Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 01:45

Libertad Arenas

RÉSISTER (Texte du Camarade "Arenas")

"RÉSISTER cela signifie, avant toute chose, ne pas renoncer à nos Droits démocratiques, ne pas céder face à l'Exploitation et à la Répression brutale, ne pas se taire face aux Oppresseur(e)s, être intransigeant/e avec eux/elles et leur Régime, ne nous prêter à aucune sorte d'arrangement ou de tolérance avec eux/elles, les tortionnaires et assassins à leur solde; mais par-dessus tout, RÉSISTER signifie être prêt/e à s'organiser et à Lutter d'une façon décidée pour renverser le Pouvoir de la Classe capitaliste et créer un Système économique et social entièrement nouveau."

LES ACCUSÉ(E)S :

arenas et victoria-azk - Manuel Pérez Martinez, prisonnier politique

et secrétaire général du PCE(r)

- Victoria Gomez Mendez,

prisonnière politique des GRAPO

Ce jeudi 13 septembre 2012, dans l'État espagnol, le Tribunal d'Exception de l'Audiencia Nacional à Madrid jugera à partir du 10h du matin : Manuel Pérez Martínez, prisonnier politique du PCE(r) (une nouvelle infamie judiciaire contre ce communiste, secrétaire général du PCE(r), accusé de militance armée) ainsi que Victoria Gómez Méndez, prisonnière politique des GRAPO.

Selon le Procureur : Manuel Pérez Martínez,en sa qualité de Secrétaire Général du PCE(r), aurait décidé de réaliser un attentat contre arenasl'Entreprise de Travail Temporaire "PEOPLE" située sur l'avenue de l'Amérique (Avenida de América) à Madrid, de telle sorte qu'en Janvier 1998 : des militant(e)s des GRAPO auraient fait voler en éclat cette ETT (Entreprise de Travail Temporaire) avec des dommages estimés à une valeur de 191.772,82 euros, toujours selon le Procureur. Les faits étant qualifiés de «Délit de Ravage» commis par «une personne appartenant à un groupe terroriste» : une requête de 17 ans de prison a été demandée pour chacun des 2 accusé(e)s avec une inhabilitation absolue durant tout le temps de la condamnation et des paiements judiciaires. Assez de criminalisation !

 

(1° jour : JEUDI 13 SEPTEMBRE 2012)

Chronique du Procès-Farce contre le Camarade "ARENAS" du PCE(r) et Victoria Gómez Mendez DES GRAPO

 (Alexis):"Indubitablement, une fois les faits analysés avec la tête  froide, sans que cela ne m'est demandé beaucoup d'effort : ce ILS VEULENT DETRUIRE LE PCE(r)nouveau Procès-Farce est un montage spectaculaire de la part de Silva SANDE [un Repenti évidemment au service du Capitalisme-Monopoliste] envers le Camarade "Arenas" : Manuel Pérez Martínez et dans lequel ce dernier doit mettre en évidence, une nouvelle fois encore, que les GRAPO et le PCE(r) sont 2 organisations totalement différentes mais que le PCE(r) applaudit et continuera à applaudir les actions perpétrés pour une Cause juste qui défend les ouvrier(ère)s.

PROCES FARCE 13.09.2012 (victoria)-azkVictoria qui a d'abord été militante au PCE(r) et qui est passée plus tard dans les Groupes Antifascistes a très clairement qualifié les propos de Silva SANDE [Repenti au service du Capitalisme-Monopoliste] de mensonges et ajoutant que celui-ci «s'en va maintenant sali pour la vie». Ce type -ainsi décrit par Victoria- est comparu d'une façon impassible comme s'il l'un des meubles de l'Audiencia Nacional [un Tribunal d'Exception de l'État espagnol Monarco-Fasciste].

Pour sa part, Manuel s'est étendu sur Silva SANDE en l'accusant pour ce qu'il est : un violeur et un homme avec peu d'envergure personnelle et une intelligence insuffisante pour appartenir au Comité Central du PCE(r). Un Procès mouvementé dans lequel depuis la 1ère heure, la Juge Angela MURILLO a réprimé Manuel dans chacun de ses gestes en direction du public au sein duquel étaient présents sa famille et de nombreux/euses ami(e)s.

"La Révolution n'est pas et ne sera jamais un bon commerce

pour quelques-un(e)s; Sur ce point, nous sommes tou(te)s d'accord.

La Révolution unie des volontés,

elle accumule des forces dispersées, des Solidarités..."

PCE(r)Quant au Repenti Silva SANDA, traître par excellence, il a refusé de répondre à l'avocat de Manuel et de Victoria : Juan Manuel OLARIETA. Lorsque ce dernier a voulu formuler la question suivante : «Comment la responsabilité du lieu et de la personne chargée de placer la "charge" dans l'Entreprise de Travail Temporaire aurait pu lui être donnée ?», la Juge Angela MURILLO a méprisé la question, ce qui constitue un acte illégal. Or, selon les propos de la Guardia Civil elle-même : au cours de la séquestration d'une personne, Manuel n'a pas pu être informé des modalités et du contenu de l'action qui allait se réaliser, étant donné son ampleur. Suite à son refus : plus d'1 heure après, la Juge s'est enfin adressée à OLARIETA en lui disant qu'il n'avait pas formulée sa question au moment approprié car qu'elle n'interrogeait plus Manuel PÉREZ MARTÍNEZ. Rien de plus ! ...

Selon moi, le plus représentatif de ce Procès-Farce est la Solidarité de toute

arenas-4

les personnes qui sont venues y assister et de toutes celles qui au travers des réseaux sociaux ont soutenue l'engagement inconditionnel à la Cause de ces 2 géants dans leur Organisation respective : le Camarade "Arenas" et Victoria ainsi que la grande Défense assurée par l'avocat : Juan Manuel Olarieta [Solidaire membre des Comités pour un SRI]."

 

Victoria Gómez Méndez à Estremera (Madrid)

Ces journées de Procès-Farce épuisent Victoria avec les transferts et dispersions multiples, l'Audiencia Nacional... (Nous rappelons que Victoria en a vécu plusieurs durant cet été) Ces jours-ci, elle se trouve dans la Prison de Estremera mais ce ne sera probablement que pour quelques jours car sa destination carcérale actuelle qui lui est imposée est celle de la Prison de Cáceres II.

 

(2° JOUR : VENDREDI 14 SEPTEMBRE 2012)

Chronique du Procès-Farce

contre le Camarade "Arenas" du PCE(r)

et Victoria Gómez Mendez des GRAPO

Arenas Libertad-2(S.A.P.) : "Tout d'abord, il nous faut tou(te)s remercier, vous qui êtes venu(e)s offrir votre soutien à Manuel et Victoria ainsi que les personnes qui dans leurs réseaux sociaux se sont inquiétés de leur situation en partageant ouvertement tout ce que nous avons raconté. Quant aux "Communistes" qui ne se sont pas prononcé(e)s ou qui ne partagent pas la Cause : je n'ai qu'une seule chose à leur dire c'est qu'il(elle)s ne sont pas de la même étoffe que les véritables communistes... "Arenas" et Victoria ont senti avec beaucoup d'émotion la Solidarité des gens et il/elle l'ont exprimé en envoyant des embrassades et en levant le poing. Pour notre part, nous leur avons démontré que nous sommes présent(e)s pour eux/elles et qu'il(elle)s doivent avoir des forces pour continuer à Lutter et ne jamais se rendre car nous serons toujours là. Notre chaleur a été sentie.

AFAPP-banderole pour la réunificationEn plus d'être une Farce, ce Procès a aussi été une démonstration du fait qu'ils ne vont pas laisser "Arenas" en paix. Dès le samedi, il est sorti de la Prison de Castellón, tôt dans la matinée; puis de la Prison de Castellón, ils l'ont emmené à celle d'Alicante; de la Prison d'Alicante à celle de Valencia; et enfin de la Prison de Valencia jusqu'à Madrid. Il est arrivé dans la nuit du dimanche à l'intérieur de la Prison de Navalcarnero, sans vêtement, sans pouvoir se doucher et sans arenas-3même pouvoir se laver le visage... Mais le pire de tout c'est que l'avocat n'a pas pu le rencontrer pour préparer le Procès et que la Juge MURILLO lui a tiré des pièges en croyant que celui n'y serait pas préparé mais OLARIETA a démontré qu'il n'est pas un avocat d'opérette. il est revenu sur tout ce que le Procureur a exposé lequel ne s'en s'est pris qu'à Manuel en sachant seulement dire que : «GRAPO et PCE(r) c'est la même chose».

 

arenas-2Ce Procès c'est celui de quelques pétards déposés dans l'Entreprise de Travail Temporaire "PEOPLE", un dossier qui était fermé depuis 12 ans pour faute de preuves parce qu'il n'existe en effet aucune preuve que Manuel aurait été l'instigateur des pétards; mais la coïncidence fait qu'aujourd'hui, 12 ans plus tard, apparaissent des brouillons portant une empreinte de Manuel ! Il semblerait qu'apparaisse dans tout les Dossiers judiciaires une empreinte de Manuel qui vaut pour TOUT, en étant utilisée dans chacun des Dossiers. Aujourd'hui, après que le Procureur ait dit des conneries, le tour est venu au traître par excellence (Silva Sande) qui recevra une médaille honorifique pour avoir couvert Manuel de merde au lieu de le défendre. Ensuite est arrivé le tour de Victoria dont la seule chose à dire c'est qu'il s'agit d'une femme devant laquelle il faut enlever son chapeau. Elle a exposé et expliqué quel était le rôle de cette canaille et tout ce qu'il faisait en cachette : dépenser l'argent de l'Organisation, abuser des Camarades, se saouler, alors qu'il(elle)s étaient dans la clandestinité, lui, il sortait partout, comme si cela n'était pas grave dans son cas : en mettant en danger toute l'Organisation. C'est pourquoi il a été expulsé des GRAPO et qu'il a voulu aller au sein du PCE(r) où le Comité Central ne l'a pas accepté.

Sur la crise et l'effondrement du CapitalismeManuel a eu son tour en dernier et soudain la salle s'est remplie d'agents de la Police Secrète et de la Police Nationale : nous étions environ 15 et nous en avions 1 par tête... Manuel a expliqué quel est le devoir de son Organisation, le fait qu'elle applaudit les actions des GRAPO, qu'elle ne les condamne pas et ne les condamnera pas mais que les GRAPO n'ont rien à voir avec le PCE(r) car il s'agit d'Organisations distinctes. Alors, la Juge MURILLO lui a dit de ne pas parler de politique car cela ne l'intéresse pas, elle, et qu'il ne s'agit pas d'un Procès politique. Manuel a coupé court à cela et personne ne pouvait plus le faire taire quand il a dit : «Comment ça ! ce n'est pas politique ? Je suis un prisonnier politique et non un terroriste comme cet État Fasciste veut le présenter !».

PROCES FARCE 13.09.2012 (arenas)-azkAlors la Juge a ordonné de l'expulser et "Arenas" s'est soudain mis debout et il s'en est allé EN LEVANT LE POING ET EN CHANTANT L'INTERNATIONALE AVEC VICTORIA qui elle-aussi s'était levée tout en nous regardant, ceux/celles qui étions dans la salle. Nous y avons répondu de la même façon en nous mettant debout avec le poing levé et en entonnant l'Internationale. Les policiers nous ont sorti de la salle quasiment en nous empoignant et avec beaucoup de hâte; les gens présents ont été extrêmement indigné(e)s et plein de rage. Un jeune en sortant de l'Audiencia Nacional a crié aux flics : «Vous êtes des Fascistes et vous méritez d'être brûlé(e)s vivant(e)s!».

