

1934-1937 Aujourd'hui comme hier, Asturies "L"héroique" qui offre la vie de ses enfants

pour la Défense des Libertés Mondiales menacées par le Fascisme International.

3-Brigades Internationales

Repost 0
Published by sribaiona - dans ANTIFASCISME
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 01:00

CONTRIBUTION À LA LUTTE DE CLASSE ANTIFASCISTE

AU PAYS BASQUE NORD

AVEC LE COLLECTIF

IPEH ANTIFAXISTAK  euskal herria antifaxista

  VOIR LES VIDÉOS (cliquer) DE LA LUTTE DE CLASSE ANTIFASCISTE

AU PAYS BASQUE NORD NOTAMMENT CONTRE

UNE ORGANISATION D'EXTRÊME-DROITE "LES IDENTITAIRES"

 

CONTRE LE FASCISME

ET LA GUERRE

DE GEORGES DIMITROV (1)

Traduit du bulgare et édité en 1982

par l'Agence Sofia-Presse

 

"L'école de la Guerre Civile, dit LENINE, n'est pas vaine pour les peuples. C'est une dure école et son cours complet renferme inévitablement des victoires de la Contre-Révolution, le déchaînement des réactionnaires en furie, la Répression sauvage du Pouvoir ancien contre les insurgé(e)s, etc. Mais seul(e)s les pédant(e)s invétéré(e)s et les esprits momifiés peuvent se lamenter à propos de l'entrée des peuples dans cette pénible école : cette école enseigne aux Classes opprimées la conduite de la Guerre Civile, elle leur enseigne la Révolution victorieuse, elle concentre dans la Masse des esclaves modernes cette haine que les esclaves abêti(e)s, abruti(e)s, ignorant(e)s, recèlent en eux/elles éternellement et qui aboutit aux admirables prouesses historiques des esclaves parvenu(e)s à la conscience de l'opprobre de leur esclavage." (Oeuvres. Tome N°15)

 

(EXTRAITS) L'OFFENSIVE DU FASCISME ET LES TÂCHES

DE L'INTERNATIONALE COMMUNISTE DANS LA LUTTE

POUR L'UNITÉ DE LA CLASSE OUVRIÈRE

CONTRE LE FASCISME.

(2 août 1935) Rapport de Georges DIMITROV (1)

présenté au 7ème Congrès de l'Internationale Communiste (2)

Georgi Dimitrov1. LE FASCISME ET LA CLASSE OUVRIÈRE

Camarades ! Déjà le 6ème Congrès de l'Internationale Communiste avertissait le Prolétariat international de la maturation d'une nouvelle Offensive Fasciste et appelait à la Lutte contre elle. Le Congrès indiquait que «des tendances fascistes et des germes du Mouvement fasciste existent presque partout, sous une forme plus ou moins développée».

Dans les conditions de la crise économique extrêmement profonde, de l'aggravation marquée de la crise générale du Capitalisme, du développement de l'esprit révolutionnaire des Masses travailleuses, le Fascisme est passé à une vaste offensive. La bourgeoisie dominante cherche de plus en plus le salut dans le Fascisme, afin de prendre contre les travailleur(euse)s des mesures extraordinaires de spoliation, de préparer une Guerre de Brigandage Impérialiste, une agression contre l'Union Soviétique, l'asservissement et le partage de la Chine et sur la base de tout cela de conjurer la Révolution.

Les sphères Impérialistes tentent de faire retomber tout le poids de la crise sur les épaules des travailleur(euse)s. C'est pour cela qu'ils ont besoin du Fascisme.

(9 MAI 1945-Berlin. Allemagne) Drapeau soviétique sur le R

(9 Mai 1945. Berlin dans l'État allemand) Prise du Reischtag Nazi par les soviétiques

en faisant flotter le drapeau soviétique

Ils s'efforcent de résoudre le problème des Marchés par l'asservissement des peuples affaiblis, par l'aggravation du joug colonial et par un nouveau partage du monde au moyen de la Guerre. C'est pour cela qu'ils ont besoin du Fascisme.

Ils s'efforcent de devancer la montée des forces de la Révolution en écrasant le Mouvement Révolutionnaire des ouvrier(ère)s et des paysan(ne)s et en lançant une agression militaire contre l'Union Soviétique, rempart du prolétariat mondial. C'est pour cela qu'ils ont besoin du Fascisme.

Dans une série de pays, notamment en Allemagne, ces sphères Impérialistes ont réussi, avant le tournant décisif des Masses vers la Révolution, à infliger une défaite au Prolétariat et à instaurer la Dictature Fasciste.

Mais ce qui est caractéristique pour la victoire du Fascisme, c'est précisément la circonstance que cette victoire, d'une part, atteste de la faiblesse du Prolétariat, désorganisé et paralysé par la politique social-démocrate scissionniste de Collaboration de Classe avec la bourgeoisie, et, d'autre part, elle exprime la faiblesse de la bourgeoisie elle-même, qui est prise de peur devant la réalisation de l'Unité de Lutte de la Classe ouvrière, prise de peur devant la Révolution, n'étant plus en état de maintenir sa dictature sur les Masses par les vieilles méthodes de Démocratie Bourgeoise et de Parlementarisme.

(12.11.1929, Aragon. Espagne) Membres de la Brigade Antifas(12.11.1939. Aragon dans l'État espagnol) Brigade Antifasciste Internationale Lincoln

 

LE CARACTÈRE DE CLASSE DU FASCISME

Comme l'a caractérisé avec raison la 13° séance plénière du Comité exécutif de l'Internationale Communiste, le Fascisme au Pouvoir c'est la Dictature Terroriste ouverte des éléments les plus réactionnaires, les plus chauvins, les plus impérialistes du Capital financier.

La variété la plus réactionnaire du Fascisme, c'est le Fascisme du type allemand; il s'intitule impudemment national-socialisme sans avoir rien de commun avec le Socialisme allemand. Le Fascisme allemand ce n'est pas seulement un nationalisme bourgeois, c'est un chauvinisme bestial. C'est un système gouvernemental de banditisme politique, un système de provocation et de tortures à l'égard de la Classe ouvrière et des éléments révolutionnaires de la paysannerie, de la petite bourgeoisie et des intellectuel(le)s. C'est la barbarie médiévale et la sauvagerie. C'est une agression effrénée à l'égard des autres peuples et des autres pays.

Le Fascisme allemand apparait comme la troupe de choc de la Contre-Révolution internationale, comme le principal fomentateur de la Guerre Impérialiste, comme l'instigateur de la croisade contre l'Union Soviétique, la grande patrie des travailleur(euse)s du monde entier.

Guerre impérialiste de l'État français contre l'Indochin(1946-1954) Guerre Impérialiste de l'État français contre "l'Indochine" (Vietnam)

de sauvegarde de son Empire colonial pour préserver ses intérêts capitalistes monopolistes

Le Fascisme, ce n'est pas une forme de Pouvoir d'État qui, prétendument, «se place au-dessus des deux Classes, du Prolétariat et de la Bourgeoisie», ainsi que l'affirmait, par exemple Otto BAUER (3). Ce n'est pas «la petite bourgeoisie en révolte qui s'est emparée de la machine d'État», comme le déclarait le socialiste anglais BRAILSFORD (4). Non. Le Fascisme, ce n'est pas un Pouvoir au-dessus des Classes, ni le Pouvoir de la petite bourgeoisie ou des éléments déclassés du prolétariat sur le Capital financier. Le Fascisme, c'est le Pouvoir du Capital financier lui-même. C'est l'organisation de la Répression Terroriste contre la Classe ouvrière et la partie révolutionnaire de la paysannerie et des intellectuel(le)s. Le Fascisme en politique extérieure, c'est le chauvinisme sous sa forme la plus grossière, cultivant une haine bestiale contre les autres peuples.

Il est nécessaire de souligner avec une vigueur particulière ce véritable caractère du Fascisme parce que le masque de la démagogie sociale a permis au Fascisme d'entraîner à sa suite, dans une série de pays, les masses de la petite bourgeoisie désaxée par la crise, et même certaines parties des couches les plus arriérées du Prolétariat, qui n'auraient jamais suivi le Fascisme si elles avaient compris son caractère de Classe réel, sa véritable nature.

(Italie) Partisans comunistes contre le Fascisme(1945. État italien) Partisan(e)s contre le Fascisme

Le développement du Fascisme et la Dictature fasciste elle-même, revêtent dans les différents pays des formes diverses, selon les conditions historiques sociales et économiques, selon les particularités nationales et la situation internationale du pays donné. Dans certains pays, principalement là où le Fascisme n'a pas une large base parmi les Masses et où la lutte des différents groupements dans le camp de la bourgeoisie fasciste elle-même est assez forte : le Fascisme ne se résout pas du premier coup à liquider le Parlement et il laisse une certaine Légalité aux autres Partis bourgeois, de même qu'à la social-démocratie. Dans d'autres pays où la bourgeoisie dominante appréhende la proche explosion de la Révolution, le Fascisme établit son monopole politique illimité soit du premier coup, soit en renforçant de plus en plus la Terreur et la Répression à l'égard de tous les Partis et groupements concurrents. Ce fait n'exclut pas, de la part du Fascisme, au moment d'une aggravation particulière de sa situation, les tentatives d'élargir sa base et, sans changer d'essence de Classe, de combiner la Dictature Terroriste ouverte avec une falsification grossière du Parlementarisme.

Beyrouth(1920-1990) Guerre Impérialiste de l'État français contre la Syrie (avec la création de  l'Etat  du "Grand Liban" devenu le Liban) de sauvegarde de son Empire colonial pour préserver ses intérêts capitalistes monopolistes

 

L'arrivée du Fascisme au Pouvoir, ce n'est pas la substitution ordinaire d'un Gouvernement Bourgeois à un autre, mais le remplacement d'une forme étatique de Domination de Classe de la bourgeoisie -la Démocratie Bourgeoise- par une autre forme de cette Domination, la Dictature Terroriste déclarée. Méconnaître cette distinction serait une faute grave, qui empêcherait le Prolétariat Révolutionnaire de mobiliser les couches laborieuses les plus larges de la ville et de la campagne pour la Lutte contre la menace de la Prise de Pouvoir par les fascistes et d'utiliser les contradictions existant dans le camp de la bourgeoisie elle-même.

Mais ce serait une faute non moins grave et non moins dangereuse de sous-estimer l'importance que revêtent, pour l'instauration de la Dictature Fasciste- les mesures Réactionnaires de la Bourgeoisie qui s'aggravent aujourd'hui dans les pays de Démocratie Bourgeoise et qui écrasent les Libertés démocratiques des travailleur(euse)s, falsifient et rognent les Droits du Parlement, accentuent la Répression contre le Mouvement Révolutionnaire.

(Italie) Partisane communiste antifasciste(1945. État italien) Partisane antifasciste

Camarades, on ne saurait se faire de l'arrivée du Fascisme au Pouvoir l'idée simpliste qu'un comité quelconque du Capital financier déciderait d'instaurer à telle date la Dictature Fasciste. En réalité, le Fascisme arrive ordinairement au Pouvoir dans une lutte réciproque, parfois aigüe, avec les vieux Partis bourgeois ou une partie déterminée d'entre eux, dans une lutte menée à l'intérieur même du camp fasciste et qui en arrive parfois à des collisions armées, comme nous l'avons vu en Allemagne, en Autriche, et dans d'autres pays. Tout cela sans affaiblir cependant l'importance du fait qu'avant l'instauration de la dictature fasciste, les gouvernements bourgeois passent ordinairement par une série d'étapes préparatoires et prennent une série de mesures réactionnaires contribuant à l'avènement direct du Fascisme. Quiconque ne lutte pas, au cours de ces étapes préparatoires, contre les mesures réactionnaires de la bourgeoisie et le Fascisme grandissant, n'est pas en état d'entraver la victoire du Fascisme mais au contraire la facilite.

grève-2(1967... État français) Grèves illimitées d'ouvrier(ère)s avec Occupations d'usines

pour la défense des Droits des travailleur(euse)s et contre l'Impérialisme

Les chefs de la social-démocratie estompaient et cachaient aux Masses le vrai caractère de Classe du Fascisme, ils n'appelaient pas à la Lutte contre les mesures réactionnaires de plus en plus fortes de la bourgeoisie. Ils portent la grande responsabilité historique du fait qu'au moment décisif de l'Offensive fasciste, une partie considérable des Masses travailleuses, en Allemagne et dans une série d'autres pays fascistes, n'a pas reconnu dans le Fascisme le rapace financier sanguinaire, leur pire ennemi et du fait que ces Masses n'ont pas été prêtes à la risposte.

 

Quelle est donc la source de l'influence du Fascisme sur les Masses ? Le Fascisme réussit à attirer les masses parce qu'il en appelle, de façon démagogique, aux plus sensibles de leurs besoins et de leurs aspirations. Le Fascisme ne se borne pas à attiser les préjugés profondément enracinés dans les Masses; il joue aussi sur les meilleurs sentiments des Masses, sur leur sentiment de Justice et parfois même sur leurs traditions révolutionnaires. Pourquoi les fascistes allemand(e)s, ces laquais de la grande bourgeoisie et ces ennemis mortels du Socialisme, se font-ils passer devant les Masses pour des "socialistes" et représentent-ils leur avènement au Pouvoir comme une "Révolution" ? Parce qu'ils visent à exploiter la foi dans la Révolution, l'élan vers le Socialisme qui vivent au coeur des grandes masses travailleuses d'Allemagne.  (URSS. 1945) Antifascistes soviétiques(1945. URSS) Antifascistes Soviétiques

 

Le Fascisme agit dans l'intérêt des Ultra-Impérialistes mais il se montre aux Masses sous le masque de défenseur de la nation lésée et en appelle au sentiment national blessé comme, par exemple, le Fascisme allemand qui entraîna les Masses derrière lui avec le mot d'ordre «Contre Versailles !» (5)

Le Fascisme vise à l'Exploitation la plus effrénée des Masses mais il aborde celles-ci avec une habile démagogie anticapitaliste, en exploitant la haine profonde des travailleur(euse)s pour la bourgeoisie rapace, les banques, les trusts et les magnats financiers et en formulant les mots d'ordre les plus tentants au moment donné pour les Masses politiquement frustes. En Allemagne : «L'intérêt général prime l'intérêt privé», en Italie : «Notre État n'est pas un État capitaliste, mais corporatif»; au Japon : «Pour un Japon sans Exploitation»; aux États-Unis : «Pour le partage de la richesse», etc.

(1936. Catalogne) miliciennes à Barcelona(1936. Catalogne dans l'État espagnol) Milicien(ne)s à Barcelona

Le Fascisme livre le peuple à la merci des éléments vénaux les plus corrompus mais se présente devant lui en revendiquant un «Pouvoir honnête et incorruptible». En spéculant sur la profonde déception des Masses à l'égard des Gouvernements de Démocratie Bourgeoise, le Fascisme s'indigne hypocritement contre la corruption (par exemple, les affaires BARMAT et SKLAREK (6) en Allemagne, l'affaire STAVISKI (7) en France et une série d'autres).

Le Fascisme capte, dans l'intérêt des cercles les plus réactionnaires de la bourgeoisie, les Masses déçues qui abandonnent les vieux Partis bourgeois. Mais il en impose à ces Masses par la violence de ses attaques contre les gouvernements bourgeois, par son attitude intransigeante à l'égard des vieux partis de la bourgeoisie.

Dépassant en cynisme et en hypocrisie toutes les autres variétés de la Réaction Bourgeoise, le Fascisme adapte sa démagogie aux particularités nationales de chaque pays et même aux particularités des différentes couches sociales dans un seul et même pays. Et les Masses de la petite bourgeoisie, voire une partie des ouvrier(ère)s, poussé(e)s au désespoir par la misère, le chômage et la précarité de leur existence, deviennent victimes de la démagogie sociale et chauvine du Fascisme.

Le Fascisme arrive au Pouvoir comme le Parti de choc contre le Mouvement Révolutionnaire du prolétariat, contre les Masses populaires en fermentation, mais il présente son avènement au Pouvoir comme un mouvement «révolutionnaire» contre la bourgeoisie au nom de «toute la nation» et pour le «salut» de la nation. (Rappelons-nous la «Marche» de MUSSOLINI sur Rome (8), la «Marche» de PILSUDSKI sur Varsovie (9), la «révolution» nationale-socialiste de HITLER en Allemagne, etc.)

bannieraHier, aujourd'hui et demain... Antifasciste !

Mais quel que soit le masque dont le Fascisme s'affuble, sous quelque forme qu'il apparaisse, quelle que soit la voie qu'il emprunte pour arriver au Pouvoir :

Le Fascisme c'est l'Offensive la plus féroce du Capital

contre les Masses travailleuses.

Le Fascisme c'est le Chauvinisme effréné et la Guerre de Conquête.

Le Fascisme c'est la Réaction forcenée et la Contre-Révolution.

Le Fascisme c'est le pire ennemi de la Classe ouvrière

et de tou(te)s les travailleur(euse)s !

 

QU'EST-CE QUE LE FASCISME VAINQUEUR APPORTE AUX MASSES ?

PAROLe Fascisme avait promis aux ouvrier(ère)s un "juste salaire", mais, en fait, il leur a apporté un niveau de vie encore plus bas, un niveau de vie misérable. Il avait promis du travail aux chômeur(euse)s mais, en fait, il leur a apporté des tortures de la faim encore plus pénibles, un travail forcé, un travail servile. En fait, il transforme les ouvrier(ère)s et les chômeur(euse)s en Parias de la société capitaliste sans aucun Droit; il détruit leurs syndicats; il les prive du Droit de Grève et les empêche d'éditer la presse ouvrière; il les embrigade de force dans les organisations fascistes; il dilapide les fonds de leurs assurances sociales; quant aux fabriques et aux usines, il en fait des casernes où règne l'arbitraire effréné des capitalistes.

Le Fascisme avait promis à la jeunesse travailleuse de lui ouvrir largement la voie d'un brillant avenir. En fait, il a apporté les licenciements en masse de la Jeunesse dans les entreprises, les camps de travail et le dressage militaire sans répit pour la Guerre de Conquête.

(Années 1970-80. État allemand) Ulrike MEINHOF, guerrillera de la RAF (Fraction Armée Rouge)

 assassinée le 9 Mai 1976 en prison par l'État allemand Impérialiste, retrouvée pendue dans sa cellule et faussement déclarée "suicidée".

Ulrike Meinhof-RAFLe Fascisme avait promis aux employé(e)s, aux petit(e)s fonctionnaires, aux intellectuel(le)s d'assurer leur subsistance, d'abolir la Toute-Puissance des Trusts (Monopoles) et la spéculation du Capital bancaire. En fait, il leur a apporté une incertitude du lendemain et un désespoir encore plus grand; il les soumet à une nouvelle bureaucratie composée de ses membres les plus dévoué(e)s. Il établit une Dictature insupportable des Trusts; il sème dans des proportions inouïes la corruption, la décomposition.

Le Fascisme avait promis à la paysannerie ruinée, tombée dans la misère, de liquider le joug des dettes, d'abolir les fermages et même d'aliéner sans compensation les terres des propriétaires fonciers au profit des paysan(ne)s sans terre et en train de se ruiner. En fait, il établit un asservissement inouï de la paysannerie laborieuse aux Trusts et à l'Appareil d'État fasciste, il pousse jusqu'aux dernières limites l'Exploitation de la masse fondamentale de la paysannerie par les gros propriétaires fonciers, les banques et les usuriers.


«L'Allemagne sera un pays agricole ou elle ne sera pas», déclarait solennellement HITLER. Eh bien ! qu'est-ce que les paysan(ne)s ont reçu en Allemagne, sous HITLER ? Le moratorium déjà annulé ? Ou la Loi sur l'héritage de la ferme paysanne qui pousse à évincer des campagnes des millions de fils et de filles de paysan(ne)s et à en faire des mendiant(e)s ? Les salarié(e)s agricoles sont converti(e)s en demi-serfs, privé(e)s même du Droit élémentaire de libre déplacement. La paysannerie laborieuse est privée de la possibilité de vendre sur le marché les produits de son travail.

Et en Pologne ? «Le paysan polonais, écrit le journal polonais CZAS (10), use de procédés et de moyens employés, peut-être seulement à l'époque du Moyen-Age; il fait couver le feu dans un poële et le prête à son voisin, il divise les allumettes en plusieurs fragments, il emprunte de petits morceaux de savon noir, il fait bouillir des tonneaux à harengs pour obtenir de l'eau salée. Ce n'est pas là une fable, mais la situation réelle de la campagne et chacun peut s'en convaincre».

(Octobre 1936, Albacete. Espagne) Volontaires pour les Brig(Octobre 1936. Albacete dans l'État espagnol)

Femmes et hommes volontaires du monde entier

pour les Brigades Antifascistes Internationales

Or, ce ne sont pas les communistes qui écrivent ces choses, Camarades, mais un journal réactionnaire polonais ! Encore n'est-ce pas tout, loin de là. Chaque jour, dans les Camps de Concentration de l'Allemagne fasciste, dans les sous-sols de la Gestapo, dans les cachots polonais, dans les Sûretés générales bulgares et finlandaises, dans la Glavniatche de Belgrade, dans la Sigouranza roumaine, dans les îles d'Italie, on fait subir aux meilleur(e)s fils et filles de la Classe ouvrière, aux paysan(e)s révolutionnaires, aux champion(e)s d'un radieux avenir de l'Humanité, des violences et des brimades si répugnantes qu'elles font pâlir les agissements les plus infâmes de l'Okhrana tzariste (11). Le Fascisme scélérat d'Allemagne transforme en une bouillie sanglante le corps des maris en présence de leurs femmes; aux mères, il envoie par colis postal les cendres de leurs fil(le)s assassiné(e)s. La stérilisation est transformée en un instrument de Lutte politique.

Dans les salles de tortures, on injecte de force aux Antifascistes prisonnier(ère)s des substances toxiques, on leur brise les mains, on leur crève les yeux, on les suspend, on les gorges d'eau, on leur découpe le signe fasciste dans la chair.

 

  (9 Mai 1945. Berlin dans l'État allemand) Prise du Reischtag Nazi par les soviétiques

en faisant flotter le drapeau soviétique

 

J'ai sous les yeux le relevé statistique du S.R.I -Secours Rouge International (12)- concernant les femmes et les hommes assassiné(e)s, blessé(e)s, arrêté(e)s, estropié(e)s et torturé(e)s en Allemagne, Pologne, Italie, Autriche, Bulgarie, Yougoslavie. Dans la seule Allemagne, depuis l'accession des national-socialistes au Pouvoir, plus de 4.200 personnes ont été tuées, on en a arrêté 317.800, blessé(e)s et soumis(es) à de pénibles tortures 218.600 ouvrier(ère)s, paysan(ne)s, employé(e)s, intellectuel(le)s, antifascistes, communistes, social-démocrates, membres des organisations chrétiennes de l'Opposition. En Autriche, le Gouvernement fasciste «chrétien», depuis les combats de février de l'année dernière, a assassiné 1.900 ouvrier(ère)s révolutionnaires, en a blessé et mutilé 10.000, arrêté 40.000 (13). Et ce relevé est loin d'être complet !

mineros bierzo(1975-2012... Classe ouvrière des Peuples dans l'État espagnol)

Cercles Ouvriers : Lutte politique de Résistance contre le Régime Monarco-Fasciste de l'État espagnol

 

Il m'est difficile de trouver les mots capables d'exprimer toute notre indignation à l'idée des tourments que les travailleur(euse)s subissent aujourd'hui dans les pays fascistes. Les chiffres et les faits que nous citons ne reflètent même pas la centième partie du tableau véritable de l'Exploitation et des Tortures de la Terreur blanche dont abonde la vie quotidienne de la Classe ouvrière dans les différents pays capitalistes. Il n'est point de livres, si nombreux soient-ils, qui puissent donner une idée claire des férocités innombrables exercées par le Fascisme sur les travailleur(euse)s.

C'est avec une émotion profonde et un sentiment de haine à l'égard des bourreaux fascistes que nous inclinons le drapeau de l'Internationnale Communiste devant la Mémoire inoubliable de John SCHEER (14), Fiete SCHNULTZ (15), LUTTGENS (16) en Allemagne; koloman WALLISCH (17) et MUNCHREITER (18) en Autriche; CHALLAY (19) et FURST (20) en Hongrie; KOFARDJIEV (21), LUTIBRODSKI (22) et VOIKOV (23) en Bulgarie; devant la Mémoire des milliers de milliers d'ouvrier(ère)s, de paysan(ne)s, de représentant(e)s des intellectuel(le)s progressistes, communistes, social-démocrates et sans-Parti qui ont donné leur vie dans la Lutte contre le Fascisme.

minero comunistaNous saluons de cette tribune le chef du prolétariat allemand et président d'honneur de notre Congrès : le Camarade THAELMANN (24). (Applaudissements). Nous saluons les Camarades RAKOSI, GRAMSCI (25), (Vifs applaudissements, tout le monde se lève) et ANTIKAÏNEN (26). Nous saluons Thomas MOONEY (27) qui, depuis 18 ans déjà, languit en prison et les milliers d'autres prisonnier(ère)s du Capital et du Fascisme et nous leur disons : «Frères et soeurs de Lutte, frères et soeurs d'armes, vous n'êtes pas oublié(e)s. Nous sommes avec vous. Chaque heure de notre vie, chaque goutte de notre sang, nous les donnerons pour vous affranchir et affranchir tou(te)s les travailleur(euse)s du honteux Régime fasciste» (Vifs applaudissements, tout le monde se lève).

Camarades ! LÉNINE nous avertissait déjà que la bourgeoisie réussirait peut-être à frapper d'une Terreur féroce les travailleur(euse)s et à repousser pour un temps plus ou moins bref les forces croissantes de la Révolution mais que, de toute façon, elle ne réussirait pas à éviter sa perte.


«La vie -écrivait LÉNINE- l'emportera. La Bourgeoisie a beau se démener, s'exaspérer à en perdre la raison, dépasser toutes les bornes, commettre sottise sur sottise, se venger d'avance des bolchéviks et s'efforcer de massacrer une fois de plus comme aux Indes, en Hongrie, en Allemagne et ailleurs des centaines de milliers de bolchéviks jeunes et vieux/vieilles : en agissant ainsi, elle fait ce qu'ont toujours fait les Classes condamnées par l'Histoire. Les communistes doivent savoir que l'avenir leur appartient, quoi qu'il arrive. C'est pourquoi nous pouvons et nous devons unir dans la grande Lutte révolutionnaire l'ardeur la plus passionnée au sang-froid le plus grand et à l'estimation la plus étroite des agitations forcenées de la bourgeoisie.»

Oui, si nous-mêmes et le Prolétariat du monde entier marchons d'un pas ferme dans la voie que nous indique LÉNINE, la bourgeoisie périra quoi qu'elle fasse ! (Applaudissements).

antifa

LA VICTOIRE DU FASCISME EST-ELLE INÉVITABLE ?

Pourquoi et de quelle façon le Fascisme a-t-il pu vaincre ?

Le Fascisme est le pire ennemi de la Classe ouvrière et des travailleur(euse)s. Le Fascisme est l'ennemi des 9/10ème du peuple allemand, des 9/10ème du peuple autrichien, des 9/10ème des autres peuples des pays fascistes. Comment, de quelle manière, ce pire ennemi a-t-il pu vaincre ?

Le Fascisme a pu accéder au Pouvoir avant tout parce que la Classe ouvrière, par suite de la politique de Collaboration de Classe avec la bourgeoisie que pratiquaient les chefs de la social-démocratie s'est trouvée scindée, désarmée au point de vue politique et au point de vue de l'organisation face à l'agression de la bourgeoisie. Quant aux Partis Communistes, ils étaient insuffisamment forts pour soulever les Masses, sans et contre la social-démocratie et les conduire ainsi à la bataille décisive contre le Fascisme.

archive-guerre-algerie-ain-sefra-legionnaires(1830-1954 et 1954-1962) Guerre Impérialiste de l'État français contre l'Algérie

  de sauvegarde de son Empire colonial pour préserver ses intérêts capitalistes monopolistes.

Légionnaires à Ain Sefra. Plus de 20.000 femmes et hommes algérien(ne)s torturé(e)s 

ont été jeté(e)s vivant(e)s dans la mer depuis les hélicoptères avec les pieds pris dans le ciment...