Le Procès s'est terminé ainsi et la sentence tombera dans 1 semaine. une nouvelle fois, merci à tou(te)s d'être venu(e)s et à tou(te)s ceux/celles qui vous êtes alerté(e)s : c'est notre obligation de conquérir leur Liberté parce que eux/elles le font pour nous : ce sont des communistes, pas des terroristes ! Liberté pour les prisonnier(ère)s politiques !"

DELIT DE COMMUNISME"Camarade Arenas, prisonnier politique du PCE(r) Amnistie et Liberté ! Son Délit ? Etre communiste !"


LA JEUNESSE SOUTIENT

LE CAMARADE "ARENAS"

(Juillet 2012)-Extremadura

(Août 2012) Journées Antifascistes au Piornal en Extremadura

(15.09.2012) “Au fil des temps, j'ai fait partie du "public" lors de nombreux Procès contre les prisonniers et prisonnières politiques mais des Procès comme celui du 13 septembre 2012, j'en ai très peu vu : je me réfère à cette partie des bancs, celle des Solidaires qui assistent aux Procès à l'Audiencia Nacional. Beaucoup de jeunes sont venus en Solidarité. Et cela a dû rendre la Police nerveuse car au lieu des 4-6 agents de la Police Secrète, ce jeudi : il y en avait 15... En soirée, j'ai été faire une petite chronique et il y en avait déjà 2 mises en ligne sur internet réalisées par des personnes présentes au Procès, de jeunes Solidaires. Je veux seulement ajouter que le Procès-Farce s'est poursuivi le vendredi 14 septembre 2012 et que la Farce d'une demande de peine s'élevant à 17 ans de prison pour Arenas et pour Victoria respectivement... continue. Le Procureur dit qu'il faut atténuer cette condamnation pour le Repenti : Silva Sande. Oui, c'est vrai, Rome paye les traîtres... parfois"

(Juillet 2012) Antifa en Extremadura(Août 2012) Journées Antifascistes au Piornal en Extremadura

SOLIDARITÉ AVEC LE CAMARADE "ARENAS", VICTORIA ET LES PRISONNIER(ERE)S POLITIQUES

"Les barreaux ne feront pas taire la Vérité ! Rejoins-nous !

Liberté pour les prisonnier(ère)s politiques !"

Rejoins-nous(13.09.2012. Euskal Herria/Pays Basque - Lettre d'Oskar aux Comités pour un SRI) : "Toute la SOLIDARITE du monde pour le Camarade "Arenas", sa famille et ses ami(e)s dans cette nouvelle farce de Procès par laquelle on le fait passer pour atteindre son coeur et son sourire en le minant, tout en visant à rompre son moral et sa dignité de véritable communiste et à l'exterminer de la seule façon connue et pratiquée par l'État fasciste espagnol : l'assassinat-répression-génocide-torture... Force, Dignité et Engagement sont des mots étrangers au Pouvoir Capitaliste composé de fanatiques et de nostalgiques amoureux/euses du "Tout ficelé et bien ficelé" [dixit FRANCO à propos de la dite "Transition démocratique" qui assure la continuité du Régime fasciste-franquiste sous une autre forme...]. Ceux/celles-ci ne parviendront pas à les comprendre ni à les assimiler avec leur entendement restreint et corrompu. Le/la moindre imbécile sait (c'est précisément cela qui les fait trembler et pas autre chose) que comme dit la chanson («cela viendra, cela viendra, chaque bourgeois/e recevra... on se vengera de l'humiliation...»). Jusque-là et en attendant l'avènement de ce jour : nous sourions et continuons à Lutter. Liberté pour les prisonnier(ère)s politiques ! Liberté pour le Camarade "Arenas" !"

31.12.2010-pancarta SRI donostia(31.12.2010. Donostia) Manifestation pour les prisonnier(ère)s politiques

(13.09.2012. Euskal Herria/Pays Basque - Dénonciation de Kimetz) : "Ostegunean, irailak 13, espainiako Audientzia Nazionalean preso dauden PCE(r)-ko idazkari nagusia, Manuel Pérez Martínez (Arenas Kamarada), eta GRAPO-ko gudaria, Victoria Gómez Méndez, epaituak izango dira. Fiskalak 17 urteko espetxe zigorra ezarri nahi die 1998an Madrileko PEOPLE ETT-aren aurkako erasoa egotzita. EPAIKETA FARTSARIK EZ!! KAPITALARI SUA!!

Libertad Arenas-AZARUG(11.09.2012. CANARIES) COMMUNIQUE DE AZARUG

"Nous sommes l'organisation de la jeunesse indépendantiste canarienne à caractère révolutionnaire : AZARUG et nous voulons manifester au moyen de ce communiqué notre Solidarité Internationaliste avec le Camarade Arenas et tout(e)s les prisonnier(ère)s politiques maintenu(e)s en séquestration par l'État espagnol. Depuis l'organisation de la jeunesse indépendantiste LIBERTE ARENASAZARUG : nous voulons exprimer toute notre Solidarité avec les prisonnier(ère)s politiques de l'État espagnol et concrètement avec le Camarade "Arenas" -Secrétaire Général du PCE(r)- qui souffre d'un nouveau Procès-Farce programmé pour ce 13 Septembre 2012. Arenas a déjà réalisé 19 ans en prison sous de fausses accusations et sans preuves. On l'accuse d'être le Chef de l'organisation armée révolutionnaire : GRAPO (Groupes de Résistance Antifasciste Premier Octobre 1975) en établissant au moyen de leurs Farces judiciaires la connexion inventée de "PCE(r)-GRAPO" comme s'ils formaient un tout unique opératif.

Évidemment, de telles affirmations n'ont pas pu être démontrées car les GRAPO et le PCE(r) sont des organisations indépendantes l'une de l'autre. Dans tout les cas, lorsque les membres du PCE(r) décident d'empoigner les armes en entrant dans les GRAPO : ils et elles le font par volonté propre en abandonnant automatiquement les rangs du Parti.

Au sein de AZARUG, nous sommes Internationalistes et nous défendons la Solidarité entre les peuples et c'est pourquoi une attaque contre les Droits démocratiques comme l'est ce Procès-Farce exige que nous nous solidarisions avec tout(e)s les combattant(e)s réprimé(e)s, d'où qu'il(elle)s soient.

Libertad ARENASLe PCE(r) est l'un des quelques Partis qui au niveau étatique reconnaît que les Canaries sont une colonie et qui demande son Indépendance immédiate, ce qui suppose un acte de Solidarité extrêmement élevé avec la nation Canarienne que nous devons reconnaître. L'existence des prisonnier(ère)s politiques dans l'État espagnol est quelque chose que nous considérons inacceptable et qui doit changer, c'est pourquoi nous demandons la dérogation de la législation qui restreint les Libertés et qui permet ces abus : la Loi Antiterroriste. L'Amnistie pour tou(te)s les prisonnier(ère)s politiques de l'État espagnol quelles que soient leurs organisations (PCE(r), SRI, GRAPO, prisonnier(ère)s basques, anarchistes...) Non au Procès-Farce du 13 Septembre 2012 ! Liberté pour le Camarade "Arenas" ! Vive les Canaries Libre et Socialiste !"

(Septembre et début Octobre 2012. Baiona, Euskal Herria) Patxa Plazan

Les travailleur(euse)s municipaux chargés du nettoyage

ne touchent pas aux affiches...en Solidarité.

(12.09.2012) Patxa plaza-Baiona-2

UNE POLITIQUE DE PRINCIPES

(Extrait du texte de M.P.M "Arenas",

publié dans la revue : Resistencia N°53)

On ne trafique pas avec les Principes. (...) On ne trafique pas avec les Principes, on ne peut réaliser aucune sorte de négociation portant sur les Principes, aucune sorte de "transaction". Des personnes ne peuvent pas le comprendre et pensent, en bons bourgeois(e)s queI "Tout à un prix" (...).

Comités por un SRIParmi ces Principes, Idées et Théories nous soulignons celle qui nous permet de comprendre d'une manière claire et irréfutable : le caractère transitoire ou la caducité historique du Système d'Exploitation capitaliste car ce Système n'a pas toujours existé et il ne pourra pas exister éternellement. Comme pourrions-nous aspirer à nous intégrer dans une société parasitaire et moribonde qui pour tenir debout, pour prolonger son agonie : a recours aux méthodes les plus féroces d'Exploitation et d'Opression, au Pillage, aux Guerres de Rapine, à l'Extermination en masse et à la Dévastation de pays et de continents entiers ?

Une autre question de principes pour nous : c'est celle qui se réfère à la nécessité de l'organisation politique indépendante de la Classe ouvrière, autrement dit, non soumise ni contrôlée par la Bourgeoisie ni par son État, étant donné que c'est la seule manière d'être en conditions de Lutter contre ce dernier d'une façon conséquente jusqu'au final.

amnistiaLa théorie n'est pas moins importante pour nous car elle nous démontre d'une façon qui ne donne lieu à aucun doute que la Lutte de Classes entre le prolétariat et la bourgeoisie -les deux Classes fondamentales de cette société- ne peut avoir comme seul résultat : que le renversement du Pouvoir de la Bourgeoisie et l'implantation de la dictature révolutionnaire du prolétariat sur cette même bourgeosie comme un pas préalable nécessaire pour la suppression totale de l'explosion de l'Exploitation et de toute Oppression de quelques humains sur les autres. Cela, naturellement, ne pourra pas être obtenu d'une manière "pacifique ou parlementaire" car la bourgeoisie ne consentira jamais à se retirer pacifiquement du Pouvoir.

Le 4° Principe fondamental pour nous : c'est celui qui se réfère à l'Expropriation des expropriateur(trice)s, autrement dit à la Suppression de la Propriété Privée capitaliste avec l'établissement de la Propriété Collective du peuple entier sur les moyens de production afin de pouvoir organiser l'Économie Socialiste planifiée pour satisfaire les nécessités matérielles et culturelles de tou(te)s et chacun/e des travailleur(euse)s.

Mercenaires du Capital : 1400 euros par jour

pour assassiner, coloniser, violer, bruler des zones, dépecer...

MERCENAIRES DU CAPITAL6AZKLe 5° Principe que nous défendons et pratiquons : c'est celui qui fait appel à l'Unité de tou(te)s les Prolétaires, Exploité(e)s et Opprimé(e)s du monde pour rendre la Lutte contre le Capitalisme plus efficace et invincible, etc. Cela, c'est le principe de l'Internationalisme prolétaire qui rendra possible non pas seulement le renversement de la Bourgeoisie dans tout les pays sinon celui permettant aussi d'établir des relations plus justes de véritable Solidarité entre les Peuples et entre les États en excluant l'Exploitation, les échanges inégaux, la politique d'Intervention et de Force, l'Intromission des un(e)s sur les autres et en créant un véritable climat de Paix et de compréhension de collaboration et d'aide mutuelle.