 

En effet ! Que les millions d'ouvrier(ère)s social-démocrates qui, aujourd'hui, tout comme leurs frères et soeurs communistes éprouvent par eux/elles-mêmes les horreurs de la barbarie fasciste, réfléchissent sérieusement : si, en 1918 au moment où éclata la Révolution en Allemagne et en Autriche, le prolétariat autrichien et allemand n'avait pas suivi la direction social-démocrate d'Otto BAUER, de Friedrich ADLER (28) et de RENNER (29) en Autriche, d'EBERT (30) et de SCHEIDEMANN (31) en Allemagne mais avait suivi la voie des bolchéviks russes, la voie de LÉNINE, le Fascisme n'existerait aujourd'hui ni en Autriche, ni en Allemagne, ni en Italie, ni en Hongrie, ni en Pologne, ni dans les Balkans. Ce n'est pas la bourgeoisie mais la Classe ouvrière qui serait depuis longtemps déjà maîtresse de la situation en Europe. (Applaudissements).

17 octobre 1961(17 octobre 1961. Paris, État français) Massacre par l'État français de manifestant(e)s d'Afrique du Nord contre le couvre-feu instauré par le célèbre Préfet fasciste français : Maurice PAPON

à l'encontre des seules populations immigré(e)s de la Classe ouvrière.

Des centaines de personnes : frappé(e)s, assassinées et Disparu(e)s jeté(e)s dans la Seine...

Prenons, par exemple, la social-démocratie autrichienne. La Révolution de 1918 l'avait portée à une hauteur considérable. Elle détenait le Pouvoir. Elle occupait de fortes positions dans l'Armée, dans l'Appareil d'État. En s'appuyant sur ses positions, elle pouvait tuer dans l'oeuf le Fascisme naissant. Mais elle a livré sans résistance les positions de la Classe ouvrière l'une après l'autre. Elle a permis à la bourgeoisie de rendre son Pouvoir plus fort, d'annuler la Constitution, d'épurer l'Appareil d'État, l'Armée et la Police des militant(e)s social-démocrates, de retirer l'arsenal aux ouvrier(ère)s. Elle a permis aux bandits fascistes d'assassiner impunément les ouvrier(ère)s social-démocrates; elle a accepté les conditions du Pacte de Hüttenberg (32) qui ouvrait la porte des entreprises aux éléments fascistes. En même temps, les chefs de la social-démocratie bourraient le crâne aux ouvrier(ère)s, à l'aide du programme de LINTZ qui prévoyait le recours éventuel à la violence armée contre la bourgeoisie et l'instauration de la Dictature du Prolétariat, en les assurant que le Parti répondrait par l'appel à la Grève Générale et à la Lutte armée si les Classes dirigeantes usaient de violence à l'égard de la Classe ouvrière. Comme si toute la politique de préparation de l'agression fasciste contre la Classe ouvrière n'était pas une succession de violences, exercées contre elle, sous le voile des formes constitutionnelles. Même à la veille des batailles de février et pendant ces batailles, la direction de la social-démocratie autrichienne a laissé le Schutzbund qui luttait héroïquement, isolé des grandes Masses et elle a voué le prolétariat autrichien à la défaite.

OCTOBRE 1961 PH-17 20(17 octobre 1961. Paris, État français) Massacre par l'État français de manifestant(eàs d'Afrique du Nord contre le couvre-feu instauré par le célèbre Préfet fasciste français : Maurice PAPON

à l'encontre des seules populations immigré(e)s de la Classe ouvrière.

D'autres centaines de personnes frappé(e)s et emmené(e)s de force

dans des bus puis détenu(e)s dans un Camp de Concentration en plein coeur de Paris...

La victoire du Fascisme était-elle inévitable en Allemagne ?

Non, la Classe ouvrière allemande pouvait la conjurer.

Mais, pour cela, elle aurait dû parvenir à réaliser le Front Unique Prolétarien Antifasciste, elle aurait dû obliger les chefs de la social-démocratie à cesser leur Campagne contre les communistes et à accepter les propositions répétées du Parti communiste sur l'Unité d'action contre le Fascisme (33).

Lors de l'offensive du Fascisme et de la liquidation graduelle par la bourgeoisie des libertés démocratiques bourgeoises, elle n'aurait pas dû se contenter des résolutions verbales de la social-démocratie mais répondre par une véritable Lutte de Masse qui eût entravé les plans fascistes de la bourgeoisie allemande.

Elle aurait dû empêcher l'interdiction, par le Gouvernement BRAUN-SEVERING (34) de l'Association de Combattant(e)s Rouges, établir entre cette association et la Reichsbanner (35) qui comptait près d'1 million de membres, une liaison de combat et obliger BRAUN et SEVERING à armer l'une et l'autre pour riposter aux bandes fascistes et les écraser.

(Italie) partisans(1945. État italien) Partisans Antifascistes

Elle aurait dû contraindre les leaders social-démocrates placés à la tête du Gouvernement prussien à prendre des mesures de défense contre le Fascisme, à arrêter les chefs fascistes, à interdire leur presse, à confisquer leurs ressources matérielles et les ressources des capitalistes qui finançaient le Mouvement fasciste, à dissoudre les organisations fascistes, à confisquer leurs armes, etc.

Puis, elle aurait dû obtenir le rétablissement et l'extension de toutes les formes d'assistance sociale et l'établissement d'un moratoire et de secours pour les paysan(ne)s, en train de se ruiner sous l'effet des crises, en grevant les banques et les Trusts, afin de s'assurer de cette façon le soutien de la paysannerie travailleuse. Cela n'a pas été fait par la faute de la social-démocratie d'Allemagne et c'est pourquoi le Fascisme a pu vaincre.

La bourgeoisie et les nobles devaient-ils inévitablement triompher en Espagne, pays où se combinent si avantageusement les forces de l'Insurrection prolétarienne et de la Guerre paysanne ?

rwanda(années 1990) Guerre Impérialiste de l'État français contre le Rwanda

de sauvegarde de son Empire colonial pour préserver ses intérêts capitalistes monopolistes

Programme de manipulation coloniale avec un Génocide avéré (milliers de victimes)...

Les socialistes espagnol(e)s étaient au Gouvernement dès les premiers jours de la Révolution ? Ont-il(elle)s établi une liaison de combat entre les organisations ouvrières de toutes les tendances politiques y compris communistes et anarchistes, ont-ils soudé la Classe ouvrière en une organisation syndicale unique ? Ont-il(elle)s exigé la confiscation de toutes les terres des propriétaires fonciers, de l'Église, des couvents au profit des paysan(ne)s, pour gagner ces dernier(ère)s à la Révolution ? Ont-il(elle)s tenté de lutter pour le Droit d'Autodétermination des Catalan(e)s et des Basques, pour l'affranchissement du Maroc ? Ont-il(elle)s procédé dans l'armée à l'épuration des éléments monarchistes et fascistes, pour préparer son passage du côté des république populaireouvrier(ère)s et des paysan(ne)s ?

(État espagnol) Résistance antifasciste et République Populaire

Ont-il(elle)s dissous la Garde Civile, exécrée du peuple et bourreau de tous les Mouvements populaires ? Ont-il(elle)s frappé le Parti fasciste de Gil ROBLES (36), ont-il(elle)s porté des coups à l'Église catholique pour abattre sa puissance ? Non, il(-elle)s n'ont rien fait de tout cela. Il(elle)s ont repoussé les propositions répétées des communistes sur l'Unité d'action contre l'Offensive de la bourgeoisie, des propriétaires fonciers et du Fascisme. Il(elle)s ont voté des Lois électorales qui ont permis à la Réaction de conquérir la majorité des Cortès, des Lois réprimant les Mouvements populaires, des Lois en vertu desquelles on juge actuellement les héroïques mineurs des Asturies. Il(elle)s ont fait fusiller par la Garde Civile les paysan(ne)s en Lutte pour la terre, etc.

C'est ainsi que la social-démocratie a frayé au Fascisme la voie menant au Pouvoir tant en Allemagne qu'en Autriche et en Espagne, désorganisant et divisant les rangs de la Classe ouvrière.

(2011-2012...) Guerre Impérialiste de l'État français contre la Libye

de sauvegarde de son Empire colonial pour préserver ses intérêts capitalistes monopolistes

guerre de libye aviation françaiseCamarades ! Le Fascisme a vaincu aussi parce que le Prolétariat s'est trouvé coupé de ses alliés naturels. Le Fascisme a vaincu parce qu'il a réussi à entraîner à sa suite les grandes Masses de la paysannerie, du fait que la social-démocratie pratiquait au nom de la Classe ouvrière une politique en réalité anti-paysanne. Le/la paysan/ne avait vu se succéder au Pouvoir une série de Gouvernements sociaux-démocrates qui, à ses yeux, personnifiaient le Pouvoir de la Classe ouvrière mais pas un d'entre eux n'avait résolu le problème de la misère paysanne, pas un d'entre eux n'avait donné la terre à la paysannerie. La social-démocratie d'Allemagne n'avait pas touché aux propriétaires fonciers : elle entravait les grèves des ouvrier(ère)s agricoles. Le résultat, c'est que ceux/celles-ci, en Allemagne, bien avant l'accession de HITLER au Pouvoir, abandonnèrent les syndicats réformistes et, dans la plupart des cas, passèrent aux Casques d'Acier (37) et aux national-socialistes.

Le Fascisme a vaincu encore parce qu'il a réussi à pénétrer dans les rangs de la jeunesse, du moment que la social-démocratie détournait la jeunesse ouvrière de la Lutte de Classe, que le Prolétariat Révolutionnaire n'avait pas déployé parmi les jeunes le travail éducatif nécessaire et réservé une attention suffisante à la Lutte pour ses intérêts et ses aspirations spécifiques. Le Fascisme a su saisir le besoin d'activité combative, particulièrement vif chez les jeunes, et il a entraîné une partie considérable d'entre eux/elles dans ses détachements de combat. La nouvelle génération de la jeunesse masculine et féminine n'a pas passé par les horreurs de la Guerre. Elle sent peser sur ses épaules tout le fardeau de la crise économique, du chômage et de l'effondrement de la démocratie bourgeoise. Faute de perspectives d'avenir, des couches considérables de jeunes se sont avérées particulièrement sensibles à la démagogie fasciste qui leur dessinait un avenir tentant lors de la victoire du Fascisme.

Plusieurs navires de guerre se dirigent vers la Libye(2011-2012... Libye) Guerre Impérialiste des USA -via l'OTAN- contre la Libye

pour redessiner son Empire colonial et sauvegarder ses intérêts capitalistes monopolistes

Navire de Guerre (porte-hélicoptères) des USA dans le canal de Suez se dirigeant vers la Lybie

Dans cet ordre d'idées, nous ne pouvons omettre une série de fautes commises par les Partis Communistes, fautes qui ont freiné notre Lutte contre le Fascisme. Il y avait dans nos rangs une sous-estimation inadmissible du danger fasciste, sous-estimation, qui jusqu'à présent, n'est pas liquidée partout. Il y avait autrefois dans nos Partis des points de vue comme «l'Allemagne n'est pas l'Italie»; autrement dit : le Fascisme a pu vaincre en Italie, mais sa victoire est impossible en Allemagne. Ce pays étant un pays hautement développé sous le rapport de l'Industrie, hautement cultivé, riche des traditions de 40 années de Mouvement ouvrier, où le Fascisme est impossible. Il y avait aussi des points de vue qui existent encore aujourd'hui, du genre de celui-ci : dans les pays de Démocratie Bourgeoise «classique», il n'y a pas de terrain pour le Fascisme. Ces points de vue ont pu et peuvent contribuer à diminuer la vigilance à l'égard du danger fasciste et entraver la mobilisation du Prolétariat dans la Lutte contre le Fascisme.

(2012. No norder) Aide militante pour des évasions d'un ce(2012. Calais dans l'État français) Solidarité militante du collectif internationaliste NO BORDER

avec l'évasion d'immigré(e)s emprisonné(e)s dans un centre de rétention administrative

On peut citer également de nombreux cas où les communistes ont été pris au dépourvu par le Coup d'État fasciste. Souvenez-vous de la Bulgarie, où la direction de notre Parti a pris une position «neutre» et, au fond, opportuniste à l'égard du Coup d'État dU 9 juin 1923; de la Pologne où, en Mai 1926, la direction du Parti communiste, ayant apprécié d'une façon erronée les forces motrices de la Révolution polonaise, n'a pas su distinguer le caractère fasciste du Coup d'État de PILSUDSKI et s'est traînée à la queue des événements; de la Finlande où notre Parti, se basant sur une idée fausse de la fascisation lente, graduelle, a laissé passer le Coup d'État fasciste préparé par un groupe dirigeant de la bourgeoisie, Coup d'État qui a pris le Parti et la Classe ouvrière au dépourvu.

Alors que le national-socialisme était déjà devenu en Allemagne un Mouvement de Masse menaçant, il y avait des Camarades pour qui le Gouvernement de BRÜNING (38) était déjà celui de la dictature fasciste et qui déclaraient avec morgue : «Si le "Troisième Reich" de HITLER arrive un jour, ce ne sera qu'à un mètre et demi sous terre, au-dessus de lui, le Pouvoir ouvrier vainqueur».

Les communistes d'Allemagne ont longtemps sous-estimé le sentiment national froissé et l'indignation des Masses contre Versailles; il(elle)s prenaient une attitude dédaigneuse à l'égard des flottements de la paysannerie et de la petite bourgeoisie : il(elle)s tardaient à établir un Programme d'Émancipation sociale et nationale et lorsqu'il(elle)s l'eurent formulé, il(elle)s n'ont pas su l'adapter aux besoins concrets et au niveau des Masses; il(elle)s n'ont pas même su le populariser largement dans les Masses.

soldats-francais-dans-la-province-de-kapisa(1979-2012...) Guerre Impérialiste de l'État français contre l'Afganistan

pour redessiner son Empire colonial et sauvegarder ses intérêts capitalistes monopolistes

Dans plusieurs pays, on substituait à la nécessité de déployer la Lutte de Masse contre le Fascisme des raisonnements stériles sur le caractère du Fascisme «en général» et une étroitesse sectaire en ce qui concernait la manière de poser et de résoudre les tâches politiques d'actualité du Parti.

Camarades, si nous parlons des causes de la victoire du Fascisme, si nous signalons la responsabilité historique de la social-démocratie pour la défaite de la Classe ouvrière, si nous notons aussi nos propres erreurs dans la Lutte contre le Fascisme, ce n'est pas simplement parce que nous voulons fouiller le passé. Nous ne sommes pas des historien(ne)s détaché(e)s de la vie, nous sommes des combattant(e)s de la Classe ouvrière, nous sommes obligé(e)s de répondre à la question qui tourmente des millions d'ouvrier(ère)s : Peut-on, et par quel moyen, prévenir la victoire du Fascisme ? Et nous répondons à ces millions d'ouvrier(ère)s : Oui, il est possible de barrer la route au Fascisme. C'est parfaitement possible. Cela dépend de nous-mêmes, des ouvrier(ère)s, des paysan(ne)s, de tou(te)s les travailleur(euse)s.