Les Fascistes donnent des cours de "Justice"

Balles payées avec des dollars

Les fascistes donnent des cours de JusticeEt pour tout cela, pour appliquer ces idées et principes en les matérialisant dans la pratique afin qu'ils cessent d'être un bon désir ou un projet "utopique", nous avons besoin de maintenir aussi d'autres principes et idées révolutionnaires tout aussi importants relatifs à la Lutte pour les Libertés et les Droits démocratiques des travailleur(euse)s, à l'organisation et à son fonctionnement, etc. Comment pourrions-nous renoncer à un seul de ces principes, accepter la Légalité bourgeoise imposée au moyen de la violence la plus extrême, nous désarmer à tout les niveaux face aux exploiteur(trice)s et oppresseur(e)s : tout en continuant à nous considérer comme des communistes Marxistes-Léninistes ? (...)

banderole AsturiesUne autre question c'est celle qui se réfère à la tactique, aux méthodes de Lutte qu'il convient d'appliquer à chaque instant ou situation concrète. Dans ce domaine, il est important d'appliquer les formes les plus variées, évidemment, chaque fois que les formes principales ressortent (dans nos conditions : les formes de Lutte de Résistance) et que ne sont pas perdues de vue celles qui, en dernière instance, devront permettre de résoudre les grands problèmes sociaux. La fermeté dans la défense des principes, des contenus, des enjeux et objectifs nous permettent d'être flexibles en nous facilitant la recherche de formes plus adéquates à chaque situation et à l'état réel de nos forces organisées (1).

NOTE. (1) Du Rapport Politique approuvé au IV Congrès. Publié dans la revue : Resistencia N°41 Septembre 1998, pages 29-32.

libertad presxs politicxs

CAPITALI$ME

(Miguel A. Rincón)

Ceux/celles qui nous regardent d'en Haut

ce sont les types qui jouent avec nos vies,

ceux/celles qui mentent avec leurs discours vides.

Il(elle)s sont expert(e)s en manipulation

quien se para a lloraret dans l'extorsion quotidienne du peuple ouvrier.

Des politiques corrompu(e)s au service du Capital,

des banquier(ère)s usurier(ère)s et de grand(e)s marchand(e)s

qui devraient être en prison s'il y avait une Justice.

Dans ce pays, il n'y a pas de Démocratie,

tout est une grande escroquerie pour vider

les poches des travailleur(euse)s.

Des escrocs et des bandits avec cravates

au Congrès ou au Sénat,

dans le sillage de la Monarchie Franquiste,

dans les bureaux de la Banque

et dans les multinationales.

Il(elle)s transigent, négocient, trafiquent,

La Résistance n'est pas du Terrorismevendent des armes, exploitent et humillient.

 Ce Système est un parasite

qui a besoin de nous

pour continuer à sucer du sang.

Et pendant ce temps,

les syndicats majoritaires

sont chaque fois plus jaunes,

chaque fois plus vendus, chaque fois plus inutiles.

C'est ça le Capitalisme !

La Lutte est dans la rue.

Il(elle)s ont le Pouvoir

et il(elle)s vont le perdre

parce que la peur

est en train de changer de camp.

(AFFICHE) "Celui/celle qui s'arrête pour pleurer, qui se plaint contre la pierre hostile du découragement, qui s'occupe à autre chose qui ne soit pas le Combat : ne sera pas un/e vainqueur/ sinon un/e vaincu/e lente" Miguel Hernandez.

arenasmadrid-fr

2 FEMMES SE SOLIDARISENT : CONTRE LE RÉVISIONISME DE "LA TUERKA" (1) ET POUR DÉFENDRE LES PRISONNIER(ÈRE)S POLITIQUES

(Texte de Inma DURA et Juliet PIOLET)

Lire version originale

(1) Blog sur internet avec émissions.

3-THESE SUR LA CRISE DU COMMUNISME"«Caïn, qu'as-tu fait de ton frère Abel ?» a dit TROTSKY en se référant à STALINE. C'est ainsi que les forces du Réformisme et des "révolutionnaires humains" se sont chargé(e)s, en tant que contre-révolutionnaires, de diaboliser et de qualifier au moyen d’adjectifs pseudo-culte tout ceux et celles qui sommes, selon les trotskistes, quasiment égaux à des nazi(e)s ou du moins, il(elle)s tentent de démontrer cela.

TROTSKY savait ce qu'il faisait et il avait ses priorités comme tout le monde mais il a commis l'imprudence de nommer une chose pour ce qu'elle n'est pas. Et cela a permis aux véritables révolutionnaires de se rendre compte que son attitude et son état d'esprit cachaient quelque chose de plus, quelque chose qui le laissait le cul à l'air. Pour cette même raison, avec plus de peine que de gloire, TROTSKY a entrepris la Campagne de diabolisation de la figure de STALINE et de sa pratique. Grosso modo, toute personne pourrait se positionner facilement du côté des trotskistes; cet humanisme et cette manie de ne pas aborder le fond des choses, de rester à la superficie, d'aller là d'où on n'est pas... sont des idées tentantes pour quelqu'un/e qui a un objectif placé au-dessus de l'objectif révolutionnaire. Un objectif tel que celui de tenter de Nouveau Procès-Farcemaintenir un bureau dans une Université ou de faire de la place entre ZPU [Rappeur espagnol qui s'autodésigne comme "l'homme en or"] et Los Aldeanos [groupe de RAP cubain qui se dit "a-politique"] dans n'importe quel rayonnage d'une Grande-Surface. Quand existe une telle priorité, quelque chose fait mal au révolutionnaire que nous avons "tou(te)s" à l'intérieur, quelque chose ne va pas. Et quand cela ne va pas, il reste seulement 2 choses à faire : soit s'en rendre compte et reculer avec sagesse, soit maintenir sa position en sachant que ce que pensent les Réformistes va contre les idéaux qu'il(elle)s disent arborer avec orgueil.

(Août, Marinaleda en Andalousie)

Solidarité avec Arenas et les prisonnier(ère)s politiques

du PCE(r), des GRAPO et du SRI

Solidarité à MARINALEDA (Andalousie)Nous savons que cette chose de : "Jouer à la Révolution" va très bien aux Réformistes. Comment cela ne pourrait-il pas leur convenir étant donné que les Réformistes sont les créateur(trice)s d'un jeu aussi funeste ? Funeste pour la Classe ouvrière, bien-sûr. Mais les Réformistes se sont trompé(e)s en pensant que le prolétariat passerait une éternité à jouer. S'il n'y a pas de pain qui remplit l'estomac, les envies de jouer diminuent en même temps que les forces pour le faire. Et quand, nous, les ouvrier(ère)s, les prolétaires ne voulons pas continuer à nous amuser à la "révolution"... que faisons-nous ? Tenter de la faire pour de vrai. Nous avons de réelles aspirations à une Société sans Classes, où nous ne manquerons jamais de pain et où nous pourrons nous recréer chaque fois que nous le voudrons. Il est évident que les Réformistes ne vont pas nous aider à construire ce que nous désirons car il(elle)s n'aborderont jamais le choix de cesser de jouer pour vraiment commencer à construire cette société.

Le futur est nôtreBeaucoup d'entre nous, les prolétaires, nous pensons : «Et si ceux/celles-là ne nous aident pas : qui le fera ?». La solution est plus facile que nous le pensons : c'est nous-mêmes. Oui, nous, les membres de la Classe ouvrière, nous construirons cette société sans Classes dont nous rêvons tellement, nous atteindrons le Communisme à l'aide d'une théorie que les révolutionnaires de jadis nous ont laissé écrite (tels : MARX, ENGELS, LÉNINE, STALINE...). Si nous ajoutons notre pratique à cette théorie, la lumière de la Révolution s'éloigne du fond du tunnel. Oui, nous devons savoir très clairement que les Révisionnistes tenteront de freiner notre processus révolutionnaire ou de le retarder au maximum. Ceux/celles-là ne gagneront rien quand la Révolution triomphera, il(elle)s perdront leurs sièges et leurs tables rondes où il(elle)s ont l'habitude de "débattre" sur ce que la Classe ouvrière doit faire ou non pour améliorer sa situation : évidemment sans la moindre intention de trouver une véritable solution.

Mercenaires du Capital : "Blackwater" (eaunoire)

tuant pour le plaisir et le profit depuis 1997

Blackwater-smallLe cas de "La Tuerka" c'est le cas que nous avons abordé auparavant; des Réformistes bien installé(e)s dans leurs sièges qui ne veulent pour rien au monde perdre leur poste de néo-intellectuel(le)s et c'est pourquoi il(elle)s freinent le processus révolutionnaire. Selon leurs ordres contre-révolutionnaires, les Réformistes-Trotskistes-Révisionnistes ont le devoir d'arrêter le processus que tout révolutionnaire conséquent/e doit suivre; c'est pourquoi on nous offre toutes sortes d'issues à nous qui voulons sortir de ce Système et construire le Socialisme. On nous propose "d'autres alternatives", d'autres voies d'échappatoires, d'autres méthodes de "lutte". Mais TOUT, absolument tout ce que ceux/celles-ci nous proposent n'est qu'un Mirage; il(elle)s aiment nous vendre de la fumée, des chimères, des utopies. Beaucoup, presque tou(te)s, nous tombons dans l'erreur de croire ces gens, nous choisissons la voie Légale, Pacifique, nous allons jusqu'à la ligne marquée par l'État capitaliste. Dans notre ardeur de "bien faire les choses", nous devenons aveugles sans nous rendre compte que nous avons tout intériorisé (ou presque tout) ce que la machine capitaliste nous a vendu y compris "Le bien et le mal"...

"Là on informe !" Dessin du Camarade "Vargas"du PCE(r)

assassiné par l'Extermination lente en prison durant plus 20 ans

suivie d'une libération conditionnelle alors qu'il était déjà incurable...

Dessin du Camarade VargasQu'est-ce que c'est : "Bien faire les choses ?" Et qu'est-ce que c'est les faire mal ? Cela dépend pour qui. Pour la Bourgeoisie et les Réformistes : bien faire les choses c'est choisir la Voie Pacifique à tout moment, être dans le cadre Légal que l'État nous impose; pour le prolétariat : bien faire les choses c'est se décider pour la Lutte armée, la violente, celle qui ne pardonne à aucun/e bourgeois/e, la seule qui a gagné des batailles et réussit des Révolutions : la Voie des Bolchéviques en Russie. Nous devons savoir clairement qui sont nos référent(e)s lesquel(le)s l'ont été tout au long de l'Histoire. ENGELS et MARX ont guidé la Classe ouvrière avec un "Manifeste Communiste" et ce Manifeste a été défendu par LÉNINE et STALINE, parmi bien d'autres. Des années plus tard, des personnages comme TROTSKY ont trahi ce même Manifeste.

Quelle coïncidence qu'à notre époque ce soit ce même personnage traître qui soit un référent du Révisionnisme ! Nos référent(e)s ne doivent pas être : ni TROTSKY, ni GANDHI, ni TERESA DE CALCULTA. Salvador ALLENDE nous a enseigné que la Voie Pacifique ne doit pas être la nôtre, nous apprenons de son exemple pour ne pas répéter ses erreurs. Le chemin qui nous conduit jusqu'à la Révolution socialiste est long; au cours de ce parcours, il se peut que des tentations nous en dévient mais ceux/celles qui s'écartent du chemin reviendront Dessin de Manuel Arangoaprès avoir échoué. Nous devons bien connaître l'Histoire des Peuples opprimés pour savoir quelle est notre Lutte et comment nous devons l'affronter, quels sont les tyrans qui se déguisent en héros et qui sont les héros véritables. Faisons nôtre cette phrase qui dit : "Qui ne connaît pas l'Histoire est condamné/e à la répéter". Faisons et approprions-nous de la Mémoire Historique; nous nous rendrons compte que : ce qui se passe aujourd'hui s'est déjà déroulé depuis de nombreuses années dans d'autres lieux, le Pablo Iglesias Turrion (1) en fonction a tout autant existé dans la Russie de LÉNINE qu’un BERNSTEIN (2) qui a révisé tout ce qu'il a pu et encore plus, mais au final : nous avons vaincu. Les Révisionnistes confortablement installé(e)s lutteront pour imposer leurs idées. Notre Devoir c'est de démonter leur absurde théorie avec des arguments véritablement révolutionnaires. Le présentateur de "La Tuerka" est un ennemi de plus du prolétariat, ses "arguments" contre-révolutionnaires ne sont pas nouveaux, nous pouvons les démonter facilement.

(Septembre et début Octobre 2012. Baiona, Euskal Herria) Patxa Plazan

Les travailleur(euse)s municipaux chargés du nettoyage

ne touchent pas aux affiches...en Solidarité.

(12.09.2012) Patxa plaza-Baiona-5«Si vous voulez faire des expérimentations, ne vous approchez pas de nous. Nous ne vous intéressons pas et vous ne nous intéressez pas !» [dixit Pablo Iglesias].

Comment oses-tu qualifier l'expérience révolutionnaire du PCE(r) : "d'expérimentation" ? Nous ne voulons même pas parler des GRAPO car nous voulons rendre la chose difficile à ce Monsieur IGLESIAS autant Réactionnaire qu'excellent Révisionniste pour ne pas lui permettre de qualifier la Lutte du PCE(r) de "terroriste". Nous ne connaissons pas la raison pour laquelle Pablo Iglesias dit qu'il ne supporte pas les membres du PCE(r) et que ces personnes ne LES intéresse pas politiquement -attention le pluriel est en majuscules- il se réfère peut-être à SA vérité absolue et à lui-même. Cependant, ce sont aussi des paroles qui venant de sa bouche "nous déprécient" tout en se référant aux membres du PCE(r). Ce qui nous surprend dans tout ça ce sont les gens qui ont l'habitude de vénérer Pablo et La Tuerka : insuffisamment critiques et libres pour se rendre compte de ses incongruités.

RESISTANCEEt bien, pour dire quelque chose : peut-être que cette raison se trouve dans la Ligne politique du Parti, un choix en rien critiquable à priori mais qui devient facile quand on en tire la conclusion que dans son Programme politique : le PCE(r) a un volet qui s'intitule : "Renforcer l'Organisation indépendante de la Classe ouvrière". Cela signifie l'exclusion complète et filtrée de tout les groupes et groupuscules à tendance contre-révolutionnaire qui puissent tenter de faire obstacle à l'idéologie communiste pure, le Marxisme-Léninisme, à ce qu'elle atteigne son objectif primordial et final, ce pourquoi elle Lutte : au triomphe absolu de la Classe ouvrière, travailleuse et à son établissement comme Classe dominante. (Nous n'oublions pas que l'Histoire du monde a été, est et sera toujours marqué par l'Exploitation d'une Classe par une autre. Il est pathétique de nier qu'un jour cela cessera d'être ainsi, sans action violente). Peut-être que Pablo Iglesias Turrion n'est pas intéressé par le fait que ce point du Programme parvienne à la praxis parce que cela pourrait l'éclabousser de merde par tout les côtés et avec raison.

RESISTANCE-2«Indépendamment des intentions : en politique, les erreurs peuvent être des crimes» [dixit Pablo Iglesias].

Malgré cette affirmation tellement tranchante : il soutient ou se solidarise ensuite avec d'autres Mouvements de Résistance Anticapitaliste et/ou Antifascistes bien que ceux-ci aient déjà "péchés" quelques fois, comme il le dit, en ayant commis des erreurs politiques et donc, selon lui, des «crimes». De toute façon, ce Monsieur Iglesias Turrion se trompe une nouvelle fois. Il tombe dans le topique démocratique de l'école de 1978, l'école de ceux/celles qui ont condamné toutes les personnes qui ont Lutté pour le Socialisme (le véritable). Autrement dit, il s'agit de ce topique démocratique de maudire MAQUIAVEL, de toujours faire primer les "formes" sur les intentions. Mais quelles sont les formes correctes pour vous et votre troupe trotskiste ? Nous pourrions répondre : les formes qui ne sont pas violentes mais alors : on pêcherait par hypocrisie en criblant selon les subjectivités (il ne les supporte tout simplement pas).

(1936. Madrid) Capitalisme : assassin !

Le Fascisme est son instrument et il est à son service !

(1936. Madrid) Violence du CapitalismeTu ne peux pas dire qu'une action violente avec un fond politique et idéologiquement imprégnées de Marxisme puissent devenir des "crimes. On oublie un détail assez important : toutes ces actions que tu mets dans le sac des «crimes». Malgré le fait d'être des échecs, elles sont toujours des actions de Résistance qui répondent à une agression réalisée par le Pouvoir. Normalement, les actions offensantes que nous venons d'aborder ne sont pas considérées comme des soulèvements terroristes car elles sont une réponse à une attaque contre le Peuple.

Elles sont celles qui tentent de défendre le peuple des attaques perpétrés par l'État (de) Droit Espagnol et son Système capitaliste. La différence réside entre d'une part : l'assimilation de la Lutte armée de Résistance en tant qu'unique chemin menant au Socialisme et d'autre part : le rejet de celle-ci. Le chemin facile : c'est le second, ce chemin qui t'aide à perpétuer ta Classe, sans peur de perdre aucun de ses Droits (seulement les siens, pas ceux des autres Classes).

NI OUBLI ! NI PARDON !

Il(elle)s ont Lutté pour un pays qui soit à tou(te)s !

On a fauché(e)s leur Vies pour un pays

qui est celui d'une poignée de Nanti(e)s assassins...

Il(elle)s ont LuttéÉconomistes. C'est le qualificatif qui a été attribué à plusieurs occasions à la théorie que le Programme du PCE(r) porte de façon intrinsèque. Nous nous sentons dans la responsabilité civile et politique (lesquelles sont 2 choses différentes) de démentir cela, en sachant que les bouches qui ont lâché un tel mot l'ont remplit d'un sens péjoratif difficile à dépasser.

Nous savons tou(te)s que l'économie fait partie de la superstructure de MARX et que l'un des points forts de la doctrine ML (Marxiste-Léniniste) c'est l’économie appliquée à la politique (aussi connue comme économie politique) [Lire Karl MARX]. Appeler économiste celui qui a tenté de suivre ces pas dans le domaine économique c'est comme nier le fait que le problème fondamental de cette société c'est le Capitalisme lequel n'est rien de plus qu'un Système politico-économique. Mais dans le Capitalisme, le domaine économique prédomine parce que c'est celui qui assure la perpétuation du Système politique et le fait que rien ne viendra lui faire obstacle. Dans le Socialisme, il est impossible que cela arrive car cela équivaut à dire que la Plus-Value existe aussi dans une société socialiste. [Voir Karl MARX]

Résistance-3Ce serait une histoire de fous. C'est impossible parce que la société civile se différencie parfaitement de la société politique et parce que ce n'est pas elle qui a comme otage la 1ère pour son seul bénéfice.Dans le Socialisme c'est la société civile qui a le devoir d'assurer que la société politique et la société économique soient celles qui la servent, qui lui garantissent un bénéfice et à aucune autre. Le plus élégant c'est que le terme est en réalité attribué seulement à des Mouvements prônant le libre-échange parce que la société économique écrase impitoyablement la société civile : cela signifie que l'intervention de l'État dans l'économie est pratiquement nulle. C'est tout le contraire du Programme du PCE(r) et de tout Parti censé mettre en pratique la doctrine Marxiste-Léniniste. Ils se couvrent de gloire, nous ne pensons pas que cela soit très compliqué d'identifier ces comportements comme étant Réactionnaires et contre-révolutionnaires.

Résistance-4De toute façon, si être économiste c'est être conscient/e de tout ce qui est politique dans cette vie et que celle-ci soit très liée à l'économie et bien, nous seront parmi les premières économistes connues. Ils appellent les plus engagé(e)s : "terroristes", "sectaires", "stalinistes" et "dogmatiques" mais rappelons-leur que : «Pour le Marxisme, la théorie n'est pas un dogme sinon un guide pour l'action» comme le dit ENGELS. Si nous solidarisons avec les membres du PCE(r), on nous qualifiera avec les mêmes adjectifs utilisés contre eux/elles. Mais... être solidaire avec ceux/celles qui le sont le plus Solidaires : c'est être sectaire ? Le Réformisme moderne tente aussi de modifier le langage. Le fait que Résistance-5Pablo Iglesias Turrión dise qu'il ne veut rien savoir de sectaires comme nous -même si nous voulons bien croire qu'il emploie le mot "sectaire" comme un euphémisme de "solidaire"- cela nous confirme seulement encore plus si c'est possible que nous sommes dans le vrai en le qualifiant de Révisionniste-Trotskiste-Réformiste bien que pour certain(e)s il était déjà clair que ses actes ne sont pas ceux d'un révolutionnaire (même de loin). Ce qui est certain c'est qu'aucune d'entre nous : ni Julie, ni moi ne sommes rien pour donner des leçons à ce Monsieur Iglesias Turrión. Nous aurions des visées de Pouvoir y compris seulement en l'insinuant et c'est pourquoi nous voulons que cela reste très clair. Malgré le fait que nous ne sommes rien : en ce sens, nous sommes aussi conscientes (autant et y compris plus que Pablo et Compagnie le pensent) de ce dont on parle et c'est pourquoi nous savons que nous pouvons nous prononcer à ce sujet.

mural-2Nous n'avons manqué de respect à personne, ce que nous faisons c'est de critiquer leur positionnement au sujet des prisonnier(ère)s politiques communistes du PCE(r) et des GRAPO. Parce qu'au sujet de ces derniers : OUI, il(elle)s peuvent donner des leçons à presque chacun/e qui se repose habituellement dans le sillage de "La Tuerka". Pour cette raison, nous pensons que les paroles de ce Monsieur Iglesias Turrión doivent être connues car elles sont une insulte à la Lutte

Révolutionnaire en général et pour la Lutte plus habile -idéologiquement parlant- relative à l'Histoire de l'Espagne en particulier. Nous pourrions penser que peut-être cette idéologie ne parvient pas à les convaincre mais alors, dans ce cas : où est le principe de Solidarité Internationaliste de quiconque porte le pins de M-L (Marxiste-Léniniste), de Communiste, de Révolutionnaire ou selon le nom dont vous aimez être désigné(e)s ? Il(elle)s n'auraient pas ce même rejet absolu contre le Mouvement des prisonnier(ère)s s'il s'agissait de n'importe quel autre groupe qui pratique la Lutte armée.

1-AFFICHE(expo de dessins d'Arenas)Et nous disons "rejet absolu" en toute connaissance de cause parce que nous savons, de la bouche de Pablo Iglesias Turrión lui-même que : «Nous ne vous intéressons pas et vous ne nous intéressez pas». Ensuite, on "nous" met au 1er rang du changement à réaliser : nous, les sectaires et dogmatiques, ceux/celles qui sommes coupables de Gauchisme et qui savons seulement menacer sans argumenter. "Nous" sommes cela mais ce sont eux/elles qui en réalité se détournent de ceux/celles dont il(elle)s croient "Ne pas les intéresser". Tout cela, quel curieux résultat, diabolisant certain(e)s pour avoir la vérité absolue (ou au moins tenter que les gens croient en leur vérité absolue et non en celle des autres). Et voilà, les Trotskistes faisant des siennes. S'il(elle)s sont aussi bolivarien(ne)s qu'il(elle)s le pensent, que dirait d'eux/elles le CHE s'il voyait ce qu'il(elle)s pensent de certaines choses. Nous ne voulons pas non 2-AFFICHE(expo de dessins d'Arenas)plus que tou(te)s se tatouent le visage du Camarade "Arenas" comme peuvent le penser plus d'un/e; loin de là. Ce que nous critiquons c'est qu'il n'y a rien, rien de rien en terme de Solidarité de la part de Pablo Iglesias Turrión et de son groupe et le pire de tout c'est que lui et ses compagne(on)s de Programme agissent comme censeur(e)s auprès des leurs. S'il pense ainsi, parfait, mais qu'il n'arrache la bouche de personne pour son propre triomphe.