(Décembre 2011) famille tchétchène dans un centre réten(Décembre 2011. Rennes, État français) Famille tchétchène

dans un Centre de Rétention administrative dans l'attente de son expulsion

 

La possibilité de prévenir la victoire du Fascisme dépend avant tout de l'activité combative de la Classe ouvrière elle-même, de l'Union de ses Forces en une armée combative unique luttant contre l'offensive du Capital et du Fascisme. Le Prolétariat, en réalisant son Unité de Combat, paralyserait l'action du Fascisme sur la paysannerie, la petite bourgeoisie des villes, la jeunesse et les intellectuel(le)s; il saurait en neutraliser une partie et attirer l'autre, à ses côtés.

Deuxièmement, cela dépend de l'existence d'un fort Parti révolutionnaire, dirigeant de façon juste la Lutte des travailleur(euse)s contre le Fascisme. Un Parti qui appelle systématiquement les ouvrier(ère)s à reculer devant le Fascisme et permet à la bourgeoisie fasciste de renforcer ses positions, un tel Parti mènera inévitablement les ouvrier(ère)s à la défaite.

(1936. État français) Lutte internationaliste de la Class(1936) Lutte internationaliste de la Classe ouvrière

contre la Guerre Impérialiste et le Fascisme

Troisièmement, cela dépend de la juste politique de la Classe ouvrière à l'égard de la paysannerie et des Masses petites-bourgeoises de la ville. Ces Masses, il faut les prendre telles qu'elles sont et non pas telles que nous voudrions les voir. C'est seulement dans le cours de la Lutte qu'elles surmonteront leurs doutes et leurs hésitations; c'est seulement si nous prenons une attitude de patience à l'égard de leurs inévitables hésitations et si le Prolétariat leur accorde son appui politique qu'elles s'élèveront à un degré supérieur de Conscience et d'activité Révolutionnaire.

Quatrièmement, cela dépend de la vigilance et de l'action du Prolétariat révolutionnaire au bon moment. Ne pas permettre au Fascisme de nous prendre au dépourvu, ne pas lui abandonner l'initiative, lui porter des coups décisifs, alors qu'il n'a pas encore su rassembler ses forces, ne pas lui permettre de se consolider, lui riposter à chaque pas là où il se manifeste, ne pas lui permettre de conquérir des positions nouvelles, comme tente de le faire avec succès le prolétariat français. (Applaudissements).

Voilà les principales conditions pour prévenir le progrès du Fascisme et son accession au Pouvoir. (...)

Camps de Gurs-2(1939. État français) Antifascistes exilé(e)s de l'État espagnol  franquiste

emprisonné(e)s par le Gouvernement Front Populaire de l'État français

dans des Camps de Concentration : ici, à GURS, proche du Pays Basque Nord.

2. LE FRONT UNIQUE DE LA CLASSE OUVRIÈRE CONTRE LE FASCISME

Camarades ! Les millions d'ouvrier(ère)s et de travailleur(euse)s des pays capitalistes posent la question de savoir comment empêcher la venue du Fascisme au Pouvoir et comment renverser le Fascisme victorieux. L'Internationale Communiste répond : La 1ère chose qu'il faut faire, par laquelle il est nécessaire de commencer, c'est de réaliser le Front Unique, d'établir l'Unité d'action des ouvrier(ère)s dans chaque entreprise, dans chaque arrondissement, dans chaque région, dans chaque pays, dans le monde entier. L'Unité d'action du Prolétariat à l'échelle nationale et internationale, voilà l'arme puissante qui rend la Classe ouvrière capable non seulement de se défendre avec succès mais aussi de passer avec succès à la Contre-Offensive contre le Fascisme, contre l'Ennemi de Classe. (...)

t="(1939) Camps de concentration pour les antifascistes en exi" height="425" width="600" /> (1939. État français) Antifascistes exilé(e)s de l'État espagnol  franquiste

emprisonné(e)s par le Gouvernement Front Populaire de l'État français

dans des Camps de Concentration : ici, en Catalogne Nord (Camps d'Argeles et du Vernet).

Le Prolétariat des pays impérialistes a des alliés possibles non seulement dans les travailleur(euse)s de son propre pays mais aussi dans les nations opprimées des colonies et des semi-colonies. Tant que le Prolétariat reste scindé à l'échelle nationale et internationale; tant qu'une de ses parties soutient la politique de Collaboration avec la Bourgeoisie et, en particulier, son Régime d'Oppression dans les colonies et les semi-colonies : cette circonstance éloignera de la Classe ouvrière les peuples opprimés des colonies et des semi-colonies et elle affaiblira le Front Anti-Impérialiste mondial.

Chaque pas fait dans la voie de l'Unité d'action, visant au soutien de la Lutte émancipatrice des peuples coloniaux par le prolétariat des Métropoles Impérialistes, signifie la transformation des colonies et des semi-colonies en une des principales réserves du Prolétariat mondial. (...)

mirchilepoderpopularej4(Années 1970, Chili) Militant(e)s du MIR : Créer le Pouvoir Populaire

L'établissement de l'Unité d'action de tous les détachements de la Classe ouvrière, indépendamment du Parti ou de l'Organisation auxquels ils appartiennent, est nécessaire avant même que la majorité de la Classe ouvrière s'unisse dans la Lutte pour le Renversement du Capitalisme et la Victoire de la Révolution Prolétarienne.

Est-possible de réaliser cette Unité d'action du Prolétariat dans les différents pays et dans le monde entier ? Oui, c'est possible. Et tout de suite. L'Internationale Communiste ne pose à l'Unité d'action aucune condition, à l'exception d'une seule, qui est élémentaire, acceptable pour tout(e)s les ouvrier(ère)s. A savoir : que l'Unité d'action soit dirigée contre le Fascisme, contre l'Offensive du Capital, contre la Menace de Guerre, contre l'Ennemi de Classe. Voilà notre condition. (...)"

 

QUI EST GEORGES DIMITROV ?

Eléments extraits de l'avant-propos de M. TCHERVENDINEVA à l'ouvrage

"Contre le Fascisme et la Guerre" de Georges DIMITROV,

traduit du bulgare et édité en 1982 par l'Agence Sofia-Presse.

(1936-2012... État espagnol) République Populaire pour le Communisme !

république populaireGeorges DIMITROV (1882-1949) est un révolutionnaire prolétarien communiste Marxiste-Léniniste bulgare formé dans les rangs de la Classe ouvrière bulgare et du Parti Communiste bulgare (PCB).

De 1909 jusqu'à sa mort : il est au Comité Central du PCB.

En septembre 1923 : ce syndicaliste révolutionnaire a été l'un des dirigeant(e)s de la 1ère Insurrection Antifasciste dans le monde, celle des ouvrier(ère)s et des paysan(ne)s bulgares.

Après la défaite de l'Insurrection face à un Coup d'État réactionnaire, poursuivit, il est obligé de quitter la Bulgarie et il passe à la clandestinité en vivant et travaillant dans plusieurs pays.

Il devient le chef du bureau pour l'Europe occidentale de l'Internationale Communiste (3° Internationale). Il étudie et analyse de manière approfondie la conjoncture internationale et ne cesse d'évoquer le danger réel d'une montée du Fascisme et de préparatifs d'une nouvelle Guerre.

Le 9 mars 1933 : DIMITROV est arrêté à Berlin et accusé d'avoir été l'un des incendiaires du Reichstag (Siège du Parlement allemand à Berlin alors aux mains des Nazi(e)s). Lors du procès de Leipzig, du banc des accusés, il démasque la provocation fasciste, défend l'Internationale Communiste, le Parti Communiste allemand, le Communisme mondial, l'honneur et la dignité du prolétariat bulgare.

En 1935 : au 7° Congrès du Komintern (Nom russe de l'Internationale Communiste) il est élu secrétaire général à l'unanimité et il le restera durant 8 ans. Il est ainsi l'un des 1ers militant(e)s du Mouvement communiste qui, en Léniniste, a bien saisi et déterminé le caractère du Fascisme et sa place dans la confrontation des Forces Révolutionnaires et Progressistes avec la Réaction et la Régression. Déjà au cours des préparatifs de l'Insurrection Antifasciste de Septembre 1923 en Bulgarie, il soulignait que le Capitalisme recourt au Fascisme en tant que moyen ultime de sauvegarder sa Domination de Classe, que le Fascisme a un caractère non seulement Anticommuniste mais aussi Antipopulaire, qu'il menace les intérêts vitaux des travailleur(euse)s et de l'intelligentsia issue du peuple, leurs Droits et leurs Libertés élémentaires. Et déjà à l'époque où le Fascisme était encore à son état embryonnaire DIMITROV formulait l'idée de la création d'un Front Unique du travail orienté contre le Fascisme sur la base d'une plateforme démocratique. (...)

Camarada Kalashnikov(2005. Prison de l'État français). Le Camarade Kalachnikov.

Dessin réalisé par Manuel Pérez Martinez

le "Camarade Arenas", secrétaire général du PCE(r)

pris en otage par les États français et espagnol du faît d'être un communiste conséquent

NOTES. (1) Lire ci-dessus : "Qui est Georges DIMITROV?"

(2) En novembre-décembre 1933 : le 13° plenum du Comité exécutif de l'Internationale Communiste attira l'attention sur l'accroissement du danger fasciste dans les pays capitalistes et insista sur la création d'un Front Unique des ouvrier(ère)s. Cette Ligne fut définitivement mise au point au 7° Congrès du Komintern (3° Internationale Communiste).

(3) Otto BAUER (1882-1938) : un des leaders de la social-démocratie autrichienne, idéologie du Marxisme autrichien. Un des fondateurs de la seconde ½ Internationale (1921) et de l'ainsi dite "Internationale ouvrière socialiste" (1923). Opportuniste-centriste.

(4) Henri Noel BRAILSFORD : publiciste bourgeois anglais, pacifiste. Un des dirigeants de la très pacifiste Union de contrôle démocratique.

(5) Traité de Versailles (1919) : traité de Paix qui mit officiellement fin à la Première Guerre Mondiale (1914-1918). Signé à Versailles le 28 juin par l'Allemagne vaincue et les 27 États victorieux alliés, ce traité aggrava les contradictions impérialistes.

(6) L'affaire BARMAT et SKLAREK : Procès ouvert en 1925 contre des industriels allemands qui avaient accumulé de grosses fortunes par des spéculations et des prêts à usure. Au cours du procès, il devint clair que certains leaders éminents du Parti social-démocrate allemand avaient été achetés pour se dresser contre le Parti Communiste d'Allemagne lors des élections pour le Reichstag en décembre 1924.

(7) L'affaire STAVISKY : scandale financier et politique en France. En 1930, le spéculateur AL STAVISKY, émigré russe, jouissant de la haute protection de certains milieux gouvernementaux et parlementaires fut à l'origine de l'affaire d'escroquerie de Bayonne qui fut découverte. D'après la version officielle Stavisky se serait suicidé (janvier 1934). Les éléments pro-fascistes de Droite profitèrent de l'occasion pour mener une Campagne contre les institutions républicaines. La manifestation fasciste du 6 février 1934 à Paris fit partie de cette Campagne.

(8) Il s'agit de «La marche sur Rome» (Octobre 1922) des détachements fascistes, à la suite de laquelle MUSSOLINI s'empara du Pouvoir.

(9) Jozef PILSUDSKI (1867-1935) : maréchal polonais, homme politique et d'État réactionnaire. Chef d'État et Commandant de l'Armée (1918-22). À la suite du Coup d'État de 1926, il instaura la Dictature Fasciste. Il mena une politique extérieure antisoviétique et en 1934 conclut une alliance avec l'Allemagne hitlérienne.

(10) CZAS (Temps) : journal polonais réactionnaire qui paraissait à Cracovie.

(11) "Tsarska okbranka" (Unité de Garde) : organe des services secrets de la Russie tsariste. Les 1ères Unités de Garde furent créées à St-Pétersbourg en 1866, à Moscou et Varsovie en 1880. "Okhranka" exista jusqu'en février 1917.

(12) Secours Rouge International (SRI) : organisation internationale de Masse, fondée en 1922 sur décision du 4° Congrès du Komintern, dans le but de prêter une assistance morale et matérielle aux victimes du Terrorisme Bourgeois dans les pays capitalistes et aux émigré(e)s politiques. Elle exista jusqu'en 1947. (Elle existera de nouveau à partir de 1975 dans l'Etat espagnol puis dans d'autres Etats en Europe... avant la création de la Commission pour un SRI avec une Plateforme d'organisations...) 

(13) Les combats de février en Autriche (1934) : Résistance armée opposée aux organes gouvernementaux fascistes composée des communistes et des membres du Schutzbund (une organisation militaire du Parti social-démocrate autrichien). Après les événements de 1934, une grande partie des membres du Schutzbund adhérèrent au Parti Communiste d'Autriche.

(14) John Martin Bertold SCHEER (1896-1934) : militant du Mouvement ouvrier allemand et international, membre du Parti Communiste d'Allemagne (1919), membre du Bureau politique et secrétaire du CC (1932), membre du Comité Central exécutif de l'Internationale Communiste. Arrêté et tué à 38 ans par la Gestapo.

(15) Fiete SCHULTZ (1894-1935) : militant du Mouvement ouvrier allemand, membre du Parti Communiste d'Allemagne (1920). Organisateur du Front Rouge. Condamné et exécuté à 41 ans par le Pouvoir fasciste.

(16) Auguste LUTTGENS : militant du Mouvement ouvrier allemand. Tué par les fascistes.

(17) Koloman WALLISCH (tué en 1934) : militant du Mouvement ouvrier autrichien, membre du Parti social-démocrate autrichien (1905). Tué par les bourreaux fascistes de Dollfuss.

(18) Karl MUNCHREITER (1891-1934) : militant du Mouvement ouvrier autrichien. Prit part aux combats de février 1934. Arrêté et pendu à 43 ans par les autorités fascistes.

(19) Imre CHALLAY (1897-1932) : militant du Mouvement ouvrier hongrois, membre du Parti Communiste hongrois (1918). Sous la République soviétique hongroise fut Chef-Adjoint de la Tchéka hongroise. Membre du Comité Central du PC de Hongrie (1931). Arrêté et pendu à 35 ans par le Pouvoir fasciste.

(20) Sandor FURST (1903-1932) : militant du Mouvement ouvrier hongrois. Membre du CC du PC hongrois et dirigeant de l'Union des Jeunesses Communistes. Tué à 29 ans par les hommes de HORTHY.

(21) Nikola Guéorguiev "Sacho" KOFARDJIEV (1904-1931) : militant du Mouvement Révolutionnaire ouvrier en Bulgarie. Membre du Parti Communiste bulgare (1922). Émigra en 1925 en Union Soviétique. Secrétaire du CC de l'Union des Jeunesses Communistes de Bulgarie (1926-28). Entre 1928 et 1930, il travailla au Comité exécutif de l'Internationale Communiste de la Jeunesse. Secrétaire du CC du Parti Communiste de Bulgarie (1930-1931). Tué à 27 ans au cours d'un accrochage avec la Police.

(22) Iordan Todorov LUTIBRODSKI (1911-1935) : militant du Mouvement Révolutionnaire de la Jeunesse et des ouvrier(ère)s. Membre de l'Union des Jeunesses Communistes de Bulgarie (1926), du Parti Communiste de Bulgarie (1928) dont il fut le secrétaire du Comité départemental dans la ville de Vratsa. Depuis 1933, il collabora au CC du Komsomol. Condamné à mort et pendu à 24 ans par les fascistes.

(23) Alexandre Voikov Manolov VOÏKOV (1913-1935) : militant du Mouvement Révolutionnaire bulgare. Membre du Comité d'arrondissement du Parti Communiste de Bulgarie et de l'Union de la Jeunesse Ouvrière à Sofia. Condamné à mort pour son activité antimilitariste parmi les soldats. Pendu à 22 ans par les fascistes.

(24) Ernst THAELMANN (1866-1944) : militant du Mouvement Communiste allemand et international. Membre du Parti Communiste d'Allemagne depuis 1920, membre du CC (1921), président du CC du PC d'Allemagne (1925), membre du CE de l'Internationale Communiste (1928-43). Arrêté en 1933. Tué à dans le Camp de Concentration de Buchenwald.

(25) Antonio GRAMSCI (1891-1937) : fondateur et dirigeant du Parti Communiste d'Italie. Membre du Comité exécutif de l'Internationale Communiste (1922). En prison depuis 1926. Les dures conditions des prisons fascistes eurent raison de sa santé. Il mourut à 46 ans quelques jours après sa mise en liberté.

(26) Toïvo ANTIKAÏNEN (1898-1941) : un des fondateurs et des dirigeants du Parti Communiste de Finlande. Membre du CC (1923) et du Bureau politique (1925) du PC de Finlande. Arrêté par la Police finlandaise (1934) il faut libéré grâce à l'intervention du Gouvernement soviétique et regagna l'URSS (1940). Il trouva la mort à 43 ans pendant la Grande Guerre patriotique de l'Union Soviétique.

(27) Thomas MOONEY (1883-1942) : militant du Mouvement ouvrier américain. Membre du Parti Socialiste des USA (1907), dirigeant du syndicat des fondeurs à San Francisco (1912-16). Arrêté en 1916, à l'âge de 26 ans, il fut condamné à mort mais sous l'influence du Mouvement de protestation véhémente aux États-Unis et dans d'autres pays, le tribunal se prononça pour la prison à perpétuité (1918). En 1939, il sortit de prison.

(28) Friedrich ADLER (1879-1960) : un des leaders de la social-démocratie autrichienne, un des dirigeants de la seconde ½ Internationale (1921-23) et plus tard leader de l'ainsi dite «Internationale socialiste ouvrière».

(29) Clark RENNER (1870-1950) : homme politique et homme d'État autrichien, un des leaders de la social-démocratie en Autriche et de la 2ème Internationale. Chancelier d'État (1918-20), premier Ministre (1945), président (1945-50). Réformiste, social-chauvin.

(30) Friedrich EBERT (1871-1925) : homme politique allemand, président du Parti social-démocrate allemand (1913-29). Président de l'Allemagne (1919-25) lorsque fut liquidée la République soviétique de Bavière (1919) et étouffé le soulèvement de Hambourg (1923).

(31) Philippe SCHEIDEMANN (1865-1939) : homme politique et homme d'État allemand, un des leaders des sociaux-démocrates de Droite. En tant que chancelier du Reich (1919) il prit une part active à l'étouffement du Mouvement ouvrier. Il émigra en 1933.

(32) A l'automne de 1922, le Gouvernement de ZEIPEL, président du Parti chrétien socialiste, conclut un accord avec le Parti national allemand en vue de la formation d'un Gouvernement de l'ainsi dit Front Antimarxiste.

(33) Union du Front Rouge : organisation d'autodéfense des ouvrier(ère)s en Allemagne (1924-33). Créée sur l'initiative du Parti Communiste d'Allemagne pour répondre à l'activation des organisations fascistes. Dès février 1925, E. THAELMANN en prit la tête.

(34) Le Gouvernement social-démocrate BRAUN-SEVERING : fut au Pouvoir en Prusse depuis 1920 et mena une politique anticommuniste après le coup d'État perpétré en 1932 par VON PAPEN en Prusse, les sociaux-démocrates durent capituler.

(35) Reichsbanner "Union de bannière impériale" (1924-1933) : organisation paramilitaire en Allemagne dont le but fut de défendre la république de Weimar. Dirigée par le Parti social-démocrate, elle se déclara contre le Front Unique avec les communistes.

(36) Gil ROBLES : fasciste espagnol, Ministre du Gouvernement profasciste de LERROUX, il fut à la tête de la Confédération espagnole des forces autonomes de Droite.

(37) Casques d'Acier : union monarchique et paramilitaire des anciens combattants créée en Allemagne en novembre 1918.

(38) Henrich BRÜNING : homme politique allemand, chancelier du Reich (1930-1932); persécuta les organisations antifascistes ouvrières et le Parti communiste.

Repost 0
Published by sribaiona - dans ANTIFASCISME
commenter cet article
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 06:30

Avrupa Ezilen Göçmenler Konfederasyonu

Confédération des Opprimé(e)s Immigré(e)s en EuropeCOMMUNIQUÉ DU 29.12.2011

L’ÉTAT COLONISATEUR TURC COMMENCE

LE MASSACRE MASSIF SUR LES KURDES

villageoi(e)s kurdes assassiné(e)s dans la région d'UludeL’État colonisateur fasciste a massacré hier soir (le 28.12.2011), 36 villageois(e)s de Simak dans la région d’Uludere. Les Forces Armées de l'État Turc ont bombardé la population civile kurde au moyen d'avions de guerre. Leurs dirigeants ont essayé de dissimuler la réalité d'une façon éloquente en soulignant que les personnes massacrées étaient «des membres de l’Organisation séparatiste». Mais la réalité de ce massacre de villageois(e)s originaires de Roboski n’a pas pu être cachée. Le masque du Régime colonisateur est très vite tombé.

Ce massacre perpetré hier sur les populations civiles du peuple kurde dans la région de Uludere par le régime colonisateur fasciste démontre clairement la permanence du Génocide, de la politique de négation, de destruction et d’anéantissement contre le peuple kurde. Il n'est pas anodin que la réalisation de ce massacre contre la population kurde surgisse juste après la réunion du Conseil National de Sûreté de l'État fasciste turc.

3-UludereLes responsables de ce massacre sont ceux qui depuis le mois de Juillet 2011 réalisent jour et nuit des Opérations aériennes et terrestres contre le peuple kurde qui bombardent les champs de Défense de Medya, qui arrêtent des centaines de dirigeant(e)s du Parti de la Paix et de la Démocratie, des intellectuel(le)s, des avocat(e)s, des journalistes kurdes sous le nom des "Opérations KCK" (1).

Ce sont eux aussi qui programment au Conseil National de Sûreté de l'État turc les Opérations dirigées contre le peuple kurde et qui y maintiennent l’État de Siège au Kurdistan. Avec le massacre d’Uludere, Il a été annoncé que le peuple kurde et les civils sont l'objectif des massacres massifs. La boussole de l'État, le Parti AKP (2) démontre qu'il va insister dans la Guerre Sale.

Le Régime colonisateur fasciste qui ne supporte pas le soutien au peuple kurde, à leur Lutte Nationale d’Indépendance veut l'intimider en massacrant les paysan(en)s kurdes à Uludere. Il veut répandre la peur dans la société kurde. Il veut se venger du peuple kurde. Il donne le message qu'il appliquera l’appel de la Communauté religieuse de Gülen (3) qui dit : «Achevez tous les Kurdes !»

manifestation de protestation contre les assassinatsL’État d’AKP ne peut pas empêcher le peuple kurde de défendre sa dignité. Que ce soit au moyen des mises en Garde à Vue massives, des Opérations massacre, du génocide politique l'État turc croit pouvoir arrêter la Lutte Nationale d’émancipation des kurdes en tuant les civil(e)s. Que l’État d’AKP sache bien qu’il ne pourra jamais empêcher la Lutte de Liberté du peuple kurde, malgré les massacres massifs, la négation de son existence, sa destruction et le génocide politique. Car, le peuple kurde paye tous les prix et il est prêt à en payer plus encore.

Nous, les hommes et les femmes membres de la Confédération Européenne des Immigré(e)s Opprimé(e)s (AvEG-Kon : Avrupa Ezilen Göçmenler Konfederasyonu), dénonçons l'odieux massacre d’Uludere, nous déclarons que nous sommes aux côtés du peuple kurde. Nous ne permettrons pas à l’État colonisateur fasciste d’étouffer la Lutte juste et digne du peuple kurde. Mobilisons-nous contre ses politiques de négation et de destruction du peuple kurde ! Crions le slogan de la Solidarité entre les Peuples ! Nous appelons toutes les personnes véritablement humaines, progressistes, Révolutionnaires et qui aiment leur peuple à protester contre le massacre d’Uludere et à exiger des comptes à l’État turc assassin."

2-villageoi(e)s kurdes assassiné(e)s dans la région d'UluCONTACTS

Nordbahnhof Str. 61, 70191 Stuttgart - Deutschland

Web <http://www.aveg.org> E-mail. <aveg-kon@hotmail.com>

 

NOTES (Dynamique SRI de Baiona)

(1) Opérations KCK : Opérations de Guerre Sale réalisées par l'État turc fasciste contre le Koma Civakên Kurdistan (Union des Communautés au Kurdistan) mais visant, de fait, les populations civiles kurde, arméniennes et alevi.

(2) AKP : Parti politique turc fasciste, Adalet ve Kalkınma Partisi (Parti de la Justice et du Développement) au Pouvoir de l'État turc depuis 2002.

(3) Communauté religieuse de Gülen : terrorisme religieux instrumentalisant l'Islam et agissant en lien avec l'État turc fasciste.

Repost 0
Published by sribaiona - dans ANTIFASCISME
commenter cet article
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 07:00

BRUXELLES, LE 15 DÉCEMBRE 2011

DÉCLARATION PUBLIQUE FACE À LA DEMANDE D'EXTRADITION DE MIGUEL ANGEL PEÑA MORENO DEPUIS LA BELGIQUE JUSQU'AU CHILI

créer le pouvoir populaire GANE - MIGUEL PEÑA MORENO

 

(GRUPO DE APOYO NO A LA EXTRADICION)

Groupe d'Appui Non à l'Extradition

de Miguel Peña Moreno

 

MIGUEL ANGEL PEÑA MORENO EST MENACÉ D’UNE EXTRADITION IMMINENTE VERS LE CHILI.

Il faut empêcher ce crime

Monsieur Miguel Angel Peña Moreno –un ressortissant chilien habitant en Belgique– est recherché par la Justice chilienne. Celle-ci l’accuse d’être mêlé à un attentat ayant coûté la vie au principal mentor idéologique du Régime Pinochet : le sénateur d’extrême droite Jaime Guzmán.

FPMRCette action avait été menée et revendiquée, en avril 1991, par une organisation de Résistance à la dictature de Pinochet, le Front Patriotique Manuel Rodríguez (le FPMR) (1), contre l'un des acteurs-clé de la dictature pinochettiste. Jaime Guzmán était, en effet, le concepteur principal de la Constitution frauduleuse de 1980 (la Loi fondamentale qui aura permis à Augusto Pinochet de légitimer sa politique de Terreur…).

Membre de l’Opus Dei et admirateur du général Franco, Jaime Guzmán (ami personnel d’Augusto Pinochet sur qui il avait une grande influence) avait été l’un des membres fondateurs des Milices Fascistes "Patria y Libertad" pendant la période présidentielle de Salvador Allende. De surcroît, Guzmán avait pu être désigné sénateur grâce aux distorsions provoquées par le système binominal qu’il avait lui-même conçu pendant le Régime militaire; cette manipulation légale lui a ainsi permis d’être élu avec 17% de voix contre Ricardo Lagos qui en avait recueilli 31%.

 

Les faits et le contexte historique

Miguel Angel Peña Moreno-2Miguel Peña est issu d’un milieu défavorisé. Très tôt, il a subi les conséquences économiques et répressives de la dictature. Tout comme de nombreux jeunes, il a résisté à l’arbitraire du régime et voulu apporter un élan d’espoir, de justice et de liberté à l’ensemble de la société chilienne. Son engagement dans la lutte contre le Régime dictatorial lui a valu d’être fait prisonnier et torturé en 1984 par la CNI (la Central Nacional de Informaciones, un des appareils de répression de la dictature) (2) et ensuite en 1986 par la DIPOLCAR (la Dirección de Inteligencia Policial de Carabineros – la police militarisée chilienne) (3). Ces faits figurent dans les registres de la Vicaría de la Solidaridad (une instance de l’église catholique chargée d’observer le respect des Droits humains fondamentaux). Durant la journée de manifestation, à l’occasion d’anniversaire du coup d’État, le 11 septembre 1986, il fut blessé par balles par des agents de sécurité en civil (cet acte répressif figure dans les Annales de la PDI, Policía de Investigaciones de Chile – la PJ chilienne).

miguel angel pena morenoSe sachant poursuivi et recherché par la Justice chilienne, Miguel Peña s’est réfugié en Belgique en 1998, où il a introduit une demande de reconnaissance au titre de réfugié politique.

Trois ans plus tard, Miguel a été inculpé par la Justice chilienne, au motif qu’il était la personne ayant procuré la voiture utilisée lors de l’attentat contre Guzmán. Or non seulement Monsieur Peña a toujours contesté cette accusation mais il continue à dénoncer les nombreuses irrégularités de l’enquête judiciaire chilienne qui menèrent à inculper trois personnes différentes, lors de procès successifs, pour ce même fait. Malgré ces dénégations, le Juge spécial Mario Carroza de la Cour d’Appel de Santiago décide le 31 août dernier la demande d’extradition de Miguel Peña Moreno. Le Procureur de la Cour Suprême de Santiago a approuvé cette demande d’extradition vers le Chili le 28 septembre ; et une seconde instance de la même Cour Suprême vient d’avaliser définitivement cette décision le 26 octobre 2011.