Cher Pablo Iglesias Turrión, restez à faire l'imbécile à vos tables respectives de professeur et de présentateur de “La Trostka”, pardon, "La Tuerka” car nous nous chargeons déjà nous-mêmes de montrer notre Solidarité avec ceux et celles qui ont Lutté [et Luttent] le plus pour notre Classe. Si vous voulez les renier et 2-DESSIN ARENASvous moquez de leur situation actuelle : fantastique ! Cependant, vous n'êtes ni surpris(e)s ni scandalisé(e)s quand des pluies de coups tombent sur les ouvrier(ère)s conscientisé(e)s. Ceux/celles-là Luttent pour la Révolution et c'est pourquoi il(elle)s sont entre les barreaux, vous n'avez "lutté" que pour votre propre bureau et maintenant vous être en train d'en profiter. Observez quel tableau peut résulter d'exemples comme celui-ci; eux/elles l'État en a peur, vous : on vous appelle depuis "Telecinco" pour représenter la Gauche rance et démontrer qu'il y a beaucoup de Démocratie. Une grande partie du peuple découvrira votre Farce et il n'aura pas la même indulgence face à votre rôle de bouffon démocrate. Alors, on verra ce qui se passera... Nous aurions plus de choses à dire mais nous en restons là. Non sans vous avoir invité à venir aux Journées pour l’Amnistie des prisonnier(ère)s politiques : le 6 octobre 2012 à Madrid (PRES.O.S et SHARP MADRID).

NOTES.

(1) Pablo Iglesias Turrión : professeur de Science Politique à l’Université Complutense de Madrid et présentateur de l’émission télévisée de débat : "La Tuerka" dans l’État espagnol.

(2) Eduard Bernstein (1850-1932) : homme politique et théoricien socialiste allemand, militant du Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) : Réformiste.

(2005) Jeunes Soviétiques : dessin du Camarade "Arenas" réalisé en prison

DESSIN ARENAS (jeunes soviétiques)

Repost 0
Published by sribaiona - dans PROCÈS FARCES
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 05:30

TEXTE COMMUN

- DYNAMIQUE DE BAIONA

DES COMITÉS POUR UN SRI

- ET SECOURS ROUGE ARABE

21.01.12-Consulat Belge Toulouse(4SR)-1-flous(Samedi 21 janvier 2012. Toulouse) Rassemblement de Solidarité avec les 4 du Secours Rouge Belge

 

(21 JANVIER 2012. TOULOUSE)

LECTURE PUBLIQUE  DURANT LE RASSEMBLEMENT

DE SOLIDARITÉ FACE AU CONSULAT DE L'ÉTAT BELGE

 

1. CONTRE L'IMPÉRIALISME ...

Aujourd'hui, plus que jamais, partout dans le monde le stade suprême du capitalisme-monopoliste, l'Impérialisme, exerce sa Violence de Classe contre les femmes et les hommes exploité(e)s, au moyen de son appareil de domination : l'État secondé par les Parlements qui ne sont que ses caisses de résonnance et avec des dispositifs de contrôle de plus en plus sophistiqués qui s'intègrent comme une "norme" dans la vie quotidienne.

 

Le fait d'être moribond n'empêche pas l'Impérialisme de frapper avec d'autant plus de force celles et ceux qui luttent pour abolir toute exploitation. La cible du Capital reste toujours la Classe ouvrière, les prolétaires et les sans-terre exploité(e)s.

 

Dans ce contexte d'extrême violence, le Soulèvement des masses opprimées n'en est que plus légitime comme récemment au Maghreb et dans les pays arabes, avec les émeutes en Grèce et en Angleterre, la Lutte de Résistance organisée en Turquie, Kurdistan ou Palestine, la Guerre Populaire Prolongée en Inde et aux Philippines et avec le combat pour la Révolution Socialiste sur tout les continents...

 

 

2. ... LE SECOURS ROUGE INTERNATIONAL

Ce qui se joue ici, en Europe occidentale, au centre des métropoles impérialistes, c'est l'emprisonnement à vie -voire l'Extermination lente- de femmes et d'hommes révolutionnaires comme le Camarade libanais des FARL : Georges Abdallah, le Camarade espagnol du PCE(r) : "Arenas" (Manuel Pérez Martínez), le militant italien anarchiste : Marco Camenish, le militant des Black Panthers : Mumia Abou Jamal et bien d'autres... Ces révolutionnaires internationalistes sont les otages politiques des États qui tentent de briser toute Résistance organisée et tout lien entre la prison du Dedans et celle du Dehors.

 

CONSTRUIRE LA SOLIDARITE INTERNATIONALEAu coeur des démocraties bourgeoises dans lesquelles une minorité exploite une majorité, parmi d'autres organisations, la Plateforme du Secours Rouge International (RHI/SRI) a un rôle-clé dans la Solidarité et l'organisation de Classe : autrement dit l'Internationalisme, l'instrument imparable des exploité(e)s face au Capital. C'est pourquoi, depuis sa création en 1920 en URSS, le SRI n'a pas cessé d'être la cible de la Répression.

 

Récemment, son illégalisation dans l'État espagnol avec l'incarcération et la criminalisation de ses militant(e)s a précédé le Procès-Farce en Suisse contre la Camarade "Andi" du SRI et de Revolutionärer Aufbau. Aujourd'hui, ce sont les Camarades du Secours Rouge Belge : CONSTANT, WAHOUB, BERTRAND et ABDEL qui sont visé(e)s par la "Justice" bourgeoise...

 

Nous, le Secours Rouge Arabe et la Dynamique de Baiona des Comités pour un SRI déclarons que ce montage politique est une farce qui ne trompe personne. Nous poursuivrons notre oeuvre de passerelle dans la Solidarité Internationaliste rassemblant des communistes, anarchistes, militant(e)s pour le Droit à Autodétermination des Peuples... et progressistes pour abattre ce fléau du Capitalisme.

 

En tant qu'ultime rempart de la Forteresse du Capital, la Répression ne peut déjà plus endiguer la marée de la légitime tempête des exploité(e)s qui s'accroît. Les prisons -y compris celles pour les mineur(e)s- tentent de colmater les brêches d'un navire en train de faire naufrage. Mais celles et ceux qui luttent nous rappellent que la Classe ouvrière est capable de «prendre d'assaut le ciel», selon l'expression de Karl MARX à propos de l'Insurrection de la Commune de Paris.

NON AUX LOIS D'EXCEPTIONS !

NON A LA "JUSTICE" DE LA CLASSE BOURGEOISE !

PAS DE PROCÈS CONTRE LES 4 DU SECOURS ROUGE !

LA SOLIDARITÉ DE CLASSE EST NOTRE ARME !

 PLUS D'INFOS

 

Étaient présent(e)s les organisations suivantes :

Alternative Libertaire, Libertat, Aget, Coup pour Coup 31, VP-Partisans

21.01.12-Consulat Belge Toulouse(4SR)-2-Flous21.02.12-Consulat Belge Toulouse(4SR)-3-flous

Repost 0
Published by sribaiona - dans PROCÈS FARCES
commenter cet article
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 05:20

"(...) «Ceux/celles qui ne bougent pas

ne se rendent pas compte de leurs chaînes»

et je voudrais y ajouter :

«Ceux/celles qui s’en rendent compte

essayent par contre de s’en libérer !» (...)"

Extrait de la déclaration de la "Camarade Andi"

de Revolutionärer Aufbau et du SRI

andi

(Bellinzona, 29 septembre 2011.) DÉCLARATION AU PROCÈS

1-Bloc-internationaliste-1er-mai-2011-Zurich-Affiche-aufbau«On ne te punit pas pour ce que tu aurais fait ou pas, mais bien pour ce que tu es»

Pourquoi sommes-nous ici aujourd’hui ? Sûrement pas pour une vieille bagnole brûlée, ou pour quelques pétards ! Ça n’existe pas !

La procédure pénale pour cette bagnole a été archivée il y a de nombreuses années déjà par le Parquet de Zürich. A l’époque, le PM a dit, et je le cite: «Nous n’avons ouvert aucun dossier d’investigation, même pas contre vous, alors que dès qu’il y a quelques explosions quelque part, tout le monde pense à vous!». Interpellé sur la portée de la mesure biométrique, il a dit: «Nous ne l’appliquons pas; dans le meilleur des cas, il s’agit d’un indice d’exclusion...».

Au passage, qu’il nous soit autorisé de demander comment il se peut qu’un agent de l’État, pas de service et susceptible d’attaque, ait laissé cette voiture pleine de bagages sur un parking ouvert la nuit ? Les précieux bagages de vacances ont coûté plus cher à la compagnie d’assurance que le véhicule lui-même! Mais oui, peu importe... cela nous rappelle seulement les années 80, quand bien d’autres se payaient ainsi leurs vacances !!!

1-MAI-2011Mais revenons-en à la question initiale, pourquoi sommes-nous ici ? Et nous ajoutons cette demande : Pourquoi le Parquet Fédéral de Berne fait-il des recherches dans les archives de différents Parquets ? Pourquoi commande-t-on, par lettres confidentielles, de lui faire parvenir tous les dossiers concernant des "délits politiquement motivés" non résolus et empoussiérés depuis longtemps dans leurs bureaux qui travaillent si mystérieusement. Dossiers qui sont un mauvais mélange d’activités de services secrets de policier-ère-s.

Pourquoi la protection de l’État, le BKP (Bundeskriminalpolizei - police criminelle fédérale), dans ses rapports plus anciens, est-elle presque respectueuse envers le militantisme de la gauche révolutionnaire qui serait, contrairement aux fascistes (qui se renforçaient à l’époque), soucieuse de ne jamais risquer de vies humaines ? La teneur est toute autre aujourd’hui : quand c’est dans leur intérêt - c’est-à-dire, selon la convenance et l’utilité, soit des analystes, soit des stratégies de la sécurité ! -, comme par magie, des coups de pétard deviennent de véritables explosifs très dangereux.

1 mai 2011-revolutionarer block-4Le procès actuellement en cours dispose d’une longue genèse au niveau national aussi bien qu’international, et il concerne entre autre également le SRI. On ne sait pas s’il est le résultat de la "nouvelle stratégie" engagée en 2006 pour arrêter la longue série d’attaques déjà réalisées et les attaques futures auxquelles on peut s’attendre (Rapport sur les enquêtes de police judiciaire, H. Uhlmann BKP/protection de l’État, 31/10/2006); mais peu importe.

Ce qui est bien plus important, c’est qu’il s’agit uniquement et exclusivement de politique révolutionnaire et de sa criminalisation.

1 mai 2011-revolutionarer blockPourtant, au départ, le Parquet fédéral essayait encore d’affirmer qu’il ne s’agissait pas ici d’un procès politique, même s’il était clair que le PM ne croyait pas lui-même vraiment à ses EXTRAPOLATIONS. Dans son réquisitoire, il ne cache pas ce dont il s’agit vraiment. C’est ainsi qu’hier, nous avons pu entendre Stadler nous parler abondamment de ce que l’on peut lire sur la page d’accueil du site de l’Aufbau, de ce que l’on dit dans les revendications des attentats, de ce que je formule dans l’interview par la WOZ, de quels textes politiques on peut trouver chez moi, de leur contenu politique, de quel-le-s prisonnier-ère-s révolutionnaires et organisations je m’occupe, et enfin, du fait que je sois une marxiste moderne.