 

Le cadre juridique institutionnel tel qu’il prévaut au Chili

La Constitution de 1980 (édictée par la dictature militaire sans la moindre norme garantissant une réelle expression de la volonté populaire) est toujours d’application au Chili. Pourtant, c’est cette Constitution qui a continué à déterminer l’itinéraire politique de la société et le cours des événements après la fin de la dictature (en 1989). À partir de 1990, cette Constitution illégitime a ainsi corseté toutes les institutions du pays, conservant son essence autoritaire et antidémocratique, malgré l’organisation d’élections. Les quelques modifications réalisées ne changent rien d’essentiel à cet état des choses.

Junte de PINOCHETLa liste de jugements arbitraires rendus par la Justice chilienne étant très longue, nous nous en tiendrons aux plus récents. Selon le Rapport 2011 de l’association "Human Rights Watch", jusqu’en juin 2010, 292 ex-militaires et collaborateurs civils de la dictature ont été condamnés pour des délits tels que disparitions forcées, exécutions extrajudiciaires et torture. En août 2010 moins du tiers de ces condamnés purgeaient leurs peines car la Cour Suprême a régulièrement appliqué son pouvoir discrétionnaire pour les réduire.

Le 29 septembre 2011, le Juge spécial Mario Carroza a refusé la demande de la famille de Salvador Allende de juger le Général Mario López Tobar de la FACH (4) qui a pourtant reconnu avoir attaqué le palais présidentiel de La Moneda le 11 septembre 1973 avec comme résultat la mort du Président du Chili. C’est ce même Juge spécial qui demande aujourd’hui l’extradition de Miguel Peña vers le Chili. Ce même 29 septembre 2011, la Cour Suprême de Justice a confirmé l’acquittement par la Cour d’Appel de Valparaíso de dix-neuf des vingt-neufs marins accusés d’avoir torturé et assassiné le prêtre anglo-chilien Michael Woodward en 1973…

D’un côté, il y a donc une série de militaires et de civils jugés et condamnés pour assassinats et disparitions et qui n’ont fait aucun jour de prison ou très peu; de l’autre, il y a la réalité de Répression et de Discrimination subie par des centaines de prisonnier(ère)s politiques, militant(e)s anti-dictature, défenseur(euse)s des Droits humains, de la Justice sociale et des Peuples indigènes.

La grève de la faim restant l’arme ultime pour faire valoir ses droits, en 2005, 26 prisonnier(ère)s politiques n’ont pu retrouver leur liberté qu’après 74 jours de grève de la faim. Malgré le fait qu’il s’agissait de civil(e)s, ces personnes avaient néanmoins été jugées par la Justice militaire et la Loi Antiterroriste leur fut appliquée. Cette législation avait été instaurée en 1984 en pleine dictature: elle reste pourtant toujours d’application. De ce fait, les conditions de détention infrahumaines auxquelles il(elle)s furent soumis(e)s sont à comparer avec la sollicitude à laquelle ont droit les quelques rares militaires et collaborateurs civils condamnés à purger leurs peines: pour eux sont réservées des prisons dorées (comme par exemple Punta Peuco).

Sans oublier que les prisonnier(ère)s politiques sont, eux/elles, soumis(e)s à de mauvais traitements (y inclus la Torture) et qu’il(elle)s n’ont pas pu bénéficier de procès impartiaux ni d’une Défense juridique équitable. Cas récent : quatorze jeunes, accusé(e)s d’avoir placé des bombes. Suite à une grève de la faim, il(elle)s ont été libéré(e)s après avoir passé un an en prison. Le Procureur a essayé de les condamner pour association de malfaiteurs sans jamais arriver à prouver l’existence d’un quelconque « réseau »; or, il s’agit là d’un des dossiers les plus polémiques de ces dernières années car les avocats ont pu prouver qu’il y avait eu, de la part de l’accusation, fabrication manifeste de fausses preuves. L’illégalité de la majorité des soi-disant preuves avancées par le Procureur ayant été clairement démontrée, les parlementaires Hugo Gutiérrez et Sergio Aguiló ont demandé la démission du Ministre de l’Intérieur Rodrigo Hinzpeter et du Procureur (en charge du procès de ces quatorze jeunes) pour « participation à la fabrication de faux »…

 

La justice chilienne et le droit international

drapeau mapucheCes vingt dernières années, les Rapports de multiples organismes de défense des droits de l’Homme ont, de manière récurrente, condamné l’État chilien pour le caractère arbitraire et partial de sa Justice, spécialement dans les affaires à connotation politique. De leur côté, les porte-parole des Nations Unies et de la Cour Interaméricaine des Droits Humains ont recommandé des réformes afin d’adapter le cadre juridique interne pour qu’il se conforme à l’Ordre juridique international. Il faut aussi dénoncer l’application systématique et à tort de la Loi Antiterroriste qui criminalise les Mouvements sociaux et les revendications légitimes des communautés indigènes. La volonté de l’État chilien de ne pas changer sa politique répressive étant avérée, la Cour Interaméricaine des Droits Humains a pris, en août 2011, une importante décision : elle entend juger le Chili dont l’application de la Loi Antiterroriste aux Mapuche se traduit par le recours à des témoins masqués (anonymes soudoyés ou menacés), par l’usage de constructions accusatoires fantaisistes de la part des Procureurs et par la violation systématique du Droit à la présomption d’innocence.

 

La justice internationale et le refus de l’extradition

Le cadre juridique institutionnel existant au Chili a déjà été étudié par d’autres États dans le cas de demandes d’extraditions pour des faits à connotation politique. Dans tous ces dossiers, les extraditions ont été refusées par les divers États sollicités. En cause: l’absence de garanties conduisant à des jugements équitables étant donné l’usage de la Loi Antiterroriste, les limitations et restrictions du Droit à la défense et l’importance des peines imposées par l’État chilien.

où sont-il(elle)sL’asile politique octroyé à Patricio Ortíz en Suisse en 2005, à Claudio Molina en Argentine en 2002 et à Galvarino Apablaza en Argentine en 2010, illustre bien cette situation. Tous les trois sont d’anciens militants du FPMR et sont l’objet de mandats extraditionnels demandés par le Chili.

Précision importante: Galvarino Apablaza était accusé d’avoir été l’auteur intellectuel de l’attentat contre Jaime Guzmán, la même affaire pour laquelle est poursuivi aujourd’hui Miguel Peña. Or, l’accusation portée à l’encontre de G. Apablaza peut être considérée comme beaucoup plus grave que celle à l’encontre de Miguel. Pourtant G. Apablaza a obtenu l’asile politique en Argentine malgré la gravité de l’accusation dont il a été l’objet et malgré sa qualité de fondateur du Frente Patriótico Manuel Rodríguez. Constatant qu’entre la date de l’obtention de son statut de réfugié politique et aujourd’hui, la Justice chilienne n’a pas surmonté son manque d’impartialité, ce cas constitue un précédent à considérer.

 

Le Chili n’est toujours pas un État de Droit

chili-2L’existence d’un système juridique toujours fondé sur l’idéologie d’un Régime militaire (lequel pérennise l’application de la Loi Antiterroriste et n’assure pas le Droit à la défense ni les normes d’un juste procès) nous font affirmer que les conditions ne sont pas remplies pour que Miguel Peña puisse bénéficier d’un procès correct, impartial, équitable. Nous avons donc de très sérieuses raisons de nous inquiéter pour son intégrité physique et morale.

Nous craignons aussi que son arrestation soit utilisée comme monnaie d’échange contre l’acquittement des assassins et tortionnaires du passé.

Si Miguel Peña est extradé vers le Chili, il sera jugé selon des lois mises en place sous un Régime d’exception par le sénateur Jaime Guzman afin de pérenniser la dictature militaire et réprimer le peuple chilien. C’est-à-dire que la Justice chilienne sera juge et partie contre une personne innocente.

Ces dernières années, un mouvement de solidarité pour la défense des Droits humains au Chili s’est formé en Belgique, comme dans d’autres pays européens. Miguel a activement participé à ce mouvement en faisant (entre autres) partie des grévistes de la faim qui, lors de l’arrestation de Pinochet à Londres, ont demandé son extradition vers l’Espagne. Extradition qui n’a pas eu lieu, le dictateur ayant été renvoyé vers le Chili où il ne fut ni jugé ni condamné. Jamais.

EL PUEBLO POBLADORL’engagement politique et social de Miguel dans un contexte historique déterminé, peut être assimilé à l’engagement des Résistant(e)s européen(e)s face au Régime Nazi.

Se sachant poursuivi et recherché par la Justice chilienne, Miguel s’est réfugié en Belgique il y a déjà 13 ans où il a demandé l’asile politique sans réponse positive à ce jour. Malgré les difficultés liées à son statut précaire, il a pu développer chez nous une vie sociale, professionnelle et affective normale, s’intégrant de manière transparente (5) à la société belge.

Au vu de tous ces éléments ci-dessus évoqués, nous demandons aux autorités compétentes d’octroyer l’asile politique à Miguel Peña car nous reconnaissons en lui un Résistant à la dictature. Tout comme les milliers d’exilé(e)s politiques accueilli(e)s par la Belgique durant «les années Pinochet» ou comme les dizaines de prisonnier(ère)s politiques, arrivé(e)s au début des années 90, dont les peines de prison furent changées en peine d’exil. Nous appelons tous les défenseurs des Causes justes à se solidariser avec notre ami et camarade en danger d’extradition."

DEHORS<Dehors les Milices des rues ! Seul le Peuple aide le Peuple !

Il reste à créer de la Solidarité, des Communes, des Comités de réappropiation, des assemblées de quartier, des Travaux volontaires, des Centres d'approvisionnement>

 .

NON À L'EXTRADITION DE MIGUEL AU CHILI !

REFUGIÉ POLITIQUE MAINTENANT !"


NOTES. (1) FPMR (Frente Patriótico Manuel Rodríguez) : Front Patriotique Manuel Rodríguez fondé le 14 décembre1983 au Chili contre la Dictature militaire du Gouvernement de Pinochet. Ce groupe guerrilero d'idéologie Marxiste-Léniniste a pris le nom du héros de l'indépendance chilienne : Manuel Rodríguez Erdoíza. Il agit au sein de la Politque de Rébellion Populaire des Masses, impulsé notamment par le Parti Communistedu Chili.

(2) CNI (Central Nacional de Informaciones) : Centrale Nationale d'Informations créé en 1977 par le Régime Militaire de Pinochet après la dissolution de l'Organisme d'Intelligence précédent la DINA (Direction d'Intelligence Nationale) et au service du Programme de la Terreur d'Etat contre le Peuple; Ce Programme a été conçu et exporté par l'Etat français au moyen de son "École française des Escadrons de la Mort" née lors du soulèvement de l'Indochine contre la Guerre coloniale et Impérialiste menée par l'Etat français.

(3) DIPOLCAR (Dirección de Inteligencia Policial de Carabineros) : Direction d'Intelligence Policière des Carabiniers créée en 1990 et lié au Département des Affaires Intérieures de l'Etat chilien. Divisée en départements depuis 2002 : Informations (auparavant Analyses), Sécurité Institutionnelle (auparavant "ContreIntelligence"), Enseignement et Soutien (auparavant "Intelligence") et Coordination des sections DIPOLCAR.

(4) FACH (Fuerza Aérea de Chile) : Force Aérienne du Chili.

(5) La dynamique SRI de Baiona déclare ne pas savoir ce que peut être une Vie "normale" et "transparente" et en refuser la justification pour toute personne accusée d'avoir des activités politiques de Résistance face au Fascisme intrinsèque à l'actuel dernier stade du Capitalisme : le Monopolisme, autrement dit l'Impérialisme.

 

PLUS D'INFOS

- DOSSIER AMERIQUE LATINE

DU SECOURS ROUGE APAPC (BELGIQUE)

- FPMR

Repost 0
Published by sribaiona - dans ANTIFASCISME
commenter cet article
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 06:30

ANTIFA

(9 Mai 1945. Berlin) Prise du Palais du Reichstag Nazi

par l'Armée Rouge Soviétique Antifasciste

 

FASCISME: définition du PCE(r)

"C'est la dictature ouverte que les grands monopolistes et financiers déchaînent quand ils assument définitivement les rênes de l'État lorsque le Capitalisme arrive dans sa dernière phase.

 

Le Fascisme apparaît avec l'arrivée du Capitalisme dans son étape monopoliste pour freiner l'ascension du Mouvement Ouvrier et tenter de dépasser la crise qu'une telle étape engendre inévitablement. L'Impérialisme est un Système en décomposition, en crise permanente et afin d'empêcher sa noyade définitive, celui-ci est obligé d'adopter les plus drastiques mesures de force. L'épuisement de toutes les contradictions de cette étape empêche la bourgeoisie de les résoudre par les méthodes propres à la démocratie bourgeoise: parlementarisme, élections, Partis, tribunaux, etc.

 

Mais le Fascisme n'est pas seulement une idéologie; le Fascisme n'est pas seulement représenté, ni même principalement, par certains groupes ou Partis d'Extrême-Droite, chauvinistes ou racistes. On ne peut séparer le Fascisme du Pouvoir de l'État et il surgit quand le Capitalisme a atteint son ultime étape comme une façon d'empêcher la Révolution Socialiste. Le Fascisme c'est le Monopolisme dans la politique, le contrôle du Pouvoir par un noyau réduit de secteurs financiers les plus puissants. C'est la superstructure politique qu'adoptent les pays impérialistes, de telle sorte que si la Démocratie bourgeoise correspond au Capitalisme pré-monopoliste, le Fascisme est la forme d'État du Capitalisme monopoliste. Par conséquent, cela n'est pas un phénomène politique limité au moment écoulé entre les deux Guerres Mondiales du 20ème siècle, sinon une tendance permanente et générale de tout les pays capitalistes.

 

Le Fascisme ne peut pas non plus être identifié avec ses formes extérieures ni avec les manifestations nationales dans lesquelles il se matérialise (National-Socialisme en Allemagne, Fascisme en Italie, Falangisme en Espagne).

 

Le Fascisme crée les prémices pour incorporer à la Lutte des secteurs très étendus de Masses à cause de la privation absolue de Droits, en mettant en évidence l'identité d'intérêts entre la Démocratie et la Révolution socialiste."  