Il devient évident, en le disant un peu fort, que ce qui l’intéresse est ma propre cause : la lutte politique ! Ce qui nous oppose : une barricade au milieu.

Notre lutte révolutionnaire a une longue continuité. C’est la lutte pour une alternative révolutionnaire au capitalisme, ébranlé par la crise et à bout de souffle. C’est une lutte que l’on ne peut ni arrêter ni interrompre.

Au contraire, de plus en plus de gens ne supportent plus un système où des gens sont jetés à la rue tous les jours, un système qui impose des rythmes de plus en plus écrasants à ceux-celles qui ont encore un travail, tandis qu’il coupe les prestations sociales. Ces attaques du capital deviennent centrales partout, pas seulement en Grèce, en Espagne, en Italie, en Israël ou dans les pays arabes où la crise capitaliste a abouti à des éruptions presque explosives de la colère de Classe.

andrea-stauffacherEn Suisse aussi, la situation des gens qui travaillent et des exclu-e-s du monde du travail, pour ne pas parler des immigré-e-s et des exilé-e-s, s’est dramatiquement aggravée ces dernières années; même si elle n’a pas encore atteint, par exemple, le degré de la situation à Londres. Mais là aussi, sous un manteau de monde suisse intact, les problèmes sociaux déchirent de larges secteurs sociaux depuis longtemps.

Quand partout éclatent des affrontements dans les rues de Zürich, quand les masses luttent, on s’étonne toujours et encore de l’incrédulité des patron-ne-s et de leurs fantaisistes tentatives d’interprétation - à Londres, tou-te-s étaient des criminel-le-s tandis qu’à Zürich, l’analyse est particulièrement différenciée : "Party", "Secondos", "touristes de l’émeute", "vandales du 1er mai" !

Et c’est cette incrédulité des patron-ne-s que le Parquet fédérale essaye de rassurer, par exemple à travers ce procès. Car l’enjeu ici ne consiste pas uniquement en mon enfermement durant quelques années en prison, mais plutôt en l’isolement des révolutionnaires par rapport à la jeunesse qui est en train de se politiser.

plakat ras wef 12.6Sur ce point, le Procureur fédéral semble s’accorder avec nous. Sinon, pourquoi dirait-il, je cite : «Du point de vue préventif général... D’après la documentation extraite du site rjz.ch, on comprend l’existence d’un Plénum de la jeunesse, rattaché au Revolutionärer Aufbau, dénommé "RJZ - Jeunesse Révolutionnaire Zürich". Il faut coûte que coûte éviter que des condamnations trop clémentes puissent constituer une incitation potentielle pour ces jeunes, par exemple du RJZ, à réaliser de tels délits». Une exigence préventive qui surgit dans les correspondances médiatiques à l’occasion des dites "Party". On a ainsi déposé l’extrait du site et de la page d’accueil RJZ comme dernier document à l’épais dossier.

Tout cela ne fait que révéler l’insoluble dilemme de la bourgeoisie : inventer des scénarios réformistes dans un bref délai pour surmonter la crise, ou bien nommer sa vraie cause, le capitalisme lui-même.

 

KriseLe capitalisme n’a pas de problème. Il est le problème

Par contre, la bourgeoisie ne souffre d’aucun dilemme quand l’OTAN, grâce à ses bombes, libère la route au gouvernement de la Scharia en Lybie, tant qu’en contrepartie, elle s’accroche aux robinets du pétrole avant même que soient éteints les derniers feux!

Cela mérite une ligne, cette contradiction entre d’une part l’exaltation qu’on fait des masses insurgées en Tunisie qui soit-disant lutteraient pour une "démocratie libérale" de genre européen, et d’autre part, la répression dont ces même Tunisien-ne-s font l’objet dans les LAGERS d’accueil en Europe, quand ils/elles se révoltent pour leurs droits (si ils/elles ont survécu à la traversée maritime). Révoltes et répressions qui se sont encore répétées la semaine dernière.

De même dans les métropoles d’Europe, il y a des révoltes et on attaque et on criminalise les gens qui y prennent part. Même si ces dernier-ère-s, au départ, descendent dans la rue poussé-e-s par les conditions objectives et n’ont pas une idée précise des connexions sociales et des objectifs politiques; la légitimité de l’affrontement avec l’État capitaliste, que ce soit à Zürich, à Londres ou à Athènes, est pour nous indiscutable.

Le lien concret et permanent entre ces révoltes et celles à venir, les affrontements qui y font suite dans les rues, la résistance et les luttes de Classes ayant des contenus, des projections et perspectives de type révolutionnaire sont la véritable force explosive crainte, à raison, par les patron-ne-s.

aufbau-3Quand le Parquet fédéral, dans son réquisitoire, parle de "prévention générale" eu égard à la RJZ, il entend justement cela. Jeter en prison, cela veut dire intervenir de force exactement sur ce point de jonction !

Nous sommes pleinement conscient-e-s que la situation actuelle ne peut pas être définie comme étant une situation révolutionnaire. Ce serait téméraire, idéaliste et loin de toute analyse réelle socialiste de la Lutte de Classe. La révolution socialiste n’est pas au coin de la rue.

Il ne s’agit pas concrètement de la perspective du processus révolutionnaire aujourd’hui et demain.

Il s’agit de sortir de la défensive politique, de retourner à l’offensive et d’assumer, ensemble avec les autres forces, nos propres responsabilités dans le processus révolutionnaire; dans la situation historique actuelle, où le capitalisme cours à la banqueroute avec fracas et rapidité.

Banqueroute qui ne signifie pourtant pas écroulement, mais plutôt guerre et misère ainsi que le démontrent les antécédents des deux Guerres Mondiales. Ou le fait qu’aujourd’hui, la guerre est à nouveau au centre de la politique impérialiste comme solution aux contradictions internationales.

martinSortir de la défensive historique, cela signifie aussi dégager le terrain social de la tendance de Droite; rentrer dans l’offensive, cela signifie développer une présence forte et concrète grâce à laquelle devient plus tangible une critique fondamentale et concrète du capitalisme et la connexion avec l’alternative révolutionnaire.

Il s’agit de lier, dans un processus concret, ce qui est objectivement nécessaire avec ce qui est subjectivement possible; de le mesurer sur le front des contradictions, là où toutes les demandes ne trouvent pas de réponses, là où les solutions aux problèmes qui se posent au fil du temps ne sont pas toujours réalisables, et où les erreurs font réellement partie du processus de réalisation; là où on expérimente et où on arrive à des conquêtes. Ici et maintenant, concrètement - ensemble avec d’autres forces révolutionnaires du monde.

Et cette lutte prolongée pour un processus révolutionnaire peut aussi amener à un passage devant les tribunaux et dans les prisons bourgeoises. Ces passages sont mêmes incontournables pour des militant-e-s qui avancent consciemment et avec détermination dans et avec cette lutte qui se déroule au niveau mondial.

Ceci est la véritable raison pour laquelle moi, en tant que communiste, aujourd’hui (une fois encore), des militant-e-s anarchistes à Athènes en octobre, puis encore des camarades communistes en Belgique, nous nous retrouvons à la barre de la justice de Classe.

Chacune et chacun partant de sa propre position politico-idéologique et ayant son propre choix quant aux moyens de lutte, mais décidément uni(e)s dans l’attitude fondamentale pour laquelle on ne concède, à aucun tribunal bourgeois, la légitimité de juger, et encore moins de condamner, cette lutte.

Uni(e)s également dans la notion : «Mienleh énuméra plusieurs conditions pour la subversion mais pas le moment où il serait impossible d’y travailler» (B. Brecht)

Je conclu ma déclaration par une citation de Rosa Luxembourg grâce à laquelle je m’adresse aux jeunes enragé-e-s, résistant-e-s, politiquement concerné-e-s, et tout spécialement aux jeunes militant-e-s de la RJZ :

«Ceux/celles qui ne bougent pas ne se rendent pas compte de leurs chaînes»

et je voudrais y ajouter :

«Ceux/celles qui s’en rendent compte essayent par contre de s’en libérer !»

zurich

 

(8 NOVEMBRE 2011) POURQUOI BELLINZONA ?

CONTRE-ATTAQUER - FAIRE LE PROCÈS DU CAPITALISME !

CONSTRUIRE LA SOLIDARITE INTERNATIONALE"Si aujourd’hui, nous sommes à Bellinzona, ce n’est pas pour reconnaître une légitimité au tribunal pour juger, et encore moins, pour condamner la perspective révolutionnaire!

L’attaque de la plus haute instance judiciaire de cet État bourgeois a pour objectif explicite d’empêcher la convergence entre : d’un côté, le processus en cours depuis des années de développement vers une perspective révolutionnaire et de l’autre, les jeunes qui en partant de la situation de crise actuelle commencent à mettre le système radicalement en discussion en cherchant des solutions alternatives.

Nous sommes ici parce que nous estimons de nature politique cette attaque générale préventive des appareils d’État - attaque qui vise tout-e-s les personnes qui sympathisent, soutiennent ou conduisent la lutte pour une alternative révolutionnaire à l’actuel système capitaliste.

Toutes les différentes forces politiques antifascistes, anticapitalistes, autonomes, anarchistes et communistes, nationales et internationales, nous nous sommes dressé-e-s ensemble pour contre-attaquer politiquement et mener cette bataille sur la "scène publique".

1 mai 2011-revolutionarer block-2-copie-1Différentes organisations révolutionnaires telles que le PCE(r) communiste d’Espagne et Lutte Révolutionnaire - organisation anarchiste de Grèce - se sont jointes à cette bataille avec des contributions politico-stratégiques. Cela démontre que le moment est venu - dans la situation de crise capitaliste où émergent partout des révoltes spontanées et de nouveaux mouvements - de se poser, en théorie et en pratique, la question des objectifs, des pas à faire, et des moyens à mettre en oeuvre dans le processus révolutionnaire actuel. Comment peut-on relier les luttes immédiates avec une perspective à long terme de société nouvelle sans pour autant tomber dans l’illusion qui voudrait que la situation actuelle soit pré-révolutionnaire, que le socialisme soit imminent?

Et pourtant, il est rare qu’ici en Suisse, une agression de l’État contre la politique révolutionnaire ait été opérée dans une situation objective aussi claire et compréhensible que celle-ci. Les conditions sont presque optimales pour affronter l’agresseur avec détermination.

Partout dans le monde, les gens descendent dans la rue, occupent des bâtiments publics; à Oakland (USA), on lance une grève générale, en Grèce, un mouvement de masse attaque le palais du gouvernement.

8maerz demoEt pour cause, la dernière grande poussée de la crise capitaliste, la crise financière, investi avec une rapidité inconcevable des pays dont on imaginait jamais, jusqu'à il y a peu, qu’ils puissent se trouver au bord de la banqueroute: Espagne, Italie, Angleterre, Grèce, ... et la liste est ouverte! Et l’on sait sur le dos de qui l’État et le capital vont sauver leur peau; la colère prolétarienne en Grèce, en Angleterre, ou plus récemment dans les affrontements dans les rues de Rome, dit clairement : «Nous ne verserons pas davantage de sang pour votre crise!», tandis qu’à New-York, "Occupy Wall Street" écrit «Class War» (Guerre de Classe) sur ses pancartes...