LIRE L'ANALYSE DE DIMITROV (1935)

AU SEIN DE LA 3° INTERNATIONALE COMMUNISTE

Repost 0
Published by sribaiona - dans ANTIFASCISME
commenter cet article
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 08:45

 

Ipar Euskal Herriko Talde Antifaxista

La dynamique SRI de Baiona salue la création du Groupe Antifasciste du Pays Basque Nord (Ipar Euskal Herriko Talde Antifaxista) avec l'initiative de mettre en oeuvre des actions unitaires de Classe contre le Fascisme. La solidarité de Classe est notre arme!

 

14.11.2011.Communiqué

de Ipar Euskal Herriko

Talde Antifaxista

(Groupe Antifasciste

du Pays Basque Nord)

WORKING CLASS"De toutes les crises qu'a connu le système capitaliste, aucune n'a dérogé à la règle: choc pétrolier, crack boursier, crise politique et montée des nationalismes fascisants et xénophobes.

Nous vivons aujourd'hui une de ces périodes... De partout en Europe se réveillent des groupes fascistes qui, bien que prétendant ne pas l'être en reprennent tous les principes, en arborent tous les symboles et en utilisent les méthodes. Et ils en sont même au stade de se coordonner !


ANTIFA IPEHAujourd'hui comme aux temps de croisades, c'est l'islamophobie qui rassemble tout ce que l'occident compte d'ultra-nationalistes, de néo-nazis et autres intégristes religieux catholiques ou sionistes. Mais ne soyons pas dupes, ceci n'est qu'un prétexte pour attiser la haine de l'étranger qui est un bouc émissaire plus facile à pointer du doigt que le vrai responsable de tous les problèmes d'injustice, d'inégalité et de privation de liberté: LE CAPITALISME et ses dévots.


antifa ipehNous, militant(e)s Antifascistes, avons décidé de combattre tous les fanatismes, liberticides, qu'ils soient intégristes religieux, groupes fascistes ou états capitalistes. De nos jours, dans l'État français, les fachos peuvent défiler le bras tendu, en appelant à la haine raciale, tenir des locaux associatifs tels la «Maison Flamande» dans le Nord, le «Local» à Paris fief de l'ancien leader d'extrême droite ultra-radicale Serj AYOUB (alias Batskin) ou encore le «Bunker Korps» à Lyon qui rassemblent tout ce que ces villes comptent de nazis, d'identitaires et autres hooligans d'Extrême-Droite..et on pourrait en citer bien d'autres comme cela. Des militant(e)s antifascistes sont violemment agressé(e)s, des personnes d'origines étrangères, des homosexuel(le)s.. cette situation est intolérable!

 

antifa ipeh-2Et si vous pensez que tout cela est loin de chez nous, si vous pensez qu'Euskal Herri est épargné, sachez qu'à Baiona sont apparus sur les murs des autocollants pour la supériorité de la race blanche, que des tags néo-nazis ont recouvert des sculptures à Angelu, que le Bloc Identitaire à créé une section ici et que nous savons tous que dans les rangs du 1er RPIMA (1er régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine) et de la police locale se cachent des nostalgiques de Pétain et Franco.

Nous ne comptons pas leur laisser le champ libre et à leurs valeurs haineuses nous opposons la Solidarité, la Liberté des personnes et des peuples, la Justice sociale et l'Egalité pour toutes et tous! La Lutte Antifasciste, nous le savons, ne se passe pas dans les urnes, organisons-la toutes et tous ensemble, dans les villes, les villages, les rues, les quartiers et partout ailleurs !

RESISTANCE ANTIFASCISTE !!! "

8oct2011-ANTIFA IPEH

Repost 0
Published by sribaiona - dans ANTIFASCISME
commenter cet article
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 08:00

26.06.2011. ENTRETIEN AVEC UN PROCHE

D'UN PRISONNIER POLITIQUE ANTIFASCISTE

QUI A SOUFFERT D'UN ACCIDENT DÛ À LA DISPERSION PÉNITENTIAIRE


4-LUTTER

 

(Fait arrivé en 2007. Raconté en 2011.)

Parce que les choses ne sont pas comme dans les films de prison racontés sur Antena 3”. 

-Récemment, vous avez été 15 jours sans nouvelles...

"En arrivant dans chaque prison, après plusieurs jours de transit dans une autre prison différente que le/la prisonnier-ère politique ne connait jamais d'avance: la liste des téléphones, visites, autorisations... doit être "ré-approuvée" par la Direction de chaque prison "d'arrivée temporaire". Si tu appelles à la prison dont tu supposes que c'est celle-là et que le/la prisonnier-ère politique n'y est pas encore arrivé-e, ils te répondent avec un catégorique «Il/elle n'est pas ici», sans plus d'information si notre frère ou amie ou solidaire est ce jour-là, admettons, à la prison de Soto del Real, ou dans l'un des modules de 5 ou 7 autres prisons à 500 km à la ronde."

-En 2007, tu as eu un accident en allant en visite à la prison.

"Dans la vie normale, quand on entreprend un voyage, en voiture ou en autobus, la mère, le collègue, la fille pourra nous appeler en sécurité et nous localiser à l'instant où nous en avons besoin. Vous imaginez l'angoisse des familles et des ami-e-s des prisonnier-ère-es politiques? Et cela dans chaque taule, transfert, arrivée, procès... dans chacun de ces cas et durant plus de 15 jours.

Quand le/la collègue ou parent prisonnier-ère est déjà localisé (ici, il n'y a pas de facebook ni de twitter qui valent pour actualiser l'adresse), tu appelles à la prison et de nos jours, en 2011, ils te remettent un nouveau formulaire sur internet pour les visites astreintes en prison. «Merde! Il faut de nouveau mettre toutes les informations qu'ils ont déjà mis en archive des centaines d'autres fois». «Terrible! Dans n'importe quelle prison ils rendent obligatoire les informations et le fichage des empreintes mais je suis un parent, pas le/la détenu-e!!!...».

Tu prends la voiture un vendredi matin parce que dans cette prison les visites ont lieu ce jour-là pour ce/cette prisonnier-ère politique. Tu n'as pas pu sortir avant de ta boîte mais tu as eu de la chance, le chef t'a laissé "de fête" ce jour-là pour aller visiter le neveu. C'est un petit atelier et ton chef a conscience de la réalité de la Dispersion des prisonnier-ère-s politiques car tu as une amie "en prison pour politique". Parfois, la répression de l'État unit les criminalisé-e-s et les conscientisé-e-s. Oui, tu as "de la chance", en plus parce qu'entre l'aller-retour à la barraque cette même nuit, la prison est "seulement" à 1.000 km en voiture. En chemin, tu t'arrêtes pour manger, l'omelette est froide mais elle passe bien. Seulement s'approvisionner en essence et chier. Viens, regarde-le, «Il est sûrement plus beau que jamais bien qu'à la UNED* il ait beaucoup de problèmes pour étudier». Merde, il pleut durant tout le trajet...

Celà n'a pas été rien, plaque et roues arrières crevées et désequilibrées. Merde, si on fait le total ce sont 10 voitures et camions. Ahhh, le premier accident... tu inscrit le numéro de la prison que tu portes en note. «Je ne viendrai pas à la visite, j'ai eu un accident». Tu ne peux pas lui dire parce qu'après plusieurs tentatives ils ne décrochent pas, après oui, mais cela se coupe définitivement. Ensuite, tu appelles l'assistance car le camionneur, "un phénomène", te dit que «Le premier, c'est le premier». Dans tout ce bazar, la Guardia Civil et une ambulance sont déjà là. Tu es "tranquilles" car tu vas bien même si tu es un peu commotionné. Il ne manque que 150 km. pour arriver à voir l'être aimé 40 minutes... Merde!!!! Le camionneur me dit qu'au moins cela n'a pas été de notre faute...

Le 3ème jour, j'ai pu appeler à la maison totalement inquiète. Évidemment, ils ne lui avaient pas notifié ma non-présence et après être revenu du parloir vide, j'ai vu à la télé les neiges dans ces routes et les nombreux accidents, tous légers, selon les informations de TVE. Tu le tranquilise tout de suite «Seulement la plaque et les roues, tranquille, ah!ah!ah!, j'ai rigolé avec un camionneur...». Tranquille?. Le vendredi se termine, tout comme les 5 appels de 5 minutes par semaine et la cabine ne peut pas être réactivée avant lundi matin. «Je n'ai pas une égratignure. La grue a pris la voiture. Comme ce n'était pas de ma faute, l'assurance couvre les frais; Ah!ah!ah! Le camionneur quel phénomène! Il a traité la Guardia Civil d'inutile et de tout, ah!ah!ah!». Voilà, calme-toi... Parlons de... (pipipi)...». Les 5 minutes enregistrées... dans ton cerveau sont passées et tu sais qu'elles le sont aussi au Ministère de l'Intérieur." (*Université Nationale d'Éducation à Distance)

-Mais à la visite suivante, tu es revenu...

"Tu lui as promis de venir «Ils ont garanti le soleil et des routes sans obstacles». Ils te laisseront une voiture «Il n'y a pas ni un putain d'autobus ni de train dans cette prison», la soeur du collègue est détenue dans la prison d'Herrera. La tienne est au garage pour 20 jours. Mais à la visite suivante, ils avaient déjà emmené le neveu au Procès. La visite été astreinte pour 3 semaines plus tard. Maintenant, ce sont 1.350 km."

-Et cela a été des douzaines de fois en plus, des dizaines de milliers de kilomètres...

"Manu m'accompagne (ami intime du prisonnier politique). Je n'arrête pas d'avoir le cauchemar du coup reçu sur les cervicales durant l'accident, du vacarme et de la paperasserie. Et tu fais les comptes, l'argent dépensé par la Dispersion, par les Procès-Farce, par les conditions de tentative d'Extermination de mon parent et de tout-e-s les prisonnier-ère-s politiques. En faisant les comptes, la Dispersion punie extrêmement les Solidaire et les proches. Ce sont déjà 20 morts-e-s sur les routes de la Dispersion. Des milliers de voitures accidentées car ce sont déjà 30 années de prisonnier-ère-s politiques dans la "Démocratie", de visites tronquées, de dépenses multimillionaires pour n'importe quelle famille ouvrière, devoir voyager 2.300 km. Pour une visite de 40 minutes de Galice à Cádiz ou de Gipuzkoa à Huelva...”.

 

Repost 0
Published by sribaiona - dans ANTIFASCISME
commenter cet article

DYNAMIQUE DE BAIONA

jpg-SR BAIONA-okPLUS D'INFOS (cliquer)

SOLIDARITÉ PCE(r), GRAPO ET SRI!

 AMNISTIE TOTALE !!!

SANS CONDITIONS !

AMNISTIA TOTALE

2013 : ADRESSES

COLLECTIF DES PRESXS DU PCE(r), GRAPO ET SRI

(2013) PRESXS-adresses

ENCORE 1 PROCÈS-FARCE !!!

PROCES FARCE 13.09.2012 (arenas)-azkPROCES FARCE 13.09.2012 (victoria)-azkMADRID, LE 13 SEPT 2012 :

PITOYABLE TRAGI-COMÉDIE !!!

Audios du dernier Procès-Farce contre "Arenas" et Victoria Gómez. Il n'y a rien de mieux pour rompre la Guerre Sale déployée contre le PCE(r) qui tente de le relier au faux amalgame criminalisateur : PCE(r)-GRAPO... que d'écouter leurs propre paroles. Quand "Arenas" parle sur la politique la Juge l'interrompt et l'expulse. L'avocat de la Défense rompt avec des données tranchantes et sans appel les inventions mises dans les Dossiers judiciaires pour impliquer "Arenas" dans les GRAPO.

  NI OUBLI, NI PARDON !

ABELARDOLIBERTÉ POUR LE COLLECTIF

DES PRESXS POLITIQUES

DU PCE(r), DES GRAPO ET DU SRI

DONT LE CAMARADE ARENAS!

camarade ARENAS

République Populaire

CAMPAGNE DE SOLIDARITÉ AVEC LES PRESXS MALADES

PRESXS MALADESPLUS D'INFOS (cliquer)

7 PRES@S DU COLLECTIF DES COMMUNISTES, ANTIFASCISTES ET SOLIDAIRES DU PCE(R), DES GRAPO ET DU SRI ONT DE GRAVES MALADIES INCURABLES ET ILS/ELLES SONT SÉQUESTRÉ/ES DE FACTO. NOUS EXIGEONS LEUR MISE EN LIBERTÉ IMMÉDIATE!

1-CARTE DIRECTEUR INSTITUTIONS PENITENTIAIRE-azk

MONTRE  TA SOLIDARITÉ !

IMPRIME LA CARTE ET ENVOIE-LA !

COPIE-LA ET FAIS-LA CIRCULER !

1bis-CARTE DIRECTEUR INSTITUTIONS PENITENTIAIRE

12-Enrike KUADRA ETXEANDIA-GRAPO

Enrique KUADRA ETXEANDIA, prisonnier politique des GRAPO. Né à Barakaldo (Bizkaia, Pays Basque) le 9 juin 1950. Militant des GRAPO et Historique militant du PCE(r), âgé de 62 ans. En prison 2 fois (22 ans au total). Sauvagement torturé. Mis une nouvelle fois en prison en 1995 : il est devenu gravement malade. Il se trouve actuellement dans la Prison de Daroca (Zaragoza). Opéré d'un cancer à la prostate. Prisión de Daroca Ctra. Nombrevilla 50360 Daroca (Zaragoza)

1-Manuel PEREZ MARTINEZ-PCE(r)-fr

Manuel PÉREZ MARTÍNEZ, prisonnier politique du PCE(r). Né à Melilla le 1er novembre 1944. Secrétaire Général du PCE(r), âgé de 68 ans. En prison 3 fois (19 ans au total). Toujours en situation d'Isolement extrême. Mis une nouvelle fois en prison 2000 : il est devenu un malade chronique. Actuellement, il se trouve dans la Prison de Castellón II. Il souffre de graves problèmes occulaires, de cataractes, migraine chronique, de rhumes continuels qui le maintiennent prostré, d'une hernie du hiatus et de plusieurs maux associés. Prisión de C.P. Castellón II 12140 Albocasser 

11-MARIA JOSE BAÑOS-GRAPO-fr

María José BAÑOS ANDUJAR, prisonnière politique des GRAPO. Née dans le Sud-Est de l'État français le 11 novembre 1964. Militante des GRAPO âgée de 48 ans. 18 ans en prison. Mise en prison en 2002 : elle est devenue encore plus gravement malade. Elle se trouve actuellement dans la Prison de Valencia II. Foie dans un très mauvais état. VIH. Elle a besoin d'une déviation coronaire. Fortement médicalisée. Prisión de Picassent-Valencia II - a.c. 1002, 46225 PICASSENT (Valencia).