Cela fait longtemps que la crise n’est plus perçue comme une calamité obscure, mais qu’elle se dévoile par contre comme un effet inhérent au système capitaliste. Partout dans le monde s’élèvent des voix critiques toujours plus fortes contre le capitalisme en tant que système.

soziale gerechtigkeitMais même si la situation objective progresse rapidement, même si l’on peut constamment enregistrer de nouvelles explosions sociales et que la critique du capitalisme parvienne aux "bons milieux", les obstacles à surmonter pour émerger de la défensive historique sont encore nombreux !

Ensemble, nous sommes déterminé-e-s à affronter l’obstacle de la répression des appareils d’État, muni-e-s de l’arme de la solidarité internationale de Classe, et ce au-delà des différentes positions. C’est une expérience qui renforce, consolide et protège en même temps; et l’on ne peut briser cela grâce à aucune manoeuvre de division, ni avec les murs d’une prison !

aufbau-2Le processus révolutionnaire est pavé d’obstacles. On sait que celui-ci peut être porté également à travers les tribunaux et les prisons bourgeoises. Ainsi, comme nombre de militant-e-s, en tant que communiste, j’affronte avec détermination et consciemment cette lutte pour et dans un processus révolutionnaire. Aucun mur au monde ne pourra briser cette résolution d'être partie prenante de ce processus mondial contre l’exploitation et l’oppression; processus qui, pour nous, communistes, est lié à la Perspective du Socialisme.

Contre-attaquer - Abattre le capitalisme!"

prozess wandbild wintiPLUS D'INFOS

Lire le Bulletin du Secours Rouge/APAPC

"Solidarité! N°11" (juin/juillet 2005)

 

SOLIDARITÉ AVEC ANDREA "ANDI" STAUFFACHER

COMMUNIQUÉ D' EPANASTATIKOS AGONAS

(Lutte Révolutionnaire)

ORGANISATION RÉVOLUTIONNAIRE GRECQUE

(Pola Roupa, Kostas Gournas, Nikos Maziotis)

POING"Cher(ère)s Camarades, Nous les combattant(e)s du groupe de guerrilla "Lutte Révolutionnaire", nous exprimons notre solidarité avec la Camarade Andi, membre de "Revolutionärer Aufbau" en Suisse et du Secours Rouge International qui est accusée d'incendies criminels par l'État Suisse.

Toute incrimination d'un(e) Camarade, partout dans le monde, est l'incrimination de tout(e)s ceux/celles qui luttent contre le Capital et l'État.

Dans notre Lutte, il est important de développer la Solidarité Internationale et tout particulièrement celle tournée vers les combattant(e)s, à notre époque d'aggravation de la Guerre menée par l'élite financière internationale, les États et les Gouvernements contre les peuples pour soutenir l'actuel système capitaliste au travers de la Répression et du Terrorisme d'État.

La Solidarité Internationale est une relation qui non seulement connecte et poursuit notre Lutte mais capable aussi de jeter les bases pour la création d'un Mouvement Révolutionnaire International, dont l'organisation est maintenant plus que jamais nécessaire et pouvant bénéficier de la crise actuelle systémique pour tenter le renversement du Système capitaliste actuel et l'État.

La solidarité internationale est une condition nécessaire pour la Révolution Sociale dans le monde entier.

Pas de procès contre la Camarade Andi !

Liberté pour tout(e)s les combattant(e)s dans le monde !"

 

PLUS D'INFOS

SUR EPANASTATIKOS AGONAS (Lutte Révolutionnaire)

aufbau

Repost 0
Published by sribaiona - dans PROCÈS FARCES
commenter cet article
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 06:00

SAMEDI 21 JANVIER 2011 (TOULOUSE)

(14h30) RASSEMBLEMENT SOLIDAIRE

FACE AU CONSULAT DE BELGIQUE (M° Carme) 

LA SOLIDARITÉ DE CLASSE EST NOTRE ARME !
SR APAPCTRACT À IMPRIMER

1web-CAMPAGNE SOLIDARITE 4 DU SECOURS ROUGE

2web-CAMPAGNE SOLIDARITE 4 DU SECOURS ROUGE

Repost 0
Published by sribaiona - dans PROCÈS FARCES
commenter cet article
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 09:00

PROCÈS-FARCE DE XURXO GARCIA VIDAL

PRISONNIER POLITIQUE ANTIFASCISTE DES GRAPO

PROCES FARCE XURXO

1-XURXO

2-XURXO

3-XURXO

4-XURXO

5-XURXO

6-XURXO











Repost 0
Published by sribaiona - dans PROCÈS FARCES
commenter cet article

DYNAMIQUE DE BAIONA

jpg-SR BAIONA-okPLUS D'INFOS (cliquer)

SOLIDARITÉ PCE(r), GRAPO ET SRI!

 AMNISTIE TOTALE !!!

SANS CONDITIONS !

AMNISTIA TOTALE

2013 : ADRESSES

COLLECTIF DES PRESXS DU PCE(r), GRAPO ET SRI

(2013) PRESXS-adresses

ENCORE 1 PROCÈS-FARCE !!!

PROCES FARCE 13.09.2012 (arenas)-azkPROCES FARCE 13.09.2012 (victoria)-azkMADRID, LE 13 SEPT 2012 :

PITOYABLE TRAGI-COMÉDIE !!!

Audios du dernier Procès-Farce contre "Arenas" et Victoria Gómez. Il n'y a rien de mieux pour rompre la Guerre Sale déployée contre le PCE(r) qui tente de le relier au faux amalgame criminalisateur : PCE(r)-GRAPO... que d'écouter leurs propre paroles. Quand "Arenas" parle sur la politique la Juge l'interrompt et l'expulse. L'avocat de la Défense rompt avec des données tranchantes et sans appel les inventions mises dans les Dossiers judiciaires pour impliquer "Arenas" dans les GRAPO.

  NI OUBLI, NI PARDON !

ABELARDOLIBERTÉ POUR LE COLLECTIF

DES PRESXS POLITIQUES

DU PCE(r), DES GRAPO ET DU SRI

DONT LE CAMARADE ARENAS!

camarade ARENAS

République Populaire

CAMPAGNE DE SOLIDARITÉ AVEC LES PRESXS MALADES

PRESXS MALADESPLUS D'INFOS (cliquer)

7 PRES@S DU COLLECTIF DES COMMUNISTES, ANTIFASCISTES ET SOLIDAIRES DU PCE(R), DES GRAPO ET DU SRI ONT DE GRAVES MALADIES INCURABLES ET ILS/ELLES SONT SÉQUESTRÉ/ES DE FACTO. NOUS EXIGEONS LEUR MISE EN LIBERTÉ IMMÉDIATE!

1-CARTE DIRECTEUR INSTITUTIONS PENITENTIAIRE-azk

MONTRE  TA SOLIDARITÉ !

IMPRIME LA CARTE ET ENVOIE-LA !

COPIE-LA ET FAIS-LA CIRCULER !

1bis-CARTE DIRECTEUR INSTITUTIONS PENITENTIAIRE

12-Enrike KUADRA ETXEANDIA-GRAPO

Enrique KUADRA ETXEANDIA, prisonnier politique des GRAPO. Né à Barakaldo (Bizkaia, Pays Basque) le 9 juin 1950. Militant des GRAPO et Historique militant du PCE(r), âgé de 62 ans. En prison 2 fois (22 ans au total). Sauvagement torturé. Mis une nouvelle fois en prison en 1995 : il est devenu gravement malade. Il se trouve actuellement dans la Prison de Daroca (Zaragoza). Opéré d'un cancer à la prostate. Prisión de Daroca Ctra. Nombrevilla 50360 Daroca (Zaragoza)

1-Manuel PEREZ MARTINEZ-PCE(r)-fr

Manuel PÉREZ MARTÍNEZ, prisonnier politique du PCE(r). Né à Melilla le 1er novembre 1944. Secrétaire Général du PCE(r), âgé de 68 ans. En prison 3 fois (19 ans au total). Toujours en situation d'Isolement extrême. Mis une nouvelle fois en prison 2000 : il est devenu un malade chronique. Actuellement, il se trouve dans la Prison de Castellón II. Il souffre de graves problèmes occulaires, de cataractes, migraine chronique, de rhumes continuels qui le maintiennent prostré, d'une hernie du hiatus et de plusieurs maux associés. Prisión de C.P. Castellón II 12140 Albocasser 

11-MARIA JOSE BAÑOS-GRAPO-fr

María José BAÑOS ANDUJAR, prisonnière politique des GRAPO. Née dans le Sud-Est de l'État français le 11 novembre 1964. Militante des GRAPO âgée de 48 ans. 18 ans en prison. Mise en prison en 2002 : elle est devenue encore plus gravement malade. Elle se trouve actuellement dans la Prison de Valencia II. Foie dans un très mauvais état. VIH. Elle a besoin d'une déviation coronaire. Fortement médicalisée. Prisión de Picassent-Valencia II - a.c. 1002, 46225 PICASSENT (Valencia).

28-Manuel R. ARANGO-PCE(r)

Manuel ARANGO RIEGO, prisonnier politique du PCE(r). Né à Villaseca de Laciana (León) le 12 décembre 1948. Historique militant du PCE(r), âgé de 64 ans. Il a été plus de 20 ans en clandestinité après avoir été détenu et incarcéré à de nombreuses occasions et blessé par les tirs de la Police lors de l'une d'entre elles. Mis en prison une nouvelle fois en 2007 : il est devenu gravement malade. Il est actuellement dans la Prison de Zuera (Zagazoza). Dans cette prison, il manque de physiothérapeute et de plusieurs médicaments dont il a besoin. Il a une sciatique chronique qui l'oblige à marcher en étant aidé; arthrose générale; hépatite chronique avec perte de masse hépatique. Ulcère duodénal chronique car il a été emputé de l'intestin grêle. Hypermédicalisé. Prisión de Zuera-Zaragoza - CN 338, km . 539, 50800 ZUERA (Zaragoza).

2-ISABEL APARICIO-PCE(r)-fr

Isabel APARICIO SÁNCHEZ, prisonnière politique du PCE(r). Née à Madrid le 2 février 1954. Militante du PCE(r), âgée de 58 ans. En prison 2 fois (9 ans au total). Incarcérée en 2007 : elle est devenue gravement malade. Elle se trouve actuellement dans la Prison de Zuera (Zaragoza). Arthrose générale, ostéoporose, hernies lombaires et discales, sinusite chronique, elle a besoin de plusieurs opérations. Récemment opérée de cataractes aux 2 yeux. Prisión de Zuera-Zaragoza - CN 338, km . 539, 50800 ZUERA (Zaragoza). 

21-Paco CELA SOANE-PCE(r)Paco CELA SEOANE, prisonnier politique du PCE(r). Né à Verin (Ourense) le 29 octobre 1958. Militant du PCE(r), âgée de 56 ans. En prison depuis 26 ans, en 3 fois. Incarcéré en 2007: il est gravement malade. Il se trouve actuellement dans la Prison de Picassent (Valencia). Diabète très problématique. Jusqu'en novembre 2010, il a eu besoin de 5 injections d'insuline par jour. Prisión de Picassent -Valencia II. ac 1002. 46225 PICASSENT (Valencia).

4-Résister c'est vaincre-fr3-adosB

HOMMAGES DÉC 2014

NI OUBLI,NI PARDON! 

xc-29 AOUT 2013 VIGO

BIOGRAPHIE (Lire) 

au-(05.12.1982)-JUAN MARTIN LUNA-PCE(r)NI OUBLI,NI PARDON!

ACTE DE SOLIDARITÉ

ÉLECTIONS BOURGEOISES :

BOYCOTT !!!