28-Manuel R. ARANGO-PCE(r)

Manuel ARANGO RIEGO, prisonnier politique du PCE(r). Né à Villaseca de Laciana (León) le 12 décembre 1948. Historique militant du PCE(r), âgé de 64 ans. Il a été plus de 20 ans en clandestinité après avoir été détenu et incarcéré à de nombreuses occasions et blessé par les tirs de la Police lors de l'une d'entre elles. Mis en prison une nouvelle fois en 2007 : il est devenu gravement malade. Il est actuellement dans la Prison de Zuera (Zagazoza). Dans cette prison, il manque de physiothérapeute et de plusieurs médicaments dont il a besoin. Il a une sciatique chronique qui l'oblige à marcher en étant aidé; arthrose générale; hépatite chronique avec perte de masse hépatique. Ulcère duodénal chronique car il a été emputé de l'intestin grêle. Hypermédicalisé. Prisión de Zuera-Zaragoza - CN 338, km . 539, 50800 ZUERA (Zaragoza).

2-ISABEL APARICIO-PCE(r)-fr

Isabel APARICIO SÁNCHEZ, prisonnière politique du PCE(r). Née à Madrid le 2 février 1954. Militante du PCE(r), âgée de 58 ans. En prison 2 fois (9 ans au total). Incarcérée en 2007 : elle est devenue gravement malade. Elle se trouve actuellement dans la Prison de Zuera (Zaragoza). Arthrose générale, ostéoporose, hernies lombaires et discales, sinusite chronique, elle a besoin de plusieurs opérations. Récemment opérée de cataractes aux 2 yeux. Prisión de Zuera-Zaragoza - CN 338, km . 539, 50800 ZUERA (Zaragoza). 

21-Paco CELA SOANE-PCE(r)Paco CELA SEOANE, prisonnier politique du PCE(r). Né à Verin (Ourense) le 29 octobre 1958. Militant du PCE(r), âgée de 56 ans. En prison depuis 26 ans, en 3 fois. Incarcéré en 2007: il est gravement malade. Il se trouve actuellement dans la Prison de Picassent (Valencia). Diabète très problématique. Jusqu'en novembre 2010, il a eu besoin de 5 injections d'insuline par jour. Prisión de Picassent -Valencia II. ac 1002. 46225 PICASSENT (Valencia).

4-Résister c'est vaincre-fr3-adosB

HOMMAGES DÉC 2014

NI OUBLI,NI PARDON! 

xc-29 AOUT 2013 VIGO

BIOGRAPHIE (Lire) 

au-(05.12.1982)-JUAN MARTIN LUNA-PCE(r)NI OUBLI,NI PARDON!

ACTE DE SOLIDARITÉ

ÉLECTIONS BOURGEOISES :

BOYCOTT !!!

LA LUTTE EST DANS LA RUE PAS AU PARLEMENT-2

Lutte et organise-toi avec le SRI ! A l'école, université, usine, entreprise, quartier : partout tu peux Lutter pour abolir le Capitalisme et l'Exploitation de Classe en oeuvrant pour  LA RÉVOLUTION SOCIALISTE afin d'abolir définitivement toute Classe et Exploitation par LE COMMUNISME ! ET N'OUBLIE PAS LA SOLIDARITÉ AVEC LES ANTIFASCISTES ET COMMUNISTES EN PRISON : DEDANS ET DEHORS FACE A LA RÉPRESSION   !

  

  PREKARIOEN GAUA

CONTRE L'EXPLOITATION

Pour l'Unité des prolétaires

jpeg-xuria-KARTELA 08.12.2012-azk

  SAMEDI 8 DÉCEMBRE 2012

(à partir de 18h.  23bis Rue des Tonneliers. BAYONNE)

(plus d'infos) et Gadafiste Brothers

PHOTOS DE LA SOIRÉE

jpeg-IMP+WEB-rouge-AFFICHE NUIT DES PRECAIRES-BAIPRESOAK KALERA !

PRESOAK ETXERAT !

PRESOAK KALERA

SAMEDI 10 NOVEMBRE 2012 (BAIONA)

(15h30. Place des Basques)

Manifestation pour la liberté

des prisonnier-ère-s politiques basques

  Aux personnes qui ont Lutté

et qui Luttent contre le Fascisme...

LUCHA ANTIFA

VENDREDI 9 NOVEMBRE 2012

(18h30. Place Louis XIV. ST-JEAN-DE-LUZ)

JOURNÉE INTERNATIONALE : NUIT DE CRISTAL

Rassemblement contre le Fascisme : sexisme,

discriminations et racisme... (plus d'infos)

(9 NOV) KRISTALL NACHT 1938-2012-azk

  ZYED ET BOUNA

NI OUBLI, NI PARDON !

Zyed et BounaLUTTE CONTRE LE NON-LIEU ! (plus d'infos)

 

 

presosenferGrève de la Faim de Solidarité avec Iosu 

Dans les États français et espagnol : plus de 250 prisonnier(ère)s politiques sont en Lutte ouverte avec des Grèves de la Faim, refus des conditions de détention, protestations...

Le prisonnier politique des GRAPO : Enrike Kuadra Etxeandia s’est mis en Grève de la Faim illimitée en Solidarité avec la Grève de la Faim de Iosu Uribetxeberria Bolinaga, un prisonnier politique basque gravement malade en phase terminale dans la prison de Daroca à Zaragoza. Une Grève de la Faim de Solidarité a aussi été commencée par les militants des GRAPO : Nacho Varela Gómez (prison de Puerto I) et Marcos Martín Ponce (prison de Morón de la Frontera, Sevilla). Les autres prisonnier(êre)s du Collectif des prisonnier(ère)s poltiques du PCE(r), GRAPO et SRI informé(e)s rejoignent aussi cette Grève...

LIBERTÉ POUR LES PRISONNIER(ERE)S POLITIQUES !!!

Si l'Etat espagnol a concédé la "Liberté" conditionnelle à Iosu : celle-ci n'est toujours pas effective. En Italie et depuis le Secours Rouge International : des messages et des cartes de dénonciation de cette situation sont envoyées au Ministre de l'Intérieur  de l'État espagnol à Madrid.

Appel du Comité pour un SRI (Italie) : L'Etat espagnol laisse mourir en prison un prisonnier politique malade en phase terminale. Iosu Uribetxeberria Bolinaga est atteint d'un cancer maintenant en phase terminale. Selon les médecins de la prison elle-même, il ne dispose que d'une chance de 10% de vivre encore une autre année. Néanmoins, les "Autorités" refusent de lui concéder la Liberté et désormais 7 autres personnes de plus sont en prison car elles ont participé à une Marche de Solidarité pour Iosu lequel est incarcéré suite à l'accusation d'avoir tué un employé de la prison... Dans les Etats espagnols, français et turc : plus de 500 personnes sont en Grève de la Faim pour réclamer la liberté de ce prisonnier politique gravement malade. Le Collectif des prisonnier(ère)s politiques Antifascistes espagnol(e)s (1) souscrit à cette grève illimitée. Quiconque veut se solidariser avec Iosu peut envoyer une carte ou un télégramme au Ministre de l'Intérieur de l'État espagnol. Pour le texte il suffit de mettre : «NOUS EXIGEONS LA LIBERTÉ IMMÉDIATE DE Iosu Uribetxeberria Bolinaga» (N'oubliez de mettre la signature et le nom de l'expéditeur/trice !)" (1) PCE(r), GRAPO et SRI

IOSU ASKATULeçon de dessin. (Nizar Qabbani, poète syrien) Mon enfant pose en face de moi sa boîte de peintures et il me demande de lui dessiner un oiseau. Je trempe le pinceau dans la couleur grise et je dessine un carré avec des fermetures et des barreaux. Ses yeux se remplissent d’obscurité : “Mais... c’est une prison, papa ! Tu ne sais pas dessiner un oiseau ? Et je lui dis : “Mon enfant, pardonne-moi... J’ai oublié la forme des oiseaux.” Mon enfant pose alors en face de moi son carnet de dessin et il me demande de lui dessiner un épis de blé. Je prend la plume et je dessine une arme à feu. Mon enfant se moque de mon ignorance et il s’exclame : “Papa ! Tu ne connais pas la différence entre un épis de blé et une arme à feu ?“. Je lui dis : “Mon enfant, oui j’ai connu les formes des épis de blé, celle de la miche de pain, celle de la rose mais dans cette époque très dure que nous vivons actuellement les arbres de la forêt se sont unis à la Résistance pour Lutter.(…)”

Dessin d'AURORA(Juin 2012)(Juin 2012) Dessin d'Aurora Cayetano 

prisonnière politique du PCE(r) en Prison

  

  

(gorria)Résistance-1

(TOULOUSE) : PROCES-FARCE ! Face à la Répression de l'Etat français Solidarité avec le CREA (OKUPA) RÉSISTER C'EST VAINCRE ! (plus d'infos) SOLIDARITÉ !

21 JUIN 2012

JEUDI 21 JUIN 2012 (PARIS) (19H) RASSEMBLEMENT DEVANT LA PRISON DE LA SANTÉ Concert de dénonciation contre la Terreur d'État Plus d'infos (cliquer)

 

lamine-diengmanifestation-lamine-dieng-2011-avenue-gambettaNI OUBLI ! NI PARDON ! lamIne dieng, Un ouvrier assassinÉ par la Police de l'État français MARCHE COMMÉMORATIVE À PARIS (14h) Samedi 16 Juin 2012 (Plus d'infos)

vérité et justice pour ali ziri-2NI OUBLI ! NI PARDON ! ALI ZIRI, Un ouvrier assassinÉ le 9 Juin 2009 par la Police de l'État français Rassemblement À Argenteuil (14h30) Samedi 9 Juin 2012 (Plus d'infos)

LIBERTÉ POUR DENIZ

VENDREDI 25 MAI 2012 (NUREMBERG, ALLEMAGNE)15H RASSEMBLEMENT DE SOLIDARITÉ CONTRE LE PROCES-FARCE DE DENIZ : UN ANTIFASCISTE (plus d'infos)

 

jpeg-A3 AFFICHE 19-20 MAI 2012-azk

OU SONT-ILS ? OU SONT-ELLES ? CONTRE LA TERREUR D'ETAT SEMAINE CONTRE LES DISPARITIONS POLITIQUES (17-31 MAI 2012)  

Organisée par l'ICAD-Section française PLUS D'INFOS (cliquer)

euskal presoak euskal herriraJEUDI 31 MAI 2012 (devant la mairie de BAIONA) Jour du Procès en appel à Paris (19 H) RASSEMBLEMENT DE SOLIDARITÉ AVEC JON KEPA PAROT prisonnier politique basque d'ETA PRIS EN OTAGE PAR L'ÉTAT FRANCAIS DEPUIS 23 ANS

jpeg-(09.05.1976) ULRIKE MEINHOFazkPlus d'infos (en cours rédaction)

IBAI ASKTATU-1

IBAI ASKTATU-2 IBAI ASKATU ! GUK ZUREKIN ! LIBERTÉ POUR IBAI PEÑA BALANZATEGUI ! ON EST AVEC TOI ! EUROAGINDUEI EZ !  Plus d'infos  et Lutte Antifasciste  (Originaire de Gasteiz et réfugié politique à Baiona.Transféré en Juin 2012 de la prison de Seysses dans l'État français à celle de Soto del Real dans l'État espagnol) Pour lui écrire : IBAI PEÑA BALANZATEGUI - MADRID-V SOTO DEL REAL CENTRO PENITENCIARIO - CARRETERA COMARCAL 611 - 28.791 SOTO DEL REAL (MADRID) ESPAÑA.

 

 

 

HOMMAGE A LA CAMARADE YASEMIN DU MLKP

Yasemin Yoldas-3

La "Camarade Yasemin" du MLKP est morte le 9 février 2012

en luttant contre l'Etat turc fasciste

pour la révolution socialiste et le Communisme

en Turquie et au Kurdistan

PLUS D'INFOS (cliquer)

HOMMAGE, GRÈVE DE LA FAIM ET DÉTENTION

SOLIDARITÉ AVEC MANUEL ARANGO RIEGO

PRISONNIER POLITIQUE DU PCE(r)

LE 19 OCTOBRE 2011

FIN DE LA PROTESTATION AVEC

GRÈVE DE LA FAIM

DEPUIS LE 16 SEPTEMBRE 2011

CONTRE LE DÉNI DE LA CONDITION DE PRISONNIER/ÈRE POLITIQUE ET DE MILITANCE

MIS EN OEUVRE PAR L'ADMINISTRATION PÉNITENTIAIRE ET L'ÉTAT ESPAGNOL

28-Manuel R. ARANGO-PCE(r)-castLA SOLIDARITÉ DE CLASSE EST NOTRE ARME ! ÉCRIS-LUI !

Prision de C.P. Madrid VI - Aranjuez

C.P. Madrid VI 28300 Aranjuez (Madrid)

02.10.11-im1(lettre interceptée)

  11 OCTOBRE 2011 (BAIONA). DIFFUSION DE 300 TRACTS SRI* À DES PROLÉTAIRES DURANT UNE MANIFESTATION NATIONALE DANS L'ÉTAT FRANÇAIS CONTRE LA PRÉCARITÉ.

* En Solidarité avec la Grève de la Faim du Camarade Manuel Arango Riego, Prisonnier Politique du PCE(r) et pour rappeler l'existence de la Lutte dans les prisons du Collectif des presxs politiques du PCE(r), des GRAPO et du SRI.

BLOG(Manif 10oct2011)TRACT SRI-jpeg DÉTENTION ET MISE EN "LIBERTÉ" AVEC CHARGES

DE PABLO HASÉL, RAPPEUR DE 22 ANS 

LIBERTÉ POUR CE CAMARADE SOLIDAIRE ET COMBATIF!

pablo Liberté !LIBERTÉ IMMÉDIATE DE PABLO HASÉL !

Il est Communiste, les terroristes c'est vous.

SOLIDARITÉ AVEC PABLO HASÉL !

-COMMUNIQUÉ DE PABLO HASÉL

ET CAMPAGNE DE SOUTIEN

logo-radio-clash

RADIO CLASH DE LIMOGES

-Émission du 4 octobre 2011

-Émission du 11 octobre 2011

-Emission du 18 octobre 2011