LA LUTTE EST DANS LA RUE PAS AU PARLEMENT-2

Lutte et organise-toi avec le SRI ! A l'école, université, usine, entreprise, quartier : partout tu peux Lutter pour abolir le Capitalisme et l'Exploitation de Classe en oeuvrant pour  LA RÉVOLUTION SOCIALISTE afin d'abolir définitivement toute Classe et Exploitation par LE COMMUNISME ! ET N'OUBLIE PAS LA SOLIDARITÉ AVEC LES ANTIFASCISTES ET COMMUNISTES EN PRISON : DEDANS ET DEHORS FACE A LA RÉPRESSION   !

  

  PREKARIOEN GAUA

CONTRE L'EXPLOITATION

Pour l'Unité des prolétaires

jpeg-xuria-KARTELA 08.12.2012-azk

  SAMEDI 8 DÉCEMBRE 2012

(à partir de 18h.  23bis Rue des Tonneliers. BAYONNE)

(plus d'infos) et Gadafiste Brothers

PHOTOS DE LA SOIRÉE

jpeg-IMP+WEB-rouge-AFFICHE NUIT DES PRECAIRES-BAIPRESOAK KALERA !

PRESOAK ETXERAT !

PRESOAK KALERA

SAMEDI 10 NOVEMBRE 2012 (BAIONA)

(15h30. Place des Basques)

Manifestation pour la liberté

des prisonnier-ère-s politiques basques

  Aux personnes qui ont Lutté

et qui Luttent contre le Fascisme...

LUCHA ANTIFA

VENDREDI 9 NOVEMBRE 2012

(18h30. Place Louis XIV. ST-JEAN-DE-LUZ)

JOURNÉE INTERNATIONALE : NUIT DE CRISTAL

Rassemblement contre le Fascisme : sexisme,

discriminations et racisme... (plus d'infos)

(9 NOV) KRISTALL NACHT 1938-2012-azk

  ZYED ET BOUNA

NI OUBLI, NI PARDON !

Zyed et BounaLUTTE CONTRE LE NON-LIEU ! (plus d'infos)

 

 

presosenferGrève de la Faim de Solidarité avec Iosu 

Dans les États français et espagnol : plus de 250 prisonnier(ère)s politiques sont en Lutte ouverte avec des Grèves de la Faim, refus des conditions de détention, protestations...

Le prisonnier politique des GRAPO : Enrike Kuadra Etxeandia s’est mis en Grève de la Faim illimitée en Solidarité avec la Grève de la Faim de Iosu Uribetxeberria Bolinaga, un prisonnier politique basque gravement malade en phase terminale dans la prison de Daroca à Zaragoza. Une Grève de la Faim de Solidarité a aussi été commencée par les militants des GRAPO : Nacho Varela Gómez (prison de Puerto I) et Marcos Martín Ponce (prison de Morón de la Frontera, Sevilla). Les autres prisonnier(êre)s du Collectif des prisonnier(ère)s poltiques du PCE(r), GRAPO et SRI informé(e)s rejoignent aussi cette Grève...

LIBERTÉ POUR LES PRISONNIER(ERE)S POLITIQUES !!!

Si l'Etat espagnol a concédé la "Liberté" conditionnelle à Iosu : celle-ci n'est toujours pas effective. En Italie et depuis le Secours Rouge International : des messages et des cartes de dénonciation de cette situation sont envoyées au Ministre de l'Intérieur  de l'État espagnol à Madrid.

Appel du Comité pour un SRI (Italie) : L'Etat espagnol laisse mourir en prison un prisonnier politique malade en phase terminale. Iosu Uribetxeberria Bolinaga est atteint d'un cancer maintenant en phase terminale. Selon les médecins de la prison elle-même, il ne dispose que d'une chance de 10% de vivre encore une autre année. Néanmoins, les "Autorités" refusent de lui concéder la Liberté et désormais 7 autres personnes de plus sont en prison car elles ont participé à une Marche de Solidarité pour Iosu lequel est incarcéré suite à l'accusation d'avoir tué un employé de la prison... Dans les Etats espagnols, français et turc : plus de 500 personnes sont en Grève de la Faim pour réclamer la liberté de ce prisonnier politique gravement malade. Le Collectif des prisonnier(ère)s politiques Antifascistes espagnol(e)s (1) souscrit à cette grève illimitée. Quiconque veut se solidariser avec Iosu peut envoyer une carte ou un télégramme au Ministre de l'Intérieur de l'État espagnol. Pour le texte il suffit de mettre : «NOUS EXIGEONS LA LIBERTÉ IMMÉDIATE DE Iosu Uribetxeberria Bolinaga» (N'oubliez de mettre la signature et le nom de l'expéditeur/trice !)" (1) PCE(r), GRAPO et SRI

IOSU ASKATULeçon de dessin. (Nizar Qabbani, poète syrien) Mon enfant pose en face de moi sa boîte de peintures et il me demande de lui dessiner un oiseau. Je trempe le pinceau dans la couleur grise et je dessine un carré avec des fermetures et des barreaux. Ses yeux se remplissent d’obscurité : “Mais... c’est une prison, papa ! Tu ne sais pas dessiner un oiseau ? Et je lui dis : “Mon enfant, pardonne-moi... J’ai oublié la forme des oiseaux.” Mon enfant pose alors en face de moi son carnet de dessin et il me demande de lui dessiner un épis de blé. Je prend la plume et je dessine une arme à feu. Mon enfant se moque de mon ignorance et il s’exclame : “Papa ! Tu ne connais pas la différence entre un épis de blé et une arme à feu ?“. Je lui dis : “Mon enfant, oui j’ai connu les formes des épis de blé, celle de la miche de pain, celle de la rose mais dans cette époque très dure que nous vivons actuellement les arbres de la forêt se sont unis à la Résistance pour Lutter.(…)”

Dessin d'AURORA(Juin 2012)(Juin 2012) Dessin d'Aurora Cayetano 

prisonnière politique du PCE(r) en Prison

  

  

(gorria)Résistance-1

(TOULOUSE) : PROCES-FARCE ! Face à la Répression de l'Etat français Solidarité avec le CREA (OKUPA) RÉSISTER C'EST VAINCRE ! (plus d'infos) SOLIDARITÉ !

21 JUIN 2012

JEUDI 21 JUIN 2012 (PARIS) (19H) RASSEMBLEMENT DEVANT LA PRISON DE LA SANTÉ Concert de dénonciation contre la Terreur d'État Plus d'infos (cliquer)

 

lamine-diengmanifestation-lamine-dieng-2011-avenue-gambettaNI OUBLI ! NI PARDON ! lamIne dieng, Un ouvrier assassinÉ par la Police de l'État français MARCHE COMMÉMORATIVE À PARIS (14h) Samedi 16 Juin 2012 (Plus d'infos)

vérité et justice pour ali ziri-2NI OUBLI ! NI PARDON ! ALI ZIRI, Un ouvrier assassinÉ le 9 Juin 2009 par la Police de l'État français Rassemblement À Argenteuil (14h30) Samedi 9 Juin 2012 (Plus d'infos)

LIBERTÉ POUR DENIZ

VENDREDI 25 MAI 2012 (NUREMBERG, ALLEMAGNE)15H RASSEMBLEMENT DE SOLIDARITÉ CONTRE LE PROCES-FARCE DE DENIZ : UN ANTIFASCISTE (plus d'infos)

 

jpeg-A3 AFFICHE 19-20 MAI 2012-azk

OU SONT-ILS ? OU SONT-ELLES ? CONTRE LA TERREUR D'ETAT SEMAINE CONTRE LES DISPARITIONS POLITIQUES (17-31 MAI 2012)  

Organisée par l'ICAD-Section française PLUS D'INFOS (cliquer)

euskal presoak euskal herriraJEUDI 31 MAI 2012 (devant la mairie de BAIONA) Jour du Procès en appel à Paris (19 H) RASSEMBLEMENT DE SOLIDARITÉ AVEC JON KEPA PAROT prisonnier politique basque d'ETA PRIS EN OTAGE PAR L'ÉTAT FRANCAIS DEPUIS 23 ANS

jpeg-(09.05.1976) ULRIKE MEINHOFazkPlus d'infos (en cours rédaction)

IBAI ASKTATU-1

IBAI ASKTATU-2 IBAI ASKATU ! GUK ZUREKIN ! LIBERTÉ POUR IBAI PEÑA BALANZATEGUI ! ON EST AVEC TOI ! EUROAGINDUEI EZ !  Plus d'infos  et Lutte Antifasciste  (Originaire de Gasteiz et réfugié politique à Baiona.Transféré en Juin 2012 de la prison de Seysses dans l'État français à celle de Soto del Real dans l'État espagnol) Pour lui écrire : IBAI PEÑA BALANZATEGUI - MADRID-V SOTO DEL REAL CENTRO PENITENCIARIO - CARRETERA COMARCAL 611 - 28.791 SOTO DEL REAL (MADRID) ESPAÑA.

 

 

 

HOMMAGE A LA CAMARADE YASEMIN DU MLKP

Yasemin Yoldas-3

La "Camarade Yasemin" du MLKP est morte le 9 février 2012

en luttant contre l'Etat turc fasciste

pour la révolution socialiste et le Communisme

en Turquie et au Kurdistan

PLUS D'INFOS (cliquer)

HOMMAGE, GRÈVE DE LA FAIM ET DÉTENTION

SOLIDARITÉ AVEC MANUEL ARANGO RIEGO

PRISONNIER POLITIQUE DU PCE(r)

LE 19 OCTOBRE 2011

FIN DE LA PROTESTATION AVEC

GRÈVE DE LA FAIM

DEPUIS LE 16 SEPTEMBRE 2011

CONTRE LE DÉNI DE LA CONDITION DE PRISONNIER/ÈRE POLITIQUE ET DE MILITANCE

MIS EN OEUVRE PAR L'ADMINISTRATION PÉNITENTIAIRE ET L'ÉTAT ESPAGNOL

28-Manuel R. ARANGO-PCE(r)-castLA SOLIDARITÉ DE CLASSE EST NOTRE ARME ! ÉCRIS-LUI !

Prision de C.P. Madrid VI - Aranjuez

C.P. Madrid VI 28300 Aranjuez (Madrid)

02.10.11-im1(lettre interceptée)

  11 OCTOBRE 2011 (BAIONA). DIFFUSION DE 300 TRACTS SRI* À DES PROLÉTAIRES DURANT UNE MANIFESTATION NATIONALE DANS L'ÉTAT FRANÇAIS CONTRE LA PRÉCARITÉ.

* En Solidarité avec la Grève de la Faim du Camarade Manuel Arango Riego, Prisonnier Politique du PCE(r) et pour rappeler l'existence de la Lutte dans les prisons du Collectif des presxs politiques du PCE(r), des GRAPO et du SRI.

BLOG(Manif 10oct2011)TRACT SRI-jpeg DÉTENTION ET MISE EN "LIBERTÉ" AVEC CHARGES

DE PABLO HASÉL, RAPPEUR DE 22 ANS 

LIBERTÉ POUR CE CAMARADE SOLIDAIRE ET COMBATIF!

pablo Liberté !LIBERTÉ IMMÉDIATE DE PABLO HASÉL !

Il est Communiste, les terroristes c'est vous.

SOLIDARITÉ AVEC PABLO HASÉL !

-COMMUNIQUÉ DE PABLO HASÉL

ET CAMPAGNE DE SOUTIEN

logo-radio-clash

RADIO CLASH DE LIMOGES

-Émission du 4 octobre 2011

-Émission du 11 octobre 2011

-Emission du 18 octobre 2011